Notes pour le mj 8





télécharger 218.66 Kb.
titreNotes pour le mj 8
page1/10
date de publication09.10.2017
taille218.66 Kb.
typeNote
h.20-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Les Croisades d'Unnord 2014



2014


Par Florent Routier (meneur de jeu des « Dés d’Opale ») - http://desdopale.avp-evolution.com

Table des matières


Synopsis 4

Scénario 5

Introduction 5

Les dessous de l’affaire 5

Notes pour le MJ 8

Si vous etes presse 9

Développement 9

Acte I : Enquête franche en France 9

Retour aux sources 9

Allons à Troyes, Mousquetaires ! 10

Un paquet à livrer 13

Chailart et les espions de Mazarin 14

Ca chauffe à Blois 14

Côté Cour ou jardin ? 16

Marchons sur (des) Eu 17

Acte II : La Hollande, l’autre pays du filoutage 19

Et vogue la galère 19

Utrecht, terminus, tout le monde descend 20

Le final 22

Conclusion 23

Personnages 25

Personnage 1 : Napoleon De La Parte 26

Description du personnage 26

Description des talents, pouvoirs et compétences 26

Personnage 2 : Jean-Philippe Semette 28

Description du personnage 28

Description des talents, pouvoirs et compétences 28

Personnage 3 : Jean Alaissie 30

Description du personnage 30

Description des talents, pouvoirs et compétences 30

Personnage 4 : Guy De Forgeais 32

Description du personnage 32

Description des talents, pouvoirs et compétences 32

Personnage 5 : Gerard De Parlieu 34

Description du personnage 34

Description des talents, pouvoirs et compétences 34

Personnage 6 : Florent Pamies 36

Description du personnage 36

Description des talents, pouvoirs et compétences 36

Aides de jeux 38

Description des PNJ 39

PNJ 1 : Anne Marie Louise d’Orleans, Princesse de Sang 39

PNJ 2 : Philippe Henry d’Aguillar Du Quercy, noble revenchard 41

PNJ 3 : Donatien-Alexis De Brehaut, vicomte indefectible 42

PNJ 4 : David Chailart, agent double 43

PNJ 5 : Jonas Van Erkt, eminence grise 44

PNJ 6 : L’Iffryol 45

PNJ 7 : Gaston d’Orleans, « Le Grand Monsieur » 46

Description des Lieux 48

Le Château de Blois 48

La Cour de France 50

La Hollande ou Republique des Provinces-Unies 51

Plans, Cartes, Images 52

Carte du royaume de France 53

Carte des bois pres de Troyes 54

Carte des Provinces-Unies 55

Plans de la residence du Duc du Quercy 56

Le château d’Eu 57

Présentation de l'univers du jeu 60


Synopsis

Fidèles à leurs prérogatives, les Mousquetaires vont se faire un devoir de mettre la main sur un Galérien dont la présence est colportée par la rumeur. Ils vont se rendre compte que ces bruits de couloir sont le fruit d’actions d’un des espions du cardinal Mazarin. Mais cet agent de Son Eminence n’agit pas seul …

En effet, un noble ennemi du cardinal, placé en exil par ses soins, n’aspire qu’à la vengeance. Loin des terres françaises, il décide de contacter une autre noble qui, elle, revient d’exil. Il s’agit là d’une alliée de choix, en l’occurrence, la cousine du Roi Louis XIV en personne. Cette jeune femme, à la fortune et aux moyens considérables, cherche elle aussi un moyen de se venger et également d’attirer l’attention sur elle.

Mûs par leur désir de revanche, leurs investigations vont les mener à croiser un agent de renseignement de Mazarin qui va les initier au Grand Secret (la présence des E.T. sur Terre). Sceptiques à des degrés différents, les deux nobles exilés vont chercher des preuves sur les Galériens. Les PJ vont devoir tout faire pour contrecarrer ces plans tout en s’employant à laisser le doute planer dans la tête des nobles qui ne doivent pas savoir la vérité sur le Grand Secret.

Le scénario va conduire les PJ à mener l’enquête, à user de diplomatie lorsque leurs pas les amèneront à côtoyer la Cour du Roi, et réservera aussi une part belle à l’action.

Allez, il est temps de se mettre au boulot … En garde !

Scénario

Introduction

Il règne au début de ce scénario une ambiance morne, teintée d’échec et de frustration. L’amertume de l’exil, en quelque sorte… Effectivement, nos Mousquetaires sont de retour d’une mission dépourvue de succès : A la demande du lieutenant placé à la tête de leur groupe, ils étaient censés se rendre en Suisse (un cadre idéal lorsque l’on parle d’exil de nos jours…) pour ramener un Galérien. Ils ont passé une bonne partie de l’hiver à tenter de trouver l’ombre d’une piste du fugitif, mais en vain. Il leur a bien fallu se rendre à l’évidence : malgré tout le talent qu’ils ont déployé et malgré toutes les stratégies, personne là-bas n’a pu les renseigner sur la présence d’un individu sortant de l’ordinaire, pas plus qu’ils n’ont pu trouver trace de son passage par leurs propres investigations. Les Mousquetaires en ont donc déduit que, soit l’extra-terrestre leur a filé entre les doigts (ce qui leur parait peu probable vu le temps et l’énergie qu’ils ont consacré à le chercher sans le moindre succès), ou soit les informations qui ont été fournies au lieutenant n’étaient pas bonnes (ce qui parait tout aussi improbable tant le réseau des espions du Cardinal Mazarin est fiable lorsqu’il s’agit de flairer une présence extra-terrestre). Toujours est-il qu’en cette mi-février 1658, moment où débute notre scénario, une part de doute étreint nos Mousquetaires tandis qu’ils reviennent vers Paris : ils n’ont jusqu’à présent jamais connu l’échec dans les missions qui leur ont été confiées. Comment vont réagir leurs supérieurs ? N’hésitez pas à laisser planer le spectre des pires sanctions à ce sujet, en évoquant notamment le bannissement. Après tout, n’est-ce pas conforme au thème de la convention ?

Fort heureusement pour eux, le destin va leur venir en aide. Tandis qu’ils font halte à Auxerre dans une auberge, cherchant sans doute la façon dont ils vont faire leur rapport à leur hiérarchie, autorisez un jet de Vigilance contre difficulté 13 pour vos Mousquetaires. En cas de réussite, indiquez que les personnages ont saisi des bribes de conversation entre deux voyageurs situés à deux tables d’eux :

« Oui, c’est bien cela : Avec trois bras et quatre jambes !

  • C’est stupide, une telle chose n’existe pas…

  • J’en conviens, mais il semblait y croire dur comme fer.

  • Il était probablement saoul.

  • Je ne pense pas. Il a ajouté très sérieusement que le ciel n’abritait pas que des anges. »

Et comme s’ils avaient compris que d’autres avaient surpris leur échange, à moins qu’ils n’aient tout simplement fait le tour de leur sujet, les deux voyageurs vont baisser la voix et parler d’autre chose. Il y a fort à parier que les Mousquetaires ne vont pas laisser passer un tel dialogue et vont aborder les voyageurs.

Mais nous n’en sommes pas encore là, car le moment est venu de s’intéresser à ce qui a bien pu générer cette conversation entre deux gens du peuple.

Les dessous de l’affaire

L’exil politique a été une pratique couramment employée tout au long de l’Histoire et le XVIIè siècle n’échappe pas à la règle. Le Royaume de France vient de vivre une période troublée à cause de la Fronde et il est courant que les comploteurs voient prononcer le bannissement à leur encontre. Même s’il est encore jeune (19 ans) au moment de notre scénario, Louis XIV a déjà exilé quelques uns des personnages qui le gênaient. Mais ce nombre n’est rien à côté de ceux qui ont été expatriés par le Cardinal Mazarin, Premier Ministre et homme de pouvoir de la Couronne de France. Notre scénario prend racine dans la destinée de non pas un, mais deux exilés.

En tout premier lieu, laissons l’honneur aux dames et parlons de la première protagoniste : Anne Marie Louise d’Orléans, Duchesse de Montpensier et bénéficiaire de nombreux titres de noblesse dont nous abrégerons la liste ici. On pourra trouver des informations complémentaires sur elle dans la partie des annexes qui lui est consacrée.

C’est une femme qui a tout pour faire parler d’elle : un penchant pour les intrigues, une fortune conséquente, une forte personnalité, une dose d’exubérance et un lien de parenté direct avec le Roi. Bien qu’elle soit cousine de Louis XIV, cela ne l’a pas empêchée de comploter contre le pouvoir royal durant la Fronde, tout en pensant qu’un jour ou l’autre, elle épouserait le monarque.



Toujours est-il que ce dernier lui a bien fait comprendre qu’il n’avait pas apprécié ses errements en la condamnant quelques années à l’exil au château de Saint-Fargeau, en Bourgogne. La Duchesse de Montpensier a passé ce temps à ronger son frein et à chercher un moyen d’exister et se rendre importante.

Et ce moyen va se présenter par l’entremise d’un autre noble exilé, le Duc Philippe-Henry d’Aguillar du Quercy. Ce dernier est un farouche opposant au cardinal Mazarin et son combat contre lui a eu pour conséquence une sentence d’exil à Utrecht, dans les Provinces-Unies (actuels Pays-Bas), peine qu’il purge toujours au début de notre scénario. Sa principale occupation y est de fomenter des plans à l’encontre du Cardinal. Malgré son éloignement, il cherche à se tenir informé de ce qui se passe dans le Royaume de France. C’est ainsi qu’il est mis au courant de la situation d’Anne Marie Louise d’Orléans, dite « La Grande Mademoiselle ». De par son nom, son statut et sa fortune, il a vu en elle une alliée de choix. Il a donc initié une correspondance avec elle en lui disant qu’il cherchait un moyen de déstabiliser le pouvoir en place et qu’il apprécierait sa collaboration. Dans un premier temps, elle se laisse le temps de la réflexion.

En Juin 1654, Louis XIV est officiellement sacré Roi de France. « La Grande Mademoiselle » se rend alors compte qu’il va maintenant être beaucoup plus difficile à atteindre ; de plus, puisqu’elle garde toujours espoir de l’épouser un jour, elle cherche plutôt à nuire à l’un de ses proches qui partage le pouvoir avec lui : Mazarin.

Poussée par son goût de l’intrigue et son tempérament frondeur, Anne Marie Louise d’Orléans accepte de rentrer dans le jeu et se propose d’être le point d’action distant du Duc du Quercy, avec le Cardinal en ligne de mire.



Elle lui confirme par courrier qu’elle va s’employer à trouver un moyen d’atteindre Mazarin, ce qui leur offrira au pire une bonne vengeance, et au mieux, un moyen de laver leur disgrâce.

Toutefois, malgré son envie de revanche, l’avarice de « La Grande Mademoiselle » est la plus forte et elle rechigne à mettre trop de moyens en œuvre pour atteindre son objectif. C’est pour cela qu’il lui faudra attendre Mars 1657 pour enfin progresser dans ses plans. C’est en effet à cette date qu’elle fait son retour à la Cour du Roi. A la même époque, les Mousquetaires de l’Ombre deviennent une unité d’intervention sur le terrain après avoir longtemps œuvré dans le domaine du renseignement. Même si la discrétion fait partie intégrante de leur panoplie, les gens ne manquent pas les quelques occasions de remarquer leur présence. Mais leur fonction reste une grande inconnue et nombreux s’interrogent sur l’utilité et la mission de ce nouveau corps de Mousquetaires, différent de la Compagnie du Roi et de celle du Cardinal. Anne Marie Louise d’Orléans se doute qu’ils poursuivent un but bien précis mais elle ignore lequel.

Afin de ne pas se compromettre, « La Grande Mademoiselle » utilise ses capacités de séduction. Bon, c’est une phrase à ne pas prendre au premier degré … En effet, même si son physique n’est pas des plus enviables, son nom et sa fortune intéressent de nombreux prétendants. Cela lui permet d’enjôler (et d’enrôler) le Vicomte de Bréhaut, un noble qui fréquente la Cour. Ce dernier reçoit pour mission de briser le secret des Mousquetaires de l’Ombre et de mettre en évidence qu’ils sont une phalange sans utilité, si ce n’est dilapider l’argent de la Couronne. Le but est bien sûr de trouver matière à discréditer Mazarin et se venger de lui. Anne Marie Louise d’Orléans considère plusieurs avantages au fait que le Vicomte travaille pour elle : elle n’a pas à s’impliquer personnellement et, il faut bien le dire, cela lui permet d’économiser ses ressources financières. Le choix du Vicomte de Bréhaut n’est pas un hasard : c’est un personnage qui a de nombreuses relations dans toutes les strates sociales du Royaume; il sait que Mazarin dispose d’un réseau d’espions et il sait que certains gens du peuple travaillent pour lui. Il tente donc sa chance et, après de nombreux essais infructueux, il parvient à appâter l’un d’eux, David Chailart, en lui promettant une manne financière s’il dit ce qu’il sait concernant les Mousquetaires de l’Ombre. Chailart demande à voir la couleur de l’argent avant de lâcher ses informations. De Bréhaut en informe donc « La Grande Mademoiselle », qui décide de rencontrer cet informateur pour vérifier l’intérêt de ses dires. Elle en informe Du Quercy, qui dépêche un émissaire, Jonas Van Erkt, pour prendre connaissance des renseignements. Anne Marie Louise d’Orléans croit bon ne pas inviter De Bréhaut à cette entrevue, ce qui développe la rancœur de ce dernier.



Chailart est quelque peu mal à l’aise de participer à cette rencontre en compagnie d’une princesse de sang car il craint ses réactions à l’annonce de l’existence des extra-terrestres. Il se jette néanmoins à l’eau, mais ne raconte pas directement le Crash du Galérion, utilisant plutôt des périphrases pour édulcorer l’histoire : il évoque des « fugitifs venus de très loin », et laisse planer le doute quant à leur provenance. En tous cas, si « La Grande Mademoiselle » et l’envoyé du Duc du Quercy pensaient soutirer de quoi se venger de Mazarin, ils en sont pour leur frais. Anne Marie Louise d’Orléans n’arrive pas à croire à l’histoire qu’elle vient d’entendre, mais ce n’est pas le cas de Van Erkt. Dans le but de convaincre son maître il demande à Chailart de lui amener une preuve de ce qu’il avance. De la même manière que l’avarice de Mazarin s’était effacée lorsqu’il a été confronté au Grand Secret, Anne Marie Louise d’Orléans se décide d’investir quelques ressources financières afin de faire la lumière sur cette histoire.

Chailart se retrouve bien embarrassé car il n’obtiendra la totalité de l’argent promis que lorsqu’il aura fourni la preuve que ses commanditaires attendent. Il sait bien que les Mousquetaires de l’Ombre ne trahiront pas facilement leur cause et il sait aussi qu’il sera tout aussi difficile de mettre la main sur un Galérien. Et sa tâche se retrouve plus compliquée encore car, au sortir de leur entrevue, Van Erkt s’adresse à lui en privé et lui demande de faire en sorte de fabriquer une fausse preuve pour détourner l’attention d’Anne Marie Louise d’Orléans. En effet, en fin stratège calculateur, Van Erkt pense que le Duc de Quercy préférera garder pour lui la connaissance de l’existence des extra-terrestres. Il souhaite donc qu’il monte une opération pour capturer un Galérien. Mais l’objectif en sera double : l’alien capturé sera conduit au Duc tandis qu’une imposture sera livrée à « La Grande Mademoiselle » afin qu’elle se dise que cette histoire n’était en fait qu’un tissu de mensonges.

Après bien des recherches, Chailart finit par localiser un Galérien qui se cache aux environs de Troyes. Avec un groupe d’hommes, qui n’ont rien en commun avec les Mousquetaires de l’Ombre, mais qui vont tenter de les imiter, il se prépare donc à le capturer. Et pour éviter d’être gêné par les vrais spécialistes de la capture d’extra-terrestres, il colporte des rumeurs auprès de ses « collègues » espions de Mazarin pour faire croire que de nombreux Galériens se rassemblent et migrent vers l’Est (Saint Empire Romain Germanique, Suisse…). Puisque l’information provient de différentes sources, elle paraît plutôt crédible et bon nombre de Mousquetaires sont envoyés suivre ces fausses pistes. C’est ce qui explique pourquoi, au début du scénario, nos personnages reviennent de la confédération helvétique et, de surcroît, bredouilles. Dans le même temps, afin de tromper Anne Marie Louise d’Orléans, Chailart fait confectionner par un tailleur un costume de Galérien le plus réaliste possible.

C’est la conversation de cet artisan au sujet du costume que les personnages joueurs surprennent à l’auberge…

Notes pour le MJ

Maintenant que les bases de l’intrigue ont été posées, voici quelques explications et conseils pour mener ce scénario de la façon la plus agréable pour vous et vos joueurs :

Ce scénario a été conçu pour respecter le thème de la convention. C’est pour cela qu’il implique des personnages historiques ayant eu maille à partir avec l’exil. Si les choses sont claires pour Anne Marie Louise d’Orléans et le Duc du Quercy, il est peut-être plus difficile de faire le lien en ce qui concerne David Chailart. En fait, le nom de ce personnage s’inspire d’un espion britannique, David Shayler, qui s’est exilé trois ans en France en 1997 après avoir fait des révélations compromettantes envers le MI5 et le MI6, les services secrets britanniques.

La thématique se retrouve également dans les personnages pré tirés pour vos joueurs, qui regorgent de nombreux clins d’œil : tous ont des noms inspirés de personnalités relativement célèbres. La plupart d’entre elles traînent une réputation, ou ont été qualifiées par la rumeur ou la presse, du qualificatif « d’exilés fiscaux ». C’est une notion dont on entend parler assez souvent dans notre époque moderne, sans doute à la même fréquence que les bannissements prononcés au cours du XVIIé siècle.

Si le scénario a bâti son fond de commerce sur ce concept, en tant que meneur, vous êtes encouragé à faire de même : n’hésitez pas, lorsque les Mousquetaires feront des actions séparées les uns des autres, à faire sortir leurs joueurs dans les couloirs en disant bien que vous les « placez en exil ». Outre l’intérêt que l’isolement peut générer lorsque les personnages oublient d’informer les autres de ce qu’ils ont fait ou découvert de leur côté, cela contribuera à inscrire la partie plus profondément encore dans le thème de la convention.

Si vous etes presse

Ne vous laissez pas impressionner par le nombre de pages que vous tenez en main. Une bonne partie est en effet consacrée aux protagonistes de l’histoire (PJ, PNJ) aux lieux de l’intrigue ainsi qu’à la documentation utile pour vous donner tout le crédit nécessaire. Et en ce qui concerne le scénario proprement dit, il est conçu pour permettre une lecture rapide : il comporte à intervalles réguliers des encarts typographiques ornés de la mention « si vous êtes pressé ». Ils n’ont pour seul but que de résumer les paragraphes précédents en les allégeant de tout baratin afin de vous permettre de préparer le scénario au prix d’un minimum d’efforts. Vous pourrez ainsi revenir plus en détail sur les parties qui vous plaisent davantage afin de les développer dans le temps de préparation que vous leur accorderez. Le conseil pour bien préparer le scénar dans le temps imparti est de d’abord lire les dessous de l’affaire (ce que vous venez de faire), puis ces encarts pour bénéficier d’une vision d’ensemble et de revenir sur les différents passages ensuite.

Développement

Acte I : Enquête franche en France
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Notes pour le mj 8 iconNotes pour le Séminaire «Appropriation et usage des ntic dans les pe» du 20xii2002

Notes pour le mj 8 iconLe scénario de la leçon
«les notes et les mélodies des autres», IL écrit sa première chanson pour sa petite amie de l'époque

Notes pour le mj 8 iconNotes sur l’éclaircie de l’être
«Mais où le Soir guide-t-il l'obscure pérégrination de l'âme d'azur ? Là-bas où tout est autrement assemblé, abrité et sauvegardé...

Notes pour le mj 8 iconNotes historiques et patrimoniales pour le dossier «petite cité comtoise de caractère»
«Fra [François ?] Clerevavl et Alix Hugoes ( ?) sa femme ont faict le pnt [présent] logis en l’an 1567» : réemploi ?

Notes pour le mj 8 iconNotes sur l’art chinois
«Mésopotamies», c’est à­-dire des grandes plaines d’alluvions dont la fertilité naturelle a suscité chez l’homme la vocation agricole....

Notes pour le mj 8 iconPearltrees pour iPhone est disponible sur l’App Store
«swipant» est un vrai plaisir. IL est aussi amusant d’organiser ensemble des contenus différents: pages web, photos ou notes…

Notes pour le mj 8 iconNotes et commentaires
«Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier», dirigé par Jean Maitron, mention particulière devant être faite de Madeleine Rebérioux...

Notes pour le mj 8 iconNotes pour une histoire de l’opinion publique comme catégorie du discours politique
«ut aiunt» (comme on dit), qui indique des rumeurs ou sert à introduire une locution proverbiale [benveniste, 1969, 139; 262; bettini,...

Notes pour le mj 8 iconNotes os/2

Notes pour le mj 8 iconNotes de lecture






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com