Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008





télécharger 290.59 Kb.
titreUniversité paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008
page8/10
date de publication21.10.2016
taille290.59 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

4) Pour etudiants de sciences de l'education:



Le département communique chaque année au département de sciences de l'éducation une liste de cours susceptibles d'intéresser les étudiants de ce dernier département !niveau L3 uniquement)

B. Mineures « Histoire » non spécialisées, offertes aux étudiants des autres formations:



Ces cursus « génériques » sont ouverts à tous les étudiants, quelle que soit leur formation d'origine
- Demi-mineure en histoire (6 EC, 3 UE, 30) :
Elle offre aux étudiants les bases d’une culture générale en histoire. Les étudiants choisissent 3EC d’introduction et 3 EC Questions d’histoire qui peuvent être couplées ou non. Ces 6 EC doivent obligatoirement se répartir sur les 4 périodes. Les étudiants peuvent suivre 1 ou 2 UE par année (le parcours ci-dessous est indicatif).
L 1 S 2 : Introduction + Question d’histoire (2 EC, 10 ECTS)

L2 S 3 ou S 4 : Introduction + Question d’histoire (2 EC, 10 ECTS)

L3 S 5 ou S 6 : Introduction + Question d’histoire (2 EC, 10 ECTS)
- Mineure généraliste :
Elle permet aux étudiants d’acquérir une solide culture historique et de s’initier aux méthodes de travail en histoire. Le parcours est progressif. Il est possible de commencer cette mineure en S2 ou en S3. La progression est graduelle : les étudiants doivent avoir validé l’UE 1 (“les documents de l’historien” + 1 Introduction) pour poursuivre. De même, ils doivent avoir validé l’UE 2 (Atelier de lecture historique + Introduction) pour poursuivre en L 3.
L 1 S 2 : Introduction + Documents de l’historien (2 EC, 12 ECTS)

L2 S 3 : Atelier de lecture historique + Introduction (2 EC, 12 ECTS)

S 4 : Introduction + Introduction (2 EC, 12 ECTS)

L3 S 5 : 2 Périodes (2 EC, 12 ECTS)

S 6 : Science auxiliaire + Période (2 EC, 12 ECTS)
- Mineure renforcée :
Cette mineure permet aux étudiants de construire une double formation dans le cadre d’un accord formalisé avec la formation dans laquelle ils sont inscrits pour leur majeure. Elle mobilise en effet un double encadrement pédagogique qui permet à l’étudiant(e) de gérer au mieux sa double formation.

Les étudiants suivent tous les enseignements méthodologiques en histoire. Ils doivent avoir obtenu l’UE 1 de S 1 pour poursuivre leur formation. Les 3 Introductions doivent porter sur 3 périodes différentes et les Méthodes de travail en histoire doivent être choisies dans la période restante. En L3, les 3 Périodes doivent elles-aussi se répartir sur 3 périodes différentes.
L 1 S 1 : Introduction + Documents de l’historien (2 EC, 1 UE, 10 ECTS)

S 2 : Introduction + Introduction (2 EC, 1 UE, 10 ECTS)

L2 S 3 : Méthodes de travail en histoire (3 EC, 1 UE, 16 ECTS)

L3 S 5 : Atelier de lecture historique + Introduction (2 EC, 1 UE, 12 ECTS)

S 6 : 2 Périodes (2 EC, 1 UE, 12 ECTS)

Descriptif des cours, 1er semestre 2007-2008



I - Enseignements méthodologiques


  1. Initiation méthodologique (L 1 - Semestre 1)


Groupe 1 : lundi 12h-15h + mardi 8h30-11h30 et 12h-15h

Catherine Saliou et Anne Daguet-Gagey

«  Le monde des cités du Ve s. av. J.-C. à la fin du IIIe s ap. J.-C.)»
Groupe 2 : jeudi 12h-15h + vendredi 9h-12h et 15h-18h

Nicolas Weill-Parot et Catherine Verna

« Seigneurs et paysans en Occident Xe – XIIIe siècles »
Groupe 3 : jeudi 15h-18h + vendredi 9h-12h et 15h-18h

Philippe Minard et Benjamin Lellouch

« L’Ancien Régime en France (1661 – 1788)»
Groupe 4 : lundi 15h-18h + mardi 9h-12h et 15h-18h

Philippe Verheyde et Aurélien Poidevin

«Société, économie et politique en France au XIXe siècle »
Groupe 5 : lundi 9h-12h et 15h-18h + jeudi 9h-12h

Daniel Lefeuvre et Sylvain Pattieu

« Les sociétés impériales en crise, 1900-1945 »

b) Atelier d’écriture

(EC libre recommandée en L1-S1, possible en L2 ou L3)

pour ceux qui veulent améliorer leur langue écrite


  • mercredi 9h-12h, Jean Bérard




  • jeudi 9h-12h, Virginie Adane



c) Atelier de lecture historique (L2 ou L3)

conseillé en premier semestre de L 2


  • lundi 9h-12h , Régis Forgeot




  • mercredi 9h-12h, Thomas Grillot




  • mercredi 15h-18h, Thomas Grillot




  • vendredi 12h-15h, Emmanuelle Sibeud



c) Documents de l’Historien

(pour historiens L 2, ou L1-L2-L3 pour étudiants en mineure Histoire)
 vendredi 15h-18h, Caroline Douki

II – Cours L1, S2 – L 2
Ancienne


  • mardi 12h-15h, Annie Schnapp

Intro : « Introduction à l’histoire grecque IXème-IVème siècles »

L’étudiant(e) aurait intérêt à se familiariser avec la chronologie et les grandes étapes de l’histoire grecque en parcourant avant le début des cours un manuel specialisé. Exemples de manuels:

Mossé C., Schnapp-Gourbeillon A. Précis d'histoire grecque Paris, A.Colin, 3e éd., 2003

Orrieux C., Schmitt-Pantel P., Histoire grecque Paris, (PUF), 1995



  • jeudi 18h-21h, Claudia de Oliveira

Question : « La naissance de la politique en Grèce »

Les Grecs ont « inventé la politique ». Cette expression, dont l’historien M.I. Finley a fait le titre d’un de ses ouvrages les plus célèbres, donne le sujet de ce cours. En confrontant les sources archéologiques, épigraphiques et littéraires, nous chercherons à reconstruire l’histoire politique du monde grec : depuis le VIIIe siècle jusqu’à la guerre du Péloponnèse, comment les sociétés politiques grecques ont-elles développé des institutions uniques dans l’histoire mondiale des cités ?

Manuel

M.-C. Amouretti et F. Ruzé Le monde grec antique, Paris, Hachette, rééd. 2003.

Pour approfondir :

P. Briant, P. Levêque, P. Brulé, R. Descat et M.-M. Matoux Le monde grec aux temps classiques, Paris, PUF, 2001 tome 1 : Le Ve siècle.

A. Snodgrass, La Grèce archaïque. Le temps des apprentissages, Paris, Hachette, 1986.

Médiévale


  • mercredi 12h-15h, Boris Bove

Intro : « L’Occident médiéval du Ve au XVe siècle »

Ce cours portera sur l’ensemble sur l’ensemble de la période médiévale en Occident, du Ve au XVe siècle. Il est indispensable de posséder et d’avoir lu au moins l’un de ces livres :

C. Gauvard, La France au Moyen âge, PUF, 1996

C. Vincent, Introduction à l’histoire de l’Occident médiéval, le Livre de poche, 1995


  • jeudi 15h-18h, Rollins Guild

Question : « Le haut Moyen âge en Gaule (Ve – IXe siècles) : Le royaume des Francs en Gaule. »

Art, architecture et archéologie : initiation au commentaire de documents figuratifs.

Un dossier iconographique, avec bibliographie, sera fourni.

Moderne


  • lundi 18h-21h, Jean-Pierre Duteil

Question : « Histoire culturelle et religieuse, XVIe-XVIIe siècles. »

Le thème général n’est pas seulement religieux. La question présente l’Humanisme en Europe, puis le développement de la Réforme (Luther, Calvin) et ses prolongements, plus précisément en France avec les guerres de religion et l’Edit de Nantes. Ensuite, la Réforme catholique et les grands thèmes culturels du XVIIe siècle : jansénisme, cartésianisme, « libertinage érudit » avant la codification imposée par Louis XIV et Colbert, et la Révocation de 1685.

Ouvrages de référence, à lire avant le cours :

B. Bennassar, J. Jacquart, Le XVIe siècle, Paris, Colin, 1972.

Jean Delumeau, Le catholicisme entre Luther et Voltaire, Paris, PUF, 1971.

G. Deregnaucourt, D. Poton, La vie religieuse en France aux 16e, 17e, 18e siècles, Paris, Ophrys, 1994.



  • mardi 9h-12h, Karim Ghorbal

Intro : « : Lumières et despotisme éclairé. L’Europe au XVIIIe siècle »

Etude de l’influence des idées des philosophes et des économistes du XVIIIe siècle sur les différents régimes politiques des États européens et leur façon d’ envisager les économies nationales.

Bibliographie :

Pierre DEYON, L’Europe du XVIIIe siècle, Paris, Hachette, « les fondamentaux », 1995



  • mercredi 12h-15h, Marcel Dorigny

Intro : « Introduction à  l’histoire politique de la Révolution française »

Le cours consistera en une approche des grands thèmes de l’histoire de la Révolution française et de sa chronologie politique : l’émergence de la politique d’assemblée et des « groupes » politiques, les pratiques électorales, les liens entre politique, économie, société, la question religieuse sous la Révolution.

Bibliographie :

Jean-Clément Martin, La Révolution française, Paris, Belin, 2004

Michel Vovelle, La découverte de la politique : géopolitique de la Révolution française, Paris, La Découverte, 1993.


  • vendredi 12h-15h, Marcel Dorigny

Question : « Politique et société au XVIIIe siècle »

Le cours mettra l’accent sur les structures de la société d’Ancien Régime en articulation avec les grands courants réformateur des Lumières. Les réformes, et leurs échecs, de la période 1774-1789 seront plus particulièrement étudiés.

Bibliographie:

Joël Cornette, La monarchie : entre Renaissance et Révolution, 1515-1792, Paris, Le Seuil, 2006

Daniel Roche et Pierre Goubert, Les Français et l'Ancien régime. T. 1, La société et l'État ; T. 2. Culture et Société, Paris Armand Colin, 2001 

Daniel Roche, Les Républicains des lettres : gens de culture et Lumières au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1988.

Contemporaine


  • lundi 12h-15h, Michèle Riot-Sarcey

Intro : « Histoire politique, culturelle et sociale du XIXe siècle »

Nous travaillerons à l’aide d’ouvrages et de textes écrits par les contemporains des événements (de François Guizot à Charles Seignobos) sans négliger les écrivains du XIXe siècle, de Balzac à George Sand. Ce sera l’occasion d’apprendre à connaître un siècle fondateur de notre modernité.


  • lundi 15h-18h, Yannick Ripa

Question : « Le genre dans la France du XIXe siècle »

Politiquement inauguré par la chute du 1er Empire, le XIXè (1815- 1914) des rapports de sexes est dominé par la législation napoléonienne. Le Code civil définit, souvent en creux, le masculin et le féminin, et légalise l’infériorité féminine. Il solidifie la hiérarchie sexuée, établie par des siècles de tradition judéo-chrétienne  que la laïcisation de la société ne remet pas fondamentalement en cause. Ainsi, se structurent les identités de genre qui traversent et irriguent toute société, au privé comme au public.

Bibliographie :

- Duby Georges et Perrot Michelle, Histoire des Femmes en Occident, T. IV Le XIXe siècle, Paris, Plon, 1991 (édition poche, Tempus, Perrin, 2002)

- Perrot Michelle, Mon histoire des Femmes, Paris, Seuil, France culture, 2006

- Ripa Yannick, Les femmes actrices de l’histoire, France 1789-1945, Paris, Colin,


  • mardi 15h-18h, Jacques Portes

Intro : « les Etats-Unis au XXe siècle. »

Les Etats-Unis ont dominé le XXe siècle, mais cela n’était pas acquis d’avance. Vers 1900, le pays reste “provincial”, endetté par rapport à l’Europe qui lui envoie des centaines de milliers d’émigrants. La croissance économique et l’ampleur des ressources, les deux guerres mondiales ont transformé les États-Unis en superpuissance. Mais cette évolution s’est faite brutalement, avec des priorités égoïstes et des problèmes sociaux majeurs..

Bibliographie
Jacques Portes, les Etats-Unis de 1900 à nos jours, Paris, Colin, 2002. 


  • jeudi 9h-12h, Caroline Douki

Question : « L’Europe du Sud, XIXe-XXe siècles »

Les pays de l'Europe du Sud (Espagne, Italie, Grèce), ont-ils une histoire particulière par rapport à celle du reste de l'Europe ? Ils présentent en tout cas au XIXe siècle, et souvent pour longtemps, des traits spécifiques : problèmes de développement économique, morcellement politique ou forts régionalismes, fréquence de la violence dans la vie publique, unification nationale tardive ou mal acceptée, émigration massive à l'étranger… Après avoir présenté la longue persistance de ces héritages historiques, le cours montrera comment ces sociétés sont entrées de façon brutale dans la modernité politique et économique au XXe siècle, en passant notamment par des phases de guerres civiles et de dictatures. On pourra alors étudier comment chacun de ces pays a connu dans la seconde moitié du XXe siècle, selon des rythmes très décalés, une transition vers la démocratie et l'intégration européenne.

Orientations bibliographiques :

GIRAULT René, Peuples et nations d'Europe au XIXe siècle, Paris, Hachette, 1996.

BERSTEIN Serge (éd.), La démocratie libérale, (t. 3 de l'Histoire générale des systèmes politiques), Paris, PUF, 1998.

MILZA Pierre, Les fascismes, Paris, Imprimerie Nationale, 1985.

Dulphy Anne, Histoire de l'Espagne de 1814 à nos jours. Le défi de la modernisation, Paris, Nathan-Université, 1992.

Pécout Gilles, Naissance de l'Italie contemporaine (1770-1922), Paris, Nathan-Université, 1997.

Berstein Serge, Milza Pierre, L'Italie contemporaine du Risorgimento à la chute du fascisme, Paris, Armand Colin, 1995.


  • mercredi 12h-15h, Daniel Lefeuvre

Question : « Colonisation et décolonisation françaises 1830-1962»

Voir descriptif en « période » L 3 : ce cours de L 3 est aussi validable en L 2

Ce cours est recommandé notamment pour la préparation au concours PLP (cf.page 16 ci-dessus)

III - Sciences auxiliaires


  • lundi 12h-15h, Anne Daguet-Gagey

« Latin » » (L1-L2-L3)



  • mercredi 9h-12h, Michel Puzelat

« Les sources de l’histoire moderne »

Les « modernistes » ont la chance de disposer de sources abondantes, diverses et bien conservées : écrits multiples, manuscrits ou imprimés, publics ou privés ; cartes et plans ; statistiques ; images ; vestiges matériels, etc.

On s’attachera à présenter la diversité des sources, en partant de documents concernant les domaines les plus variés : politique, économie et société, culture et religion, vie quotidienne… Chaque séance comportera des exercices d’entraînement à la lecture des documents – entre autres des notions indispensables de paléographie – et des pistes pour leur exploitation.

Ce cours est ouvert à tous les étudiants de L3. Il est vivement recommandé à celles et ceux qui envisagent d’entreprendre un master en histoire moderne l’année suivante.

Paul DELSALLE, La recherche historique en archives, XVIe – XVIIe – XVIIIe siècles, Gap-Paris, Ophrys, 1993.

Gabriel AUDISIO, Isabelle BONNOT-RAMBAUD, Lire le français d’hier. Manuel de paléographie moderne, XVe-XVIIIe siècle, Paris, Armand Colin, coll. U, 1991.

Maurice DAUMAS, Images et sociétés dans l’Europe moderne, 15e – 18e siècle, Paris, Armand Colin, coll. U, 2000.



  • jeudi 12h-15h, Claudia de Oliveira

« Grec ancien » (L2-L3-M)

Connaître la langue grecque est un savoir indispensable en histoire ancienne et un atout supplémentaire pour tout étudiant curieux de l’alphabet et de la langue des premiers historiens, des premiers philosophes, des premiers mathématiciens, des premiers physiciens…

Ce cours de langue grecque s’adresse aux grands débutants comme aux étudiants confirmés par une année ou plus de grec ancien.

Manuel : J.-P. Vernhes, Hermaionn, Paris, Ophrys, 2003.

 vendredi 12h-15h, Laurence Moulinier

« Initiation au latin médiéval » (L1-L2-L3)

L’un des objectifs du cours est de donner aux étudiants les moyens d’aborder le latin médiéval, jalon fondamental de l'histoire de la langue latine et véhicule d’une culture et d’une littérature riches et variées. Il est utile de connaître déjà un peu de latin pour aborder l'E.C., mais il s'adresse aussi aux non-spécialistes, à qui il souhaite permettre d'accéder à des sources pouvant leur être proposées en vue d'un mémoire de Master. Il est donc conseillé à tous de se procurer :

M. Goullet, M. Parisse, Apprendre le latin médiéval. Méthode pour grands commençants, Paris, Picard, 1996, 2e édition 1999.

Il faut également se munir d’un dictionnaire, par exemple :

Lexique latin-français, Antiquité et Moyen Age, dir. M. Parisse, Paris, Picard, 2006.

On pourra aussi déjà consulter avec profit :

P. Bourgain, M.-C. Hubert, Le latin médiéval, Turnhout, Brepols, 2005 (L’Atelier du médiéviste, 10).

IV - EC libres ou de prépro


  • mardi 18h-21h, Rollins Guild

« Arts, architecture et archéologie »

L’antiquité tardive des IVe-VIIe siècles en Gaule. Introduction aux terminologies et aux concepts de base. Un dossier iconographique, avec bibliographie, sera fourni.


  • lundi 9h-12h, Thierry Aprile

« Pré-professionnalisation » (préparation aux concours de l’enseignement), conseillé L 3.

Attention : vous pouvez prendre cet EC soit en EC libre, soit comme EC intégré dans la Mineure ou demi-Mineure « Enseignement », soit encore, si vous êtes en L 3, dans le module de préprofessionnalisation aux métiers de l’enseignement.


V - Cours « Périodes » (L 3)
Ancienne :


  • mardi 9h-12h, Catherine Saliou

« Le monde romain au IVe s. apr. J.-C., de l’abdication de Dioclétien à la mort de Théodose Ier  (305-395 ) ».

Les réformes de Dioclétien ont mis en place une nouvelle idéologie impériale et de nouvelles structures de gouvernement, qui auraient dû garantir la stabilité de l’empire romain. Pourtant le quatrième siècle est une période de mutations importantes dans tous les domaines : ainsi, le christianisme, persécuté au début du siècle, devient progressivement la religion dominante et l’empire se scinde progressivement entre une pars occidentale et une pars orientale qui deviendra l’empire byzantin, avec pour capitale Constantinople. On tentera une saisie d’ensemble de ces évolutions.

Indications bibliographiques :

Chastagnol, A. L'évolution politique, sociale et économique du monde romain, de Dioclétien à Julien : la mise en place du régime du Bas-Empire, 284-363,  3ème édition, Paris, 1994

Modéran, Y., L’Empire romain tardif,  235-395 ap. J.-C., Paris (Ellipses), 2003 et rééditions.
Médiévale :


  • mardi 15h-18h, Boris Bove

« La France de la guerre de Cent ans »

La France connut durant les XIVe et XVe siècles bien des vicissitudes : la guerre de Cent ans, la peste noire, la Jacquerie, des révoltes urbaines, une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons… Pourtant c’est aussi une époque riche en mutations et en innovations, en particulier dans le domaine politique (lois salique, étiquette royale, impôt et armées permanents). On tentera donc de comprendre le lien entre ces différents phénomènes pour tenter d’appréhender la civilisation de la fin du Moyen Age dans son ensemble, sur le plan politique comme économique, social, culturel, religieux ou du point de vue des sensibilités et de la vie quotidienne. Il est nécessaire d’avoir lu, avant de commencer le cours, l’ouvrage de synthèse d’A DEMURGER, Temps de crises, temps d’espoirs (XIVe-XVe siècles), Nouvelle histoire de la France médiévale, 5, Seuil, Points Histoire, 1990. A défaut : P CONTAMINE, La guerre de Cent ans, QSJ, PUF, 1994, n° 1309.

Moderne :


  • mardi 12h-15h, Jean-Pierre Duteil

« Les Européens et l’Asie, XVIe-XVIIIe siècles. »

Le cours présente la « découverte » de l’Asie par Vasco de Gama à la fin du XVe siècle, puis la mise en place de l’empire portugais « des Indes ». Ce premier empire colonial est ensuite menacé par celui des Hollandais centré sur l’Indonésie, tandis que l’Espagne s’installe aux Philippines, considérées comme une annexe de l’empire américain. Au XVIIe puis au XVIIIe siècle a lieu la rivalité franco-anglaise sur l’Inde, qui se termine par la victoire anglaise et l’édification du « Raj ».

Ouvrages de référence :

F. Mauro, Le XVIe siècle européen. Aspects économiques. Paris, PUF, 1966 

J. Meyer, L’Europe et la conquête du monde, Paris, Armand Colin, 1990.



  • jeudi 9h-12h, Patrice Péveri

« Crime, justice et société dans la France moderne »

Ce cours porte sur l’étude des diverses formes du contrôle social du crime dans la France moderne, qu’elles soient le fait d’institutions (police et justice) ou de pratiques sociales (infra-justice et para-justice). Quelques séances pourront être consacrées à une initiation à l’exploitation des archives judiciaires et policières.
Bibliographie :

B. Garnot, Justice et société en France au XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles, Paris-Gap, Ophrys, 2000.

Contemporaine


  • Mercredi 15h – 18h, Daniel Lefeuvre

« Colonisation et décolonisation françaises 1830-1962»

Ce cours est recommandé notamment pour la préparation au concours PLP (cf.page 16 ci-dessus)

Ce cours correspond, pour l’essentiel, à l’une des questions d’histoire mis au concours du CAP-LP. Mais, bien entendu, il est ouvert à tous les étudiants intéressés.

Plutôt qu’à une étude strictement événementielle, et spécifique à chaque territoire, de l’histoire des colonisations et des décolonisations françaises, de la conquête d’Alger (1830) à l’indépendance de l’Algérie (1962), on s’intéressera :

- aux conquêtes coloniales (origines, objectifs, méthodes, bilans)

- aux politiques coloniales (administrations ; peuplement ; exploitation ; « mission civilisatrice »)

- aux fonctions économiques et stratégiques – espérées ou effectives – tenues par les colonies,

- aux oppositions au colonialisme (en France et dans les territoires colonisés) et aux tentatives de réformes

- à la désagrégation de l’empire colonial
Bibliographie :

Bouche Denise, Histoire de la colonisation française, tome 2, Flux et reflux, (1815-1962), Fayard, 1991

Meyer Jean et alii, Histoire de la France coloniale, t. 1, des origines à 1914, Armand Colin, 1990

Thobie Jacques et alii, Histoire de la France coloniale, t.2, 1914-1990, Armand Colin, 1990

Ces deux volumes ont été réédités, à partir de 1996, en trois volumes par Press-Pocket (collection Agora). Introuvables en librairie, sauf d’occasion, on peut cependant les trouver dans la plupart des bibliothèques universitaires et municipales



  • jeudi 12h-15h, Yannick Ripa

« Les féminismes dans la France des années 1870 aux années 1970 ».

De l’Âge d’or de la IIIè République aux années MLF, le combat pour la cause des femmes dénonce la hiérarchie des sexes et sa prétendue légitimité naturelle. Revendications, méthodes et résultats évoluent en fonction de l’appréhension du féminin et du masculin, et des finalités recherchées : il convient dès lors de parler des féminismes – réformiste, bourgeois, radical- et de deux vagues féministes. A l’étude de ces mouvements socio-politiques répondra celle de leurs adversaires, les antiféministes.

Bibliographie :

ALBISTUR Maïté, ARMOGATHE Daniel, Histoire du féminisme français. Du Moyen Âge à nos jours, Paris, Des femmes, 1977.

CHAPERON Sylvie, Les Années Beauvoir (1945-1970), Paris, Fayard, 2000.

KLEJMAN Laurence, ROCHEFORT Florence, L’Egalité en marche. Le féminisme sous la troisième République, Paris, Presses de la fondation nationale des Sciences Politiques/Des femmes, 1989.

PICQ Françoise, Libération des femmes. Les années-mouvement, Paris, Seuil, 1993.



  • jeudi 18h-21h, Pierre Gervais

validable aussi en extra-européenne

« De l’économie de marché au capitalisme: les Etats-Unis,1776-1890 »

La manière dont les Etats-Unis se construisent en tant que nation à partir de la Guerre d’Indépendance n’est pas en soi originale : les grands phénomènes propres à la période en Europe, révolution industrielle, triomphe du libéralisme, développement de la consommation de masse etc.,se retrouvent de part et d’autre de l’Atlantique. Mais certains phénomènes sont bien propres aux anciennes Treize Colonies, à commencer par l’esclavage.

Le cours vise à identifier ce qui est plus spécifiquement « étatsunien » dans cette évolution.

Bibliographie:

Hélène Trocmé, Jeanine Rover, Naissance de l'Amérique moderne, Paris, Hachette, 1997



  • vendredi 9h-12h, Caroline Douki

européenne ou Extra-européenne
«Histoire des migrations internationales XIXe – XXe siècles »

Pour des motifs économiques ou politiques, les XIXe et XXe siècles ont vu se développer des migrations internationales de millions de personnes. Avant de devenir eux-mêmes des pays d'immigration, les pays européens ont été des zones de départs massifs, notamment vers l'Amérique. Ensuite, les aires méditerranéennes puis extra-européennes sont, à leur tour, entrées dans une phase d'intense mobilité. Le cours aura pour but de présenter ces migrations transnationales dans toutes leurs dimensions, en considérant aussi bien ce qu'elles représentent pour les pays d'origine que ce qu'elles apportent aux pays d'arrivée. Il analysera les aspects démographiques, économiques, sociaux et culturels des phénomènes migratoires. Une place sera également donnée à la question spécifique de l'exil politique et des réfugiés, pour en montrer la profondeur historique. Une large place sera faite à l'analyse de documents.

Orientations bibliographiques :

Klaus Bade, L'Europe en mouvement. La migration de la fin du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, Seuil, 2002.

Nancy L. Green, Repenser les migrations, Paris, PUF, 2002

Marie-Claude Blanc-Chaléart, Histoire de l'immigration, Paris, La Découverte, «  Repères », 2001.

Gérard Noiriel, Atlas de l'immigration en France, Paris, Editions Autrement, 2002.

Gérard Noiriel, Le creuset français. Histoire de l'immigration (XIXe-XXe siècles), Paris, Seuil, 1988. (format poche: "Points-Seuil")

Patrick Weil, La République et sa diversité. Immigration, intégration, discrimination, Paris, Seuil-La République des idées, 2005.

Claude Liauzu, Histoire des migrations en Méditerranée occidentale, Bruxelles, Complexe, 1999.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconProfesseur des universités, première classe
«Guerre conflit, société, xvie-xviiie siècles» pour les années 2006-2007, 2007-2008, Paris I

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconAnnée scolaire 2007-2008

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 icon2008 Exhibition plan b (artist and curator). Carré Bonnat, Bayonne,...
«moon movies» for la Cabane during the exibithion «Notre histoire» at Palais de Tokyo, Paris

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconUniversité de Poitiers ufr sha – Département d’histoire

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconDepartement histoire emplois du temps de licence annéE 2012-2013

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconProfesseur à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne)
«Ordre et désordre asiatiques». Matériaux pour l’histoire de notre temps, Nanterre, bdic, octobre-décembre 2007, 88 p

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconUniversite Paris 1 Pantheon-Sorbonne, ufr d’Histoire

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconUn Etablissement en Démarche de Développement Durable depuis 2007-2008:...

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconProfesseur des Universités en histoire contemporaine Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne)
«Mémoire de la Première Guerre mondiale en Europe médiane» (dir.), Guerres mondiales et conflits contemporains, octobre 2007/228,...

Université paris 8 année 2007-2008 département d’Histoire, ufr 4 Licence Histoire 2007-2008 iconUniversite Paris 1 Pantheon-Sorbonne, ufr d’Histoire
«Les Romains et l'art, de la fin de la République à la fondation du Principat»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com