L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas





télécharger 289.83 Kb.
titreL’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas
page5/6
date de publication11.10.2017
taille289.83 Kb.
typeUtopie
h.20-bal.com > loi > Utopie
1   2   3   4   5   6
Politique, 372.)
Actes et paroles ii, Ce que c’est que l’exil novembre 1875.

« Il fallait bien sauver la société. De qui ? de vous. De quoi ne la menaciez-vous pas ? Plus de guerre, plus d’échafaud, l’abolition de la peine de mort, l’enseignement gratuit et obligatoire, tout le monde sachant lire ! C’était affreux. Et que d’utopies abominables ! la femme de mineur faite majeure, cette moitié du genre humain admise au suffrage universel, le mariage libéré par le divorce ; l’enfant pauvre instruit comme l’enfant riche, l’égalité résultant de l’éducation ; l’impôt diminué d’abord et supprimé enfin par la destruction des parasitismes, par la mise en location des édifices nationaux, par l’égout transformé en engrais, par la répartition des biens communaux, par le défrichement des jachères, par l’exploitation de la plus-value sociale ; la vie à bon marché par l’empoissonnement des fleuves ; plus de classes, plus de frontières, plus de ligatures, la république d’Europe, l’unité monétaire continentale, la circulation décuplée décuplant la richesse ; que de folies ! il fallait bien se garer de tout cela. (Politique, 401.)
utopiste
Les Misérables, 1861-1862.

« Dans ce jeune cénacle d’utopistes, surtout occupés de la France, il [Feuilly] représentait le dehors. » (Roman ii, 517.)

« Les encyclopédistes, Diderot en tête, les physiocrates, Turgot en tête, les philosophes, Voltaire en tête, les utopistes, Rousseau en tête, ce sont là quatre légions sacrées. » (Roman ii, 788.)
Actes et paroles i, Tribunaux, 1851, Pour Charles Hugo.

« Elle [la guillotine] s’indigne contre les utopistes anarchiques. » (Politique, 311.)
Les Misérables, 1861-1862.
édénisation

« Ces hommes hérissés [les hommes du  faubourg Saint-Antoine] qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le Progrès […]. » (Roman ii, 675.)


1. « Procès-verbaux des tables parlantes », éd. Massin, t. ix, p. 1449.

2. Les citations de l’œuvre de Victor Hugo renvoient à l’édition suivante : Victor Hugo, Œuvres complètes, sous la direction de Jacques Seebacher et Guy Rosa, Robert Laffont, coll. « Bouquin », 1985-1990, rééd. 2002, 15 volumes. Pour la correspondance, les discours non prononcés et les « Tables parlantes », nous renvoyons à l’édition chronologique établie sous la direction de Jean Massin, au Club français du livre, 1967-1970, 18 volumes. L’abréviation Mis. suivie d’un numéro de page renvoie aux Misérables dans l’édition Laffont. Le corpus comprend quarante cinq énoncés, dont trois d’utopiste et un d’édénisation.

3. More situe l’Utopia dans le Nouveau Monde, mais se dit incapable d’en préciser la localisation exacte. L’onomastique rabelaisienne se contente de renvoyer souvent à la région du chinonais, notamment pendant la guerre picrocholine, et de citer des villes de France sans préciser comment l’Utopie s’insère dans le reste du royaume.

4. On en trouve une seule occurrence dans son œuvre numérisée, dans La Bible enfin expliquée par plusieurs aumôniers de S.M.L.R.D.P., Genève, 1776. Voltaire place en « pays d’utopie » le royaume de Saba.

5. Le Vieux Cordelier n° 6, « Vivre libre ou mourir », du 30 12 1793.

6. Auguste Blanqui, Textes choisis, éd. Sociales, coll. « Classiques du peuple », 1971, p. 162.

7. Jean Dubois, Le Vocabulaire politique et social en France de 1869 à 1872, gloss. n° 5349.

8. Cette clôture se retrouve dans la Saline de Chaux à Arc et Senans, construite par Nicolas Ledoux au xviiie siècle comme usine modèle panoptique.

9. Louis Blanc dans L’Organisation du travail (1839) avait écrit « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins ». Il répondait ainsi à la formule utilitariste de Saint-Simon : « À chacun selon ses capacités, à chaque capacité selon ses œuvres. » La CGT a inscrit dans la Charte d’Amiens depuis 1912 : « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins. »

10. Voltaire, Candide ou l’optimisme, chapitre xvii.

11. Utopien nomme dans les traductions du livre de Thomas More les habitants de l’Utopie. Utopiste, apparu au xviiie siècle, désigne l’adepte d’une utopie.

12. Rabelais, Gargantua, chapitre lii.

13. Étienne Cabet avait fondé aux États Unis plusieurs collectivités sur le modèle de l’Icarie, elles ont toutes été successivement des échecs et la dernière s‘est éteinte en 1898 faute de participant.

14. Actes et Paroles, Politique, p. 452. Il fut décapité à la hache sous Henry viii.

15. Ibid. Tommaso Campanella, souvent évoqué pour sa Cité du soleil (1602), est eugéniste et soumet l’utopie à l’astrologie ; son ouvrage pourrait être considéré aujourd’hui comme plus proche de la dystopie que de l’utopie. Il passa effectivement l’essentiel de sa vie en prison, l’Église le jugeant hérétique.

16. Choses vues, Histoire, p. 1313. Le circulus est le nom que Pierre Leroux donne à un mode de vie où les êtres se nourrissent mutuellement de leurs déchets.

17. Jean-Baptiste du Val-de-Grâce, baron de Cloots, sujet prussien originaire de Hollande, avait été naturalisé français en août 1792. Sa francophilie le poussa à venir en France en 1789 pour exiger que les bienfaits de la Révolution s’étendent à l’Europe entière. Farouchement critique à l’égard des religions, et tout particulièrement des monothéistes, il est nihiliste (synonyme à cette époque de qui ne croit pas à l’existence du Christ).

18. Jules Michelet, Histoire de la Révolution française, Laffont, coll. « Bouquins », 2007, p. 625.

19. Anacharsis Cloots, Écrits révolutionnaires, « L’orateur du genre humain à la nation polonaise, salut. » Champ libre éd., 1979, p. 188.

20. Anacharsis Cloots, Certitude des preuves du mahométisme ou réfutation de l’examen critique des apologies de la religion musulmane, Lettre sur les juifs à un ecclésiastique de mes amis (Berlin, 1783).

21. Poésie ii, 818.

22. Sur ce qu’est l’utopie pour Hugo dans cette œuvre, voir la notice de Jean Gaudon, Roman iii, p. 1103.

23. Les Quatre vents de l’esprit, Poésie iii, p. 1361.

24. Politique, 401.

25. Il s’agit alors du cas général où utopie est répété à l’infini par la valeur anaphorique de l’article.

26. C’est à l’occasion de la réédition de roman de 1829 que Hugo écrit cette longue préface.

27. L’absence de déterminant dans le syntagme verbal fait du nom un adjectif ou un adverbe.

28. Ajout sur le manuscrit au printemps 1851, BNF, Mss, N.a.fr 24777 F° 290.

29. Poésie i, p. 924. Cette allégorie se poursuit dans Quatrevingt-Treize : « Si l’on rudoie l’utopie, on la tue. Rien n’est plus sans défense que l’œuf. »  [locuteur : Gauvain] (Roman iii, p. 1058).

30. L’unité italienne n’est pas pour Victor Hugo un obstacle à l’unité des peuples, mais un stade préliminaire à celle-ci.

31. Axe vertical qui contient les mots qu’on peut associer au signe retenu dans la chaîne parlée ou écrite. Dans certains énoncés, ces noms sont aussi présents sur l’axe syntagmatique, c’est à dire dans la chaîne syntaxique.

32. Le mot « chimère », parfois réhabilité par le rapport de contiguïté syntaxique avec le rêve ou l’idéal dans certains énoncés, garde toujours une part de la connotation dépréciative que lui donnent les ennemis de l’utopie et Hugo, lui-même, qui l’associe souvent à l’irrationnel mythique.

33. Roman iii, p. 79, 82.

34. Première Série de La Légende des siècles, Poésie ii, p. 816.

35. L’œuvre servit de préface à « Pendant l’exil », le deuxième des trois livres de discours et textes politiques que Hugo fit publier en juin 1875,

36. Le suffixe « -isation » est factitif, faire que, et a valeur performative. L’éden, quand il n’est pas un mythe ou la métaphore de la nature et de l’amour libre, est pour Victor Hugo le symbole de l’ignorance heureuse ; il l’améliore en en le reliant à l’évolution de la science : « Socrate doit entrer dans Adam et produire Marc-Aurèle ; en d’autres termes, faire sortir de l’homme de la félicité l’homme de la sagesse. Changer l’Éden en Lycée. La science doit être un cordial » (Les Misérables, Roman ii, p. 410).

37. L’écriture mythique, selon Didier Souiller, « marque la renonciation au logos, c’est à dire au discursif, en faveur d’une représentation polysémique » L’ironie dans le mythe de Faust : Marlowe, Calderon, Gœthe, Valéry, « Ellipse », Marketing éd., 1990.

38. Les Misérables, Roman ii, p. 977. Cette interprétation fataliste, Hugo la trouve chez Louis Blanc qui expose les trois étapes de sa vision philosophique de l’histoire dans le « Préambule » de son Histoire de la Révolution française : progrès du principe d’individualisme dû à la Réforme, essor de la bourgeoisie, philosophie des Lumières, qui aboutissent nécessairement à 1789. Au-delà, pour lui, le sens de l’histoire est commandé par les idées et conduit fatalement à Dieu.

39. Ce thème est argumenté dans Les Misérables où il est itératif. On le retrouve dans « Le Droit et la Loi », écrit en 1875. (Actes et Paroles i, Politique, p. 84.)

40. Dans le « Préambule » en 1847, il réhabilite Robespierre, la Convention montagnarde et la Terreur qu’il justifie par la nécessité de rompre avec une société de privilèges. Mais ceci, pour lui, appartient au passé et à la différence de Hugo, au nom du socialisme pacifiste, il ne croit pas qu’une insurrection, ni même qu’une explosion révolutionnaire soit désormais la solution.

41. Hugo l’attribue à La Fayette dans Les Misérables, ce que G. Rosa corrige dans la note 9, Roman ii, p. 1208.

42. Le 15 mai, l’ouvrier Albert, Barbès, Blanqui, à la tête d’insurgés, occupèrent temporairement l’Assemblée ; le 22 juin, à la suite de la fermeture des ateliers nationaux, les quartiers populaires de Paris entrèrent en insurrection pendant quatre jours ; il y eut 2500 morts, 3000 blessés, 15000 personnes arrêtées et 4400 déportés en Algérie.

43. C’est ce qu’il écrit à Auguste Vacquerie le 23 mai 1862 : « Je dis son fait à Napoléon, durement même, mais je regagne la bataille. » (Massin, t. xii, p. 1172.) 

44. Jaurès le créera au xxe siècle.

45. Roman ii, p. 517.

46. Cet adjectif caractérise souvent la disposition à l’utopie. Gauvain, entre autres, dans Quatrevingt-Treize est « pensif » en montant à l’échafaud.

47. Voir la note 7, Roman ii, p. 1197, où Guy Rosa commente cette ressemblance et signale qu'Enjolras est déjà ange par son nom même.

48. Les Misérables, Roman ii, p. 838. Depuis la révolte des canuts lyonnais, cette devise coïncidait lors des insurrections avec la levée du drapeau noir, signe d’engagement irrémédiable.

49. Les Misérables, Roman ii, p. 976.

50. Charles Jeanne, À cinq heures nous serons tous morts - Sur la barricade Saint-Merry, 5-6 juin 1832, présenté et commenté par Thomas Bouchet, Vendémiaire, 2011.

51. Hugo signale aussi qu’une « association légitimiste, les Chevaliers de la Fidélité, remuait parmi ces associations républicaines » (Les Misérables, Roman ii, 673) en juin 1832.

52. Charles Jeanne, À cinq heures nous serons tous morts, op. cit. p. 14.

53. Lamennais apprécia particulièrement le discours que Lagrange prononça le 2 juillet, « aussi important par les faits qu’il constate qu’admirable comme expression de hautes pensées d’ordre et des sympathies généreuses qui animent les vrais défenseurs du peuple ». Il recommandait la lecture intégrale de « ce discours si remarquable sous tant de rapports. Cité par Fernand Rude, Les révoltes des canuts (1831-1834), postface inédite de Ludovic Frobert, La Découverte / Poche, 2007, p. 176.

54. Histoire d’un crime Déposition d’un témoin, préface de Jean-Marc Hovasse, notes et notice de Guy Rosa, La Fabrique éd., 2009, p. 740-741.

55. Cité par Fernand Rude, op. cit., p. 143.

56. « À la Conciergerie, en particulier, le long souterrain qu’on nomme la rue de Paris était jonché de bottes de paille sur lesquelles gisait un entassement de prisonniers, que l’homme de Lyon, Lagrange, haranguait avec vaillance », Roman ii, p. 843.

57. Histoire d’un crime. Déposition d’un témoin, op. cit., p. 27.

58. Les Misérables, Roman ii, p. 974.

59. Ibid., p. 514.

60. Quatrevingt-Treize, Roman iii, p. 900.

61. Par l’intermédiaire d’un de ses personnages, Alexandre Dumas, dans
1   2   3   4   5   6

similaire:

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconUtopie (ce lieu qui selon l’étymologie grecque n’existe pas et que...
«Tür» (du grec thyra). Deux langues, racines de nos mythes et de nos rêves, de nos valeurs d’utopie (ce lieu qui selon l’étymologie...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconOu encore écrivez lui à l'adresse
«un critique, un adage, un écrivain»etc. Autrefois, Destouches disait que «la critique est aisée, mais l?art est difficile»Qu?est-ce...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconEssais ou la Recherche que comme la prise de la Bastille. Sans grand...
«ceux qui pieusement sont morts pour la patrie» donneraient rétroactivement valeur de prodrome d’une révolution et nom de bataille...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconLe Portugal n’est pas un pays méditerranéen ! Seuls les deux tiers...
«Autriche» avant 1867, «Autriche-Hongrie» de 1867 à 1918 (depuis 1918 ce sont deux pays indépen­dants). De 1923 à 1991 (inclus) on...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconJe voulais dire, écrire au sujet de mon père, sa vie, cette distance...
«La police, IL en faut» ou «On n’est pas un homme tant qu’on n’a pas fait son service»

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconFrench instrumentalists Cabaret Contemporain then made their American...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconUtopie de «la propagande par le fait»
«altruiste», leur origine et leur proximité ou non de l'anarchisme conscient, et sans toujours des vérifications de dates et de lieux,...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas icon5 agents économiques 5 époques de la pensée économique
«Si on gagne au loto, on s’enrichi mais pas l’entreprise». Le mercantilisme enrichi les pays qui le pratiquent mais ne développe...

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconLa dynastie franque ou la conception royale
«elego», littéralement «élevé» et car IL n’oublie pas de leur offrir la part du butin qui leur revient après chaque campagne

L’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas iconUtopie a du plomb dans l'aile, la relève somnole bercée par la pub,...
«On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments», disait André Gide






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com