En france





télécharger 43.52 Kb.
titreEn france
date de publication30.10.2017
taille43.52 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
MEDIAS ET OPINION PUBLIQUE

DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES

EN FRANCE

DEPUIS L’AFFAIRE DREYFUS



NB : Il s’agit ici d’un « cadrage » de cette question au programme, impliquant de toute évidence de considérer les différentes crises et leur répercussion par les médias au travers d’études de cas adaptées (les plus riches et diversifiées étant celles proposées par le manuel Bordas). Les différents manuels en proposant de qualité, je n’ai pas construit ici les choses en fonction de telle ou telle ; chacun d’entre nous étant amené à faire appel aux études proposées par le manuel respectivement choisi. De mon point de vue, on peut nourrir une réflexion à partir de 3 études.

- Une sur la portée médiatique de l’Affaire Dreyfus (évoquée en 1ère)

- Une sur la crise du 13 mai 1958 en dégageant bien l’implication concomitante de 3 médias.

-Une sur la crise de mai 1968, pour montrer que les événements sont traités sur le vif et que l’opinion publique peut suivre le déroulement des faits en direct.
Pour la mise en œuvre de vos études de cas, vous pouvez trouver des idées intéressantes sur les sites disciplinaires académiques de Paris, Grenoble en suivant les liens :

http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_542375/medias-et-opinion-publique-dans-les-grandes-crises-politiques-depuis-l-affaire-dreyfus-histoire-tle-es-l
http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/hg/articles.php?lng=fr&pg=891
Période voit l’avènement et triomphe des médias de masse ; ils jouent un rôle indispensable dans cadre de la société démocratique en place.

Leur modernisation et diversification contribue à accroître leur impact sur l’opinion.

Thème pose la question des incidences des médias sur opinion publique : médias aident à la façonner, la convaincre, voire manipuler… avec plus ou moins de succès.

C’est au travers de crises politiques que se révèlent relations complexes nouées entre médias, opinion et pouvoir.
Comment les médias participent-ils à la formation et à l’expression de l’opinion publique notamment durant les grandes crises politiques qui ont secoué la France depuis l’affaire Dreyfus ?


I – De l’affaire Dreyfus à la Seconde Guerre mondiale : suprêmatie de la presse et concurrence émergente de la radio.
A – L’affirmation d’une presse politique des années 1890 à 1914 :
Période peut être considérée comme « l’âge d’or » de la presse auprès de l’opinion : presse devient un média de masse !
- Contexte favorable au développement :

-29 Juillet 1881, loi sur la liberté de la presse.

- Progrès de l’alphabétisation encouragés par actions de la Rép.( lois Ferry )

- Innovations techniques (1885, invention de la linotype permettant de mettre en forme à p d’un clavier ) favorisent ind° de la prod° et de diffusion des journaux, tirages des principaux quotidiens élevés ( ex Le Petit Journal : 950 000 exemplaires vers la fin des 1880 s), souvent illustrés.

Partie de presse – pour ne pas heurter lectorat – adopte positions mesurées : cas du Petit Journal et du Petit Parisien / Autres journaux (bénéficiant d’une liberté de ton sans équivalent ailleurs en Europe… sauf au moment des « lois scélérates » du 12 déc 1893 et du 28 juillet 1894) mènent des campagnes acharnées.
- Essor d’une presse d’opinion :

Après les combats des 1870s (entre adversaires et défenseurs de la Rép ), presse devient instrument de mobilisation po sur de nvx thèmes ou thèses imprégnant profondément une partie de l’opinion publique : nationalisme, antisémitisme, antiparlementarisme, anticléralisme…

C’est particulièrement le cas pendant l’affaire Dreyfus entre 1894 et 1906 : presse s’empare alors de l’affaire, ainsi que de l’opinion ; elle reflète l’opinion d’une grande majorité des Français convaincue de la culpabilité de Dreyfus.

Bataille médiatique pour la conquête de l’opinion est engagée… car valeurs de la Rép sont mises en cause !

ex L’Action Française, La libre parole de Drumont.

13 janvier 1898, L’Aurore publie « J’accuse » de Zola ; article permet de sortir l’affaire du camp judiciaire pour la conduire sur le terrain politique : c’est l’opinion que Zola prend à témoin !

Presse d’opinion s’est affirmée durant l’Affaire ; ce qui se poursuit par la suite ( ex L’Humanité, créé en 1904 ).
- Presse accompagne l’enracinement politique et contribue à nourrir les débats :

Ex : lois de séparation des Eglises et de l’Etat, sur méfaits du colonialisme (reportages d’A Londres ), dénonciation des scandales ( Panama, Affaire Caillaux en 1914 …).

Ex Le Journal organise une consultation sur le droit de vote des femmes en avril 1914 (505 972 réponses favorables ).

Presse devenu un outil de contrôle de l’opinion durant 1ère GM. : 4 août 1914, loi sur « censure préventive » = retour d’un contrôle de l’Etat sur info .

Centaines de titres apparaissent dans tranchées pour dénoncer outrances de propagande ; presse plus contestataire se dév pour dénoncer « bourrage de crâne » : ex Le Canard enchaîné ( fondé en 1915 ).


B – De la puissance de la presse à de l’ascension de la radio dans les années 1930-40 :
- Presse se modernise de 1918 à 1939 et se diversifie

… dans souci de maintenir son audience auprès du public.

Radio est popularisée dans les 1930s et accompagne écho d’évènements traités dans Presse : radios d’Etat ( Radio Tour Eiffel, Radio Paris ) et radios privées ( Radiola Radio PTT ).

Audience de presse et radio d’autant plus dynamisée que contexte d’ascension des totalitarismes, tensions internat et marche à la guerre, auquel opinion est sensibilisée.
- Une crise grave : celle du du 6 fév 1934 :

= journée d’émeutes antiparlementaires ( fait suite au limogeage du Préfet Chiappe, jugé favorable aux ligues par gvt ; 17 morts et 1400 blessés ) entraînant la démission de Daladier.

Médias répercutent tensions politiques animant l’opinion publique :

- Gauche diffuse thèse de menace d’un coup d’Etat fasciste : L’Humanité en appelle au sursaut ouvrier ; Le Populaire : « Le coup d’Etat fasciste a échoué ».

- Presse d’extrême-droite lance des campagnes antisémite, xénophobe et anticommuniste, d’une gde violence. Journaux comme L’Action Française, Gringoire ou Candide aux tirages importants entretiennent rumeur d’une corruption parlementaire généralisée ( après affaire Staviski ) : Une de l’Action Française le 7 février 1937, « Après les voleurs, les assassins ».
Tension se retrouve à la veille et durant l’expérience du Front populaire :

Elections législatives de 1936 = 1ère campagne radiophonique.

Maurras concernant Léon Blum, dans L’AF du 9 vril 1935 : « C’est un homme à fusiller, mais dans le dos ». Droite dénonce la « TSFIO » durant le Front Populaire.
C – La radio, instrument d’information, voire de propagande… et voix de la liberté :
- Radio comme instrument de communication :

Radio commence à concurrencer presse écrite dans les 1930s .

Reportages d’actualité en direct permettent de restituer rapidement évènements sportifs ( courses cyclistes au Vel d’Hiv ) et de dimension internat auprès de l’opinion : usage du téléphone pour rendre compte des conséquences d’une rencontre internationale ( ex Accords de Münich annoncés par radio 1 H après signature ).

Véritable engouement pour TSF de l’opinion et médias se font le relai des sondages d’opinion à partir de 1938.

Hommes politiques amenés à s’emparer de ce média ( faire mesurer aux élèves progression de l’équipement dans les 1930s à partir d’un graphique ou

tableau ) permettant de s’adresser directement à nation : voix des hommes politiques deviennent familières ( écho des discours de Blum durant Front Populaire… ).
- La radio, comme élément de combat :

La défaite de 1940 amène « une guerre des ondes » : discours de Pétain le 17 juin 1940 / Appel du Gal de Gaulle à la BBC le lendemain. De part et d’autre, on comprend l’importance de mobiliser une opinion déstabilisée par l’invasion allemande.

Belligérants utilisent médias comme instruments de conquête de l’opinion durant 2nde GM : liberté de presse est supprimée par Vichy; propagande déployée par régime : De Gaulle fustigé comme le « Général micro » ; thèses antisémites délivrées ; images des actualités cinématographiques dans sens de politique collaborationniste, réactionnaire de Vichy et du culte de personnalité du Maréchal…

Presse collaborationniste provoque perte de confiance d’une partie des lecteurs et effondrement des tirages. Nbeux Fr se tournent vers info clandestine alimentée par une presse résistante d’une grande vitalité ( ex Combat  ; 1200 journaux clandestins en France occupée ).

De 1940 à la Libération, résistants, collaborateurs et régime nazi se livrent une guerre par radios interposées. Malgré efforts déployés par régime de Vichy , audience de certaines émissions ( ex « Les Français parlent aux Français » à la BBC ) augmente.
II – Des médias à la conquête des masses de 1945 à 1960.
Etude de cas sur la crise du 13 mai 1958.

Etude de cas sur la crise de mai 1968.

A – Evolution des médias et de leur poids sur l’opinion de 1945 aux années 1960 :
- Secteur de presse renouvelé :

Restructuré d’abord après la 2nde GM : journaux parus sous l’Occupation interdits, journalistes compromis suspendus ou fusillés.

1944, création de l’Agence France-Presse, fondation du journal Le Monde ; reparution de L’Humanité.

Presse régionale et magazines d’info se dév durant les Trente Glorieuses : L’Express en 1953, Le Nouvel Observateur en 1964… ( = newsmagazine )

Méfiance vis-à-vis du pouvoir : dénonciation de torture durant g d’Algérie ; rôle de L’Express dans l’affaire Ben Barka qui révèle complicité de police française dans l’enlèvement de l’opposant au roi du Maroc ; en 1979, « affaire dite des diamants de Bokassa » partie d’un article du Canard Enchaîné.

Grande liberté de ton de certains : ex Libération, positionnée à l’extrême gauche en 1973, puis journal de gauche socialiste ensuite.

- Une audience de la radio qui s’élargit :

… grâce à une info immédiate et vivante et aux innovations techniques ( transistor ).

Radios périphériques connaissent un vif succès : ex de stations comme Europe 1 ( créée en 1955 ) ou radio Luxembourg devenue RTL ( 1966 ) qui suscitent engouement des auditeurs grâce à l’omniprésence du direct, à l’utilisation de flashes d’info et à traitement audacieux.

L’avènement de la télévision en France :

TV s’installe progressivement dans paysage médiatique fr au cours des 1950s : 1er direct télévisé en 1950 en F.

Equipement des ménages lent + couverture du territoire incomplète .

Etat cherche à s’assurer contrôle de ce nouveau média : création de RTF ( Radiodiffusion-télévision française créée en 1949 et remplacée par ORTF en 1964 ). Journal télévisé apparaît en 1949… et est directement surveillé par gvt.

Taux d’équipement des ménages augmente rapidement dans les 1960s .

Offre se diversifie avec apparition d’une deuxième chaîne en 1964, puis 3ème en 1972. TV devient source d’info dominante.


B – Des médias instrumentalisés ?

Actualités véhiculent souvent message officiel du pv : cas de Radio Télévision Française et des Actualités françaises diffusées dans salles de cinéma.

Importance particulière lors de crises politiques : ex mai 1958 : Actualités françaises de IVème République finissante n’évoquent pas l’appel à de Gaulle lancé le 13 mai à Alger.
Dans l’opposition de 1947 à 1958, de Gaulle ne peut s’exprimer à la radio publique.

De gaulle, conscient de l’impact des médias, a su utiliser ce moyen
pour revenir au pouvoir : communiqué de presse le 15 mai et Conférence de presse radiodiffusée et télévisée du 19 mai .
dans l’exercice du pouvoir :

De Gaulle en fait un outil privilégié de sa communication en….

… l’utilisant à des fins po : ex discours de De Daulle le 23 avril 1961 pour déjouer tentative de putsch des généraux, diffusé par transistor et entendu par soldats (diffusé par radio et TV à 20H et rediffusé tous les quarts d’heures dans nuit du 23 au 24 avril ).

… en le contrôlant : monopole de radiodiffusion sur le sol national dès 1945.

ORTF créée en 1964 et placée sous tutelle du ministère de l’information.

TV permet à l’opinion de connaître les candidats à l’élection pdtielle de 1965.

De Gaulle d’autant plus soucieux de contrôler les médias audiovisuels, qu’il est persuadé que presse écrite lui est hostile (cf chroniques du Canard Enchaîné « La cour – chronique du royaume », avec dessins de Moisan ).

C – Des médias, acteurs de la crise de mai 1968 :
Médias ici au cœur de la crise et en prise directe avec l’événement !
Crise marquée par une remise en cause de la mainmise de l’Etat sur la radio et la télévision : mainmise du pv sur l’ORTF fait l’objet de vifs débats et de contestation en faveur d’une TV moins dépendante du pv… vigoureusement dénoncée en mai 1968.

Images et slogans fustigent ce contrôle : image devient le support privilégié des idées et des slogans dégagés (« Les murs ont la parole » ).

Ex : affiches de l’Atelier populaire de l’Ecole des Beaux Arts.

Renvoyer ici les élèves aux documents imagés ( caricatures, dessins de

presse… ) de l’étude de cas effectuée !

Rôle de radios périphériques joué dans répercussion des mouvements de mai 1968 : Europe 1 et RTL.
De Gaulle reprend la main avec son discours du 30 mai… prononcé à la radio et non à TV, ce de manière symbolique…

Réaction du pouvoir : grèvistes de l’ORTF licenciés en août 1968.

ORTF supprimée … en 1975 par VGE.

III – De nouveaux rapports entre médias, opinion et démocratie à l’ère de la culture d’écran.

A – Libéralisation et évolutions constantes des médias « traditionnels » :

- Défis et recul de la presse écrite :

Presse écrite peut jouer rôle de contre-pouvoir ( ex affaire du Rainbow Warrior en 1985 ), mais traverse crise depuis les 1970s ( érosion des tirages ).

Pb nbeux : perte de lectorat et difficulté à attirer jeunes ; question de rentabilité ; concurrence de TV et Internet, journaux gratuits depuis 2002 …

Subventions de l’Etat indispensables et investissement de riches hommes d’affaires pose la question de la liberté et de l’indépendance ( rachat du Figaro par S. Dassault en 2004 ; entrée dans capital de Libération d’Edouard de Rothschild en 2005 ).
- Libéralisation et diversification des ondes :

Libéralisation dans les 1980s : « radios libres » autorisées à émettre en 1981, mais Etat attribue fréquences à chacune pour éviter nuisances : radios entrent dans logique concurrentielle, si bien que radios indépendantes disparaissent, tandis que grands groupes se constituent ( ex NRJ ).

Libéralisation de la TV avec création d’une Haute autorité chargée de garantir l’indépendance du service public.

La télévision devient le média souverain : réflexe du journal télévisé s’est imposé dans les foyers.

TV entrée dans ère des masses avec :

- augmentation du volume horaire d’émissions

- nb de chaînes : PAF ouvert au secteur privé dans les 1980s ( fin du monopole d’Etat ) : Canal + ( 1984 ) et La Cinq (1985 ), TF1 privatisée en 1987, puis large éventail avec lancement de la TNT en 2005.

Cadre essentiel pour hommes politiques… qui y délivrent un message, dans un souci de maîtrise des techniques et exigences de communication : ex campagne de 1981 de F. Mitterrand, prise en main par publicitaire J. Séguela.

B – Une opinion touchée par la révolution numérique :

Depuis fin des 1990s, temps des Fr devant TV fléchit ( après décennies de progression spectaculaire ).

Recul coïncide avec essor des NTIC lié au dév d’Internet et à généralisation des appareils nomades innovant : Smartphone, netbook, tablette tactile…permettant accès à des contenus multimédias très divers.

Irruption et succès rapide d’internet … oblige médias traditionnels à s’adapter : plupart des radios, journaux et chaînes de TV proposent une version en ligne de leurs contenus éditoriaux… de nvx journaux apparaissent même uniquement sur le Web ( Rue89 ou Mediapart ) ; souci de l’interactivité dans émissions politiques….

Internet révolutionne rapports entre médias, politique et opinion : nvel espace de débat et de polémique

Effets : brouille distinction entre citoyens et journalistes ; outil à accaparer pour les hommes politiques ( vœux de certains sur internet ; élections présidentielles de 2002 marquées par entrée d’internet dans débat ; nouveau média pleinement intégré à stratégie de campagne par candidats lors des élections de 2007 ) ; hommes politiques sous surveillance quasi-permanente dans espace public.

Pbs : absence systématique de vérification de données, de sources, peut contribuer à propagation de fausses nvelles et de rumeurs.

D’où nécessité d’une vigilance redoublée des citoyens face à ce nv média…


C – Une opinion publique plus « affranchie », méfiante et vigilante ?

Citoyens désormais confrontés à une offre pléthorique et flot continu d’info.

Citoyens oscillent entre…

… participation directe au débat civique : via forums, blogs, Facebook, Twitter… ( certains aussi lus que de grands quotidiens ).

… et méfiance envers les médias « traditionnels » placés sous de nvelles formes de contrôle : audimat, souci de rentabilité, « tyrannie » des sondages ( cf « séisme » électoral du 21 avril 2002 ou débat de 2005 pour Traité en vue d’une constitution européenne ).

Dénonciation depuis les 1990s de l’uniformisation de l’info ( propagateurs de la « pensée unique » ).

Les accusations de connivence supposée entre journalistes, hommes politiques et grande entreprises font peser sur principaux médias un soupçon quasi permanent de la part d’une partie de l’opinion.

Médias accusés d’avoir dramatisé enjeux sécuritaires lors de l’élection pdtielle de 2002 ( et ainsi avoir favorisé au 2nd tour le candidat d’extrême droite ), de chercher à manipuler par recours trop fréquent aux sondages ( obsession de la mesure de l’opinion ) …

similaire:

En france iconDepuis la loi du 7 mars 2009, France Télévisions regroupe au sein...

En france iconLettre à mes amis juifs
«France éternelle» qu’ont été signés à Vichy les actes conduisant à l’extermination de 80 000 juifs qui vivaient en France. Pendant...

En france iconComprendre le contexte Activité 1 : écoutez le «Chant des Partisans»...
«Je veux une France libérée, de Français heureux. Non pas une France orgueilleuse, première nation du monde, mais une France travailleuse,...

En france iconThème : La guerre de Cent ans (CM1 n°7)
«roi fou», Charles VI, gouverne. La bataille d’Azincourt livre la France aux Anglais. Sa femme, la reine Isabeau de Bavière, reconnaît...

En france iconFillon, à l’aise dans le cambouis identitariste !
«Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du nord"....

En france iconRapport des sociétés à leur passé Etude de cas – L’historien et les...
«Paris»; 3 fois «libéré»; 6 fois «France». Toute la France a été résistante et unie dans la Seconde Guerre Mondiale, à l’entendre...

En france iconLa France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L'avenement d'une france liberale

En france iconParcours pédagogique
«Goût de France, Good France» a pour but de promouvoir la gastronomie française à travers le monde

En france iconCours histoire ts 2 Economie, société et culture en France I la France...

En france iconL’Iran, depuis quatre siècles, partage une longue histoire commune...
«Quatre siècles de l’enseignement du persan et du français en France et en Iran» à Téhéran les 1 et 2 octobre 2016 (10 et 11 Mehr...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com