Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction





télécharger 125.66 Kb.
titreEnvoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction
page1/5
date de publication21.10.2016
taille125.66 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5

Envoyé par Agnès.

HISTOIRE DE LA LANGUE


Introduction



Frs appartient aux langues indo-européennes. Les Indo-européens venaient d’Europe centrale : migration vers l’Italie où le latin va alors dominer les autres langues car il se dote d’une organisation sociale. Il devient la 2ème langue des aristocrates. Mais ce latin est déjà altéré par le contact avec les pop. voisines (celtes + étrusques). Egalement contaminé par le grec.

EVOLUTION DU LATIN EN GAULE, DU Ier AU Vème SIECLE




Empire romain s’étend autour de la Méditerranée. Seul le grec résiste au latin. Les latins occupent rapidement la Gaule. (S-E de la France = « provincia romana »). Conquêtes de Jules César accélèrent expansion :

  • faible occupation en Angleterre et Ecosse

  • forte occupation au Nord de la Loire

  • plus faible au Sud : différentes langues sont parlées (basque, Nice a un dialecte ligurien…)

Latin parlé est le latin vulgaire :

  • langue orale

  • langue courante (marquée socialement)

  • altération par des modifications phonétiques (s et m désinentiels)

Région du sud de la Loire se romanise bien (école + cadres administratifs + foires, marchés). Celtes, composés de tribus se laissent dominer par des romains organisés => bilinguisme latin / celte. Latin domine mais est altéré par les peuples (adultes apprennent de façon orale ; tendance restitutive à l’école : -s conservé, prononciation diphtonguale, phénomènes d’élision).

Ce gaulois fut submergé par le latin ; on retrouve malgré tout des suffixes d’origine gauloise (60 mots auj. environ ; gd nombre de palatalisations, du [u] en [y]). Il exerça une influence souterraine sur le latin : substrat héréditaire. Sur le plan syntaxique, c’est le + difficile à déterminer : numérotation par multiples de 20, -ons à la 1ère pers du pluriel…

[ NB : substrat = survivance héréditaire d’habitudes articulatoires qui expliqueraient en période de bilinguisme, ou longtemps après, la survenue de changements phonétiques sur une aire de peuplement déterminée.]

En même temps, transformation du latin :

  • emprunts au grec pour désigner réalités nouvelles

  • nuances nouvelles, cf Eglise

  • mots gaulois entrent dans langue latine

  • changement de sens, enrichissement, appauvrissement

  • voyelles s’abrègent, tombent ou s’allongent, perte des quantités et des accents de hauteur

  • création de mots abstraits, adverbes, noms de lieux



LA PERIODE DU GALLO-ROMAN : DU Vème au Ixème SIECLE




Grands bouleversements : période des invasions. Empire romain entre en contact avec les pop barbares au IIIème siècle. Germains pénètrent en Gaule : sans intentions belliqueuses, ils sont acceptés comme colons ou guerriers. Assimilation connaît phase violente car les Huns se mettent en mouvement => volonté impérialiste. Poussés vers l’O et le S.O (371), ils poussent les Goths => invasion de la Gaule vers le IV-Vème siècle. Trois pop s’installent :

  • Wisigoths (Esp + S.O.)

  • Burgondes (Centre)

  • Francs (Nord) :

  • les Rhénans

  • Les Alamans

  • Les Saliens

Romains réduits entre la seine et la Loire. En même temps, naissance des divisions linguistiques de la France (influence germanique au N. renforce opp. Oc / Oïl).

Les 1ers rois francs sont des franciliens : dynastie mérovingienne :

  • Claudien le chevelu

  • Mérovée

  • Childéric

  • Clovis

Clovis fait bcp pr le royaume : 1ère expansion de la France ; il bat Syagrius et les Alamans ; domine les Burgondes, les Wisigoths et soumet les autres rois francs. A 4 fils, un seul vivant à sa mort : Childéric => les rois fainéants (C I, C II, Dagobert)

Les Carolingiens
Domination des maires du palais ; Charles Martel (Poitiers 732), Pépin le Bref.

Charlemagne rêve de reconstruire l’Empire romain. Mène guerre en Esp, Italie, Allemagne => agrandit le territoire. 800 : sacré empereur à Reims. Veut créer culture => promeut la renaissance carolingienne et s’entoure donc d’érudits, création d’écoles. Erudits recopient textes latins, amélioration de l’orthographe du latin parlé, renouveau de la litt latine => restauration de la langue des vaincus. Unité devient celle des gallo-romains ; abandon du francique. Mais malgré renaissance, le latin continue à s’altérer, culture appartient à l’élite.

Fossé latin classique / parlé s’est creusé de + en +. En 814, le concile de Tours autorise les évêques à parler le frs, prêches en « lingua rustica romana ».
Transformation du latin par le substrat celte et le substrat français :


  • chute des voyelles internes

  • nasalisation

  • amuïssement des consonnes vocaliques

  • palatalisations nouvelles

  • nouvelles articulations (h aspiré, w germanique)


Apparition de nouveaux mots :


  • voc de la guerre

  • voc de la féodalité (fief)

  • voc des couleurs (bleu…)

  • voc agricole (hache)

  • croisement mots latins / mots franciques (gué)

  • toponymie : mots qui se terminent en –fer ; salle ; ange ; cour ; ville ; ordre déterminant / déterminé

  • développement des sobriquets (=> noms de famille)

  • transformation du latin vers le sens agricole (pondere => pondre)


Syntaxe et morphologie


  • simplification de la déclinaison latine : génitif tombe ; restent le nominatif et l’accusatif

  • déclinaison analogique qui se répand à partir de déclinaisons germaniques

  • les articles se détachent des pronoms (ille => il)

  • apparition de la forme impersonnelle « on »

  • 2 nouveaux temps : futur et conditionnel

  • suffixes nouveaux germaniques

  • inversion du sujet dans les questions, après adverbes ; si pour commencer une phrase = fait germanique = terme d’appui (cf ainsi en frs)


Vers VII-VIIIème siècle, apparition de premiers textes sur les origines du frs :

  • VIIIème : gloses de Cassel

  • VII-IXème : gloses de Reichenau

NB : Diphtongaison ei, au. Loi de Bartsch au VIIème siècle

814 : Concile de Tours autorise la « lingua rustica romana » pour les hommes d’Eglise => écart latin parlé / classique
Les Serments de Strasbourg
Le fils de Charlemagne, Louis le Pieux, a 3 fils => partage du Royaume en 3 :

  • Lothaire : Bourgogne, Lorraine

  • Louis le Germanique, Allemagne

  • Charles le Chauve, France

Idée d’une alliance Charles le Chauve et Louis le Germanique contre Lothaire : doivent prononcer serment dans une langue comprise par tous, mais c’est impossible entre E / O. Il y a donc une séparation en plusieurs langues : serment prononcé en langue germanique et en langue romane.
Les dernières invasions ont lieu vers 800. Les Bulgares attaquent l’Empire Byzantin et descendent vers les Balkans. Les Hongrois venant d’Asie s’installent près de la Russie. Ils ravagent Nîmes et le Languedoc. Les Sarrasins et les Maures s’installent en Esp, Italie, Provence.

Les Normands, originaires du Danemark et de la péninsule scandinave, attaquent l’Empire de Charlemagne dès 812. Ravagent Angleterre, Russie, jusqu’à la mer Noire et l’Islande. Ils pénètrent en France par les estuaires : pillent Rouen, Orléans, Bordeaux, Toulouse, Valence, Reims ; remontent sur Paris 5 fois en 15 mois. Charles le Gros les paiera finalement pour qu’ils laissent Paris. Mais ils pillent la Bourgogne voisine. Charles le Simple leur donne un territoire : le Duché de Normandie en 911 à Roland, chef normand : traité de St Clair / Hept. Ils s’intègrent bien et défendent la France.

Conséquences sur le frs :


  • renforcement dans le Nord du substrat celte et du superstrat francique

  • qques transfo phonétiques en Normandie

  • qques mots en toponymie (Honfleur…)

  • + conséquences sur la marine.


Gde importance pour l’Angleterre car ils fondent la dynastie normande. Guillaume le Conquérant institue colonisation normande en Angleterre => parlent le frs pdt plusieurs siècles. Ils constituent alors une aristocratie ds le pays : pas de différence entre les Plantagenêts et les Capétiens. La cour d’Aliénor était à Poitiers ; sa fille avait sa cour frse en Angleterre. Mais la langue est parlée par trop peu de monde pour subsister par rapport à la croissance du peuple. Frs perdure dans le langage juridique.


DU ROMAN A L’ANCIEN FRANÇAIS, DU Xème au XIIème SIECLE




Fin de la dynastie carolingienne : on leur préfère Hugues Capet, élu Roi par ass de 12 ducs de la Francie occidentale => dynastie des capétiens. Il associe pouvoir temporel et spirituel, mais royaume peu étendu. Les rois qui suivront sont :

  • Robert

  • Henri

  • Philippe Ier

  • Louis VI

  • Louis VII

La France devient plus centrale, mais à la fin, elle tombe aux mains des anglais => guerre de 100 ans. Les conditions de vie sont alors très difficiles, famines, etc …

Le statut des paysans est varié : esclaves (serfs), ou libres (vilains). Le système de la féodalité commence à prendre de l’essor, et l’Eglise étend aussi sa puissance sur les campagnes : nbreuses constructions d’églises romanes et d’abbayes (Cluny, Fontevrau). On assiste aussi à une grande campagne de défrichement : répercussion sur la toponymie au XI, XII, XIIIème siècles : Les Essarts, Villeneuve.

Les bourgeois sont des commerçants + ou – riches. C’est l’époque des 1ers marchés, foires…Créations des communes : serments signés par représentants des villes et le roi Louis VI pour aller contre la puissance des seigneurs.

Créations d’écoles, développement des manuscrits pas clercs et intellectuels. Les religieux partent en croisades.

A cette époque, morcellement dialectal dû au morcellement des fiefs. Le latin, langue de l’Eglise et des actes officiels reste majoritaire. C’est la langue de la littérature et de l’élite cultivée. Mais déjà il s’est altéré. Le reste de la pop parle le roman qui devient l’AF avec la naissance de textes religieux (Vies de Saints, Epopées : Chanson de Roland, qques textes en prose, traductions de serments, qques textes poétiques : Lais de Marie de France). Les écrivains écrivent dans la langue de leur région. Augmentation en AF du voc :


  • voc savant, emprunts au grec (math, astronomie)

  • apparition de voc religieux

  • qques mots arabes dus aux croisades

  • contacts avec Italie : coton, azur, matelas

  • contacts avec Esp : épinards, oranges

  • mots picards

  • dérivation : suffixe –iser ; racine –ard , -eau ; substantifs utilisent –aison

  • toponymie : inversion de l’ordre : déterminé / déterminant : Romainville ; dvpt des noms avec les Saints : St denis…

  • dvpt des sobriquets comme noms de famille


Pour la prononciation :

  • diphtongues continuent à évoluer et se monophtonguent

  • nasalisations se poursuivent

  • amuïssement du –s en position antéconsonnantique (asne =>âne)

  • consonnes finales s’amoindrissent


Pour l’orthographe :

  • on tient compte de ce qui est prononcé : faïre => faire

  • bcp de consonnes mouillées

  • apparitions d’articles, de prep. => la langue commence à devenir analytique

  1   2   3   4   5

similaire:

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconUn artiste au cœur de l’enfer, témoin de l’extermination à Auschwitz
«marche de la mort». Envoyé au camp de Mauthausen, IL est libéré le 6 mai 1945 par l’armée américaine

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconRencontres du cinéma italien à Toulouse 5ème Anniversaire 27 Novembre – 6 Décembre 2009
«Il compleanno» et de la productrice Agnès Trincal et suivie d’un débat animé par Jean-Claude Mirabella (*)

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEn France comme en Allemagne, l’apprentissage précoce d’une langue...
«Amitié» propose un assortiment thématique de 23 livres, dont 14 en langue allemande et 9 en langue française. Ils sont destinés...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL'origine du mot romantisme renvoie au substantif roman, qui, en...
«état d'âme collectif», pour lequel la publication des Méditations poétiques de Lamartine en sera le premier grand triomphe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconR des / Le remplaçant de Agnès Desarthe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEnvoyé par Laurence. La litterature de l’entre deux-guerres
...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconQuelques citations
«[ ] la plupart des petits nègres ne savent d’autre langue que la langue française et [ ] ils n’entendent rien à la langue naturelle...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconProgramme de formation sur
«vision du monde» nazie. Une introduction par Johann Chapoutot, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris III et membre...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconIntroduction à l’histoire de nancy, quelques livres sur l’histoire de la lorraine






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com