Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction





télécharger 125.66 Kb.
titreEnvoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction
page5/5
date de publication21.10.2016
taille125.66 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5

LE FRANÇAIS DU XVIIIme SIECLE A NOS JOURS



C’est une période très contrastée :

  • frs jouit d’une réputation de pureté de beauté

  • déclin des langues régionales

  • déclin de l’expansion du frs à l’étranger


I – Histoire externe
Extension du domaine se fait par l’annexion de qques territoires à l’Est (Lorraine, Barrois, Mulhouse, fin XVIIIme), par l’achat de Montbéliard, de la Corse (1768), par l’annexion de la Savoie, du comté de Nice + perte et reconquête de l’Alsace.

Agrandissement à l’étranger : Canada, Louisiane, Antilles, Sénégal, Algérie + Asie. Présence d’émigrés frs hors de l’hexagone : protestants (1685, révocation de l’Edit de Nantes, puis 1789).

La langue est parlée de différentes manières sur le territoire :

  • variantes soignées dans milieux bourgeois, parisiens…

  • dialectes et provincialismes loin de la capitale

  • déformation, cf. créole ds les colonies

  • variations de niveaux : la langue populaire se dvpe à l’oral puis à l’écrit (cf. romans de Vidocq) ; langue oratoire (XVIIIme) ; spécialisation scientifique, technique, commerciale (cf. Encyclopédie)

On assiste également à un recul décisif du latin et des patois. Ds éducation et culture,

frs mis à l’honneur. Après la rev, enseignement donné en frs. Le frs progresse aussi ds le domaine religieux. Le mvmt de francisation par rapport aux patois est important : à la rev, bouleversement total car on veut éradiquer les patois pour tendre vers un état moderne. Illettrisme des frs fait comprendre que le peuple doit connaître le frs pr. être réceptif aux idées rev. L’enquête de l’abbé Grégoire (discutable cpdt) montre que 12 millions de frs ne parleraient pas le frs et 3 millions seulement le parleraient avec pureté, peu sauraient l’écrire. En 1791, Talleyrand fait les même constatations : souhaite universalité de la langue à travers l’école, mais l’école ne deviendra obligatoire qu’avec Guizot et J. Ferry).

1882 : interdiction d’employer l’idiome local => correspond à un phénomène de

civilisation. C’est aussi le siècle de la rev industrielle : ouvriers se déplacent vers les villes ; l’exode rural provoque déracinement : bilinguisme très fort puis monolinguisme. Mentionnons aussi le service militaire, les guerres.

Le dvpt des transports, des moyens de communication entraînent un dvpt de la presse qui véhicule des idées en frs (puis radio et TV).
Aujourd’hui, la def des langues régionales est différente : désigne géographiquement des parlers locaux qui ont eu un dvpt tardif, fin XIXme, XXme. Il s’agit alors de la renaissance des patois. En effet, fin XIXme, les érudits s’inquiètent de cette disparition : essaient alors de préserver ces vestiges linguistiques.

La linguistique se dvpe au XVIIIme : linguistique historique tout d’abord, cf. Gaston Pâris, l’abbé Rousselot (fondateur de la linguistique moderne), Jules Gilliéron (vaste enquête sur tte la France et reporte résultats sur une carte avec glossaire des mots et phrases clés : Atlas linguistique de La France, 7 vol de 1902 à 1907).

Dans les années 1950, renouveau de la linguistique. Analyse par région d’Albert Dausat. Le mvmt de dialectologie entraîne de gdes études. Aujourd’hui on a une phonétique historique mais il s’agit d’un mvmt largement intellectuel. C’est donc une renaissance un peu artificielle des patois, d’autant que le mvmt retombe depuis qques années. Cela a permis cpdt d’intéresser les frs au patrimoine linguistique. Qques mesures politiques :

  • 1951 : loi Deixonne : permet enseignement régional ds les lycées

  • 1982 : enseignement des langues régionales partout où le besoin s’en fait sentir (lycées, universités)

  • 1983 : liste des parlers régionaux

  • 1985 : conseil national des langues et cultures régionales


II – Evolution interne
Le XVIIIme est une période prestigieuse. La littérature est en plein dvpt (philosophes correspondent avec les gds de ce monde). Le frs est un modèle d’urbanité, de courtoisie, c’est une langue soignée. Les familles royales veulent l’apprendre, c’est la langue de la diplomatie.

Plusieurs ouvrages sur la langue frse :

  • Traité des tropes, Du Marsais (1730)

  • Grammaire générale, Duclos (1755)

  • Grammaire générale, Beauzée (1767)

Au XIXme on trouve des traités codifiés, + sélectifs, des dictionnaires + perfectionnés (1787 : Dictionnaire de Féraud ; 1859 : Littré). La correction de la langue devient une affaire d’état, cf. conseil grammatical, Académie frse, Athénée de la langue frse. Mais il faudra attendre le XXme pour avoir un dictionnaire explicatif de la langue


  • La prononciation




  • L’évolution est achevée, qques modifications du XVIIIme se poursuivent, par exple le l mouillé tombe définitivement

  • L’opposition de longueur fem / masc tombe

  • Les consonnes sont stables, le h n’est plus prononcé, les liaisons sont bien effectuées (moins régulière dans la langue courante du XXme). Paradoxalement, dvpt de hiatus (abandon de phénomènes euphoniques = langue hachée à l’oral)

  • Simplification ds les degrés moyens (4° de voyelles vocaliques), des voyelles nasales in / un

  • Evolution de la prononciation du « oi », prononcé [we], aujourd’hui [wa]




  • L’orthographe




  • La graphie ai s’impose à partir de l’époque de Voltaire (l’Académie frse l’accepte en 1835)

  • L’Académie frse régente l’orthographe : en 1740 le dico va apporter 6177 modifications :

  • suppression des voyelles en hiatus : veu = vu

  • suppression des cs diacritiques internes : fenestre = fenêtre

  • mise en place du système d’accentuation

  • réglementation de l’usage du y : ayeul = aïeul

  • réglementation de l’orthographe des participes

  • remplacement du z de pluriel par un s



  • Autres tentatives qd l’école devient obligatoire :

  • Littré, Ste Beuve, Passy proposent réformes (arrêté de 1901)

  • 1950-1960 : linguistes structuralistes (Martinet, Blanche Benveniste, CNRS, Nina Catach)

  • Décret du 6.12.1990 propose qques simplifications (mots composés, pluriel des noms d’emprunts…)




  • La grammaire et le style




  • Fin XVIIme, les phrases sont bcp plus courtes (cf. La Bruyère n’écrit pas avec des périodes abondantes) ; au XVIIIme, le style coupé en litt. devient prépondérant

  • Nveaux genres apparaissent : la lettre, le pamphlet, l’article de dico, la fable…

  • Dvpt de la presse : apparition des feuilletons, naissance de la littérature populaire (fin XIXme). Des sentiments et des idées nouvelles sont exprimés. Le style s’enrichit d’expression populaire, nuances qui correspondent à des types de textes différents




  • Le vocabulaire




  • Dvpt du lexique pour désigner les nouvelles institutions (bases gréco-latines) : -ateur, anti-, ultra…

  • Nbreux euphémismes : impôts = contribution ; domestique = officieux ; aveugle = mal-voyant

  • Nbreux anglicismes

  • Qques mots allemands, italiens (villa, casino), d’Afrique du Nord (bled, razzia )

  • Nbreuses abréviations et siglaisons
1   2   3   4   5

similaire:

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconUn artiste au cœur de l’enfer, témoin de l’extermination à Auschwitz
«marche de la mort». Envoyé au camp de Mauthausen, IL est libéré le 6 mai 1945 par l’armée américaine

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconRencontres du cinéma italien à Toulouse 5ème Anniversaire 27 Novembre – 6 Décembre 2009
«Il compleanno» et de la productrice Agnès Trincal et suivie d’un débat animé par Jean-Claude Mirabella (*)

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEn France comme en Allemagne, l’apprentissage précoce d’une langue...
«Amitié» propose un assortiment thématique de 23 livres, dont 14 en langue allemande et 9 en langue française. Ils sont destinés...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconL'origine du mot romantisme renvoie au substantif roman, qui, en...
«état d'âme collectif», pour lequel la publication des Méditations poétiques de Lamartine en sera le premier grand triomphe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconR des / Le remplaçant de Agnès Desarthe

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconEnvoyé par Laurence. La litterature de l’entre deux-guerres
...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconQuelques citations
«[ ] la plupart des petits nègres ne savent d’autre langue que la langue française et [ ] ils n’entendent rien à la langue naturelle...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconProgramme de formation sur
«vision du monde» nazie. Une introduction par Johann Chapoutot, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris III et membre...

Envoyé par Agnès. Histoire de la langue introduction iconIntroduction à l’histoire de nancy, quelques livres sur l’histoire de la lorraine






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com