Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h)





télécharger 50.07 Kb.
titreThème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h)
date de publication11.10.2017
taille50.07 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos

II - LA REVOLUTION ET L’EMPIRE (8 à 10 h)

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h)

connaissances

démarches

capacités


L’accent est mis sur 3 moments :

-1789-1791 : l’affirmation de la souveraineté populaire, de l’égalité juridique et des libertés individuelles

-1792-1794 : la République, la guerre et la Terreur

-1799-1804 : du Consulat à l’Empire

[…]

L’étude se concentre sur un petit nombre d’événements et de grandes figures à l’aide d’images au choix pour mettre en évidence les ruptures avec l’ordre ancien.
Etude du Sacre de Napoléon (David)

Connaître et utiliser les repères suivants :

- la Révolution française : 1798-1799

Prise de la Bastille : 14 juillet 1798

DDHC : août 1789

Proclamation République : sept 1792

- Le Consulat et l’Empire : 1799-1815

Napoléon Ier, empereur des Français : 1804
Raconter quelques uns des événements retenus et expliquer leur importance.

Thème 2 – les fondations d’une France nouvelle pendant la Révolution et l’Empire (3 h)

connaissances

démarches

capacités



Les fondations politiques, économiques, sociales et culturelles d’une France nouvelle

Une étude au choix :
-l’invention de la vie politique

-le peuple dans la Révolution

-la Révolution et les femmes

-la Révolution, l’Empire et les religions

-la Révolution, l’Empire et la guerre


Raconter des événements, des épisodes de la vie d’acteurs révolutionnaires (h et f), des prises de décision et

expliquer leurs enjeux et leur importance historique.
L’étude du tableau Le sacre de Napoléon de David
Ce que dit le programme :
Surligné en jaune : le choix de l’auteur

En italiques : les éléments du programme concernés par l’étude
Liens utiles :

- http://www.curiosphere.tv/napoleon/
-http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=18041202

- http://www.histoiredesarts.culture.fr/
- et surtout (très utile pour la leçon) : site du Louvre :


  • pour accéder facilement aux détails du tableau :

http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=22500


  • pour une analyse animée et interactive (« œuvre à la loupe »)

http://www.louvre.fr/llv/dossiers/visu_oal.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673229910&CURRENT_LLV_OAL%3C%3Ecnt_id=10134198673229910&FOLDER%3C%3Efolder_id=0
Déroulement de la cérémonie, le 2 décembre 1804 :
[Le Premier Consul devient Empereur : le 18 mai 1804, le consul à vie Napoléon Bonaparte reçoit la délégation du Sénat lui présentant le senatus consulte promulgué le 4 mai, qui le proclame empereur des Français sous le nom de Napoléon Ier. À la suite de la proclamation, il est demandé au peuple, sous la forme d'un plébiscite, d'accepter l' «hérédité de la dignité impériale ». Les résultats de ce plébiscite (novembre) furent de 3 572 329 oui contre 2 569 non. La cérémonie a lieu le 2 décembre 1804.]

La cérémonie a été préparée et répétée.

Napoléon et Joséphine quittent les Tuileries et se rendent à Notre Dame en carrosse. La cérémonie du sacre se décompose en deux phases :

  1. Phase religieuse : musiques sacrées (dont le Te Deum que Paisiello, compositeur favori de Napoléon, créa pour l’occasion) [http://www.youtube.com/watch?v=IlBxbArqTBQ] suivies des rites religieux exécutés par Pie VII : onctions du couple, messe et prières, bénédiction des insignes (regalia).




  1. Phase « républicaine » (NB : aucun texte n’a aboli la République !) : comme prévu Napoléon tourne le dos au Pape et face au public se couronne lui-même puis couronne Joséphine impératrice. Après le départ du Pape, Napoléon prête un serment constitutionnel de type républicain (mais la main posée sur les Evangiles…) :

« Je jure de maintenir l'intégrité du territoire de la République ; de respecter et de faire respecter les lois du concordat et la liberté des cultes ; de respecter et faire respecter l'égalité des droits, la liberté politique et civile, l'irrévocabilité des ventes des biens nationaux ; de ne lever aucun impôt, de n'établir aucune taxe qu'en vertu de la loi ; de maintenir l'institution de la légion d'honneur ; de gouverner dans la seule vue de l'intérêt, du bonheur et de la gloire du peuple français. »
Une troisième phase ?

« Tandis que le cortège, passablement soulagé, quitte la cathédrale, salué par cent un coups de canon, la fanfare militaire attaque un air canaille à la mode : «Jamais je n't'ai vu comme ça / Faire des bamboches...». Cet imprévu de quelques instants est un pied de nez au caractère sacrilège de la cérémonie, ni chrétienne ni républicaine »  Fabienne Manière (site Hérodote)

Etude du tableau : « Le sacre de Napoléon » par David (1806-1807)
Problématiques : que nous apprend le tableau sur le régime napoléonien ? Sacre monarchique ou républicain ?

Les élèves travaillent (trace écrite) sur des images du tableau et un croquis de l’œuvre.
Après un récit des événements historiques pour situer l’événement décrit par David, l’étude se déroule en 3 temps :


  1. la carte d’identité de l’œuvre (travail réalisé à la maison) ;

  2. mise en évidence de la composition et analyse des personnages et groupes de personnages.

  3. contextualisation et interprétation en centrant le travail sur :

- le souci dynastique (volonté de se rattacher aux dynasties précédentes par les symboles-voir manteaux- et regalia ; volonté de fonder une nouvelle dynastie (filiation) ;

- la pacification religieuse (serment qui permet d’aborder le Concordat) ;

- retour à l’ordre et la réconciliation de la société : nouvelle noblesse.
L’utilisation de quelques documents annexes (manuel par ex.) peut être utile (code civil ; légion d’honneur ; un texte sur police et espions de Fouché, présent sur le tableau)

Premier temps : tableau à compléter à la maison (manuel par ex.) : identification de l’œuvre :


Titre





Auteur (nom, date)




Commanditaire



Date de l’œuvre





Dimension



Support



Lieu de 1ere exposition,




Lieu de conservation




Thème/événement décrit




Genre pictural




Deuxième temps : en classe en s’appuyant sur le site du Louvre (vidéo projection) :

Deux thèmes et moments dans ce temps de travail :

- composition, construction,

Travail qui peut- être mené avec ou par le professeur d’arts plastiques.
- description, reconnaissance et analyse des personnages : seuls 3 ou 4 personnes se détachent : Napoléon, Joséphine, Letizia et le Pape ; sinon on a des groupes de personnes.
Supports élèves : croquis de l’œuvre
Questions :

  • Comment David s’y prend-il pour donner le premier rôle à Napoléon ?

  • Quels éléments structurent le tableau ? »

  • qui sont les personnages représentés sur le tableau ? quelles sont leurs fonctions dans le régime impérial ?


Fiche 1: croquis « Le sacre de Napoléon Ier », par David, 1808.




lieu, décor, lumière, volume :

composition du tableau :

Lignes directrices :

Lumière :

Regards :



Personnages/groupes de personnages :


1



2



3



4



5



6



7



8



9





Troisième temps : Interprétation, contextualisation : « œuvre à la loupe » sur le site du Louvre :

http://www.louvre.fr/llv/dossiers/visu_oal.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673229910&CURRENT_LLV_OAL%3C%3Ecnt_id=10134198673229910&FOLDER%3C%3Efolder_id=0


  1. Fonder une nouvelle dynastie en s’inscrivant dans l’héritage national et la continuité des dynasties qui ont fait la France. Rappel des Mérovingiens et des Carolingiens en évitant tout ce qui renvoi aux Bourbons et au régicide dans un but de pacification de la société.




  1. les « regalia » dont certains relient Napoléon aux carolingiens (« honneurs de Charlemagne » tenus par des maréchaux) mais d’autres sont propres à la nouvelle dynastie (« honneurs de Napoléon » tenus par les Grands Dignitaires) ;

  2. les insignes et symboles portés par Napoléon :

Le manteau rappelle tout à la fois celui des capétiens (hermine : pureté morale) que la Rome antique (pourpre) ; le manteau est parsemé d’abeilles* et brodé de branches d’olivier (la paix), de laurier (la victoire) et de chêne (force, longévité) autour du monogramme N;

La couronne de laurier est une référence à la victoire qui légitime le vainqueur et le fondateur d’une dynastie - Auguste mais aussi Clovis, Charlemagne avant tout de grands soldats, des généraux victorieux. Elle s’oppose à la couronne des rois qui doivent leur pouvoir à leur naissance ; c’est ce type de couronne que Napoléon s’apprête à poser sur Joséphine.

*Les abeilles : symbole d'immortalité et de résurrection, les abeilles sont choisies afin de rattacher la nouvelle dynastie aux origines de la France. En effet, des abeilles d'or (en réalité des cigales) avaient été découvertes en 1653 à Tournai dans le tombeau de Childéric Ier, fondateur en 457 de la dynastie mérovingienne et père de Clovis. Elles sont considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France.

c) Présence de Letizia Bonaparte sur le tableau alors qu’elle était en réalité absente… Pourquoi ? Une dynastie est un pouvoir héréditaire qui se transmet par naissance. C’est Madame Mère, pilier de la nouvelle dynastie. Elle est à la verticale de Joséphine sensée donner un héritier. Il y a un triangle qui structure l’espace en reliant les trois personnes « isolées » que sont Napoléon, Letizia et Joséphine.


    1. l’existence d’une cour (famille, grands dignitaires, maréchaux). Insister sur les tenues, les rangs des différents groupes de personnes.




  1. Pacifier les tensions religieuses. C’est le triomphe de N. sur la Papauté. On est dans la logique du Concordat : réconciliation et pacification des relations entre l’Etat et l’Eglise malmenées depuis la Constitution Civile du Clergé (1791) ; affirmation de la primauté de l’Etat (Napoléon debout, pape assis). Le Pape qui est la caution « sacrée » de la cérémonie, joue un rôle limité (sacre à Paris à Notre Dame de Paris et non à Rome ou à Reims ; Napoléon qui s’est couronné lui-même, couronne J.) ; il semble las et fatigué. On peut raconter les péripéties qui ont entouré la présence de Pie VII à Paris.

Le serment précise bien l’ambition de Napoléon :«de respecter et de faire respecter les lois du concordat et la liberté des cultes », le catholicisme n’est plus la seule religion du pays. On peut noter la présence d’un pope ( ?) avec barbe et capuche parmi le groupe derrière Pie VII.
(Ici l’utilisation de quelques documents supplémentaires-manuel et/ou vidéo projecteur permettrait d’illustrer les propos)
Pacifier la société. Cela s’inscrit dans un cadre plus large de retour à l’ordre de la société (on peut ainsi voir également dans les abeilles le symbole d’une société ordonnée et hiérarchisée où chacun occupe la place qui lui revient). Cette société est encadrée juridiquement (Code civil) et politiquement (les préfets) et elle valorise le mérite (la Légion d’honneur-visible sur les grands dignitaires dont Talleyrand-, nouvelle noblesse).

Certains principes républicains sont réaffirmés comme le démontre le serment qui se réfère à la DDHC. La présence volontaire des couleurs de la France révolutionnaire et républicaine ne manifeste le désir de continuité politique.

Alors ? Sacre monarchique ou républicain ?
Synthèse : Montrer, durant la période du Consulat et de l’Empire, ce qui relève d’un régime monarchique et héréditaire d’un côté, et républicain de l’autre. On s’appuie sur le travail mené sur le sacre (et quelques autres documents). Cela peut constituer une évaluation (classe ou maison).


Aspects monarchiques

Aspects républicains







En conclusion :
Mener une réflexion avec les élèves sur la finalité,   la fonction du tableau : il ne se veut pas une photographie, pas une représentation réaliste des événements, mais un discours sur une réalité réinterprétée par un artiste, un « artiste de cour »*, un artiste au service d’un pouvoir, d’un régime… d’où des décalages avec la vérité (présence de Letizia, rajeunissement de J., taille de Napoléon, etc.)
* notion à revoir à travers Goya ou d’autres artistes de la même période ou de la troisième république

Bruno Peyrou

similaire:

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconFiche de présentation de la séquence : Les temps forts de la Révolution
«Raconter et expliquer» travaillée depuis la 5e et en 4ème dans le thème «l’Europe des Lumières»

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconHistoire : Séquence 5 : Les temps forts de la Révolution française (7 heures)

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconFiche de révision : les difficultés sous la monarchie de Louis XVI...

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconProgramme Thème
«Une association, une organisation publique, une entreprise peuvent-elles être gérées de façon identique ?» (thème «Gestion et création...

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconLes gauches européennes : révolution, contre-révolution, anti-révolution...
«Histoire universitaire de la Révolution», in F. Furet, M. Ozouf (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris,...

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconThème : La Révolution française (CM2 n°2)

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconThème : La Révolution Française et l'Empire

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconSouvenir Français-Collège Jean Boucheron-Castillonnès
«forts Séré de Rivières», formant soit une ceinture fortifiée autour de certaines villes, soit un rideau défensif entre deux de ses...

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconLe Festival bd
«La bd refait l’histoire». En ces temps forts de commémorations de notre histoire belge et européenne, plusieurs auteurs et conférenciers...

Thème 1 – les temps forts de la Révolution (3 h) iconDans le cadre de la journée internationale des femmes, Comptoir du...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com