Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success»





télécharger 282.19 Kb.
titreBibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success»
page7/14
date de publication28.10.2017
taille282.19 Kb.
typeBibliographie
h.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14

Stratégie de proximus en situation duopolistique



Le 27 août 1996, Mobistar, le second opérateur belge, débute ses activités pour mettre fin au statut de monopole de Proximus. La concurrence peut alors commencer sur ce secteur encore nouveau.

Mobistar applique une stratégie de pénétration


Mobistar opta pour une stratégie de pénétration qui consiste donc à appliquer des prix faibles, cela lui permettant, dès son entrée, de capturer une part de marché importante. Le nouvel opérateur avait la volonté de rendre la téléphonie mobile accessible à tous et proposa donc des tarifs beaucoup plus variés et beaucoup mieux adaptés à chaque type de consommateur. Sa cible privilégiée était la clientèle résidentielle car ce secteur présentait des perspectives de croissance très intéressantes.

Tarifs appliqués par Mobistar lors de son lancement (en fb)








Activation

abonnement mensuel

h.p./min

h.c./min

Appel vers Mobistar

Partner

2407.9

1692.8

10,8

6

5

Pro

2407.9

1087.8

14.5

8,4

5

People

1500

599

30

5

5

Source : Le soir, 30.08.96, p.5

A la vue du tableau ci-dessus, les tarifs appliqués par Mobistar sont significativement plus faibles que ceux de Proximus. Mobistar se concentre ainsi principalement sur le secteur des particuliers délaissé par Proximus. Globalement, l’ensemble des tarifs de Mobistar se situe environ 30% en dessous de ceux appliqués par Proximus. L’opérateur nouveau déclenche ainsi une guerre de prix qui obligera Proximus à réagir rapidement et stratégiquement afin de ne pas voir tous ses clients migrer vers ce concurrent.

Proximus adapte sa politique de prix


Proximus réplique immédiatement et aligne ses tarifs suivant ceux de son concurrent. L’opérateur propose trois nouvelles formules d’abonnement :
- ProxiFun pour les faibles utilisateurs ;

- ProxiPro pour les utilisateurs moyens ;

  • ProxiPlus pour les utilisateurs intensifs.



Tarifs appliqués par Proximus au 30.08.96 (en fb)





Activation

abonnement mensuel

Appel vers fixe

Appel vers Proximus

h.p./min

h.c./min

h.p./min

h.c./min

ProxiPlus

2.407,90

1.754,50

11,5

6,66

9,68

5

ProxiPro

2.407,90

1.119,30

15,43

9.08

13,31

5

ProxiFun

1.500

625

30

5.5

25

5

Source : Le soir, 30.08.96, p.5

Toutefois, Proximus maintient ses prix légèrement au-dessus de ceux de Mobistar pour lui faire comprendre qu’il ne désire pas une guerre des prix.
« Il n'y aura ni guerre ni victime… », affirme Jan Neels, administrateur délégué du premier opérateur de GSM. Il prévoit une croissance telle du marché que « tout le monde sera gagnant : tant les consommateurs que les deux opérateurs …»
Même si Proximus ne désire pas se lancer dans une spirale à la baisse, si Mobistar continue à diminuer ses prix, Proximus s’alignera automatiquement. Ce dernier étant une entreprise déjà fort impliquée dans le marché, ses menaces s’en trouvent totalement crédibles et le nouvel opérateur sera moins tenté de dévier. Les éventuelles pertes encourues par Mobistar seraient trop importantes et celui-ci à tout intérêt à stabiliser ses prix à ce niveau durant une certaine période.
De plus Proximus affirme que la concurrence ne se fait pas uniquement sur le plan des tarifs. La qualité du service, l'expertise du personnel, la possibilité de passer des appels en dehors de la Belgique et le nombre de points de vente sont également à prendre en compte.

Mobistar baisse ses prix, Proximus réagit


Le 15 septembre 1998, Mobistar baisse ses prix au travers de sa nouvelle structure tarifaire Optimum. Le 1er novembre 1998, Proximus profitant pleinement de sa position dominante, est en mesure de revoir ses tarifs à la baisse. L’opérateur leader a donc le pouvoir de réagir très rapidement de manière à ne laisser aucun avantage à son concurrent. Les nouvelles grilles tarifaires du 1.11.1998 se définissent comme telles (en fb):



Mobistar

Activation

abonnement mensuel

h.p./min

h.c./min

Optimum 1

2.000(1)

500

25

5

Optimum 2

2.000(1)

1000

15

5

Optimum 3

2.000(1)

1500

10

5

2000 fb si réalisable de mois en mois, 1000 fb si contrat d’un an

Source : Test-achat magazine n°416-décembre 1998


Proximus

Activation

abonnement mensuel

h.p./min

h.c./min

ProxiFun

1.500

525

26

5,5

ProxiPro

2.000

1050

15

6

ProxiPlus

2.000

1.550

10,5

6

Source : Test-achat magazine n°416-décembre 1998

A la vue des nouvelles grilles tarifaires, les prix ont fort diminué, notamment au niveau des parties fixes. Cependant tarifs de Proximus se retrouvent toujours sensiblement plus élevés que ceux de son concurrent. Cette différence pourrait éventuellement se justifier par une meilleure qualité des services et une couverture plus étendue du réseau en raison d’une plus grande expérience.
Pourtant, Proximus affirmait que ce n’était pas dans sa stratégie de baisser ses tarifs et qu’il fallait plutôt attendre l’arrivée d’un troisième opérateur. Mais à la demande de ses clients, l’entreprise aligna finalement ses prix

Stabilisation des prix et différenciation de l’offre


Pour séduire le client, Proximus et Mobistar se sont livrés un véritable combat non plus au niveau des prix transparents qui se sont stabilisés, mais bien au niveau des offres promotionnelles sur abonnements et activation, des forfaits, des services offerts (SMS, Roaming, etc…) et de la qualité de ceux-ci. Mobistar sachant que Proximus ripostera à chaque nouvelle déviation, la menace étant crédible vu le statut et la position dominante du leader, il n’était pas à l’avantage du deuxième opérateur de déclarer une guerre de prix. Ainsi la concurrence se faisait plutôt sur la flexibilité de l’offre plutôt que sur les prix directs.
Il est ainsi plus bénéfique pour tous deux de maintenir ses prix et de profiter pleinement de ce duopole afin d’engendrer un maximum de bénéfices en attendant l’arrivée d’un troisième opérateur sur ce marché.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   14

similaire:

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconBibliographie l’esprit musicien John A. Sloboda
«peuple» au «public» ( document imprimé paru dans Revue d’histoire du xixè siècle n°1999-19)

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconBibliographie p Introduction Indications pour la rédaction de l’introduction...

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconIntroduction : Cet ouvrage, Un train pour chez nous, a été écrit par Azouz Begag

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconBibliographie 137 o r ™ «w«™™™.™**™-™™* M»
«d'une typographie belle et simple» selon La Bibliographie de la France du 10 février 1838. Voici le début de la table des matières...

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconAvant-propos Où l’auteur de ce singulier ouvrage raconte au lecteur...

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconPublications, travaux de recherche et communications
«authentique» que l’on croit. Article pour l’ouvrage collectif «Produire la Bretagne», Belin, à paraître 2016. Co-auteur : Daniel...

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconChapitre 1 – france n° titre de l'ouvrage auteur/date fr-001 Catalogue...

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» icon01/06/13 / revue de la presse congolaise de ce samedi (CongoForum)
«Matadi : Le parquet, principal auteur de l’insécurité selon la police», source d’une forte dissension entre ces deux corps

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconBibliographie introduction

Bibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage «Foundations of Corporate Success» iconBibliographie Introduction






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com