Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006





télécharger 82.14 Kb.
titreBulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006
date de publication08.10.2017
taille82.14 Kb.
typeBulletin
h.20-bal.com > loi > Bulletin





Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006

SOMMAIRE



L'evenement - 1
Solidarité contre la grippe aviaire

par Serge Plenier
L'evenement - 2
Espagne : Zapatero sur plusieurs fronts

par Jean-Gabriel Delacour
Economie
Le retour de la directive sur les services.

par Augustin Frontenac
Histoire
Peut-on en finir avec Vichy ?

par Jean Étèvenaux
Magazine
Rapprochement entre catholiques et orthodoxes en Russie

par Denis Lensel
Humeur
Nos tolérances

par Erwan Violin
Ruralia
Vous avez dit Moldavie ?

par Christiane Papineau
Livres

par Catherine Pauchet
D’un jour a l’autre
____________________________________________
Evènement – 1

par Serge Plenier

Solidarité contre la grippe aviaire



Il fallait s’y attendre : la grippe aviaire est arrivée en France. La découverte, dans les Dombes, d’un canard sauvage contaminé par le tristement célèbre virus H5N1 aura suffit à mettre en émoi une filière avicole, déjà sérieusement touchée.

Il faut le répéter encore, ce premier cas ne doit pas entraîner une panique à tout point de vue injustifiée. La consommation de volaille ou de gibier à plume, ainsi que des œufs, ne présente aucun risque, pour deux raisons. D’abord, les produits d’élevage, régulièrement contrôlés sont indemnes, à l’heure actuelle. La deuxième raison est que le virus ne résiste pas à la cuisson (70°C). On peut donc manger tranquillement du foie gras, une omelette ou même un faisan tué à la chasse.

En fait, les risques principaux concernent les contacts avec les animaux vivants, qu’il s’agisse des oiseaux d’élevage ou des oiseaux sauvages, notamment migrateurs. A ce point de vue, les mesures prises lors de la réunion interministérielle du 15 février dernier devraient s’avérer suffisantes, non pour enrayer l’épizootie (ce qui serait impossible), mais pour en diminuer considérablement la dangerosité. Rappelons que ces mesures prévoient notamment le confinement des oiseaux d’élevage ou d’agrément, la vaccination dans les zones les plus vulnérables (Landes, Vendée, Loire-Atlantique), ainsi que le renforcement des contrôles vétérinaires.

Si elle ne doit pas engendrer de panique, la grippe aviaire constitue un problème grave. Outre le risque sanitaire, encore difficile à évaluer précisément, il y a aussi l’aspect économique. En France, la filière avicole, avec ses 1200 élevages de reproduction, mais aussi ses 340 usines d’alimentation spécialisées, sans compter ses milliers de salariés, rapporte à notre pays quelque 8 milliards d’euros, dont 983 millions pour l’exportation. Son affaiblissement constituerait une catastrophe dont notre pays n’a vraiment pas besoin. Et ce qui est vrai de la France n’est aussi de nos partenaires européens, sans oublier l’Afrique, elle aussi victime du virus.

On l’a vu, les moyens de lutte existent, mais ces moyens (confinement, vaccination) coûtent cher, surtout aux petits producteurs confrontés à une baisse de leurs ventes. Un effort de solidarité est donc nécessaire. Cet effort de solidarité ne peut à l’évidence se limiter au seul territoire français. L’Europe doit y prendre sa part et l’on ne peut que regretter les réticences de l’Union européenne à soutenir les éleveurs en dehors de l’indemnisation de l’abattage.

C’est maintenant que nous devons nous montrer solidaires, face à la grippe aviaire.

Ne pas céder à la panique est sans doute important. Aider les aviculteurs ne l’est certainement pas moins.
____________________________________________
Evènement – 2

par Jean-Gabriel Delacour


Espagne : Zapatero sur plusieurs fronts




José Luis Rodriguez Zapatero écoute-t-il chaque matin La Mañana ? Ce programme de la Cope, la radio de l’épiscopat espagnol, est suivi par 1,6 million de personnes qui, apparemment, se délectent de ce qui s’y dit contre le président du gouvernement et ses alliés, notamment les nationalistes catalans de gauche qui n’arrêtent pas de distendre les liens avec le reste du pays. Le présentateur Federico Jimenez Losantos est un véritable journaliste, chroniqueur au quotidien El Mundo et directeur de la publication on-line Libertad Digital, formé par les libéraux français. Il ne ménage pas ceux qui tiennent le pouvoir à Madrid et à Barcelone, ainsi que les indépendantistes basques qui voudraient s’imposer à Bilbao. Dans la grande tradition polémiste espagnole, il ne manie pas la langue de bois et entend accomplir une véritable œuvre de salut public : “ dénoncer les ravages de la gauche, fustiger les nationalistes et surtout transmettre mes convictions libérales ”.

Il faut dire que les Espagnols s’inquiètent de plus en plus de la politique menée depuis presque deux ans. D’abord, les questions de société, qui donnent aux socialistes l’occasion de lutter contre l’Église catholique : la réforme laïque de l’éducation va directement à son encontre en supprimant l’enseignement religieux, et la légalisation du “ mariage ” homosexuel met à bas un édifice social fondé sur les conceptions chrétiennes — d’où des manifestations gigantesques l’an passé. Ensuite, les ouvertures de plus en plus précises à l’endroit de l’ETA jettent le trouble dans une population qui n’a pas oublié que plus de 800 personnes ont été assassinées par l’organisation terroriste basque en une trentaine d’années ; or, en repoussant, le 17, l’offre de cessez-le-feu, elle a montré son caractère jusqu’au-boutiste, tandis que le dirigeant du parti populaire, Mariano Rajoy, dénonçait comme “ frivole et irresponsable ” l’initiative que le chef du gouvernement avait cru pouvoir qualifier de “ début de la fin ”… Les associations de parents de victimes n’apprécient pas plus que les politiques pour lesquels les éventuels changements au Pays basque doivent se dérouler dans le cadre légal de la démocratie et non dans celui de la revendication indépendantiste de l’ETA.

En revanche, sur le plan économique, José Luis Zapatero se montre beaucoup plus prudent, se gardant de remettre en cause les bases du libéralisme qui a assuré à l’Espagne son formidable développement. Sept millions d’emplois ont en effet été créés en dix ans — avec un taux de chômage descendu de 22 % en 1996, lorsque José Maria Aznar était arrivé au pouvoir, à 8,7 %. Certes, on recense beaucoup d’emplois précaires, nombreux sont les salariés surqualifiés — du fait de la multiplication des diplômes universitaires — et il n’est pas toujours facile aux jeunes Espagnols de joindre les deux bouts. Mais il est significatif de constater que le gouvernement prépare une diminution de la fiscalité sur les entreprises : le ministre socialiste Pedro Solbes se situe tout à fait dans la ligne de son prédécesseur libéral Rodrigo Rato.
____________________________________________

Economie

par Augustin Frontenac


Le retour de la directive sur les services.


Après le “ non ” national au projet de constitution, les Français s’étaient autorisés à croire que l’on ne leur parlerait plus de Bolkenstein ou de construction européenne. Et c’est là qu’il y avait une légère erreur de jugement : la voie de la France est en effet moins écoutée, mais cela n’empêche nullement l’Europe de vivre et d’avancer…

En effet, le projet de directive sur la libéralisation des services, dit directive Bolkenstein, a été présenté, discuté et adopté en première lecture par le Parlement Européen. Le principe du pays d’origine a refait surface, et a redisparu. Le Parti Socialiste français a rejoué sa partition “ retenez-moi ou je fais un malheur ”. Personne ne l’a retenu, il a voté non, comme les communistes, les verts et l’extrême droite. Le projet de directive a été adopté.

Pour mémoire, le principe de ce projet est de permettre la libre circulation des prestataires de service, pour une courte durée et pour peu qu’il n’y ait pas déjà un texte existant (avocats, architectes…). C’est là qu’intervient le trop fameux plombier de Varsovie… La Pologne connaissant actuellement un boom immobilier, il y a pénurie de plombier dans le pays.

Le débat a notamment porté sur la règle du pays d’origine : dans sa version initiale, il était prévu que s’applique le droit du pays d’origine du prestataire de service, et donc le droit social. Aujourd’hui, si on est autorisé à fournir un service dans son pays, on pourra le fournir dans n’importe quel autre pays membre, sans qu’une réglementation locale puisse l’interdire. Le droit applicable au contrat sera celui choisi par les partis et, si ce n’est pas précisé, on appliquera le règlement communautaire ad hoc, qui préfère le droit du pays d’origine.

Bien évidemment, l’État conservera la possibilité d’imposer sa règle pour des raisons d'ordre public, de sécurité publique, de protection de l'environnement et de santé publique. Le droit des consommateurs étant le plus souvent le droit pénal, leur protection reste assurée. Enfin, nombre de secteurs sont exclus du champ d’application de la directive.

Le texte adopté devrait rassurer tout le monde. Mais voilà, pour les pays d’Europe de l’Est, les nouveaux entrants, l’accès aux marchés de l’Ouest était une des causes de leur adhésion. En restreignant leur capacité de commercer, pour des raisons qu’ils considèrent souvent comme insultantes, ils pourraient décider de s’opposer à la directive.

Et les règles de décision, héritées du Traité de Nice, qui étaient assouplies dans le projet de Constitution, sont lourdes et donnent la possibilité aux nouveaux entrants de rejeter la directive… La boucle est bouclée.

__________________________________

Histoire

par Jean Étèvenaux

Peut-on en finir avec Vichy ?




Henri Amouroux est un grand historien et un grand journaliste. Ces deux caractères ne présentent aucun aspect contradictoire, tant il est vrai que l’historien assume le rôle de journaliste du passé et le journaliste celui d’historien du présent. L’un et l’autre doivent se montrer aussi prudents que rigoureux ; ils savent humblement qu’ils n’atteindront jamais l’objectivité dont ils poursuivent pourtant la quête avec obstination. Ces qualités apparaissent évidemment avec éclat chez celui qui a su mener une carrière où la plume quotidienne s’est toujours montrée aussi exigeante que le stylo de la recherche dans le passé.

Voilà pourquoi on apprécie que, après ses dix volumes consacrés à sa Grande histoire des Français sous [et] après l’Occupation, il ait pris la peine de revenir sur une période dont les acteurs, et même tout simplement les témoins, restent de moins en moins nombreux. En effet, il se situe volontairement, comme il l’expliquait dans l’avant-propos du premier tome paru en 1997, “ en rupture avec des récits dont les évolutions populaires sont généralement escamotées au bénéfice de raisonnements politiques élaborés longtemps après l’événement lorsqu’il est possible de le reconstruire et de l’imposer tel qu’il aurait “pu“ ou “dû“ être et non tel qu’il fut ”.

Pour établir un rapprochement avec l’actualité, on prendra volontiers comme exemple le chapitre 16, intitulé Connaître 1903 pour comprendre 1940. Il montre en effet comment a été vécue la période de la séparation de l’Église et de l’État et, plus généralement, des combats anticléricaux — d’ailleurs bien oubliés dans les commémorations de décembre 2005. Henri Amouroux rappelle donc fort à propos que Jules Ferry était “ comparé par les catholiques de 1879 à Dioclétien, à Néron […ou à] la “préfiguration de l’Antéchrist“ ”. Il n’oublie pas que le, aujourd’hui bien méconnu, Paul Bert n’avait pas craint d’évoquer, lors d’une rencontre avec des vignerons, la nécessité d’“ un autre insecticide plus énergique pour sauver la France ” alors qu’il chassait les congrégations de l’enseignement primaire. Tout cela explique pourquoi Vichy est revenu sur plusieurs points essentiels du dispositif de lutte contre l’Église catholique : il s’agissait, selon un écrit de l’époque, du “ passé désormais réparé ”

Mais, comme le manichéisme demeure insupportable à l’auteur, il ne cache pas que, toujours dans le domaine religieux, s’était manifestée une tendance à l’apaisement avant la fin du régime précédent ; ainsi, c’est Georges Mandel qui a décidé le retour des moines à la Grande Chartreuse, alors qu’il était ministre de l’Intérieur de Paul Reynaud, mais la mesure sera portée au crédit du gouvernement du Maréchal. De même, un an plus tôt, en mars et juin 1939, plusieurs centaines de députés avaient demandé l’égalité des droits pour tous les citoyens, notamment les prêtres anciens combattants — ce à quoi s’opposèrent les socialistes — ; et de donner également des exemples remontant à 1927 et 1929 de projets allant dans le même sens.

Il n’est pas sûr qu’on puisse en finir un jour avec Vichy, sinon par un oubli total. Puisse ce nouveau volume d’Henri Amouroux — accompagné de ceux qui suivront — aider à saisir la complexité des situations et à ne pas tomber dans la simplification outrancière et le jugement biaisé.
Henri Amouroux, Pour en finir avec Vichy. 2. Les racines des passions 1940-1941, Robert Laffont, Paris, 2005, 736 pages

___________________________________
Magazine

par Denis Lensel


Rapprochement entre catholiques et orthodoxes en Russie



Le cardinal français Roger Etchegaray a célébré la messe dimanche dernier dans la cathédrale catholique de Moscou, lors d’un voyage d’une semaine en Russie sur invitation du Patriarche Alexis II, chef de l’Eglise orthodoxe russe. Il a invité les catholiques vivant en territoire russe – souvent issus de familles de déportés de l’époque de Staline – à des relations fraternelles avec les orthodoxes. A l’automne, le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, avait déjà rendu visite à la hiérarchie orthodoxe russe.

Une revue chrétienne “ interconfessionnelle ” publiée à Moscou a rendu hommage cet hiver à la mémoire de Frère Roger, le religieux fondateur de la communauté de Taizé, assassiné l’été dernier. Dans cette revue, “ Istina i Jizn ” (“ Vérité et Vie ”), un théologien orthodoxe russe, le Père Vladimir Ziélinsky, rappelle toute l’attention que le Frère Roger a porté, dès les années 60, au sort des chrétiens persécutés des Pays de l’Est, et les liens qu’il a maintenus ensuite avec eux.

Le fondateur de cette revue diffusée à quelques milliers d’exemplaires en Russie, le Père Alexandre Khmelnitsky, est un converti devenu dominicain. Les collaborateurs de “ Vérité et Vie ” sont orthodoxes, catholiques et protestants. La revue cherche à faire connaître au public russe, non seulement la spiritualité orthodoxe mais aussi de grandes figures du christianisme occidental. En France, une association, elle-même appelée “ Vérité et Vie ”, soutient financièrement cette revue chrétienne russe, instrument de dialogue et de culture.
- Association “ Vérité et Vie ”, Tél.-Fax. 02.48.26.14.88

___________________________________
Humeur

par Erwan Violin

Nos tolérances



Bon, d’accord, même si les caricatures du Prophète ne sont pas si terribles que ça, le droit à la caricature est un droit fondamental qu’il faut absolument défendre. Il fait partie intégrante de la liberté d’expression. Et puis, il faut bien le dire, cela flatte quelque part notre "ego" d’"Enfants des Lumières". Regardez-les, ces malheureux arriérés, assujettis au fanatisme et à l’intolérance. Comme nous sommes plus intelligents qu’eux !

Il est vrai que chez nous, on peut traîner dans la boue l’armée, les dirigeants politiques de tout poil, sans parler de l’Eglise, sous prétexte de comique et de satire, preuve que nous sommes plus libres que les autres, en tout cas plus tolérants.

Il est vrai que nous ne lançons pas de fatwas et que l'on a éteint les bûchers depuis longtemps. Nous ne sommes plus à l’époque du chevalier de la Barre et l’on peut blasphémer sans crainte des tribunaux.

Nous sommes donc plus tolérants, enfin un peu plus, et pas forcément sur tout, heureusement d’ailleurs. Tolérer le racisme, l’antisémitisme ou le négationnisme ne paraît guère acceptable.

Et puis, nous connaissons aujourd’hui des intolérances plus étranges. C’est ainsi que quiconque ose se prononcer en public contre le "mariage" homosexuel ou l’adoption d’enfants par des "gays" se voit immédiatement traité d’homophobe. Dans un autre registre, il y a quelques mois, une photographie de Jean-Paul Sartre a été largement diffusée, avec toutefois une petite particularité : la cigarette qui figurait sur l’original avait été soigneusement effacée. Sans doute craignait-on une incitation indirecte à la consommation de tabac.

La "tolérance" prend chez nous de bien étranges visages.

___________________________________

Ruralia

Par Christiane Papineau

Vous avez dit Moldavie ?



L’orage gronde au-dessus de l’appareil judiciaire et le tonnerre fait trembler le sacro-saint édifice, de la cave au grenier. Déjà, la justice est la mal aimée de nos institutions. Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à craindre d’avoir affaire à elle et n’ont plus confiance, mais plus du tout. Le nauséabond scandale d’Outreau, venu après d’autres, n’en finit pas d’éclabousser l’institution. Quant au spectacle des députés s’érigeant en procureurs, des procureurs qui appliquent les lois que ces mêmes parlementaires ont voté, n’apportent pas beaucoup d’air à la situation…

Comme si cela ne suffisait pas, le rapport sur l’état des prisons en France vient de sortir, émanant du commissaire européen aux Droits de l’Homme. Un rapport honteux pour la patrie de Voltaire et de Rousseau qui dénonce, tout à trac, surpopulation, délabrement, mauvais traitements et hygiène déplorable. Ce haut fonctionnaire Espagnol décerne un carton rouge à nos établissements pénitentiaires, les reléguant juste au-dessus des prisons moldaves… Moldavie ? Province reculée de Roumanie, passée tour à tour sous le joug des Turcs, des Autrichiens et des Russes, où Hergé avait situé l’action de son Tintin et le Sceptre d’Ottokar, caricature à peine voilée des méthodes plutôt barbares de ce coin reculé d’Europe orientale.

N’en jetez plus, la cour est pleine. Il est urgent de réformer tout cela.
___________________________________
Livres

par Catherine Pauchet

Le capitalisme financier



Ancien patron de l’UAP et du Crédit Lyonnais, aujourd’hui professeur à Polytechnique, Jean Peyrelevade a assisté à l’évolution récente du capitalisme qui, dit-il, risque de le conduire à sa perte. Longtemps basé sur le management des hommes et la gestion à long terme, sources de stabilité et de progrès, l’économie mondiale tend à donner aujourd’hui la primauté aux actionnaires et à ceux qui les représentent (fonds de pension, sicav…). Ces derniers n’ont qu’un objectif : faire des bénéfices immédiats. De cette politique découle un sous-investissement, ennemi du plein emploi et porteur d’inégalités profondes entre les individus et les régions. Quand la volonté de s’enrichir croit, c’est la capacité à gouverner qui diminue.
“ Le capitalisme total ”, Jean Peyrelevade, Seuil, coll. “ La République des idées ”, 96p., 10,50 euros.

____________________________________________
D’un jour à l’autre


France




Retour à la maison

Cette fois c’est sûr. Après trois mois d’errance sur les mers du monde, le vieux porte-avion Clémenceau va rentrer à la maison, penaud comme un chien battu. Cette ridicule affaire en dit long sur la paralysie de nos administrations et la faiblesse de notre diplomatie.

Solidarité européenne

La découverte dans différents pays d’Europe d’oiseaux porteurs du virus H5N1 impose de strictes mesures de santé publique. Certaines filières agricoles vont être durement pénalisées. Bruxelles étudie des compensations financières pour venir en aide à toute la chaîne avicole.

L’horreur

L’enlèvement, puis le calvaire du jeune Ilan, décédé il y a quelques jours, donne lieu à de violentes scènes de tension à connotation raciale dans les rues de Paris. Les parents de la victime et ses amis dénoncent un acte antisémite d’une profonde barbarie. Rappelons que le jeune homme, âgé de 23 ans, était de confession juive.

CPE en question

Le Contrat Première Embauche, voté au Parlement à la hussarde, grâce au 49-3 continue de faire des vagues. Certaines universités s’emparent du sujet pour tenter de mobiliser les étudiants contre le gouvernement, tandis que la gauche dépose une motion de censure sur l’ensemble de la politique de Dominique de Villepin.

Grosse chute

La cote de popularité du Premier ministre perd 9 points en un mois, première vraie chute depuis son arrivée à Matignon. Dominique de Villepin, il est vrai très en pointe sur tous les sujets brûlants, connaît là un coup de semonce, alors qu’on le dit tenté de se présenter aux élections présidentielles.

Ségolène encore

Les sondages se suivent et se ressemblent pour Ségolène Royal. La jeune femme confirme de semaines en semaines sa percée dans le cœur des Français. Ils sont en majorité à souhaiter qu’elle soit la candidate du PS, l’année prochaine. Une tendance qui fait grincer des dents. Certains qui s’y voyaient déjà.

Sarko toujours

Le ministre de l’Intérieur continue de tracer son sillon et vient de dévoiler ce qui sonne comme un slogan de campagne : “ La France d’après ”. Le président de l’UMP entend donc bien se démarquer de la politique conduite depuis quelques années et présenter en 2007 un programme de rupture.

Chat échaudé

L’affaire Arcelor / Mittal n’est pas finie. Mais échaudé par ce risque d’OPA hostile, le gouvernement entend prémunir d’autres fleurons industriels contre une telle mésaventure. Thierry Breton va proposer au Parlement de voter une disposition qui permettrait de contrer ces raiders financiers en pouvant émettre dans l’urgence des émissions d’actions, augmentant d’un coup leurs capital.

Début d’embellie

La filière des vins et spiritueux, durement atteinte ces dernières années, connaît le début d’une embellie. Les exportations ont augmenté en 2005 de 2,7 %, pas encore de quoi pavoiser, mais peut-être un retour à meilleure fortune, pour ce secteur économique typiquement français.

Mariage à la télé

Canal + se renforce. Après plusieurs années difficiles, la pionnière des chaînes cryptées sort renforcée de la partie de bras de fer qui l’opposait à TPS, le bouquet satellite de TF1. Les deux entités n’en feront plus qu’une et le roi des médias, le groupe Lagardère, verse 525 millions dans la corbeille de la mariée, dont il possédera désormais 20%.


Monde




Collaboration nucléaire entre la France et l’Inde

La France et l’Inde ont signé une déclaration commune sur la coopération dans le nucléaire, lors de la visite de Jacques Chirac à New Delhi. Cette déclaration vise "le développement de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques", sous la garantie de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Ce voyage a également été marqué par une commande de 43 avions Airbus à la compagnie Indian Airlines.

Israël sanctionne l’Autorité palestinienne

Le Premier ministre israélien (par intérim) Ehoud Olmert a fait adopter une série de sanctions économiques à l’encontre de l’Autorité palestinienne, dominée par le Hamas, depuis les dernières élections législatives. Pour Ehoud Olmert, l’Autorité palestinienne est devenue "de facto une Autorité terroriste".

Toujours les caricatures de Mahomet

Les manifestations contre les caricatures du Prophète ne cessent d’augmenter en violence. Au Nigéria, les manifestants se sont attaqués aux Chrétiens : quinze personnes sont mortes, parmi lesquelles un prêtre. En Libye, la police a fait feu sur les manifestants lors d’une manifestation contre le consulat d’Italie, en Libye.

Caricatures : un ministre italien contraint à la démission

Alberto Calderoli, ministre des Réformes, a été contraint de démissionner par Silvio Berlusconi. Cette démission, motivée par les propos violemment islamophobes du ministre, intervient après l’attaque du consulat italien de Benghazi, en Libye.

Glissement de terrain aux Philippines

Un glissement de terrain a englouti un village situé à 675 kilomètres de Manille. Ce glissement de terrain a fait plusieurs centaines de morts, parmi lesquels les250 enfants et membres du personnel d’une école. Les secouristes philippins ont perdu l’espoir de retrouver des survivants.

Prisonniers de l’armée américaine : nouvelles révélations

Un rapport de l’ONU dénonce des cas de tortures sur les prisonniers détenus à la prison de Guantanamo par l’armée américaine. Selon les experts de l’ONU, les conditions de détention constituent une violation des droits de l’homme. De son côté, Washington a essayé de mettre en cause la crédibilité du rapport.

En Angleterre, les Hindouistes contre les "Bronzés"

Une organisation hindoue s’est plainte à la société Warner, distributrice du dernier film des "Bronzés" réalisé par Patrice Leconte. Selon cette organisation, le film ridiculiserait les croyances des Hindous en caricaturant le dieu Shiva, l’un des membres de la Triade hindoue avec Brahma et Vishnou.


Sports




Football

Lyon avait donné quelques signes d’essoufflement après plusieurs matches nuls consécutifs. Le temps des incertitudes semble bien passé puisque l’Olympique Lyonnais vient de l’emporter par 3 buts à 1 sur Nantes lors de la 27e journée de championnat de L1. Bordeaux qui a battu Ajaccio (2-0) conforte sa place de dauphin avec “ seulement ” 7 points de retard sur le leader. Mais Lyon compte un match en moins. Lille est à huit points de Bordeaux (44 contre 52).

Football

La surprise de la 27e journée est à coup sûr la défaite de Marseille, qui partage maintenant la 7e place avec l’ennemi traditionnel le PSG, face à Metz. La lanterne rouge lorraine l’a en effet emporté par 1 but à 0 sur l’Olympique de Marseille. Malgré cette victoire, les chances de maintien en L 1 sont infimes avec 18 points, c’est-à-dire à 9 points du premier non reléguable : Troyes qui compte 27 points.

Rugby

La 17e journée du Top 14 aura permis à Biarritz de creuser l’écart sur son suivant immédiat. Les Biarrots ont en effet battu Brive (8-15) alors que les Toulousains se faisaient malmener par Narbonne (27-19) pourtant loin au classement. Au classement Biarritz compte désormais, avec 57 points, 6 points d’avance sur Toulouse, 7 sur Perpignan et 8 sur le Stade Français ; les seules équipes en mesure d’espérer terminer la saison en tête.

Basket

Tony Parker restera dans les annales pour être le seul Français à voir disputé le matche des All Stars. Cette compétition a vu s’affronter les meilleurs joueurs des Etats-Unis répartis en deux équipes, celle de l’Ouest et celle de l’Est. Tony Parker qui jouait avec l’équipe de l’Ouest a donc perdu un match (122-120). Qui consacre malgré tout la présence d’un Français au plus haut niveau de la discipline.

Cyclisme

Celui qu’on attendait pas. Arnaud Coyot (Cofidis) a remporté la Classic Haribo, au sprint devant un coureur réputé parmi les plus rapides : le Norvégien Thor Hushovd (Crédit Agricole) et quelque autres chevronnés, le Hollandais Léo Van Bon (DVL) ou encore l’Estonien Jan Kirsipuu (Crédit Agricole). C’est un précieux encouragement pour une équipe Cofidis qui peine à trouver sa place parmi les grands.

Ski

Parti avec des ambitions modestes aux Jeux Olympiques d’hiver qui se déroulent en Italie, les Français reviennent mieux pourvu en médailles que ne le laissaient penser les augures. En effet Joël Chenal, malgré ses 32 ans, à réussi à prendre la médaille d’argent en slalom géant. L’Autrichien Benjamin Reich, déjà leader de la Coupe du Monde, remporte l’or mais le Français devance Hermann Maier. Bode Miller se contente de la 6e place.
____________________________________________


Fondateur: Jacques Jira+ - Directeur de la publication: Philippe Buron-Pilâtre - Comité de rédaction: Jean Etèvenaux,

, Adrien M. Grandmesnil, Vincent Hervouët, Gérard Leclerc, Catherine Pauchet, Serge Plenier, -

Impression par nos soins – ISSN: 0789-2757

Rédaction: T”l: 06 86 44 78 16 - e-mail: acip.presse@club-internet.fr

_______________________

ACIP est une publication de l’ACIP, SARL de presse au capital de 5 000 Euros, RCS Paris B 477 806 830 (2004B13402)

Siège: 18, rue Cler, 75007 Paris

similaire:

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1088 du lundi 29 mai 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1007 du lundi 1

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1148 du lundi 23 juillet 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1037 du lundi 30 mai 2005

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1011 du lundi 29 Novembre 2004

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1131 du lundi 26 mars 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1134 du lundi 16 avril 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconExpositions vendôme, sur rendez-vous jusqu’au 18 février. Tours,...

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconProgramme Angleterre Du lundi 01 février au 05 février 2016

Bulletin hebdomadaire n° 1074 du lundi 20 février 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1120 du lundi 8 janvier 2007
«droit au logement opposable» et le plan anti-exclusion annoncé par le gouvernement, le 8 janvier dernier, ils ont obtenu gain de...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com