Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction





télécharger 125.66 Kb.
titreEnvoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction
page2/5
date de publication21.10.2016
taille125.66 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5

LE XIIIème SIECLE, L’APOGEE DE L’ANCIEN FRANÇAIS




Politique :


  • Philippe Auguste : 1180-1223

  • Louis VIII : 1223-1226

  • Saint Louis : 1226-1270

  • Philippe III : 1270-1285

  • Philippe IV : 1285-1314


Période qui marque l’extension du domaine royal contre les vassaux : la langue du roi progresse, le royaume s’organise dans le domaine administratif, judiciaire et politique, perfectionnement de l’administration financière et organisation militaire. L’état se pose en protecteur de l’Eglise. L’influence du Nord sur le Sud augmente : les rois de France prennent de l’importance et dominent roi de Toulouse. (+ mariage Louis XI et Marguerite de Provence + obligation aux familles sans succession de léguer au roi)
Economique :
Progrès éco qui accroissent l’enrichissement de la France :

  • navigation

  • conquête de l’espace agricole

  • perfectionnement du matériel


Civilisation :

  • début de l’art gothique (Notre-Dame, cathédrale de Chartres)

  • apparition du gothique dans l’écriture

  • universités

  • dvpt du droit romain au Sud, coutumier au Nord

  • dvpt des écoles épiscopales

La sté est tjs divisée, mais la bourgeoisie des villes devient importante : dvpt d’un gd nbre de métiers. Commerce important, notamment dans les villes du nord avec Hollande… : draps, pierres, trafic financier.
Littérature et linguistique :
Au XIIIeme, il y a encore des épopées, mais extinction prog. Jusqu’au XIIIéme, littérature régionale puis domination de Paris et de la langue du roi. Tous les genres se développent :

  • litt courtoise (romans en prose)

  • litt satirique (Fabliaux, Roman de Renart)

  • chroniques (écriture de l’histoire)

  • théâtre (miracle de Théophile, Ruteboeuf

  • poésie lyrique bourgeoise (Colin Muset), savante (Le Roman de la rose)


Vocabulaire, Prononciation, Orthographe :


  • mvmt d’emprunt et de dvpt pour la pharmacie, la médecine et les lois

  • contraction des diphtongues se poursuit jusqu’à fin Xvème

  • langue s’adoucit : réduction des hiatus, simplification des groupes de consonnes


Grammaire :


  • la déclinaison est régulière dans les textes, mais fin XIIIème qques erreurs.

  • formation de nouveaux adj féminins pour les adj épicènes

  • régularisation des verbes, et notamment des désinences

  • dvpt des auxiliaires d’aspects, périphrases verbales, déterminants

  • dégermanisation de la syntaxe (recul des tournures avec inversion, épithète après le nom)


DU XIVème AU XVème SIECLE



Histoire :
Période de la guerre de 100 ans ; fin de la dynastie capétienne et début de la dynastie des Valois. Trois rois capétiens :

  • Louis X le Hutin (fils de Philippe le Bel)

  • Philippe V, son frère

  • Charles IV, mort en 1328

Pb du renouvellement de la dynastie : pas de descendants directs sauf Edouard III d’Angleterre. Il va revenir sur son serment de ne jms prétendre au trône de France : origine de la guerre. Succession de victoires et de défaites avec qques désastres (1360 défaite de Brétigny). En 1415, la France est aux Anglais. Charles VII et Jeanne d’Arc amorcent reconquête de la France. Rétablissement progressif avec Louis XI : traité de Picquigny en 1475.

Règne des Valois est une période assez sombre : guerres, reconquêtes, grandes épidémies de peste, famines, jacqueries : 1314, 1317, 1368-1374 : gdes famines ; 1348, peste bubonique : 4 à 5 millions de frs meurent.

Langue : événements favorables à l’évolution


Le roi développe sa Maison et sa Cour (parlement, chambre, chancellerie). Hausse de l’importance du droit romain : changement du statut du roi (son père vient de Dieu, dc il est au-dessus des Etats). Le roi est de langue d’oïl : il assoit son pvoir sur la France.

La guerre de 100 ans a entraîné la naissance d’un sentiment national, ce qui favorise le besoin d’une langue par rapport à l’envahisseur anglais. Propagande en faveur du roi de France : pamphlets, épopées, serments. Symbolique royale commence à naître (fleur de lys) + Jeanne d’Arc, envoyée de Dieu ?

Institution d’impôts payés par tous pour le roi : la gabelle. A partir du XIVème s, limites électorales sont fixées (donnent idée des frontières) + annexions : Picardie, Artois, Bourgogne, héritages de l’Anjou, Provence, achats du Roussillon, de la Sardaigne => le territoire s’agrandit. On désigne aussi des maires des communes : tout s’organise en fonction du roi. Apparition du terme « natio gallicana », nation frse, remplacé par le mot Etat. La centralisation du syst judiciaire favorise l’expansion du frs. Justice du roi prend + d’importance : il passe au-dessus des décisions des cours seigneuriales, droit d’intervention dans le domaine ecclésiastique. En province, réseau de baillis et sénéchaux qui tissent sur l’ensemble de la France un filet assez serré de juridictions. Ils répandent aussi la langue d’oïl

  • la langue vulgaire va gagner sur le latin.


Le latin :
Langue de rigueur à l’université et ds les collèges, mais n’a pas complètement le monopole de l’Eglise (cf Concile de Tours), ni de la Justice (sauf ds juridictions laïques), sinon, langue vulgaire est de + en + utilisée ds les procès.Poitou connaît une francisation assez précoce car le besoin de main d’œuvre entraîne expansion de la langue vulgaire.
Le français :

Il s’unifie sensiblement dans le domaine d’oïl, surtout autour de Paris et N, NO, NE gardent les dialectes jusqu’au XVème s. Ailleurs, évolution bcp + lente : domaine franco-provençal => Chartre en dialecte pour usages locaux, langue d’oïl pour liaison avec Paris. Occitan : chartres en langue d’oc. garde + longtemps un caractère littéraire. Harmonisation des dialectes de la région d’oïl mais communications oc / oïl restent difficiles.
Le français, langue de culture :
XIV-XVème : grand essor de la prose (chroniqueurs, rajeunissement des épopées, gds romans en prose, traductions d’œuvres latines, grecques, traités scientifiques, philosophiques, historiques, passion des biographies) => valorisation de la prose.

En même temps, mvmt de perfectionnement des vers.

Le latin classique n’est pas oublié sous l’influence de la Renaissance italienne : restauration du LC, nbreuses traductions d’œuvres italiennes. Ce LC profite de la mode italienne => sentiment de 2 langues clairement distinguées :

  • beau latin

  • langue vulgaire (français).

Le frs va devenir une langue à cultiver pour elle-même : apparition des 1ers traités de rhétorique ; les 1ères grammaires paraissent à l’étranger ; 1ères œuvres littéraires et naissance de la notion d’auteur.

Au XIV et XVème siècle, tout est prêt pour que naisse une réflexion sur la langue.
Le français à l’étranger :
Il est en recul très net en Angleterre. Déclin très rapide. On trouvait au dialecte anglo-normand qui avait été imposé une base commune : l’anglais, langue du peuple. Mais avec la guerre de 100 ans, on ne peut plus parler la langue de l’ennemi. Le frs quitte peu à peu la cour et Henri IV par exple parle anglais. Au parlement on parle frs jusqu’à la fin du XIVème ; les textes de lois sont rédigé en latin et en frs : le frs garde son statut de langue de culture jusqu’au XVème siècle. Apparition de manuels pour bien parler le frs. Qu’en est-il de l’influence ailleurs ?

  • Hollande et Belgique flamande : influence diminue ; qques chartres en frs seulement, des manuels

  • Allemagne : influence importante au XII et XIIIème siècle, décline au XIV et XVème siècle ; la bourgeoisie apprend le frs.

  • Italie : frs au Piémont, ailleurs, seule l’élite parle frs

  • Orient : Importance du frs à la suite des croisades, mais régression rapide



Les transformations internes du français :


  • phonétique :

  • monophtongaisons : réduction de /ié / en /é/ après les palatales : chief =>chef

  • ouverture du e (+ hésitation e muet)

  • réduction des hiatus (gaagner =>gagner)

  • /geu/ devient /gu/

  • début d’amuïssement du r final (groupe 1 des verbes : e et non er ; puis rétablissement du r final)

  • morphologie :

  • abandon de la déclinaison

  • formation du féminin des adj épicènes

  • harmonisation des formes verbales




  • syntaxe :

  • régularisation des pluriels, des ordinaux

  • restriction des phénomènes d’inversion du sujet

  • importance de la périphrase « est-ce que »

  • dégermanisation de la syntaxe (postposition des adj devient habituelle




  • vocabulaire :

  • perte du voc de la féodalité et du voc d’origine germanique

  • multiplication des emprunts au latin et à l’italien

  • formation de dérivés (suffixes)

1   2   3   4   5

similaire:

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconUn artiste au cœur de l’enfer, témoin de l’extermination à Auschwitz
«marche de la mort». Envoyé au camp de Mauthausen, IL est libéré le 6 mai 1945 par l’armée américaine

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconRencontres du cinéma italien à Toulouse 5ème Anniversaire 27 Novembre – 6 Décembre 2009
«Il compleanno» et de la productrice Agnès Trincal et suivie d’un débat animé par Jean-Claude Mirabella (*)

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEn France comme en Allemagne, l’apprentissage précoce d’une langue...
«Amitié» propose un assortiment thématique de 23 livres, dont 14 en langue allemande et 9 en langue française. Ils sont destinés...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL'origine du mot romantisme renvoie au substantif roman, qui, en...
«état d'âme collectif», pour lequel la publication des Méditations poétiques de Lamartine en sera le premier grand triomphe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconR des / Le remplaçant de Agnès Desarthe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEnvoyé par Laurence. La litterature de l’entre deux-guerres
...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconQuelques citations
«[ ] la plupart des petits nègres ne savent d’autre langue que la langue française et [ ] ils n’entendent rien à la langue naturelle...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconProgramme de formation sur
«vision du monde» nazie. Une introduction par Johann Chapoutot, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris III et membre...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconIntroduction à l’histoire de nancy, quelques livres sur l’histoire de la lorraine






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com