Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory





télécharger 42.53 Kb.
titreCoûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory
date de publication10.10.2017
taille42.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory
Bonjour
J’ai envie de faire une entorse au protocole des présentations et de commencer par la conclusion. Code Factory c’est un coût d’un peu moins d’un million d’euros par an et le bénéfice est environ 40 000 personnes aveugles ou malvoyantes dans le monde qui utilise un téléphone portable accessible.
-----------
Qui d’entre vous, en écoutant des présentations de produits ou projets sur le thème de l'accessibilité, ne s’est jamais posé les questions suivantes:

  • “Et combien ca coûte?” ou « combien ca va couter ? »

  • “Quels en sauront les bénéfices réels”, ce qui veut dire “Ce produit permettra t’il vraiment d’améliorer la vie des personnes aveugles et malvoyantes?”

  • « Pourquoi c’est si cher ? », « Pourquoi ça coûte tout de suite 10 fois plus cher si c’est pour une personne aveugle? »,

  • “Pourquoi une personne aveugle qui doit déjà surmonter un handicap, devrait payer plus pour pouvoir faire les choses de la même façon que les autres?”

  • “Pourquoi la technologie grand public n’est presque jamais accessible?”

Et bien ce ne sont pas des questions simples :-) mais j’ai envie d’essayer d’apporter quelques éléments de réponses. Au moins essayer de vous expliquer du point de vue de Code Factory quels sont les coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible.
Code Factory pour ceux qui ne nous connaissent pas c’est le leader mondial en technologies accessibles pour téléphones portables grand public. Nous développons des lecteurs d’écran, agrandisseur d’écran, GPS, lecteur de livres DAISY, etc. Nos produits sont distribués dans plus de 50 pays en 30 langues différentes.
----------------------
Pour faire qu’un téléphone portable grand public soit accessible, d’un point de vue technique, il pourrait y avoir 3 options:


  1. Le fabriquant prend en compte l’accessibilité depuis le début et intègre l’accessibilité à tous les niveaux de développement de son produit.

    • Lorsqu’on parle du fabriquant, dans ce cas là on parle plus du fabriquant du système d’exploitation (en anglais OS) et pas seulement du fabriquant du téléphone. Dans certains cas le fabriquant du téléphone et le fabriquant du système d’exploitation peut être la même entreprise comme pour les téléphones Nokia, BlackBerry ou iPhone, mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, Google est le fabriquant du système d’exploitation Android que plusieurs entreprises comme Motorola, Samsung ou HTC utilisent sur leur téléphone. De même avec Windows Mobile ou Windows Phone de Microsoft.

    • Le lecteur d’écran est un programme informatique qui a besoin de se communiquer avec toutes les parties du système d’exploitation, il pourrait presque être considéré comme une extension de l’OS. Il est donc plus facile pour le fabriquant a développé l’OS et comprend parfaitement sa structure de créer ce genre d’application que pour une entreprise tierce qui doit faire un travail de détective pour deviner comment les choses ont été faites. Pour cette raison, cette option, que le fabriquant prenne en compte l’accessibilité depuis le début, est celle qui garantirait la meilleure accessibilité.

    • Alors pourquoi aucun fabriquant n’a-t-il adopté cette stratégie jusqu’à maintenant ?

    • Probablement pour 3 raisons principales,

      1. Le manque d’expertise, l’accessibilité pour téléphones portables est un sujet très pointu et il y a seulement deux entreprises dans le monde qui peuvent être considérées comme expertes sur le sujet : Code Factory et Talks Nuance.

      2. D’un point de vue technique l’aspect contraignant, l’accessibilité n’est pas une chose qui s’intègre de façon facile et immédiate. On ne crée pas une version spéciale pou les aveugles comme l’on crée un jeu ou une petite app, on doit faire que la version pour tout le monde soit accessible. L’accessibilité doit donc être prise en compte à tous les niveaux.. Et souvent l’accessibilité peut limiter la créativité du fabricant dans le sens où il y a beaucoup de choses que l’on ne peut pas faire si elles doivent être accessibles, comme les effets 3D par exemple. Et ces contraintes peuvent nuire à la compétitivité d’un téléphone grand public. Le marché de la téléphonie mobile étant un marché très concurrentiel.

      3. Délais de développement. Intégrer l’accessibilité dès le début est contraignant on l’a dit mais aussi difficile et donc demande plus de travail ce qui peut rallonger les cycles de développements et les phases de test. Le lancement commercial d’un téléphone grand public pourrait alors être retardé. La question de coût et bénéfice entre donc enjeu. Pour un fabriquant de téléphones on peut parler de jusqu’à 50 millions de téléphones vendus par an. En revanche, pour vous donner une idée de grandeur, on estime à environ 100 000 le nombre d’utilisateurs de Mobile Speak et Talks réunis. 100 000 c’est 0,2 % de 50 millions. L’accessibilité est clairement un atout pour tous, mais elle n’est nécessaire que pour un pourcentage faible de ses clients.



  1. Le fabriquant s’implique et souhaite adapter ses produits pour les rendre accessible.

      • Dans cette catégorie on a principalement 3 exemples : Apple avec VoiceOver pour l’iPhone et l’iPad, RIM avec Oratio pour BlackBerry Smartphones et Google avec TalkBack pour les téléphones Android.

      • Il s’agit de 3 cas très différents donc c’est difficile de les comparer. VoiceOver est de loin la solution la plus avancée de cette catégorie.

      • Ils ont 2 points commun :

    1. Une entreprise tierce comme Code Factory, contrairement à Symbian ou Windows Mobile ne peut pas développer un lecteur d’écran sans leur aide.

    2. Aux EEUU il y a une loi, la section 508 qui demande aux opérateurs de vendre des produits accessibles à tous. Donc pour vendre ses téléphones à un opérateur américain, le fabriquant doit pouvoir dire qu’il y a une façon de les rendre accessible.

      • L’accessibilité chez iPhone arrive très vite. Le premier iPhone est lancé en janvier 2007 et VoiceOver arrive 2 ans plus tard avec l’iPhone 3GS en juin 2009. Pour revenir à la question des coûts, un élément intéressant, il est dit que pendant les premières années, Apple retenait un dollar sur tous les iPhone vendu pour financer le développement de son accessibilité. Pour vous donner un ordre d’idée, le premier iPhone s’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires. VoiceOver est donc gratuit pour les utilisateurs mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de coût d’accessibilité pour Apple.

      • Chez RIM, le fabriquant de BlackBerry l’histoire est un peu différente. RIM intègre l’accessibilité plus tard dans le cycle de vie de ses smartphones. Le premier téléphone BlackBerry apparait en 1999 et RIM commence à travailler sur son API d’accessibilité avec Code Factory en 2008. Les adaptations sont donc plus complexes. Plus on attend plus il est difficile d’adapter un produit grand public pour le rendre accessible. Pour assurer une bonne accessibilité il faut souvent faire des changements important dans le système d’exploitation, des changements qui affecteront des millions de téléphones vendus dans le monde.




  1. Une entreprise tierce se dédie à rendre accessible ce qui ne l’est pas par défaut.

    • C’est le cas d’entreprise comme Code Factory ou Talks Nuance.

    • Avantages, nous sommes des entreprises expertes en accessibilité, nous savons ce qu’une personne aveugle attend d’un lecteur d’écran, et notre mission est l'accessibilité avant tout.

    • Inconvénient, n’étant pas le fabriquant ni du téléphone ni du système d’exploitation il faut vraiment se battre avec chaque téléphone pour les rendre accessible, et on n’est jamais à l’abri de voir notre accessibilité « cassée » par les nouveaux téléphones qui sont lancés par les fabricants, même si le système d’exploitation reste le même. Par exemple entre le Nokia E71 et le Nokia E72 on a eu besoin de faire des changements importants dans notre code pour que Mobile Speak reste compatible.

    • Cette troisième option a donc un coût qui est double:

      1. Le coût d’entreprise pour financer principalement le développement des produits

      2. Le coût pour l’utilisateur qui doit acheter une licence de notre lecteur d’écran

    • Le bénéfice : les personnes aveugles commencent à utiliser un téléphone portable accessible dès 2002 et n’ont pas à attendre juin 2009, date du lancement de la première solution embarquée : VoiceOver pour iPhone.


---------------------
Donc une licence de Mobile Speak, notre lecteur d’écran pour Symbian et Windows Mobile, combien ça coute ? 225 euros ou 295 dollars prix recommandé utilisateurs finaux.

225 euros ca inclus :

  • la marge de CF pour financer le développent du produit +

  • les royalties que l’on paie à nos fournisseurs de synthèse vocale +

  • la marge du distributeur qui assure le support technique, selon les pays la localisation du logiciel, et la promotion nationale du produit.


En France nous avons la chance d’avoir un partenariat avec HandiCapZéro, SFR et Bouygues Telecom. Et grâce à ce partenariat toute personne aveugle ou malvoyante peut obtenir une licence gratuite de Mobile Speak. Donc dans ce cas, coût utilisateur de l’accessibilité : zéro, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de coût car c’est l’opérateur engagé qui finance ces licences.
225 euros, est ce que c’est cher? Tout dépend avec quoi on le compare et quels paramètres on prend on compte:

      • Pour l’utilisateur, oui, le coût est élevé, s’il doit payer 225 euros en plus du prix de son téléphone et de son forfait téléphonique, ce n’est pas une somme négligeable.

      • Est ce que c’est juste? Non, une personne aveugle ou malvoyante ne devrait pas avoir à payer plus que qu’une personne voyante pour pouvoir utiliser un téléphone.

      • Maintenant s’il on compare le prix de 225 euros de Mobile Speak, lecteur d’écran pour téléphone portable avec le prix d’un lecteur d’écran pour ordinateur, Mobile Speak est presque 4 fois moins cher.

      • Ce qui se passe c’est que la question n’est pas seulement si c’est juste ou pas, si c’est trop cher ou pas, la question est vraiment combien ça coûte de faire des solutions accessibles pour téléphones portables grand public et combien de personnes vont l’utiliser.


---------------------

Pour répondre à cette question je vais vous raconter l’histoire de Code Factory.


      • Code Factory ça commence en 1999. Eduard Sánchez, notre directeur général a alors 20 ans et il revient juste de 2 ans passé aux Etats Unis.

      • A 18 ans passionné par l’informatique et surdoué de la programmation, au lieu de suivre la voie traditionnelle des études, Eduard préfère envoyer à l’entreprise Sierra Online un jeu qu’il a programmé en guise de CV.

      • Après 2 ans à Seattle travaillant pour cette entreprise américaine, comme tout bon Espagnol, il a le manque du pays, et il décide de rentrer en Espagne pour monter sa propre entreprise.

      • Eduard a 3 objectifs, avant toute chose il veut programmer, c’est sa passion, mais il ne veut pas entrer dans un marché en directe concurrence avec les plus grands comme Microsoft et autres, et il veut faire la différence, changer le monde. Avec son frère Jordi qui l’accompagne dans cette aventure depuis le début ils décident de se lancer dans la technologie accessible.

      • Ils prennent alors contacte avec la ONCE, l’association nationale des personnes aveugles en Espagne et leur proposent de faire des jeux pour PC pour personnes aveugles. L’idée emballe, la ONCE se montre plus que collaboratif et l’aventure commence.

      • Les premières années, sont les typiques d’une jeune start-up, très peu de personnel, des horaires à rallonge, peu de moyen, mais une passion sans limite et l’envie de réussir.

      • De 1999 à 2002 ce sont donc les années des jeux éducatifs pour PC, une facturation qui dépend d’un seul client, la ONCE et une équipe de 4 à 6 personnes. La ONCE ne nous subventionne pas mais nous assure de bons volumes de ventes qui rentabilisent les efforts de développement.

      • 2003 est l’année la plus importante dans la vie de CF, Eduard décide de se lancer dans la téléphonie accessible et programme Mobile Accessibility, un software qui permet de rendre le téléphone accessible par le biais de menus simplifiés et d’une synthèse vocale. La ONCE encore fois parie sur CF et achète un grand volume de licences pour ses affiliés. L’aventure de la téléphonie mobile accessible commence.

      • En 2004 arrive Mobile Speak, notre lecteur d’écran pour Symbian et plus grand succès commerciale de l’entreprise jusqu’à ce jour.

      • 2003-2004 est aussi le début de l’expansion internationale, fort du succès espagnole, Eduard embauche, crée un département commercial et se lance à l’international. L’entreprise grandit et dépasse le demi-million d’euros de facturation annuelle.

      • Entre 2003 et 2010 Code Factory continue de grandir et passe de 6 à 15 employés, plus de programmeurs mais aussi un département marketing et ventes qui crée un réseau fort de plus de 100 distributeurs dans le monde. On s’approche du million d’euros de facturation annuelle.

      • Nos paris pour 2011 sont donc Mobile Accessibility, notre nouvelle solution accessible pour Android et TV Speak, un nouveau programme pour PC pour rendre la TNT, la télévision numérique accessible.


Code Factory c’est :

  • 10 ans de passion pour l’accessibilité et la téléphonie mobile,

  • un savoir-faire unique au monde (nous sommes la seule entreprise au monde à savoir autant de téléphonie mobile et accessibilité),

  • Une douzaine de personnes de 5 nationalités différentes.

  • un coût annuel d’un peu moins d’un millions d’euros.

  • un bénéfice que l’on ne mesure pas seulement économiquement (un profit d’environ 5%, mais tous les revenus toujours sont réinvestis dans le développement des produits), le bénéfice réel c’est 40 000 personnes dans le monde qui aujourd’hui peuvent utiliser un téléphone portable de façon accessible.


-----------------
Pour aller plus loin dans l’analyse économique. Le coût annuel d’un peu moins d’1 million d’euros c’est

  • 67% pour la masse salariale,

  • 18% pour les royalties que nous payons à nos fournisseurs de synthèse vocale

  • 15% pour les frais généraux.


-------------------
Conclusion :

  • Le coût de l’accessibilité est réel et tangible, ce sont 12 personnes qualifiées qui travaillent à temps plein. Et étant une petite entreprise privée, sans subvention publique, ni investisseur privé, ni autre source de revenus que l’accessibilité, ce coût se répercute directement sur le prix des licences de nos produits.

  • La grande question au-delà de celle des coûts et bénéfices est « qui devrait payer » ?

    • L’opérateur (comme en France SFR et Bouygues Télécom),

    • L’Etat

    • Le fabriquant de téléphone et/ou de son système d’exploitation,

    • L’utilisateur

  • Une autre chose à prendre en compte et que les environnements de développement sont de plus en plus fermés, par exemple sur iOS d’Apple, RIM, Windows Phone et Android on ne peut pas faire un Mobile Speak sans avoir l’aide directe du fabriquant. Ce n’est plus la même chose qu’avec Symbian et Windows Mobile.

  • Pour un fabriquant de téléphone intégrer l’accessibilité depuis le début et à tous les niveaux de développement est difficile, contraignant et risque de le faire perdre en compétitivité.

  • Cependant, le panorama légal est en train de changer, il y a des nouvelles lois comme la loi américaine d’Obama du 8 Octobre 2010 qui demande à tous les fabricants de faire que l’accès Internet depuis le téléphone portable soit accessible aux personnes aveugles d’ici 3 ans. Et il y aura des amendes chères à payer si l’accessibilité n’est pas respectée.

  • Les lois vont donc jouer un rôle déterminant dans l’accessibilité des années à venir.

  • Quant à Code Factory, nous continuerons à nous battre aux côtés de tous nos partenaires et utilisateurs pour qu’un jour, tous les téléphones portables grand publis, lorsqu’ils sortent d’usine, soient accessible à tous.

Merci !

similaire:

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLa téléphonie mobile en quelques dates

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconTéléphonie mobile : les faces sombres

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLe secteur de la téléphonie mobile : la mise en œuvre de multiples stratégies
«stratégie d’opérateur intégré» évoquée par les groupes France Télécom et Cegetel-sfr

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLe Musée de l’Annonciade (N°4) Actuellement, le musée n’est pas accessible...
«l’Ancienne Gendarmerie» célèbre partout dans le monde. Vous pouvez circuler autour du bâtiment, et prendre des photos à l’extérieur...

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLes Bénéfices Industriels et Commerciaux bic

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconDoc b : coûts de transaction et monétarisation des échanges

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLe Da Vinci code et l’Église catholique
«Lorsqu’on vous dit, de la part de l’Église catholique, que toutes les affirmations contenues dans le livre [Da Vinci code] sont...

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconLe Da Vinci Code : les faits qui se cachent derrière le best-seller
«féminin sacré» dans le monde. Le code «affirme» que le «Saint Graal» est en réalité Marie-Madeleine et sa descendance et que l’Eglise...

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory icon6, Rue Dumenge. 69004 Lyon tél : 33 (0)4 78 30 65 42 Mobile : 33 (0)6 08 06 94 34

Coûts et bénéfices de la téléphonie mobile accessible – Code Factory iconEquipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com