Au Moyen Age et sous les Habsbourg





télécharger 24.84 Kb.
titreAu Moyen Age et sous les Habsbourg
date de publication09.10.2017
taille24.84 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
FRANCHE-BOURGOGNE

Groupe de recherches historiques

sur le comté de Bourgogne (Franche-Comté)

XIe-XVIIe siècles

paul.delsalle@univ-fcomte.fr tél : 06 85 33 91 81

JUSSEY

au Moyen Age et sous les Habsbourg :

quelques repères historiques
Situation

• Au contact de trois anciennes provinces : le comté de Bourgogne, le comté de Champagne, le duché de Lorraine.

• Jussey n’est pas une ville frontalière mais la frontière n’est pas très éloignée, environ une dizaine de kilomètres.

• La route des Postes Bruxelles-Lyon-Milan passe par Jussey (itinéraire : Monthureux-sur-Saône, entrée en Franche-Comté à Bousseaucourt, puis Jonvelle, Jussey, Bougey, Oigney, Melin, Lavigney, etc.).
Site

« Il ne serait pas facile de trouver en France un site plus agréable,

un territoire plus fertile, une prairie plus belle qu’à Jussey »

(Perreciot, 1787)


• Le bourg est bâti sur le versant septentrional du plateau, dans une échancure :

à l’est, le mont Simon (250 m) ;

à l’ouest, le mont des Capucins (265 m.).

Il domine la la vallée de la Mance (ou l’Amance) juste avant son confluent avec la Saône.
• Le cours ancien de la Mance est repéré au nord du tracé actuel ; une levée permettant le franchissement de la vallée marécageuse est attestée en 1395. Elle capte ainsi tout le trafic descendant des régions septentrionales à la hauteur de l’actuel quartier de la gare.
Structure urbaine

• Jussey appartient à la catégorie des bourgs castraux (castrum, 1050).

Il s’agit ici d’un château comtal, édifié sur un éperon barré ; très vaste superficie ; trois portes d’accès attestées.


• Au confluent de la Saône et de la Mance, se situe le port de Miévillers, attesté en 15671.
• La cité est bâtie entre le château et l’Amance.

Ampleur de la cité intra-muros : 14,2 hectares2.

A titre comparatif : Vesoul 11,5 ; Champlitte : 12 ; Jonvelle et Gy : 16,5 ; Gray : 18.
• La très vaste étendue de la paroisse est un signe d’ancienneté.

Le noyau primitif (église de la Nativité de Notre-Dame) se situe à l’Aître.

Le prieuré Saint-Thiébaut de l’Aître (abbaye de Luxeuil) y est implanté jusqu’en 1595.

Jussey est au contact des influences de deux abbayes : Cherlieu et Luxeuil.
• L’église St-Pierre est mentionnée en 1401 ; elle est desservie par douze prêtres en 1593.

Hôpital fondé en 1254 à proximité du château.

Culte de Notre-Dame de Montaigu au couvent des Capucins, début XVIIe siècle.

Fondation d’une confrérie de la Croix en 1623.
• Le magistrat (conseil municipal)

Le jour de la Toussaint, élection de quatre échevins ayant des pouvoirs de police et de justice ; et de douze notables (Charles Quint, Augsbourg, 1548).
Activités

Carrefour routier ; le péage levé sur la chaussée principale (axe nord-sud) rapporte plus de 26 livres en 14923.

Vignoble (notamment sur les Crayes)

Moulins (Peterey ou Petey ; Segle ou soigle)4.

Pêcheries (« faubourg des pêcheries », 1396)

Foires et marchés (1383, dans la grant rue du chasteau)), halles ; en 1418, les foires de Jussey sont renommées ; elles attirent moult de marchands et gens des villes voisines.

Il y a une communauté marchande de Lombards (1294) à Jussy et à Magny-lès-Jussey.
Mine de fer, sur le mont des Capucins, dans le domaine comtal.

Vers 1570, le prince de Croÿ, propriétaire d’une forge dans sa seigneurie de Fontenoy-le-Château (Lorraine), fait venir du minerai de la mine de Jussey pour fabriquer des fers.

Ch.-Ph. De Croÿ demande ensuite à Philippe II (1572) de l’autoriser à faire transporter ses productions métallurgiques à travers le comté de Bourgogne,

pour les conduire en Lyonnais et en Auvergne5.
La prévôté

Cette circonscription administrative et judiciaire est attestée dès 1208 ; elle s’étend sur 42 villages au XIVe siècle.

Le ms 902 (en 1567-1572) énumère près de 110 lieux (granges comprises) formant la prévôté de Jussey.

Une liste pour les impositions (vers 1585) énumère 45 villages et 12 granges6.

Loys Gollut (en 1592) dit que la prévôté de Jussey rassemble 84 villes et villages et 43 cures (paroisses)7.

Le recensement de 15938 ne mentionne que 36-39 localités.

En 1616, la prévôté comprend 72 villages et 11 granges9.

Le dénombrement de 1654 indique que la terre et prévôté est composée de 52 villages.

Une demeure du XVIIIe s. (située 32 rue Decaen) porte encore le nom de « Maison du prévôt ».
Guerres et paix

Destruction de la ville en 1471-1475.

Nouvelles destructions en 156910.

Lors de l’invasion de la Franche-Comté par Henri IV en 1595, le château est assiégé en février. La ville capitule ; elle est reprise par les Comtois en septembre (plus de 300 morts). Le quartier de l’Aître est totalement détruit : le prieuré Saint-Thiébaut est reconstruit dans la ville intra-muros, non loin de la Porte Haute.

Le tableau de la grêle en 1618 (aujourd’hui conservé en l’église St-Pierre) montre à l’arrière-plan une vue de la ville ; le château est en ruines.

En 1623, le couvent des Capucins est édifié sur le site du château comtal détruit.
La guerre de Trente Ans donne le coup de grâce. Jussey est asiégée par Turenne le 12 septembre 1636 et aussitôt mise à sac. La ville est prise et reprise plusieurs fois par les Français, les Comtois et leurs alliés entre 1636 et 1641. Elle est totalement détruite durant ce conflit.
Evolution de la population 

300 feux en 1530

314 feux en 1593, 1383 habitants (soit 4,4 par feu)

222 feux en 1614

86 ménages en 1654

111 feux en 1657

66 ménages en 1680
Paul Delsalle, avril-mai 2015



1 BEC, Besançon : Ms 902, f° 4, f° 4 v° et f° 5.

2 Eric AFFOLTER, André BOUVARD, Jean-Claude VOISIN, Atlas (…) des bourgs castraux de Haute-Saône, p. 140-143.

3 ADD : 1 B 1551.

4 BEC, Besançon : Ms 902, f° 4.

5 ADD : B 2012, f° 276 v° ; les bandes de fer sont marquées d’un E « ytalienne ».

6 ADD : C 249.

7 Mémoires historiques de la république séquanoise, Dole, 1592.

8 ADD : B 2626 et 2627. Cf. Geoffrey DUVOY, Jean-Claude GRANDHAY, Nicolas VERNOT, La prévôté de Jussey, dénombrement de 1593, Vesoul, Les éditions comtoises, 2002.

9 AGRB : Conseil privé, liasse 13.

10 Quelques détails sur ces événements dans : Abbés COUDRIET et CHATELET, Histoire de Jussey, 1876, réédition Res Universis, 1989.


similaire:

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLes sociétés européennes au Moyen Âge
«Les pauvres des villes à la fin du Moyen Âge : histoire, historiographie et possibilités de relectures d’une question majeure un...

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLe moyen âge les rois de France au Moyen Âge (2/2)

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLe moyen âge les rois de France au Moyen Âge (1/2)

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLa notion de matière littéraire au Moyen Âge
«Si Jean Bodel avait lu l’Estoire del Saint Graal, à quelle matière l’aurait-il rattachée ?»3, d’autant plus que la fin du Moyen...

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconTravaux Liste des publications
«L’église au Moyen Âge» (textes choisis, présentés et annotés), dans Histoire de l’Eglise par elle-même, sous la direction de J....

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLe Moyen Âge : Les Francs

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconMoyen-âge séance 1 : les invasions barbares

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconLeçon 3/ Comment vivaient les nobles au Moyen Age ?

Au Moyen Age et sous les Habsbourg iconQuels ont été les moyens de transport au moyen âge?






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com