La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur





télécharger 14.97 Kb.
titreLa monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur
date de publication26.10.2017
taille14.97 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur
Ne doit pas être confondu avec la restauration = juillet : bourbons d’Orléans

Restauration : voulait retour à l’AR, Juillet accepte 89

Contradiction dans les termes : une monarchie née d’une révolution (juillet 1830) = concilier tradition monarchique et héritage révolutionnaire

Révolution de 1830 : à la fois populaire, nationale et libérale

Le peuple de Paris s’est battu, les parisiens sont derrière les barricades, 1ère fois depuis la Révolution.

C'est le peuple de Paris qui a fait roi Louis Philippe = roi des barricades.

Une révolution nationale : contre la dynastie des bourbons légitimes. L’armée n’a jamais pardonnée au bourbons d’être revenus à la défaite de Waterloo, et d’avoir imposer le drapeau blanc. A partir de 1830, la France ne se départira plus du drapeau tricolore.

Père de LP est à la Convention, « Philippe égalité », va accomplir un geste = vote la mort de Louis XVI, mais Robespierre s’en méfie et le fait guillotiné

LP a combattu dans les armées de la Révolution : Valmy et Jemmapes

LP se veut un roi national, roi des français, accepte 89 (pas 93)

C'est une monarchie libérale : révolution parlementaire : Charles X n’avait pas de majorité et a imposé des réactionnaires (Polignac).

Glissement à droite des élites politiques : libéraux vont devenir plus conservateurs

C'est pourquoi ce sera l’âge d’or du libéralisme conservateur


  1. Le roi citoyen


Réforme les 1ères années : réforme de la chartre

On revient à la règles parlementaire : ministre est responsable devant les chambres

On change les symboles : roi de France => roi des Français

Par la grâce de dieu => par la souveraineté nationale

Les chambres, comme le roi, ont l’initiative des lois. Système réellement parlementaire
Réformes électorales : en 1831, la France se dote de 3 lois :

  1. Élections législatives : on supprime le double vote des riches

  2. On élargit légèrement le suffrage : il ne faut plus avoir 25 mais 21 ans, moins d’impôts pour voter

  3. Pour être éligible il fallait avoir 40 ans, maintenant 30. 100 francs d’impôt, 500 après

Doublement des électeurs, 90.000 = 160.000, à la fin 240.000 en 1846 avec 35M d’habitants

  • Loi municipale : élargissement des votes dans les communes, 2M d’électeurs locaux. Apprentissage du politique, introduction de la politique dans les masses rurales.




  • Garde nationale : si on est électeur,on achète un bonnet à pois et un fusil. On doit mener la garde la nuit dans le village. Élection des officiers librement = élément de politisation. Décente de la politique vers les masses (Maurice Agulon).


3 réformes dans le début des années 30 :

  • réforme pénal qui révise le code pénal de Napoléon, abolit 15 cas de peine de mort, les peines corporelles, la marque au fer rouge, et la peine du carcan.

  • invente les circonstances atténuantes ; jury populaire a le droit d’accorder les circonstances atténuantes. Va diminuer la sévérité de la justice : la moitié des condamnations à mort ne sont plus effectuées, mais augmente la prison.

  • la loi Guizot de 1833 sur l’instruction publique : 1er grand ministre de l’instruction publique. Primaire n’était pas obligatoire ni gratuite, Guizot impose la construction d’une école par commune et d’une école normale par département. Ni gratuite ni obligatoire mais peut accueillir des indigents selon la générosité des communes. 14.000 communes sans écoles en 33, 3000 à la fin du régime. 1,4M à 3M. 55% des conscrits étaient illettrés, 35% après.

  • asiles d’aliénés : ils n’avaient pas de statut légal

  • ne va pas abolir l’esclavage, on interdit seulement la traite, défend les intérêts des planteurs. 260.000 sont encore soumis à l’esclavage.


Société : révolution industrielle qui va transformer notre pays. Agriculture 2/3 des français, assez traditionnel, petite exploitation. Mais dans le nord, modernité : expansion bovine en Normandie, betterave à sucre et pomme de terre, verre à soie, froment.

Création d’un marché intérieure qui le différencie de l’économie anglaise. L’Angleterre à très peu de marché intérieur, vouée à l’exportation, se hisse au premier rang pour l’industrialisation et commerce. Évolution plus lente car il y a un marché intérieur.

Industrialisation par capitalisation boursière : Rothschild, se dote d’une bourse, de canaux et d’un réseau de chemin de fer (Paris à St Germain en Lay).

Essor de la production industrielle, fondée sur le charbon, métallurgie lourde et textile = 1,5M d’ouvriers de manufacture

France indu des mines dans Lorraine, textile, Lille, Roubaix Tourcoings.

Nouveau prolétariat, capitalisme sauvage sans loi sociale (loi du travail des enfant de 1841).
Âge de l’urbanisation : Paris dépasse 1M d’habitants

Villes ouvrières ; Lille, Saint Etienne, Mulhouse.

Les mystères de Paris, d’Eugène Sue

Réorganisation sociale des villes : ségrégation sociale : Haut et bas des immeubles (ségrégation verticale), ségrégation horizontale : espace, faubourgs, banlieues autours des villes. Quartiers de l’aristocratie, des affaires, de la grande bourgeoisie autour de l’opéra. 10 à 15% de la pop sont des domestiques

Démocratisation de la culture : Émile de Girardin, fonde La Presse, invente la publicité en dernière page, diminue par 5 le prix, et romans feuilleton (plus grands : Balzac, Sue, Sand, Dumas). Époque culturelle : poésie romantique : Lamartine, Hugo, Musset, Vigny, Nerval. Historien : Michelet, peinture : Delacroix, Ingres. Berlioz…

Grandes utopies : Saints Simoniens : boutonnent leurs chemises dans le dos.

Époque d’expansion coloniale et nationale (chauvinisme), on ramène le corps de Napoléon.

La France prend une décision capitale : conquète intérieure de l’Algérie, massacres, révolte de l’Algérie = Abdel Kader. N’est réduite qu’en 1844, 110.000 colons sont établis en Algérie.


  1. Roi des Barricades


Dynamique historique : est née d’une dynamique révolutionnaire.

Libéraux voudraient arrêter cette dynamique. Or il y a une autre dynamique, démocratique. Le peuple de Paris a une mémoire révolutionnaire. Effervescence politique ; naissance de questions sociales.

Les années 1830 opposition de 2 principes : partie du mouvement et de la résistance. Mouvement : banquier Lafitte qui veut poursuivre les réformes mais est renvoyé. La Résistance au mouvement démocratique = autre banquier Casimir Périer et Guizot qui vont s’opposer à la dynamique révolutionnaire. Vont briser les révolutions (Canuts en 1831)

Met fin aux agitations des légitimistes.

Libertés vont être réprimés, tentatives d’assassinat.

Guizot va diriger en 1840, présentations offcielles des élections, députés fonctionnaires (cumul)

Opposition se réveille : catholiques et républicains qui organisent une campagne des banquets ; organisent des repas qui se terminent par des discours : en 1847 toast au suffrage universel (Lamartine et Ledru-Rollin)

Guizot l’interdit, c'est l’émeute. Paris se couvre de barricades, LP renonce au trône, Lamartine proclame la République et le suffrage universel à l’hotel de ville et abolit l’esclavage.

similaire:

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconI l’œuvre de la monarchie de Juillet a L’action de Louis Philippe et du comte Rambuteau
«enveloppant» les spectateurs la bataille de la Moskova; le restaurant Ledoyen, le café des Ambassadeurs, l’Alcazar d’été

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconReprésentations de la Restauration et de la monarchie de Juillet dans Les Misérables
«La vraie histoire étant mêlée à tout, le véritable historien se mêle de tout» Fidèle au principe qu'il énonce à la quatrième partie...

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconPourquoi la restauration était une monarchie impossible ?
«ceux qui n’ont rien appris rien oublié» et pourquoi la conciliation que souhaite établir la monarchie qui se met en place à la Restauration...

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconDu socialisme au “ social-libéralisme ” ?

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconLe "système Guizot" Un libéralisme inégalitaire

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconColle d’histoire : Napoléon III et le libéralisme

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconEntre libéralisme et interventionnisme, le mot d’ordre : compétitivité

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconDu Dimanche 6 Juillet au Samedi 12 Juillet 2008
«Lorraine en voies vertes», … une nouvelle manière de découvrir la Lorraine. Cette randonnée se veut essentiellement une action «militante»,...

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconMonarchie absolue et absolutisme

La monarchie de juillet ou le libéralisme conservateur iconXlviii la monarchie est sauvée






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com