Les europeens dans l’histoire du monde





télécharger 12.19 Kb.
titreLes europeens dans l’histoire du monde
date de publication06.10.2017
taille12.19 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos

LES EUROPEENS DANS L’HISTOIRE DU MONDE



Introduction :

Il s’agit de l’intitulé du programme de la classe de 2nde, paru au BO en Avril 2010 ; (voir aussi fiche Eduscol, programme de la classe de 2nde hist-géo, 2010). L’originalité de ce programme tient à son fil conducteur : replacer l’histoire des Européens dans celle du monde, de l’Antiquité (citoyenneté) au milieu du XIXè siècle (pour assurer la continuité avec celui de 1ère)


  1. Ce que nous disent le programme et les IO :

*Cette étude ne se fait pas seulement sous l’angle d’une étude des héritages ou des fondements du monde d’aujourd’hui (ex : l’ancien programme abordait la notion de citoyenneté, depuis sa naissance à Athènes au Ve siècle avant JC jusqu’à nos jours.)

Donc ce programme n’a pas qu’une visée « utilitariste », en ce sens que l’étude des différentes périodes historiques doit nous permettre de comprendre le présent. C’est un peu réducteur et il convient de faire sentir aux élèves que des pans entiers du monde passé ont été « perdus » ou qu’il n’en reste plus que quelques traces et qu’il est intéressant de les étudier pour elles-mêmes sans chercher forcément à voir des liens directs avec le monde actuel (ex : Tenochtitlán où les civilisations précolombiennes ont été presque totalement détruites)
*L’intérêt, voire la difficulté de ce programme, tient aussi à sa rupture par rapport à une progression purement chronologique. La progression au travers des 5 thèmes (divisés en questions) reste chronologique mais il n’y a plus de continuité systématique. Ainsi, l’on passe par exemple des XIe XIIIe siècles (étude de la Chrétienté et/ou des sociétés rurales et urbaines) au XVIè siècle avec l’élargissement du monde. C’était déjà le cas de l’ancien programme. Un des objectifs majeurs, est aussi de montrer aux élèves qu’un événement (ex : l’élargissement du monde) a des répercussions au niveau mondial (commerce, traite des noirs, 1ère mondialisation, etc.) mais aussi au niveau local (rôle des ports européens, nouvelles habitudes alimentaires, etc.). Il s’agit donc de montrer l’emboîtement des échelles.
*Rappelons aussi qu’il convient de consulter avant la réalisation d’une séquence, les fiches Eduscol ; à défaut de donner beaucoup de précisions sur le programme annuel (celui dont nous parlons) elles fournissent quantité de pistes pour la mise en œuvre et l’orientation générale de chaque question. Néanmoins, ayons la franchise de dire qu’on ne peut s’en inspirer totalement ; en effet, elles visent un traitement exhaustif qu’il est parfois difficile de mettre en œuvre : on pioche des idées, donc, et on adapte ! ! !

Maintenant, comment adopter ce fil conducteur de l’année, comment l’interpréter et lui donner du sens ?


  1. Un programme qui reflète la recherche historique actuelle :

*Effectivement un programme national d’Histoire-Géographie se doit d’être le reflet de la question historique actuelle, voire des débats de son temps. On rappellera qu’en Géographie le Développement Durable est au cœur du programme de 2nde, maintenant de 1ère. Il souligne l’intérêt des géographes pour la notion de développement (et pas uniquement de l’environnement !).
*En début d’année scolaire, il est bon (1ère heure par exemple) de montrer aux élèves la cohérence autour de ce thème ou fil conducteur. On peut ainsi leur rappeler que pendant longtemps les Européens étaient au centre du monde. Nos références en tant que Français, notre enseignement, ont été longuement franco-centrées, europeo-centrées, (au grand dam de certains qui déplorent publiquement que Jeanne d’Arc ou encore Napoléon soient réduits à la portion congrue dans les nouveaux programmes !).
*Il faut au contraire insister sur le fait que des rapports s’établissent au cours du temps entre les Européens et les « autres mondes ». Ce programme nous invite ainsi à saisir des moments essentiels de l’Histoire, en les resituant si nécessaire dans leurs relations avec le monde. Replaçons l’Histoire des Européens dans celle du monde.
*Le terme « Histoire du monde » nous renvoie aux travaux d’éminents historiens qui ont inventé la notion de « world history » ou « global history ». Cette histoire globale a une traduction en France : l’Histoire connectée. Elle est évidemment plus développée dans le monde anglo-saxon mais on peut y rattacher des gens comme Braudel, qui au début des années 50 ont montré la voie. Dans ses travaux sur l’histoire du capitalisme, il a montré que ce dernier était lié à l’histoire générale du monde. Dans son livre « La dynamique du capitalisme » il écrit : « l’ensemble du monde, c’est à dire, entre le XVe et le XVIIIè siècle, cette unité qui se dessine et qui fait sentir progressivement son poids sur la vie entière des hommes, sur toutes les sociétés, économies et civilisations du monde ». Par là même, Fernand Braudel introduit la notion d’économie-monde (les prémices de notre mondialisation). De nos jours des historiens comme Serge Gruzinski (Les quatre parties du monde. Histoire d’une mondialisation, 2004) ou encore Romain Bertrand (L’Histoire à parts égales, 2009), montrent bien la mise en relation des différentes parties du monde.
*Pas de vision européo-centrée donc. Ce programme et plusieurs questions nous invitent à croiser les regards. Cette histoire a 2 objectifs :

 dépasser le compartimentage national de la recherche historique : et la France a encore du chemin à faire !

 éviter d’écrire une histoire du monde du seul point de vue de l’occident ; c’est donc un refus de l’ethnocentrisme occidental.
Conclusion :
Ce nouveau programme nous invite à changer notre regard, à aller au delà des clichés. Cette habitude de croiser les regards est bien connue des professeurs d’Histoire -Géographie qui enseignent en DNL. Les hispanistes par exemple, étudient l’Amérique latine et ses relations avec l’Espagne et l’Europe. Le regard de l’Autre les accompagne depuis longtemps.

similaire:

Les europeens dans l’histoire du monde iconHistoire – Ch. 1 : La place des Européens dans le peuplement du monde
«continents» (10 m de km²), mais elle a tjs été l’un des foyers de peuplement majeurs à l’échelle mondiale

Les europeens dans l’histoire du monde iconOrientation bibliographique et documentation
«Les Lumières», n° 307, mars 2006 [entretien avec Daniel Roche repris dans «Les Européens d’Hérodote à Erasmus», Les collections...

Les europeens dans l’histoire du monde iconL’europe et le monde domine (1850-1939)
«drapeau mis à part, l’Argentine est avant 1914, une colonie britannique» écrit R. Rémond, à la Russie où les Européens détiennent...

Les europeens dans l’histoire du monde iconParle de désenclavement planétaire. Le monde est pensé pour la première...

Les europeens dans l’histoire du monde icon1 «L’espace monde» des Européens au milieu du xixe siècle

Les europeens dans l’histoire du monde iconL’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368
«Livre des merveilles du monde» est à l'origine de la fascination que la Chine exerce sur les Européens

Les europeens dans l’histoire du monde iconQuelle est la place et le poids des Européens dans l’histoire du...
...

Les europeens dans l’histoire du monde iconEurope aux Loges et les projets européens au lycée du Parc des Loges (Evry)
«Notre Histoire, nos histoires» sur les liens entre la petite histoire (les histoires personnelles et familiales des élèves) et la...

Les europeens dans l’histoire du monde iconHistoire & GÉographie dans les épreuves d’Histoire-Géographie des...

Les europeens dans l’histoire du monde iconHistoire & GÉographie dans les épreuves d’Histoire-Géographie des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com