Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d'article et un projet de rapport





télécharger 0.55 Mb.
titreNote : ce document contient en fait deux textes, un projet d'article et un projet de rapport
page1/8
date de publication30.10.2017
taille0.55 Mb.
typeNote
h.20-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8


Les docteurs de l'Université Pierre Mendes France¤

V. Mangematin* , N. Mandran, A. Crozet

INRA/SERD

Université Pierre Mendès France

BP 47X

38040 Grenoble Cédex 9

France

Ph : 33 (0)4 76 82 56 86

Fax : 33 (0)4 76 82 54 55

E-Mail : Vincent@grenoble.inra.fr



Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d'article et un projet de rapport

Introduction


De la question de M. Malvy à l'Assemblée Nationale1 aux titres des journaux "Doctorat, un diplôme pour l'honneur"2, "les jeunes docteurs subissent toujours la crise de l'emploi3", "le jeune physicien, mode d'emploi4", "un thésard, ça se prend et puis ça se jette5", "docteurs, une insertion toujours difficile6", "Docteurs : précarité mode d'emploi7", l'insertion professionnelle des docteurs semble difficile. Du coté des universités, des organismes de recherche ou des laboratoires, les questions sont symétriques : "What future will we choose for Physics ?" (Gruner, S., Langer, J.S. et al., 1995), "docteurs, la rupture du contrat implicite" (Stephan, P. and Levin, S.G., 1997), "Emploi précaire pour les docteurs en sciences de la vie aux Etats Unis", (Stephan, P. and Mangematin, V., 1997), autant de raccourcis pour décrire une double inquiétude : quel avenir pour les docteurs que l'on forme, d'une part et quel avenir pour des laboratoires sans thésards, d'autre part.

Alors que les cohortes successives de docteurs suffisaient à peine à pourvoir les postes dans les universités et les organismes de recherche qui étaient en pleine croissance sous l'effet conjuguée de la poussée démographique dans l'enseignement supérieur et du rôle central pris par la recherche dans la compétition économique, les docteurs qui ont soutenu leur thèse depuis 1990 se heurtent à des problèmes d'emploi inconnus jusqu'alors. Depuis le milieu des années 80, le nombre de doctorants et de docteurs s'est fortement accru. La crise de l'emploi des cadres (légère baisse ou stabilité de l'emploi des docteurs dans le privé) se double d'une croissance beaucoup plus lente que par le passé du nombre de postes dans l'enseignement supérieur et la recherche. Les docteurs ont vu leur marché spécifique de l'emploi se réduire alors qu'ils bénéficient d'un diplôme tout à fait particulier.

Par rapport aux autres diplômes de troisième cycle, le doctorat correspond à la fois à une formation diplomante et à une première expérience professionnelle, le doctorant, recevant généralement une rémunération (salaires, bourses, ...) et étant inséré dans un univers professionnel (universités, laboratoire publics ou privés, ...). Ainsi, les modèles traditionnels décrivant l'insertion professionnelle des jeunes diplômés (souvent à la recherche d'un premier emploi) ont du mal à rendre compte de la spécificité de l'emploi des docteurs, la variété des critères étant a priori assez étendue8 : formation initiale, expériences de recherche pendant la thèse et pendant un éventuel post doc, publications, intérêt du sujet mais aussi notoriété de l'équipe dans laquelle la thèse est réalisée, réputation scientifique du directeur de thèse et type de travail de recherche (très théorique, appliquée, etc.). Ces critères sont complexes à apprécier, à quantifier et les données statistiques spécifiques à l'emploi des docteurs sont rares.

D'une manière générale, l'économie des sciences s'intéresse à la dynamique de la production scientifique. P.B. Joly (Joly, P.B., 1997) propose une mise en perspective très pertinente des travaux récents portant sur les liens entre chercheurs individuels et laboratoires de recherche. Les articles portant sur la productivité individuelle des chercheurs négligent le caractère collectif de la production tandis que les recherches sur les laboratoires de recherche négligent la dimension individuelle de la recherche. Fondé sur l'exemple de la physique aux Etats Unis, S. Gruner et al. (Gruner S. et al., 1995) montre que la dynamique de la production scientifique en physique dépend non seulement des moyens alloués à quelques "grands chercheurs" mais aussi de l'âge moyen des chercheurs de la discipline et donc des possibilités de recrutement. T. Shinn (Shinn, T., 1988) explique le rôle spécifique joué par les jeunes chercheurs. Il propose de retenir deux dimensions pour expliquer l'importance d'avoir une pyramide des âges équilibrée dans les laboratoires de recherche : hiérarchie sociale des résultats de recherche et hiérarchie cognitives des résultats. Par hiérarchie sociale des résultats, l'auteur décrit les rôles différents des juniors, des seniors et des "professeurs ou directeurs" dans la communauté scientifique. Alors que les juniors apportent une attention particulière aux anomalies susceptibles de remettre en cause un modèle explicatif, les seniors travaillent directement sur la sélection des modèles et l'insertion des données dans les modèles explicatifs. Les professeurs mettent l'accent sur la généralisation en travaillant sur des catégories de phénomènes larges et abondantes. Enfin, la production de modèles est assurée par quelques chercheurs, du type professeur au Collège de France. La production scientifique est ainsi vue comme un tout, la présence des différentes composantes étant nécessaires à sa dynamique. D'une manière plus prosaïque, les doctorants sont devenus une composante essentielle des laboratoires. En effet, leurs travaux, souvent fondés sur une forte composante empirique, permettent de tester un grand nombre d'hypothèses et d'accélérer ainsi les processus de cumulativité.

Ensembles, les deux dimensions que nous venons de décrire permettent de jeter un regard nouveau sur les modalités d'insertion professionnelles des docteurs. Alors que le directeur de thèse et les "collègues" sont les garants de la qualité du travail scientifique du jeune chercheur, les laboratoires, en tant qu'organisations, sont les pivots de l'insertion du doctorat dans la "vie active" lors de sa première expérience professionnelle. Deux axes apparaissent ainsi clairement : d'une part, une dimension individuelle, le chercheur en formation pouvant "gérer" sa carrière par les publications, l'expérience qu'il acquiert dans différents domaines (enseignement, expertise sur des techniques ou des domaines particuliers, ...) ou par les réseaux qu'il se constitue. D'autre part, une dimension collective, le laboratoire dans lequel le chercheur en formation est inséré ouvrant plus ou moins de portes. Ainsi, le docteur qui a fait sa thèse dans un petit laboratoire essentiellement universitaire et reconnu localement disposera-t-il d'un réseau différent de celui qui a fait sa thèse dans un "grand" laboratoire, reconnu internationalement et disposant de nombreux contacts dans les grands groupes industriels. Comme les jeunes diplômés des grandes écoles qui rentrent dans les grands cabinets de conseil anglo-saxons pour se faire une carte de visite, le docteur se construit un C.V. lors de son passage dans un laboratoire.

Ces deux dimensions sont évoquées dans des publications récentes portant notamment sur les sciences de la vie (Stephan P. et al., 1997; Stephan P. et al., 1997). L'insertion professionnelle des docteurs en sciences sociales est plus méconnue. A partir d'une enquête rétrospective sur l'insertion professionnelle des docteurs en sciences sociales (Droit, Economie, Sciences de l'éducation, gestion, histoire, psychologie, urbanisme) de l'Université Pierre Mendes France, nous montrons quelles sont les déterminants des différents types d'insertion professionnelle : enseignement supérieur et recherche publics, privé lié à la recherche, fonction publique non liée à la recherche, privé non lié à la recherche, emploi précaire et chomage. L'analyse porte sur l'ensemble des docteurs ayant soutenu une thèse nouveau régime à l'Université Pierre Mendes France entre 1984 et 1996.

Quels sont les déterminants des carrières des personnes formées par la recherche ? Tout se joue-t-il lors du choix du sujet de thèse, du directeur de thèse, de l'équipe de recherche, alors que les étudiants en DEA n'ont qu'une vague idée des réalités du monde de la recherche ? Ou bien, le jeune chercheur est-il amené à construire progressivement sa trajectoire professionnelle et sa carrière ? Dans le premier cas, dispose-t-il d'une seconde chance, lors d'un post doc par exemple ou bien les premiers moments de la vie scientifique sont-ils, dans la grande majorité des cas, décisifs ? Dans le second cas, étant donné que les modalités de jugement et d'évaluation des résultats scientifiques diffèrent souvent selon que l'on se trouve dans le système académique ou dans l'entreprise, comment les jeunes scientifiques peuvent-ils passer d'un système à l'autre ?

Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé, par téléphone, les docteurs de l'Université Pierre Mendes France qui sont restés en France. Sur 388 docteurs recensés grâce aux P.V. de soutenance, 105 sont retournés dans leur pays d'origine, 203 ont été retrouvés et interrogés et 80 n'ont pas été retrouvés (cette population n'est pas significativement différente de la population retrouvée). Compte tenu des effectifs dont nous disposons, nous avons traité l'ensemble de la population comme deux cohortes, avant 1992 (70 personnes) et après 1992 (130). Nous avons dû adapter les traitements habituels réalisés sur les biographies (Courgeau, D. and Lelièvre, E., 1989) en fonction des données particulières dont nous disposons. En effet, le temps de réalisation est donné, notamment par les modes de financements. De même, les emplois précaires dont les docteurs bénéficient après la soutenance sont limités dans le temps. Ainsi, les modes de raisonnement en termes de temps et de durée s'avèrent peu discriminants et peu pertinents pour les objectifs que nous poursuivons. Nous avons préféré raisonner à partir des emplois occupés lors de l'enquête et reconstituer les éléments des parcours des différents docteurs en fonction des emplois occupés.

Après une brève mise en perspective des apports des études sur l'insertion professionnelle des jeunes diplômés et des analyses sur les liens entre production scientifique individuelle et collective, une présentation détaillée de la population sera proposée. L'utilisation des méthodes d'analyses de données qualitatives (AFC) sera complétée par des modèles probit permettant d'estimer les facteurs favorisant l'insertion dans tel ou tel type d'emploi. Ces analyses statistiques seront complétées par des historiettes permettant de mieux "visualiser" les parcours des docteurs.

Dans un premier temps, la première partie est absente du texte et la présentation de la population est très détaillée. Elle sera renvoyée en annexe dans une version ultérieure de ce texte.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Organisation des activites du projet et de leurs resultats sur les deux annees
«responsable suivi-qualité» de l’avancée du projet des activités et des résultats du projet

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Projet comenius notre établissement est engagé pour deux ans (2013-2014...

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Le calendrier Lancement appel à projet : en fin d’année scolaire
«Autorisation de sortie scolaire régulière ou occasionnelle sans nuitée» accompagné du projet, est remis au directeur de l’école...

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Les femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes
«les textes fondateurs du féminisme», puis dans «Tous les textes et leurs auteurs», sur Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir pour...

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Rapport projet ezoombook

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Rapport final du projet tutoré

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Rapport projet d’intégration abih 2015

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Informations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Informations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...

Note : ce document contient en fait deux textes, un projet d\Informations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com