Etats Généraux du Travail Social – 2014





télécharger 0.85 Mb.
titreEtats Généraux du Travail Social – 2014
page13/20
date de publication30.10.2017
taille0.85 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   ...   20

Assises Territoriales du travail social

Pratiques Inspirantes 7 en Ile-de-France / Centre – Février 2014


Nom du projet

FORMATION – ACTION SUR LA REPRODUCTION TRANSGENERATIONNELLE dans LE CHAMP DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE

Département

77

La bonne pratique que vous souhaitez décrire concerne :

POLITIQUE PUBLIQUE

THEMATIQUE TRANSVERSE

Exclusion / lutte contre la pauvreté / accès aux droits / insertion professionnelle




La place des usagers

X

Hébergement / Logement




La complémentarité des métiers du travail social et de l’intervention sociale




Protection de l’enfance et services aux familles

X

L’organisation du travail, management et parcours professionnels




Autonomie (PA-PH)




L’organisation et la coordination interinstitutionnelle entre acteurs

X

Egalité hommes/femmes




La formation initiale et continue

X

Autre :




Le développement social et travail social collectif




Autre :







Territoire (s) concerné(s)


Territoire de la Maison départementale des solidarités de Coulommiers (MDS) : 70 communes

Type et nom de l'établissement


Département de Seine-et-Marne - Direction générale adjointe de la solidarité – Maison départementale des solidarités de COULOMMIERS

Public(s) cible(s)


Professionnels des services et partenaires.

Description du projet

La formation action a démarré en 2010 mais elle s’inscrit comme une étape d’un processus engagé depuis 2006.
UN CONTEXTE DE TERRITOIRE QUI INTERROGEAIT L’INSTITUTION :

- Un taux d’informations préoccupantes très supérieur à la moyenne départementale

- Une très forte augmentation sensible du nombre de mesures judiciaires et d’enfants accueillis

- Un taux élevé de judiciarisassions des placements

- Une étude concernant les enfants accueillis en 2007 qui indiquait une prévalence de familles déjà connues par les services de premier rang de la MDS et des problématiques intrafamiliales très complexe.
CONNAITRE POUR AGIR

- Un diagnostic concernant les problématiques des familles concernées par le dispositif de protection de l’enfance

- Un programme d’intervention médico-sociale dédié à un public ciblé pour un accompagnement préventif de proximité (PEP : Programme enfance prévention).

- Un diagnostic territorial sur les territoires repérés et comportant des difficultés accrues sur le champ de la protection de l’enfance)

- Une étude des modes d’interventions des professionnels

- Un projet de service pour l’ensemble des professionnels de la MDS : une formation-action.
ACCOMPAGNER AUTREMENT, C’EST PENSER AUTREMENT 

- Un constat des limites des professionnels pour comprendre les processus en jeu dans la reproduction de dysfonctionnements intrafamiliaux voir de faits de maltraitance.

- Un découragement partagé entre professionnels face à leur relative impuissance à proposer et conduire des interventions de nature à améliorer la situation des familles accompagnées et à infléchir le phénomène.

- Le partage de l’interrogation : y a-t-il des liens d’interaction entre le processus de reproduction au sein et entre les familles et la reproduction institutionnelle en termes de réponses sociales et médico-sociales ?

- La nécessité d’engager une réflexion approfondie et transversale sur les pratiques et les postures professionnelles mises en œuvre, en tirant enseignement des évaluations portées par les familles sur le dispositif du Programme enfance prévention.

- L’acceptation collective d’une remise en question, pour chacun, de son mode d’intervention et de suivre une formation longue très impliquante.
LE CONSULTANT ACCOMPAGNATEUR DE LA DEMARCHE

Le cabinet ARTEFA (Alternative de réflexion, travail, écriture, formation, animation) a répondu à l’appel d’offre de marché public lancé par le Département.

Copilotage par le directeur de la MDS dans l’appropriation des apports et les critères de choix des situations présentées en formation.
LE CADRE ET LE DEROULEMENT DE LA FORMATION-ACTION

Il s’agit de mieux repérer et appréhender l’expression de la reproduction transgénérationnelle et intergénérationnelle dans le champ de la protection de l’enfance et faciliter l’accompagnement de ces familles en l’enrichissant avec des pratiques professionnelles différentes innovantes.
COMMENT :

- 1 journée de lancement de la démarche ouverte aux professionnels et aux partenaires

- 4 journées de formation-action espacés sur 1 an en groupes transversaux pour les professionnels de la MDS avec intégration de trois longs métrages illustrant les notions travaillées.

- La constitution d’un INTERGROUPE (constitué de représentants volontaires) chargé de rédiger les actes de la formation, la mise en commun du contenu et de la dynamique des groupes.

- Des entretiens qualitatifs avec des parents qui fréquentent la MDS.

- 2 journées de porter à connaissance entre les cadres de la MDS et les cadres des directions missions des services centraux

- 2 séminaires destinés aux assistants familiaux de l’Aide sociale à l’enfance.

- Rédaction d’une fiche transversale qui permet de construire et rendre lisible la culture commune des métiers et services intervenants sur le territoire (identification des filiations, chronologie des événements, histoire de vie…). Deux journées ont été organisées en 2014 pour son appropriation.
- 1 journée de présentation aux partenaires

- Des temps d’appropriation et d’approfondissement par des analyses de situations complexes. Ces temps sont basés sur 6 principes :

* La complémentarité pour amorcer le changement généré par la formation (déconstruire les processus existants pour chaque situation puis de former et tracer les repères lisibles de complémentarité entre ces processus et les processus d’innovation.

* Le principe d’accompagnement incitatif pour « infuser » les apports de la formation dans les pratiques professionnelles (gérer avec les cadres les niveaux d’implication et de valorisation des professionnels, utiliser l’écrit et la lecture croisés afin de consolider l’articulation théorie/pratique, changer l’approche de la société civile°.

* Le principe du « pas de côté » par des apports qui favorisent le déploiement de plusieurs logiques d’action, parfois opposées et application des apports aux situations concrètes avec la finalité d’évaluer les modifications en cours.

* Le principe d’approfondissement et d’ouverture vers les partenaires.

* Le principe de renforcement du portage des cadres intermédiaires et feed-back constructif vers la direction MDS.

UN PROJET DEPARTEMENTAL

Une formation-action qui est en lien avec les orientations du schéma départemental enfance adolescence famille.

- Respect de l’intérêt et des droits de l’enfant « ainsi, chaque accompagnement proposé aux familles cherche systématiquement à répondre aux intérêts de l’enfant dans le respect de ses droits »

- Priorité est donnée au lien parents-enfants

- Agir de manière coordonnée dans le cadre de l’évaluation et de l’accompagnement des situations complexes.
Deux instances de pilotage :

- Le comité technique est composé des membres de l’intergroupe, des cadres de la MDS et des représentants des directions missions des services centraux. Il est chargé d’accompagner la démarche et proposer les ajustements nécessaires, élaborer les outils de suivi et constituer l’instance de régulation et de mise en cohérence de la démarche.
- Le comité de pilotage est composé des représentants des directions missions des services centraux, du directeur MDS et du directeur général adjoint de la solidarité. Il est chargé de fixer les orientations stratégiques, valider les préconisations et les critères d’évaluation, suivre les résultats et préconiser les mesures correctives.

Conditions de réussite du projet

Fin de l’accompagnement par le cabinet accompagnateur avec la formation des personnes ressources (2 jours de formation en groupes) afin qu’elles portent l’intérêt de cette posture plus aisément auprès des professionnels.
La fiche transversale doit être optimisée et accompagnée pour qu’elle garde tout son sens.
Les partenaires proches de la MDS doivent être associés au plus tôt à une réflexion complémentaire pour faciliter leur compréhension de la démarche et réduire les écarts sur les postures professionnelles entre partenaires et MDS.
La création d’une instance transversale et partenariale pour étudier les situations et remplacer les multiples synthèses favoriserait une culture commune à partir de la place de chef de file du Département en protection de l’enfance.
Afin d’apporter aux professionnels un accompagnement cohérent auprès des familles, il est nécessaire de faire un lien avec les autres travaux départementaux (référentiels) en apportant des ajustements continuels.


Difficultés rencontrées

Le travail de déconstruction nécessaire pour amorcer le changement et apporter un autre regard sur les pratiques professionnelles a souvent été difficile pour les travailleurs sociaux et médico-sociaux.
La perception du vécu durant la démarche est mitigée et hétérogène car l’appropriation est complexe. L’interstice entre la déconstruction et la disqualification est étroit.
L’évaluation du point de vue des familles n’a pas pu être étudiée directement auprès des familles car trop peu de familles ont été informées de cette démarche.


Acteurs impliqués

Les professionnels et les cadres de la MDS

Les professionnels et les cadres des services partenaires

Les directions missions des services centraux


Résultats/Impact sur les publics


La démarche de formation/action est une nouvelle forme de questionnement d’intervention en protection de l’enfance. Elle invite à des pratiques différentes et innovantes dans une amorce de changement des postures et incite à mieux accompagner les familles en partant de leur expérience de « vie ordinaire » de l’enfant dans son réseau de parenté. Elle correspondait à une attente forte des professionnels de la MDS ainsi qu’aux partenaires.
L’utilisation des études de cas est efficace mais ce travail doit pouvoir faire l’objet d’une préparation en amont et d’un bilan en aval de service de base à un projet pour les enfants et les familles.
Le résultat de ce travail remet en lumière l’intérêt d’une double référence :

- une axée sur l’enfant

- une axée sur le développement des potentialités de la famille.



Critères d’évaluation/Indicateurs de résultat

Une évaluation de la formation/action a été menée de février 2013 à septembre 2013 par la DGA Solidarité afin de vérifier l’appropriation et l’intérêt de l’outil par les professionnels (freins, atouts) ; pour connaître le point de vue des familles, leur compréhension et la pertinence de la démarche sur l’accompagnement.
LES MODALITES

-Une évaluation écrite (traitement et/ou analyse des questionnaires remis lors des études de cas)

-Entretiens professionnels (interview individuels ou collectifs des professionnels de la MDS et des partenaires ayant présentés des situations)

-Enquête pour le point de vue des familles (identifié au travers des différents intervenants médico-sociaux.


Accord pour diffusion publique

Oui/Non (à déterminer)

Point de Contact



Nom

TÉMOIN

Prénom

Marie-Noëlle

Adresse mail

marie-noelle.temoin@cg77.fr

Téléphone




Fonction/organisation

Directeur M.D.S. Coulommiers – Conseil général Seine-et-Marne

Commentaires 






28/04/2014

Assises Territoriales du travail social

Pratiques Inspirantes 8 en Ile-de-France / Centre – Février 2014


Nom du projet

Tous en vacances en Seine-et-Marne

Département


77 Seine et Marne
1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   ...   20

similaire:

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconRésumé Cet article s’intéresse au développement historique du travail...
«La construction sociale du travail intérimaire : de ses origines aux États-Unis à son institutionnalisation en France», Socio-Économie...

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconLa Révolution commence en 1789 avec la réunion des États généraux...

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconAspects legislatifs generaux
Art. R. 241-50. Le médecin du travail exerce une surveillance médicale renforcée pour

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconLes definitions du travail social dans le monde anglo-saxon
«approches» faits d’emprunts privilégiés à des disciplines : thérapies, psycho, psychosocio, socio, juridique etc…ou encore des procédures...

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconMinistère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconII/ Les États généraux et l'Assemblée constituante
«de salut public» : levée en masse, mise en place de la Terreur, loi contre les suspects, loi du maximum des prix et des salaires,...

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconPremière année de master de Droit social Année universitaire 2013 2014

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconHistoire du Travail Social
«Colonies correctionnelles» maison de correction  nécessité de former les personnels  éducateurs

Etats Généraux du Travail Social – 2014 iconComment la droite est-elle devenue libérale ?
«les fondamentaux républicains du pays» : la laïcité, l'indépendance de la France vis-à-vis des Etats-Unis, le progrès social Bref,...

Etats Généraux du Travail Social – 2014 icon8. les lois laiques. Interpretation
«L'instruction populaire est contraire à la division du travail, disait-il, en l'introduisant, on proscrirait tout notre système...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com