Accompagnement des sujets d'étude d'Histoire-Géographie en seconde professionnelle





télécharger 19.3 Kb.
titreAccompagnement des sujets d'étude d'Histoire-Géographie en seconde professionnelle
date de publication06.10.2017
taille19.3 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos

Accompagnement des sujets d'étude d'Histoire-Géographie en seconde professionnelle

Sujet d'étude : Le premier empire colonial français, XVI°-XVIII° siècle



I - Clé d'entrée
Partagé entre recherche de vérité historique et souci de cohésion nationale, ce sujet d’étude convoque des enjeux mémoriels, reflets d’affects identitaires et de débats depuis la loi de mai 2001 qui qualifie la traite négrière et l’esclavage de crime contre l’humanité. En échappant à une tyrannie de la mémoire, ce sujet invite à poser sereinement la question apaisée des héritages et de l’avenir de l’outre-mer à une France métissée largement représentée dans les classes de lycées professionnels.

Il s’agit de localiser le domaine colonial constitué par la monarchie française de François 1° à Louis XV puis d’étudier les modes de domination sociale et économique fondés sur l’esclavage dans le cadre d’une concurrence commerciale entre les puissances maritimes européennes.
II – Perspectives
On ne détaille pas la chronologie d’une colonisation empirique, marquée davantage par l’importation de ressources complémentaires de la métropole sous l’égide de compagnies à charte que par la volonté politique d’un peuplement durable.

De l’exploration du Saint-Laurent par Cartier (1534) au contrôle provisoire du Deccan par Dupleix (1742-1754) en passant par la prise de possession des îles à sucre entre 1635 et 1650, jusqu’aux pertes territoriales de la guerre de Sept Ans contre l’Angleterre (traité de Paris - 1763), on distingue sur un planisphère 3 zones géographiques à l’apogée du XVIII° siècle :

La Nouvelle France du Canada à la Louisiane, les Antilles et la Guyane, les Indes et les possessions côtières sur les routes maritimes des océans atlantique et indien (enclaves côtières de l’Afrique, de la Sénégambie à l’île Dauphine – future Madagascar).

On montre les caractères spécifiques de cette colonisation initiée par des explorateurs ou des armateurs de pêche (notamment protestants), bientôt soumise aux rivalités hégémoniques entre la France, la Hollande et l’Angleterre. Elle est encadrée par une volonté étatique de contrôle sous Richelieu et surtout Colbert inspirée par la théorie du mercantilisme de l’économiste Montchrestien (1615).

Colbert, chargé des finances et de la marine royale, favorise les entreprises coloniales en créant le monopole du pavillon en 1670 qui fonde le régime de l’Exclusif au seul profit de l’Etat et des nationaux pour la production, les échanges et le transport.

Des compagnies commerciales à charte sont créées, celles des Indes Occidentales (fondée au Havre-1664, supprimée en 1674) et des Indes Orientales (Lorient-1664) assurant l’importation des produits à forte valeur ajoutée (sucre, café, tabac, indigo, soies et cotonnades, porcelaines, épices).

Cependant, les lourdeurs des règlements et des tarifs douaniers, les échecs d’une installation durable en Nouvelle France, à l’île Dauphine ou en Guyane (qui devient une terre d’expiation pour bagnards), les faibles capitaux investis et la supériorité de la Royal Navy amenuisent les intérêts commerciaux d’un royaume plutôt continental et malthusien qui préfère la flibuste et la guerre de course (succès de Jean Bart).

La défaite de la guerre de Sept Ans affecte peu les Français. L’article « colonies » dans l’Encyclopédie est symptomatique : « Les compagnies de commerce dérogeraient à leurs institutions si elles devenaient conquérantes ».

Seules les Antilles apportent une relative prospérité au royaume (près de 20 % des échanges) par le commerce triangulaire qui profite aux ports et par la traite transatlantique régulée par le Code Noir (1685).

On consacre la moitié du temps au système de la traite (entre 10 et 15 millions d’esclaves déportés – au 2/3 des hommes-), vaste échange de produits quotidiens et d’armes à feu contre des êtres humains entre la France, les états africains et les Antilles, aux profits suffisants pour durer du XVI° siècle à 1815.

On s’interroge sur le rôle de l’économie de la traite comme moteur de la prospérité des Lumières et dans le démarrage industriel de l’Europe ainsi que sur les stratégies du commerce triangulaire, notamment les interactions entre les négociants français et les états africains co-organisateurs de la traite.

Enfin, la période comprend les remises en question de la traite et de l’esclavage, fondées sur des arguments humanistes ou religieux inspirés des Quakers anglo-saxons : Un ouvrage collectif signé de l’abbé Raynal en 1770 suivi des Réflexions sur l’esclavage des Nègres de Condorcet en 1781 ouvrent au nom de la morale et du droit naturel, la porte à l’interdiction de la traite avant le courant abolitionniste du XIX° siècle.

Pourtant la Révolution ne désavoue pas la colonisation et renforce même le système de l’Exclusif en 1793. Si l’esclavage est aboli par la Convention en 1794, suite aux révoltes d’esclaves en 1791, il est rétabli par Napoléon 1° en 1802 tandis que la traite négrière n’est interdite qu’en 1815.
III – Situations
Chacune des 3 situations proposées traduit ainsi les forces et les faiblesses de l’aventure coloniale française d’Ancien Régime :


  • La compagnie des Indes Orientales joue un rôle de premier plan dans l’implantation de comptoirs (Pondichéry en 1673, Chandernagor en 1690, 3 autres au XVIII° siècle sous l’autorité de gouverneurs au service de la compagnie). Elle participe aussi au commerce local en assurant des liaisons protégées avec le Bengale, le Siam ou la Chine du Sud. Les actionnaires de la compagnie ont l’influence suffisante pour faire rappeler Dupleix en France. Cette puissance au service de l’Etat ne résiste pourtant pas à la libre entreprise de la concurrente East India Company. Son privilège est suspendu en 1769 avant un démantèlement des établissements occupés pendant la Révolution.

  • Nantes et Bordeaux assurent leur prospérité commerciale par les échanges avec les Antilles d’abord dans le cadre de la compagnie des Indes Occidentales (1664-1674) puis avec l’Etat qui rattache les Antilles à la Couronne avec nomination de gouverneurs. La redistribution du sucre et du café permet l’enrichissement d’une bourgeoisie d’armateurs ou négociants qui sous la houlette d’intendants et d’intellectuels embellit le patrimoine urbain (Tourny à Bordeaux). Nantes devient le premier port négrier en armant chaque année plus de 200 navires au long cours à son apogée au XVIII° siècle.

  • L’économie de plantation est surtout fondée sur l’exploitation de la canne à sucre aux Antilles (Guadeloupe, Martinique et St Domingue) et sur la constitution d’une société duale très inégalitaire. Le besoin croissant de main-d’œuvre à bon marché favorise l’extension du trafic d’esclaves importés d’Afrique. Au contact heurté entre propriétaires fonciers blancs et colonisés, petits blancs et hommes de couleur libres et les esclaves aux hiérarchies selon la couleur et le degré de métissage, se superposent les conflits d’intérêts entre administrateurs coloniaux, négociants armateurs et riches planteurs aux velléités d’autonomie.

IV - Liens


FRANCAIS

EDUCATION CIVIQUE

HISTOIRE DES ARTS

Des goûts et des couleurs, discutons en.

Egalité, différences, discriminations.

L'art et les identités culturelles.

L'art, les stratégies de domination et la contestation sociale.

L'art et la commémoration.

L'art et la violence.


V - Ressources

P. PLUCHON, Histoire de la colonisation française. T1, Le premier empire colonial. Des origines à la Restauration. Fayard, 1991.

O. PETRE-GRENOUILLEAU, les Traites négrières. Essai d’histoire globale. Gallimard, 2004.

M. FERRO, Le Livre noir du colonialisme. XVI°-XXI° siècle : De l’extermination à la repentance. Poche Pluriel, 2008.

J. BAUTIER, Atlas de l’histoire de France, T2, XVI°-XIX° siècle, Autrement, 2006.

DGESCO, La traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions, SCEREN-CRDP, académie de Versailles, 2007.
Sitographie
http://www.cndp.fr/memoire/esclavages/college-lycee/presentation.htm

Voir les dossiers sur la réalité de la traite, le système esclavagiste colonial, l’abolition de l’esclavage, et la sélection de documents.
Site Histoire Géographie de l’académie de Rouen

En collaboration avec le Comité pour la mémoire de l’esclavage, l’Académie de Rouen propose des ressources bibliographiques et pédagogiques sur le sujet de la traite négrière et de l’esclavage, et fournit aux enseignants des ressources

Le Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage propose un site riche en ressources pédagogiques et bibliographiques.
Site www.comite-memoire-esclavage.fr/s du musée d’histoire de Nantes et du musée du Nouveau Monde de La Rochelle


François BARRIÉ, IEN-EG Lettres-Histoire-Géographie, académie de Limoges, juin 2009

similaire:

Accompagnement des sujets d\Séminaire académique des professeurs d’Histoire-Géographie – Grenoble 8 mars 2006
«Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale» en Terminales L et es, ou encore les futurs programmes de Première stg «Guerres...

Accompagnement des sujets d\Adresse professionnelle
«Géographie de l’innovation et externalités locales de connaissances : une étude sur données françaises» Mention très honorable,...

Accompagnement des sujets d\Accompagnement personnalisé Préparation au baccalauréat : étude critique d’un document
«étude critique d’un document en histoire» : à rendre pour le lundi 24 septembre 2012

Accompagnement des sujets d\Etude comparative des démarches en Histoire-Géographie

Accompagnement des sujets d\Enseigner de la géographie aux jeunes écoliers du primaire en France
«géographie ancienne et sacrée» qui sert de cadre à l’étude des textes anciens écrits en latin dans le cadre des humanités, mais...

Accompagnement des sujets d\Territoires et nations en europe
...

Accompagnement des sujets d\Approches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

Accompagnement des sujets d\«les enseignements et l’évaluation de l’histoire et de la géographie en cap»
«les enseignements et l’évaluation de l’histoire et de la géographie en cap» réalisé par les collègues du groupe de travail coordonné...

Accompagnement des sujets d\Histoire & GÉographie dans les épreuves d’Histoire-Géographie des...

Accompagnement des sujets d\Histoire & GÉographie dans les épreuves d’Histoire-Géographie des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com