Thèse de sciences de l’éducation





télécharger 1.08 Mb.
titreThèse de sciences de l’éducation
page23/34
date de publication09.11.2017
taille1.08 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > histoire > Thèse
1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   ...   34

B) Actualité de l’idéologie égalitaire

Préface du journal Lutte Ouvrière


Extrait d'une préface de présentation au journal "Lutte Ouvrière", organe officiel du mouvement politique et révolutionnaire égalitaire "Lutte Ouvrière" (n°1540 du 16 janvier 1998, p.2) :
"L'Union Communiste Internationaliste qui édite Lutte Ouvrière (...) regroupe des militants pour qui communisme et socialisme sont le seul avenir possible pour l'humanité menacée par les crises, l'épuisement des matières premières et des milieux naturels et les guerres dus à l'anarchie de la société actuelle divisée en classes sociales, minorité d'exploiteurs d'un côté et majorité d'exploités de l'autre. Une société qui repose sur la concurrence économique et l'égoïsme individuel.

(...) Les travailleurs sont seuls capables de remplacer le capitalisme par une société libre, fraternelle et humaine car ils constituent la majorité de la population et n'ont aucun intérêt au maintien de l'actuelle société. Mais pour cela ils devront détruire l'appareil d'Etat de la bourgeoisie, c'est-à-dire son gouvernement mais aussi ses tribunaux, sa police, son armée pour créer un régime où les masses populaires exerceront d'elles-mêmes le pouvoir en assurant un contrôle démocratique de tous les rouages de l'économie."
Ces professions de foi ne sont certes pas revendiquées par l'ensemble du camp politique "progressiste", "de gauche", par tous ses sociologues et chercheurs en science de l'éducation, par quelqu'un comme Pierre Bourdieu. Mais l'extrémisme, comme caricature de la modération, révèle son idéologie.

Quelles idées, quels axiomes recèlent ces thèses ?

- La société est vue comme divisée, dichotomisée entre "exploiteurs" et "exploités" : il est sous-entendu que les "exploités" sont malheureux et les "exploiteurs" privilégiés, que la situation des "exploiteurs" est préférable à celle des "exploités". Par ailleurs, il n'est pas précisé par quels mécanismes ces statuts sont apparus parmi les hommes : sont-ils le produit de sélections successives au fil des générations, dues à des talents, à des motivations, simplement à un comportement égoïste et profiteur ? Sont-ils un mouvement permanent et renouvelé à chaque génération ? Existent-ils tels quels depuis les origines ? Révèlent-ils deux espèces ou deux races d'hommes spécicifiques : une "race d'exploiteurs" et une "race d'exploités" ? On sait que l'idéologie égalitaire ne conçoit pas l'espèce humaine comme une agrégation de castes mais considère au contraire que tous les hommes se valent et sont égaux   d'où leur indignation de distinctions de classe. Mais cette conception de base devrait justement interroger les égalitaristes sur l'origine et la cause des inégalités, ce qui ne semble manifestement pas le cas ;

- La "société actuelle" est "divisée en classes sociales". Il est sous-entendu que cette division n'est pas naturelle, pas normale et qu'elle a été créée artificiellement et à mauvais dessein.

- Les guerres sont dues à la "division en classes sociales" ;

- Les "travailleurs" veulent "remplacer le capitalisme par une société libre, fraternelle et humaine". Doit-on en déduire que le capitalisme (libéral, qui prend en compte et utilise l'intérêt individuel pour servir l'intérêt du plus grand nombre) ne serait pas libre ni humain ? Une société alternative, où l'économie serait dirigée et plannifiée, serait-elle plus libre et plus humaine que le capitalisme libéral ? Par ailleurs, une société qui institutionnaliserait la fraternité rendrait-elle les hommes fraternels ? La solidarité et la fraternité humaines ne se développent-elles pas naturellement dans les conditions difficiles, et réciproquement l'égoïsme, l'incivisme et la lâcheté ne fleurissent-ils pas dans le confort et la sécurité ? Doit-on croire que "travailleurs" et "capitalisme" sont antagonistes ? Le capitalisme n'est-il pas justement une machine favorisant la création du travail, sans intervention obligatoire de l'Etat ? Un Etat peut-il créer des entreprises adaptées à la demande des individus ? "Travailleurs", pour L.O., ne signifierait-il pas "ouvriers" ? Si tel est le cas, les créateurs d'entreprise et les cadres ne sont-ils pas également des travailleurs, tout comme les ouvriers ?

- La destruction des institutions d'Etat serait nécessaire et garantirait une société idyllique. Notons que dans ces "destructions" nécessaires se dessinent déjà des dizaines de milliers de morts justifiées par la bonne cause.

Les axiomes implicites :

- La considération comme arbitraire de la "division en classes sociales" est un déni des différences naturelles de potentialités entre les hommes. La réalité des différences naturelles débouche forcément sur une société relativement stratifiée (ou à moins de niveler par le bas et par la force). Une société sans classes sociales n'est envisageable que dans une supposition d'égalité des potentialités à la naissance. Cette supposition d'égalité est donc un axiome, non-dit, implicite, de la profession de foi de L.O. Notons que cet axiome, non explicite, considéré comme évidence, est démenti par la nature, par la réalité. Cet axiome est faux. En conséquence de quoi, toutes les hypothèses et revendications énoncées en aval se trouvent à leur tour invalidées ;

- Le projet d'une société où les hommes seraient spontanément altruistes et fraternels suppose que les hommes soient capables d'un tel comportement. En sont-ils capables ? Que pourrait les en rendre capables ? Une éducation ? Des lois ? Leur nature ? On peut se poser la question. Par ailleurs, si une telle société est espérée, c'est qu'elle ne s'est pas encore, qu'elle ne s'est jamais réalisée. Pour quelles raisons ? Serait-ce que l'idéal d'égalité dans le coeur des hommes est nouveau, récent ? Les égalitaristes d'aujourd'hui sont-ils les premiers depuis 2000, 5000... 10.000 ans à rêver d'égalité sociale ? Cela serait fort improbable. Et pourquoi ce rêve n'a-t-il jamais pu se réaliser ? N'y a-t-il pas là quelque raison inhérente à la nature humaine ? On pourrait nous accuser d'être pessimiste pour inciter au conservatisme. Mais, qu'on soit conservateur ou progressiste, ne vaut-il pas mieux d'être réaliste que de se bercer d'illusions ? L'hypothèse d'une possibilité de comportement altruiste, "vertueux" de la part des hommes est un axiome implicite de la profession de foi de L.O.. De lui découlent et dépendent les projets, promesses et revendications en aval. Mais cet axiome est tout à fait discutable ; en tout état de cause, il n'est pas fondé.
1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   ...   34

similaire:

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de sciences de l’éducation
«démocratisation» entendue comme élimination de l’inégalité des chances (fen 1970, peep 1964) 18

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie Thèse
«Observer et comprendre les évolutions démographiques» in Chenu A. et Lesnard L. (dir.), La France dans les comparaisons internationales-Guide...

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse en vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences du langage

Thèse de sciences de l’éducation iconUfr psychologie – sciences de l’education

Thèse de sciences de l’éducation iconHistoire Géographie Education civique Sciences et technologie

Thèse de sciences de l’éducation iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com