) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par





télécharger 17.45 Kb.
titre) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par
date de publication06.10.2017
taille17.45 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Une légende urbaine (de l'anglais urban legend) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par courriel. Elle est dénommée aussi légende contemporaine et se rapproche de la rumeur, du canular voire du folklore. Les légendes urbaines sont fréquemment recyclées, s'adaptant aux nouveaux lieux et temps, et sont traduites d'une langue à une autre sans difficulté apparente. Ces histoires sont souvent racontées comme étant arrivées à « l'ami d'un ami ». Certaines sont récentes, d'autres sont très vieilles (comme la légende de Beblenheim) et circulaient déjà par courrier postal. Toutes ces légendes forment un folklore ; c'est d'ailleurs ce qui les différencie des rumeurs.

Le plus souvent, les spécialistes attribuent le titre de manière un peu exclusive à des récits qui présentent les caractères suivants :

  • la forme narrative (une petite histoire, un récit structuré) ;

  • un procédé d'authentification « par la convocation de témoignages, par des indications de mode, date et de lieu, par l'intervention de leur propre autorité » (Berlioz) ;

  • le récit propose — à la lecture attentive — un déchiffrement et une interprétation du monde (surtout dans ses aspects les plus perturbants, confondants ou inquiétants).

Les légendes urbaines sont apparentées aux lieux communs et aux idées reçues, en ce qu'elles sont partagées par de nombreuses personnes sans être vérifiées. Elles ont le plus souvent un caractère extraordinaire et/ou mystérieux, mais peuvent être basées sur des faits réels, et, dans certains domaines, peuvent proposer des explications "alternatives" aux thèses officielles (des disciplines développées en marge des sciences expérimentales comme l'ufologie ou la cryptozoologie peuvent inspirer des légendes urbaines, ou inversement s'en inspirer). Elles apparaissent le plus souvent d'une manière spontanée, mais, dans certains cas, leur diffusion peut parfois être organisée afin de manipuler les foules (en particulier dans des domaines politiquement sensibles: drogue, violence, mœurs, racisme, etc.), un récit pouvant être inventé afin de nuire à un individu, à une entreprise, à un groupe ethnique ou religieux, à un gouvernement, etc. L'on touche alors au thème de la désinformation, lequel dépasse de très loin le cadre des "légendes" et autres anecdotes.

Depuis les années 1990, la propagation des rumeurs en général et des légendes urbaines en particulier a été fortement accélérée grâce à la multiplication des moyens de communication et notamment Internet, mais aussi à cause du retour de la croyance à l'irrationnel dans la conscience collective. En France, on parle de hoax (mot anglais traduisible par « canular ») ou de pourriels pour celles propagées par Internet.

Exemples de légendes urbaines

  • Des crocodiles vivraient dans les égouts de Paris ou de New York après que des propriétaires les auraient fait disparaître bébés dans les toilettes.

  • La rumeur d'Orléans : de jeunes femmes auraient été endormies puis auraient été enlevées par des souterrains creusés sous des cabines d'essayage dans les grands magasins ou les spécialistes de lingerie féminine ; une personne a même entendu parler d'un sous-marin venant les chercher de nuit dans le cadre d'un réseau de traite des Blanches.

  • Après avoir passé une nuit avec une femme aguicheuse, des hommes se seraient réveillés le lendemain dans leur baignoire remplie de glace et leur corps comptant un rein en moins. (voir la variante plus bas sur le SIDA)

  • Une bande de jeunes, séquestrant une victime, lui donnerait le choix entre la mort, le viol ou le « sourire de l'ange » (l'incision des commissures des lèvres à l'aide d'un cutter ou d'une lame puis l'application d'un élément acide ou désinfectant (citron, alcool à 90° ou sel) sur la plaie : la victime, hurlant de douleur, se déchire les joues, et cela des lèvres jusqu'aux oreilles).

  • Des vendeurs de drogues vendraient des tatouages imbibés de LSD à des enfants.

  • Lors de certaines fêtes d'Halloween, des lames de rasoir et des aiguilles auraient été dissimulées dans des bonbons et fruits offerts aux enfants.

  • Des voyous en voiture circuleraient la nuit en clignotant leurs lumières et tueraient (avec un pistolet ou se précipitant vers eux) les passagers et chauffeurs des voitures qui clignoteraient en réponse (légende circulant surtout en Amérique latine).

  • Des bandes (qui seraient le plus souvent composées de Gitans), dissimuleraient des lames de rasoir dans les toboggans et les piscines des parcs aquatiques (légende colportée dans le Sud de la France et en Italie du Nord).

  • La nuit, les habitants de certaines villes de l'Inde seraient subitement frappés au visage par des "hommes-singes" (cette légende, l'Homme-singe de New Delhi, apparue au début des années 2000 rejoint des thèmes très anciens comme la lycanthropie), voire par des boules brillantes et colorées.

  • Un homme perd son portefeuille sans s'en rendre compte. Une personne qui le trouve par terre lui rend. Il lui aurait alors dit, pour le remercier, d'éviter tel centre commercial le dimanche d'après. Le centre commercial aurait explosé suite à un attentat ce fameux dimanche. Cette légende marche aussi pour des stations de métro/trains et on la retrouve dans toutes les villes : Paris, Dijon, Lyon, New York. Elle est ressortie d'ailleurs après le 11 septembre avec, au lieu du centre commercial, les tours.

  • Des mygales seraient présentes dans des yuccas ou cactus mis en pots dans les appartements, l'éclosion de leurs œufs faisant littéralement exploser la plante.

  • La ville de Bielefeld n'existerait pas.

  • Un moteur à eau puissant existerait, il ne consommerait que de l'eau. Cependant, le lobby pétrolier empêcherait sa divulgation, détruisant les plans et tuant leurs inventeurs.

  • L'auto-stoppeur fantôme: dans une des instances de cette légende urbaine, un homme aurait pris en auto-stop une étrange jeune femme, elle aurait disparu aussitôt qu'ils soient arrivés à destination. Dans la maison où elle aurait demandé à aller, l'homme aurait découvert une photo de cette femme… qui aurait été morte depuis plusieurs années (plusieurs versions de cette histoire existent, et la femme est parfois surnommée la "dame blanche").

  • Un chien dobermann donnant des signes d'étouffement montrerait qu'il a des doigts humains arrachés bloqués dans sa gorge, appartenant à un cambrioleur qu'il aurait attaqué.

  • Une touriste aurait trouvé un petit chien perdu au Mexique, et l'ayant ramené dans son pays, aurait fini par se rendre compte que le chien était en fait un grand rat.

  • Une femme s'étant évanouie dans un supermarché, les gardiens auraient découvert, dissimulé dans son corsage, un poulet congelé qu'elle avait essayé de voler et qui a fini par la faire perdre connaissance à cause du contact très froid contre sa poitrine.

  • L'être humain n'utiliserait que 10% de son cerveau, comme l'aurait dit Albert Einstein (voir cependant cellule gliale).

  • La Grande Muraille de Chine serait la seule construction humaine visible depuis la Lune.

  • Si un élève de terminale décède à l'approche du baccalauréat, le restant de la classe le reçoit sans avoir à passer l'épreuve. Le film Terminale de Francis Girod aborde quelque peu ce sujet.

  • Sur les paquets de cigarettes Camel serait dissimulé un homme nu se tenant le pénis en érection (d'autres y voient le Manneken Pis).

  • Les chewing-gums de la marque américaine Bubble Yum contiendraient des œufs d'araignée.

  • Les bonbons acidulés américains Pop Rocks auraient été retirés du marché après que "Little Mikey" (l'égérie enfantine des publicités des céréales LIFE) serait mort à la suite d'une explosion chimique dans son estomac, provoquée après avoir consommé six sachets de Pop Rocks (des bonbons acidulés) avec une bouteille de soda. Cela expliquerait aussi l'absence de l'enfant acteur dans les publicités d'après.

  • Kentucky Fried Chicken et Marlboro auraient été fondés et seraient toujours financés par des membres du Ku Klux Klan.

  • Kentucky Fried Chicken commercialiserait la viande de poulets transgéniques sans bec, pattes ou plumes.

  • Une malédiction lancée par le chef indien Tecumseh après sa défaite à Tippecanoe frapperait de mort pendant leur mandat tous les présidents américains qui seraient élus en une année dont le nombre se termine par 0. Le premier ayant succombé étant William Henry Harrison (qui a d'ailleurs affronté Tecumseh et causé son courroux), John Kennedy élu en 1960, intronisé président des États-Unis par Earl Warren (président de la court suprême) en Janvier 1961 et assassiné à Dallas Texas en 1963, Ronald Reagan (qui a été victime d'une tentative d'assassinat) n'est décédé qu'en 2004. Seul George W. Bush vit encore (son mandat n'est cependant pas encore fini).

  • Les Américains n'auraient jamais marché sur la Lune. Les images auraient été tournées en studio avec divers trucages et décors artificiels, et auraient d'ailleurs même été réalisées par Stanley Kubrick qui venait de tourner 2001, l'odyssée de l'espace, en 1968. Un faux documentaire a été réalisé par William Karel sur le sujet : Opération Lune. Si l'on est sûr que des hommes sont allés sur la Lune (mise en place d'un miroir pour mesurer la distance Terre-Lune par laser), il est possible que la NASA n'ait pas communiqué au monde les vraies photos mais des montages studios afin d'en garder l'exclusivité. Un livre a été écrit reprenant ces fables par un certain Philippe Lheureux: Lumières sur la Lune.

  • En se baladant sur la Lune, Neil Armstrong aurait dit à Houston : « Bonne chance, Monsieur Gorsky ». Pourquoi ? Ne voulant répondre pendant trente ans, Armstrong aurait fini par confier : « Monsieur Gorsky est mort maintenant. Je vais pouvoir répondre à votre question : lorsque j'étais gosse, j'avais l'habitude de jouer au basket dans le jardin. Un jour, le ballon atterrit dans le jardin du voisin. Au moment où j'allais le ramasser, je suis passé devant la fenêtre de la chambre à coucher de M. et Mme Gorsky, nos voisins. Et là, j'ai pu entendre madame Gorsky qui disait à monsieur Gorsky : "Une fellation ? Tu veux que je te fasse une fellation ? Je t'en ferai une le jour où le gosse du voisin marchera sur la Lune ! ». Un court-métrage, Good luck, Mr. Gorsky fut tourné autour de cette légende urbaine. Plus tard, le film français Essaye-moi se serait basé sur cette histoire.

similaire:

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconCours / Un foyer de conflits : Proche et Moyen Orient depuis 1918...
...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconHistoire 2e
«aucun document similaire ne permet d'établir de véritables comparaisons». Elle est également exceptionnelle par ses dimensions et...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconAtelier du goût alliance cuisine sichuanaise/vin d’Arbois : Cina-Jura:...
«de Bouche à Oreille» : Le 12 février 2006, Entre horreur et plaisir: les transmissions culinaires

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconL’île de la Réunion, située à 800 km de Madagascar et à 200km de...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconLe programme (B. O. spécial n°8 du 13 octobre 2011) La question s’insère...
«Proche et Moyen-Orient contemporain» (rédigé par Nadine Picaudou et Aude Signoles), in Encyclopédie Universalis

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par icon10 Comment être rempli de l’esprit saint ?
«Au secours ! à l’aide !» Le lion est tout proche, le malheureux crie de plus belle «à l’aide !», lorsqu’il entend un chuchotement...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconCe document est la liste des textes enregistrés acquis par la Bibliothèque...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconTranscription de mes notes prises durant le film «Demain»
«Demain», dont les commentaires, ci-dessous, du Monde sont enthousiastes. Selon le Monde, le succès du film se fait surtout par le...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconTranscription de mes notes prises durant le film «Demain»
«Demain», dont les commentaires, ci-dessous, du Monde sont enthousiastes. Selon le Monde, le succès du film se fait surtout par le...

) est une histoire plaisante, empruntant à tous les genres (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par iconEn bref: trop proche précisément d'une "informatique", cilsa aurait...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com