Thèse de doctorat en sociologie





télécharger 1.67 Mb.
titreThèse de doctorat en sociologie
page10/37
date de publication30.10.2017
taille1.67 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > loi > Thèse
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   37

Deuxième partie :

Le travail des agents de médiation


Cette partie dressera l’historique de l’association Vivre en Ville. Nous analyserons le rôle social des agents de médiation de cette association, et les contradictions qui ont été les leurs. Nous poserons par là, la question de la professionnalisation de ces emplois. Et nous montrerons que l’enjeu du développement de ce dispositif de médiation est celui de la gestion des publics « problématiques » dans les quartiers prioritaires.

Créée sur la base du programme « Nouveaux Services-Emplois Jeunes », Vivre en Ville se voulait une expérience innovante en matière de nouveaux métiers et d’insertion professionnelle des jeunes des quartiers en difficulté.

L’association était complètement dépendante de toutes sortes de subventions et de la volonté de ses partenaires et commanditaires de prolonger l’expérience au-delà du programme emplois-jeunes. Les responsables de Vivre en Ville ont, dès le début, pris en compte cette notion d’expérimentation et cherché des solutions pour la pérennisation de la structure. Il s’est révélé cependant, que les objectifs des salariés de Vivre en Ville étaient en inadéquation avec ceux des entreprises partenaires.

I. Une volonté d’innovation sociale ?


Le programme emplois - jeunes voulait impulser une dynamique d’innovation sociale. De nouveaux emplois devaient répondre à des besoins émergents ou non satisfaits. Le concept plus ou moins flou de la médiation alors en développement et prometteur en termes de prévention de la délinquance et de l’insécurité, a été retenu pour qualifier le principe d’intervention d’un certain nombre de ces nouveaux emplois. Ce fut le cas notamment des adjoints de sécurité dans la Police, des aides - éducateurs dans l’Éducation Nationale et tout simplement des Agents Locaux de Médiation Sociale.

Cependant, l’injonction de professionnaliser qui a rapidement émergé avec la naissance de ces emplois pose question. Peut-on réellement parler de nouveaux métiers, d’un groupe professionnel à part entière ou uniquement de nouvelles activités de travail, de nouveaux emplois ?

À Vivre en Ville, les emplois de médiateurs ont une appellation différente selon qu’ils travaillent pour la SEMVAT, EDF ou les bailleurs sociaux Les agents en poste dans les stations de métro et les bus seront appelés agents Relais-Information-Médiation (RIM). À EDF, ce sont des correspondants de quartier et pour les bailleurs et les entreprises de l’association Toulouse Ouest Partenaires (TOP), des agents de médiation ou des agents d’ambiance.

Si l’on va au-delà des appellations pour regarder le contenu des emplois, on voit des emplois mal définis et des agents qui ont le sentiment de faire un travail peu différent des salariés des entreprises qui les ont embauchés.

Michel Autès, dès 199780, montrait qu’il y a un leurre à désigner les agents de médiation sous contrat emploi - jeune comme de nouveaux métiers. En effet, le contenu de ces emplois émergents correspond à la définition de celui du travail social. Ces emplois - jeunes doivent faciliter le rapport entre les institutions, les services publics et le public. Ils ont un rôle d’amélioration des rapports sociaux. Or, c’est bien aussi le rôle des travailleurs sociaux depuis près d’un siècle. Que se passe-t-il donc que l’on crée des emplois dont l’objectif serait le même que celui des travailleurs sociaux, mais qui n’auraient aucune qualification ? Est-ce à dire que le travail social est dépassé ? Les travailleurs sociaux se sont sentis d’ailleurs remis en question par l’arrivée de ces emplois - jeunes.

Ces derniers sont recrutés pour des emplois innovants à première vue. Mais en réalité la définition de ces postes fait cruellement défaut. Pour M.Autès, la question est politique : il manque un discours clair sur le social. « Le silence assourdissant autour des missions des emplois - jeunes les conduit à être les infirmiers d’une société où le politique a renoncé à jouer son rôle dans la production de la cohésion sociale, et non ceux qui travaillent au renforcement de la communauté des citoyens. »81

Ces nouveaux emplois ne devraient pas condamner le travail social traditionnel, mais être le moteur de sa recomposition. Encore faut-il que le discours politique soit clair. Les discours tendent en effet à faire de ces emplois des éléments moteurs d’un changement social, du moins d’une adaptation à une nouvelle conjoncture. Mais la réalité démontrerait qu’ils sont comme des pansements sur une plaie jamais réellement soignée.

M. Wieviorka82 dans son analyse des violences urbaines montre que celles-ci sont le signe du déclin des institutions françaises. Elles sont le plus souvent faites à l’égard des services publics et des représentants des institutions républicaines qui n’assurent plus leur rôle intégrateur. C’est le sentiment de l’exclusion et de l’injustice qui sont manifestés à travers la violence, et non un mouvement révolutionnaire organisé.

La question posée par ces nouveaux emplois est celle qui consiste à savoir s’ils ont été source de renouvellement dans les institutions qui les ont employés ou s’ils ont fait écran devant la crise du modèle français d’égalité et de justice sociale incarné par les institutions et les services publics.
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   37

similaire:

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse pour le Doctorat de sociologie
«Comme tous mes amis sans exception sont des êtres de grand talent et de vaste intelligence, les conceptions qu’ils expriment seraient...

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse de doctorat à Sciences-Po Paris : Programme "Sociologie Politique-Politiques...
«Circulation des savoirs et des pratiques culturelles : le triangle Amérique latine – Europe – Amérique du Nord»

Thèse de doctorat en sociologie iconTHÈse de doctorat

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse de doctorat en Science politique

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse en vue de l’obtention du Doctorat d’histoire

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse de Doctorat préparée par Samar rouhana

Thèse de doctorat en sociologie iconThèse de doctorat nouveau régime présentée par Frédéric lagrange

Thèse de doctorat en sociologie iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com