Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ?





télécharger 77.75 Kb.
titreMutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ?
date de publication30.10.2017
taille77.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
_logo+baseline

« La jeunesse en Nord - Pas-de-Calais :

Quels enjeux ? Quelles ressources ? »

19 octobre 2012

Ressources

Retrouvez ces éléments bibliographiques sur notre site internet :

http://www.irev.fr

BIER, Bernard; CHAMBON, André, DE QUEIROZ, Jean-Manuel, Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? - Issy-les-Moulineaux : ESF Editeur, 2010. - 228 p. - (Pédagogies) bibliogr. 2 p.

L'action publique éducative est aujourd'hui traversée par une redéfinition de cadres de sa mise en œuvre. La multiplication des partenariats, des contrats, ou encore, les expériences novatrices mises en place dans le cadre de la politique de la ville amènent un renouvellement des pratiques. Les modes de faire verticaux de l'éducation nationale se trouvent bousculés par l'horizontalité des territoires. Les acteurs de l'éducation ne sont plus les mêmes, et sont plus diffus. Finalement, c'est à une transformation des conceptions de l'enfant et de l'éducation que l'on assiste. Ainsi, la nuance est à noter entre les conceptions d'un système "instructif", porté par l'éducation nationale, et un système "éducatif" dans lequel le concept de "territoire apprenant" prend toute sa pertinence. Cet ouvrage constitue les actes de 5 sessions des Rencontres nationales de l'Éducation (de 1998 à 2006), portées par la Ligue de l'enseignement et la ville de Rennes, sur le thème "Éducation et territoires". Grâce à cette compilation, les auteurs parviennent ainsi à interpeller le lecteur sur le fait de penser l'éducation en dehors des frontières de l'école. Agrémenter d'une analyse législative et de ses influences sur la mise en œuvre des politiques éducatives sur les territoires, l'ouvrage renouvelle les approches en sortant d'une approche imposée par la dictature des dispositifs. L'action éducative se trouve alors mise en perspective à travers les partenariats qui se crée, dans la prise en compte de "l'élève à l'école" et de "l'enfant apprenant", et enfin dans les nuances introduites par les formes de l'éducation formelle, de l'éducation informelle et de l'éducation non formelle. Tout se passe comme si l'on passait alors d'une forme scolaire (entendu comme forme d'instruction et donc ancrée dans les carcans de l'éducation nationale) à une forme éducative (entendu comme instruction étendue aux structures de socialisation qui composent un territoire, donc comme éducation).
Collectif. France, Europe : quels regards sur la jeunesse ? Les Cahiers de Profession Banlieue - 2010. - 166 p. bibliogr. 6 p.

En Europe, le regard porté sur la jeunesse et la place qui lui est réservée changent d'un pays à l'autre. A partir de trois exemples, l'Espagne, l'Allemagne et la Belgique, cet ouvrage (issu d'un cycle de qualification organisé par Profession Banlieue en décembre 2008) propose de croiser le regard sur les politiques menées en France et en Europe pour favoriser l'entrée dans la vie adulte, faciliter l'accès à l'emploi des jeunes et développer des stratégies de prévention de la délinquance juvénile.
BOUAMAMA, Saïd ; CORMONT, Jessy ; FOTIA, Yvon. L'éducation populaire à l'épreuve de la jeunesse. Lille : Fédération régionale des maisons des jeunes et de la culture du Nord/Pas-de-Calais ; Geai bleu éditions, 2008. - 107 p.

La fédération régionale des MJC du Nord Pas-de-Calais a mené en 2005-2006 une démarche d'action-recherche sur "la place des jeunes dans les associations d'éducation populaire". Accompagnée par l'IFAR, cette démarche, ouverte ensuite à l'ensemble des mouvements d'éducation populaires a fait l'objet d'un séminaire régional de restitution (MJC de Saint Saulve, 10 février 2007). Cet ouvrage présente les débats et conclusions produits dans ce cadre, articulés en 3 parties : un rappel de l'histoire des MJC destiné à pallier la méconnaissance par de nombreux acteurs de cette dimension historique ; la restitution, sous forme d'un dialogue imaginaire, de nombreux éléments entendus au long de l'action-recherche ; la synthèse de deux débats interrogeant respectivement la notion d'implication de la jeunesse et la tendance à transformer les structures d'éducation populaire en prestataires de services de loisirs.
CHAVANES, Jacques, La cité au travail : L'insertion des jeunes de "banlieue" d'origine maghrébine – Paris : Harmattan (L'), 2009. - 211 p. - (Logiques sociales), bibliogr. 5 p. La première partie de cet ouvrage présente les principaux résultats des enquêtes statistiques réalisées sur l'insertion professionnelle des jeunes d'origine maghrébine. Elle montre que la majorité de ces jeunes travaille même s'ils souffrent deux à trois fois plus du chômage que les autres. Pour illustrer ces résultats, la deuxième partie retrace les trajectoires de six jeunes. Malgré des parcours scolaires irréguliers, avec une scolarité pas toujours menée à terme, ou une orientation scolaire non choisie, ils sont parvenus à travailler. Mais leurs emplois sont souvent précaires et non ou peu qualifiés. Ils ne répondent pas à leurs aspirations premières. L'auteur pointe également que les phénomènes discriminatoires dans l'accès à l'emploi sont élevés et que ces jeunes en sont les principales victimes, comme le montre des témoignages de jeunes sans emploi. Les dernières parties de l'ouvrage montrent le poids de la famille, du "quartier" dans la socialisation de ces jeunes.
Collectif. Le Conseil des sages de la MJC du Virolois : parcours citoyens et paroles publiques de jeunes d'un quartier populaire : Le Geai bleu, 2007. - 113p.. - (Paroles d'expériences)

Pendant plus de 5 ans, un groupe de jeunes s'est investi activement dans la MJC du Virolois à Tourcoing, participant à la vie de l'association mais aussi à celle de leur quartier et de leur ville. C'est leur expérience que cet ouvrage essaie de restituer sans vouloir en faire un modèle mais pour montrer que la jeunesse si souvent stigmatisée sait s'impliquer et prendre part à la vie sociale. Les 3 parties qui composent l'ouvrage présentent 3 regards sur cette expérience : celui des jeunes eux-mêmes, qui ont pris conscience de leurs propres possibilités de "faire bouger les choses" ; celui des adultes qui mettent plutôt en avant les atouts de l'éducation populaire ; celui du sociologue qui y voit le moyen de s'élever contre l'idée reçue d'une jeunesse sans projet et sans intérêt.
Collectif. Jeunesse dans les quartiers populaires : Guide à la réflexion méthodologique sur les politiques – Strasbourg : Éditions du Conseil de l'Europe, 2007. - 249 p.: bibliogr. 4 p.

Ce guide est destiné à être un outil de réflexion sur les politiques mises en place pour favoriser l’intégration sociale des jeunes vivant dans les quartiers populaires ou défavorisés. Il souhaite identifier et dépasser les préjugés qui touchent fréquemment cette population, pour proposer des solutions novatrices en termes de politiques de la jeunesse, d’éducation, d’emploi… Il expose la situation des jeunes dans les quartiers populaires en interrogeant des concepts clés tels que "jeune", "quartiers populaires", "délinquance"… Il montre également comment ces jeunes reconstruisent leurs propres formes de reconnaissance et d’intégration sociale, en recherchant de nouvelles identités individuelles et collectives. Il identifie, évalue, cherche à comprendre et mesure les causes de certains des clichés les plus répandus sur cette population. Pour construire et alimenter toutes ces réflexions sur la jeunesse dans les quartiers populaires, la dernière partie de l’ouvrage décrit une série d’indicateurs statistiques qui peuvent être utilisés pour permettre d’interroger : la dignité et la reconnaissance ; l’autonomie et le développement professionnel ; le développement personnel et familial de ces jeunes.
Collectif, La politique de la ville, rupture et continuité de l'action et des débats. Seconde partie : les objets, les professions : Actes du colloque du 20 novembre 2009, organisé par FORS, Recherche Sociale, n°196, 2010, 75 p. oct – déc. 2010

Ce numéro reprend les interventions du colloque organisé le 20 novembre 2009 à l'occasion des 45 ans de Fors- Recherche Sociale et consacrée à l'histoire et au sens de la politique de la ville depuis son origine. Cette partie analyse plus particulièrement l'évolution des "objets" produits par la politique de la ville au cours des 30 dernières années : les métiers de la politique de la ville, le "quartier prioritaire", le "jeune de banlieue".
Collectif, La mobilité internationale des "jeunes avec moins d'opportunités" : retour d'expérience, Bref, n°293, Oct. 2011 4p.

Dans le cadre de programmes européens à destination de jeunes entre 16 et 25 ans, sans qualification, en précarité ou subissant des discriminations, une expérimentation a été mise en place par la mission locale de Besançon afin de soutenir des projets de mobilité internationale. L'idée étant que cette mobilité favorise l'insertion professionnelle de ces jeunes. Ce numéro rend compte de cette expérience et en analyse les effets. Elle préconise un certain nombre d'améliorations en vue de l'étendre à tout le territoire.

Collectif, Les jeunes des quartiers, Diversité, n°167, Janv. 2012

Au sommaire :


« La dynamique sociale a besoin que certaines lois soient enfreintes pour pouvoir éduquer à la loi »
Entretien avec Marc Hatzfeld

I - Un âge négligé

Les « embrouilles » de jeunes en discothèques - Fêtes urbaines, violences ritualisées et compétitions masculines, Éric Marlière

Jeunes des quartiers populaires et forces de police – Analyse d'un processus de réification réciproque, Manuel Boucher

Relégation urbaine, stigmatisation scolaire – Un enchaînement inextricable, Jean-Pierre Garnier

Comment porter sa différence ? – La place de la confiance en éducation, Catherine Mathey-Pierre

Les modes d'accès à l'emploi des jeunes Français d'origine maghrébine des cités, Jacques Chavanes

L'engagement associatif des jeunes dans leur quartier – Quel espace de politisation ?, Elsa Lagier

Comprendre les émeutes, Laurent Mucchielli

La tache aveugle – La santé des jeunes de quartiers, Joël Dutertre

Angleterre : les émeutes de l'inégalité des chances ?, Jules Donzelot

Les jeunes en difficulté sociale face à l'école et l'emploi – L'observation des travailleurs sociaux, FNARS

Filles/garçons : l'offre de loisirs – Asymétrie des sexes, décrochage des filles et renforcement des stéréotypes, Édith Maruéjouls, Yves Raibaud
II - La jeunesse comme danger ?

L'école contre « la rue » – Ethniciser pour déscolariser, Fabrice Dhume

Sujets dits « incasables » – d'une trajectoire individuelle à une trajectoire institutionnelle, Gillonne Desquesnes, Didier Drieu, Nadine Proia-Lelouey

Départ ZEP, arrivée Sciences Po, moyen de transport : le langage, Maria Candea

Les quartiers de l'éducation prioritaire : un bouquet d'Iris oubliés ?, Patrice Caro, Rémi Rouault

Regards sur les quartiers sensibles et les discriminations – Enquête Credoc, juin 2009, Régis Bigot

Manquements aux obligations scolaires, risque, danger et délinquance, Étienne Douat

Habitus et lien social : la question des jeunes de cités, Sylvain Aquatias

Poupées mannequins et lolitas – ou les liaisons dangereuses entre les adolescentes et les médias, Philippe Lacombe

Les jeunes « des quartiers », cible ambiguë du service civique, Valérie Becquet

Présumés coupables ? – Pourquoi tant de méfiance à l'égard des jeunes « des cités », Malika Mansouri, Marie-Rose Moro

Fatia, Zora, Nadia et les autres n'aiment pas le henné et la couture, Johanna Dagorn

Orientation scolaire et inégalités de traitement selon « l'origine » – une synthèse critique des connaissances, Fabrice Dhume, Suzana Dukic
III - Des actions en partage

Réflexion sur l'identité sociale des jeunes « d'origine maghrébine », Claire Lefebvre

Migration, langue et identité, Abdelkader Benarab

D'une langue à l'autre - Reconnaître le bilinguisme des enfants de migrants, Michel Rabaud

Construction de soi, rapport à l'autre – Des initiatives pour les jeunes des quartiers en Rhône-Alpes, Frédérique Bourgeois
COUPPIÉ, Thomas, GASQUET, Céline, Les jeunes des ZUS inégalement pénalisés au moment de l'insertion, Net.Doc, n° 79, Fév. 2011, 31 p.

http://www.cereq.fr/index.php/collections/Net.Doc

Le lieu de résidence des jeunes à la fin de leurs études influe sur leurs conditions d'accès à l'emploi. L'observation de leurs parcours professionnels montre qu'il existe un "effet quartier" : les jeunes qui habitaient dans des zones urbaines sensibles (ZUS) à la fin de leurs études ont plus de difficultés que les autres à trouver un l'emploi. Cependant, cet effet n'est pas homogène et peut être qualifié d'hétérogène car toutes les catégories de jeunes ne sont pas touchées, comme les femmes, ou les jeunes d'origine immigrée dont le père est né au Maghreb.
CR-DSU, Adolescents et jeunes des quartiers : construction de soi, rapport à l'autre : clés de lecture et initiatives, Les échos des ateliers permanents du CR-DSU, n°8 – Déc. 2011, 23 p. http://www.crdsu.org

Ce document présente la synthèse des Ateliers permanents réunis par le CR-DSU de mai à novembre 2011. Cet atelier d'échanges et de réflexions destiné à améliorer la compréhension des réalités et des besoins des adolescents et jeunes des quartiers, était organisé à partir de quatre entrées thématiques: les pratiques numériques, les ruptures scolaires, les relations entre filles et garçons, et les mobilités. Ce 8ème numéro des Echos vise à rendre compte des travaux en croisant, pour chaque thème, les apports de cadrage sur le contenu, les présentations d'expériences et les échanges entre professionnels.
DAYAN, Jean-Louis, HARFI, Mohamed, L'avenir de la formation professionnelle des jeunes, La note de veille, n° 169, mars 2010. - 10 p., Centre d'analyse stratégique, http://www.strategie.gouv.fr/

Au sommaire : - Trois voies pour une formation professionnelle des jeunes en développement - La voie scolaire : stabilité, rénovation et montée en niveau - La « première formation continue » : une double filière d'alternance en contrat de travail, en expansion constante - La formation professionnelle initiale, qui demeure perçue comme une filière peu valorisante, permet pourtant un accès à l'emploi relativement efficace - Tirer le meilleur parti de la diversité des voies.
DELCROIX, Catherine, Education(s) et réseaux de sociabilité. Parcours de jeunes en difficulté – Paris : Pétra, 2010. - 324 p. - (Education, art du possible), bibliogr. 8 p. 

Cet ouvrage présente les résultats d'une recherche-action, dirigée par Catherine Delcroix et menée par cinq équipes socio-éducatives de la région de Toulouse, sur l'impact des réseaux de coéducation sur les parcours des jeunes en difficulté. Ce travail, commandé par la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), a en effet permis d'identifier l'importance de réseaux et de personnes ressources dans le parcours de jeunes en quête d'insertion, à partir de l'expérience d'une vingtaine de jeunes ayant été suivis par des éducateurs de la PJJ et ayant réussi leur intégration. Les différents réseaux - familiaux et de voisinage, des pairs, liés à l'insertion, à caractère religieux et parcours scolaires ont ainsi été développés à partir d'exemples.

Les résultats de cette recherche soulignent l'enjeu que constitue pour les professionnels de la PJJ le repérage de ces réseaux sur lesquels ils ont peu de visibilité et démontrent l'importance de la coopération entre l'ensemble des réseaux de sociabilité. Ils ouvrent de nouvelles perspectives pour la "coéducation" des adolescents, pour une action éducative plus efficace et plus durable.
DHUME, Fabrice, DUKIC, Suzana, CHAUVEL, Séverine, PERROT, Philippe, Orientation scolaire et discrimination : de l'(in)égalité de traitement selon l'"origine", Paris : Documentation française (La), 2011. - 281 p. (Etudes et recherches de la Halde), bibliogr. 49 p., encadrés 15 p., glossaire 3 p.

Cette revue de littérature commandée par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) et l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE) sur les pratiques d'orientation et les parcours scolaires selon l'origine propose une analyse de la bibliographie disponible sur ce sujet, une synthèse du savoir accumulé assorti d'un état des lieux des limites de cette connaissance et des points faisant controverse ; une analyse critique de l'avancée de la reconnaissance de ces questions, tant par la recherche en sciences sociales que par les institutions concernées ; et in fine quelques pistes de préconisations visant à faire avancer l'état de la connaissance, la diffusion des savoirs, la reconnaissance de la discrimination et les pratiques à cet égard notamment au sein du champ scolaire. L'analyse de la bibliographie identifie trois angles de vue très différents : une approche par le public (l'école étant indifférente aux origines, ces travaux introduisent l'éventualité d'une spécificité des publics) ; une approche par l'influence de l'environnement (introduisant les problématiques de territoires, de ségrégation, de marché, d'effets de contexte... et les politiques publiques qui en découlent) ; une approche (minoritaire) par l'action scolaire assortie de la thèse de stéréotypes relatifs à l'origine, d'inégalités de traitement et d'ethnicisation des normes scolaires).
Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Jeunes en difficultés sociales face à l'école et l'emploi selon l'observation des travailleurs sociaux: enquête FNARS, Paris : FNARS, 2011. - 5 p.

Cette note présente les résultats d'une enquête menée auprès de 229 structures d'accueil et d'insertion. Ces résultats concernent environ 12 000 jeunes de 18 et 25 ans, sortis sans diplômes et rencontrant des difficultés sociales. Les résultats montrent que l'accumulation échec scolaire, manque de soutien familial, absence de revenus, combinée à une absence de prise en compte de ce phénomène par la société, aggrave et fait perdurer cette situation.
HBILA Chafik, INJEP. Jeunes de quartiers populaires et politiques de jeunesse – L’expérience du Grand Ouest. INJEP, avril 2011, 107 p. (Cahiers de l'action, 32).

Les jeunes des quartiers populaires sont-ils une composante singulière de la jeunesse contemporaine ? Faut-il mettre en œuvre une politique spécifique en direction des « quartiers prioritaires » ? Depuis les années 1980, ces questions sont au cœur des préoccupations des acteurs des politiques publiques. Durant les années 2009 et 2010, RésoVilles a engagé, avec sept villes du Grand Ouest – Angers, Brest, Lorient, Nantes, Quimper, Saint-Nazaire et Rennes –, et en partenariat avec l’INJEP et les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) de Bretagne et des Pays de la Loire, une recherche-action dont l’objectif était d’interroger l’offre politique proposée par les municipalités et leurs partenaires en direction des jeunes des quartiers. Le livre restitue les résultats de ce travail, montre la diversité des réponses locales, témoigne d’expériences innovantes et esquisse des pistes de réflexion
INSEE Nord Pas-de-Calais, De l’adolescence à la vie adulte, Dossiers de Profils (Les), n°108, déc. 2011, 87 p.

http://www.insee.fr/fr/regions/nord-pas-de-calais/default.asp?page=themes/dossiers_de_profils/dp_108/dp_108.htm

La part des jeunes de 16 à 29 ans est élevée en Nord-Pas-de-Calais, notamment grâce à une démographie féconde et au rayonnement de ses pôles universitaires. Leur situation est hétérogène tant du point de vue de l'activité que du mode de vie. Cette hétérogénéité se renforce à l'échelle des territoires au moment des choix d'études, en particulier lors du passage du secondaire au supérieur, ou lors des premiers pas dans la vie active. La propension des territoires à attirer des jeunes diffère selon l'offre locale de formation, le potentiel d'emplois juniors, leur desserte en transports ou encore l'offre de logements à des prix adaptés…

Porteurs d'avenir, la place des jeunes en Nord-Pas-de-Calais suscite de nombreuses questions en lien avec les politiques publiques en région. Quels sont les contrastes dans les territoires régionaux sur le plan de la vie des jeunes ? Dans quelle mesure l'autonomie des jeunes est-elle pénalisée par les difficultés d'accès à l'emploi et au logement ? Quelles sont les similitudes ou les différences parmi les jeunes de la région et les trajectoires qu'ils empruntent ? Au plan national comme régional, de nombreux dispositifs ont vu le jour afin d'aider l'entrée des jeunes dans la vie active qui reste marquée par des difficultés d'insertion. Ainsi les nombreux outils mis en place par l'État et la Région Nord-Pas-de-Calais permettent une mobilisation collective autour de cette importante préoccupation.

Dans cette continuité, la Région, la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi, la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale et l'Insee avec l'appui du Rectorat ont décidé de collaborer à la réalisation d'une étude permettant d'éclairer, sous le prisme des mobilités et des trajectoires, les enjeux que représentent la jeunesse et même les jeunesses pour la vie économique et sociale de la région.

JANUEL, Caroline, Rédacteur en chef. Les jeunes, acteurs de la cité : un pari d’avenir ! Les synthèses Millénaire 3- Lyon : Grand Lyon (Communauté urbaine), 2009. - 35p.

La question des jeunes de 11 à 17 ans et plus est un enjeu actuel crucial à prendre en compte dans les politiques publiques, compte-tenu d’un contexte social en mutation, d’une plus grande difficulté d’existence pour eux, enfin d’une fracture générationnelle importante. Ce document développe ces problèmes à l’intérieur de 3 parties : État des lieux, Concepts et éléments du débat, recommandations. Les actions publiques en faveur des jeunes sont amenées à se développer notamment en terme de participation des jeunes à l’élaboration de projets, de prise en compte politique plus globale de la jeunesse (logement, emploi, éducation, famille, loisirs...), de soutien de la “culture jeune” et des nouveaux outils d’information et de communication, d’une facilitation d’expression dans l’espace public, de développement des aides pour accéder à leur autonomie. Des exemples d’actions déjà existantes viennent apporter des éléments concrets d’actions.

JEANNET, Agnès, CAILLOT, Yves, CALVES, Yves, L'accès à l'emploi des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville, Paris : Inspection générale des Affaires Sociales, 2010. - 177 p.

Ce rapport établi par l'inspection générale des affaires sociales sur la situation devant l'emploi des jeunes des quartiers prioritaires permet de s'interroger sur les modes d'intervention mobilisés auprès de ce public. Les auteurs plaident pour que l'emploi des jeunes des quartiers soit une priorité nationale. Basé sur une enquête menée en 2008/2009, ce rapport constate l'aggravation des écarts entre les situations devant l'emploi des jeunes des quartiers et les cohortes de jeunes en dehors des périmètres politique de la ville et du plan espoir banlieue. Il analyse ensuite les processus de prise en charge de ces jeunes, plus souvent que d'autres, en situation de déscolarisation, de sorties scolaires sans diplômes. Alors que les caractéristiques de ce public devraient inciter les acteurs de l'emploi à le considérer prioritairement et leur consacrer tous les moyens, les rapporteurs remarquent que ce public est renvoyé au droit "spécifique" (dispositifs politique de la ville). lci encore est rappelé que les dispositifs de la politique de la ville doivent renforcer les actions du droit commun mais ne les remplacent pas. C'est ainsi que les missions locales, moins pourvues en moyens que le pôle emploi, prennent le relais et jouent le rôle de « sous-traitant ». Les auteurs souhaitent donc que l'emploi des jeunes en ZUS soit une priorité nationale, qu'une articulation plus efficace soit construite entre les acteurs de l'emploi pour que les dispositifs (contrats d'autonomie par exemple ou le CIVIS) soient réellement efficaces, que les accès aux formations soient ouverts aux jeunes des quartiers (formations des conseils régionaux).
LACHNITT, Bruno, Etude "Entre école et Mission Locale" : Les dossiers de la MRIE, Lyon: Mission régionale d'information sur l'exclusion (mrie), 2011. - 34p.

La MRIE a commencé à présenter des statistiques sur la les jeunes et la précarité en Rhône-Alpes dans son rapport annuel de 2010. Dans la continuité, suite à plusieurs rencontres avec 8 Missions Locales, cette étude tente de faire un point plus ciblé sur la situation de ces jeunes qui, après avoir quitté l'école, sans diplôme, ni qualification, laissent passer des délais parfois longs avant leur venue dans les Missions Locales, les conduisant parfois à des situations d'errance. L'étude s'appuie sur les réponses de ces jeunes à un questionnaire, récoltées par les conseillers des Missions Locales, pendant un an, entre 2010 et 2011. Après le constat d'un nombre relativement moindre de jeunes dans cette situation, la précarité de vie et le manque de soutien d'adultes (proches, professionnels) comptent parmi les principales raisons évoquées de cette errance. Certain(e)s ont tout de même repris un parcours de formation ou travaillé avant de s'adresser aux organismes dédiés pour être accompagnés.
MOREL, Stéphanie, Profession banlieue, Décrochage et absentéisme scolaires : comment agir ?  - Saint-Denis : Profession Banlieue, 2012. - 60 p. bibliogr. 3 p

Confrontés à une double tension (augmentation du décrochage scolaire sur le département et pression institutionnelle pour favoriser la prise en charge de ces élèves par le dispositif), les professionnels des projets de réussite éducative de Seine-Saint-Denis ont souhaité, au cours d'un atelier organisé par Profession Banlieue, mieux comprendre le processus du décrochage scolaire, ses rouages, ses facteurs et ses modalités de traitement. L'atelier réunissant également d'autres acteurs de l'éducation (associations de prévention, coordonnateurs REP, représentants des services éducation des villes et du Conseil général), a également favorisé les échanges collectifs et la connaissance mutuelle des acteurs éducatifs. Ce travail collectif a permis l'élaboration d'un référentiel pour l'action des professionnels investis dans le secteur éducatif au sens large.
PAISANT, Chantal, Coordinateur, Familles et professionnels de l'action sociale : éduquer ensemble, Paris : Chronique sociale, 2009. - 438 p.. - (Comprendre la société)

Malgré la place centrale accordée aux familles dans les relations avec les professionnels de l'action sociale, notamment grâce à l'évolution des cadres législatifs de la protection de l'enfance, le lien familial est souvent ignoré dans les prises en charges éducatives et la collaboration entre familles et institutions ou professionnels du travail social n'est pas simple. Cet ouvrage s'appuie pour partie sur le colloque organisé par la Fondation d'Auteuil avec ses partenaires d'Educ Europe, intitulé "Regards européens sur le rôle des familles", qui a eu lieu à Paris les 15 et 16 octobre 2007. Il tente de donner les clés pour mettre en oeuvre une "coéducation" réussie en croisant les approches d'universitaires, de professionnels de l'action sociale et d'associations de parents. Pour illustrer les changements de perspectives à opérer, 20 expériences significatives européennes sont analysées.
SANTELLI, Emmanuelle. Grandir en banlieue. Parcours et devenirs de jeunes français d'origine maghrébine - Paris : Centre d'information et d'études sur les migrations internationales (CIEMI), 2007. - 299 p.. - (Planète Migrations; 1)

L’auteur présente dans cet ouvrage les enseignements tirés de l'analyse des parcours scolaires, professionnels et résidentiels des jeunes dits « de banlieue », de leur rapport au quartier et de leur passage dans la vie adulte. L’originalité de ce travail réside dans le suivi d’une cohorte de jeunes français d’origine maghrébine ayant grandis dans un même quartier de la banlieue de Lyon. Le suivi opéré permet de prendre connaissance des parcours et trajectoires de chacun, qui sont loin d’être homogènes. L'auteur a en effet distingué 4 groupes de jeunes : les "outsiders" (vivant dans le quartier, dans la précarité) ; les "self-made men" (vivant en dehors du quartier mais en lien avec lui, ils tentent de consolider leur situation professionnelle) ; les "intellos précaires" (vie subie dans le quartier dans l'attente de la stabilisation de leur situation professionnelle) ; les "actifs stables" (vivant en dehors du quartier, situation professionnelle stable, rupture consommée avec le quartier).
STEEDMAN, Hilary, Coordinateur; VERDIER, Eric, Coordinateur, Les élèves sans qualification : La France et les pays de l'OCDE, Le Haut Conseil de l'Education, 2010, 169p.

Le Haut conseil de l'éducation a demandé un rapport sur les jeunes sortant des systèmes scolaires sans diplôme et leurs difficultés à entrer sur le marché du travail. Les auteurs proposent ici de discuter l'expression « jeunes sans qualification » choisie délibérément afin de tenir compte, pour cette analyse, de plusieurs acteurs concernés par cette problématique (systèmes éducatifs et actions politiques mises en oeuvre pour pallier les difficultés d'insertion professionnelle de ces jeunes, à partir du moment où ils quittent l'école) et de pouvoir distinguer une pluralité de profils différents. Ils présentent les caractéristiques de ces jeunes et de leur parcours professionnel au regard des critères européens et internationaux, notamment en s'appuyant sur les enquêtes PISA et sur des statistiques. Puis ils comparent les dispositifs récents de l'Allemagne, l'Angleterre et la France en termes de prévention, réparation et/ou stigmatisation. En France, le constat est plutôt négatif et reposerait sur une palette de dispositifs curatifs au détriment de dispositifs de prévention (pour le risque de décrochage scolaire, par exemple).
VOUILLOT, Françoise, Directeur; MEZZA, Joëlle, STEINBRUCKNER, Marie-Laure, THIENOT, Laurence, Orientation scolaire et discrimination : quand les différences de sexe masquent les inégalités  - Paris : Documentation française (La), 2011. - 129 p. (Etudes et recherches de la Halde), bibliogr. 24 p., glossaire 2 p.

Cette revue de littérature commandée par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) et l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE) sur les pratiques d'orientation et les parcours scolaires selon le sexe porte sur la littérature produite depuis 25 ans dans le champ institutionnel, scientifique et professionnel. L'ouvrage présente en premier lieu un rappel de la situation comparée des filles et des garçons au long des parcours scolaires et questionne la notion de discrimination de sexe et de son usage dans la littérature sur l'orientation. La revue de littérature est structurée autour des deux grands types de production recensés : discours institutionnel et politique d'une part, discours scientifique et professionnel d'autre part. Les auteurs formulent enfin des préconisations en matière d'objets de recherche (les dispositifs, pratiques et outils susceptibles de produire des discriminations ; en direction des personnes) mais aussi de modes d'action (politique publique, formation de l'ensemble des acteurs éducatifs, analyse critique du fonctionnement du système d'orientation en vigueur).




Pour aller plus loin, sur internet :


Le CRIJ Nord Pas-de-Calais : http://www.crij-npdc.fr

Il accueille et informe le public sur l’enseignement, les métiers, l’emploi, la formation permanente, la vie quotidienne, les sports et loisirs, les vacances en France et à l’étranger, la mobilité à l’étranger.
INSEE: http://www.insee.fr

Portail de la Politique de la ville http://www.ville.gouv.fr

Présentation de la politique de la ville : institutions, acteurs, territoires prioritaires, dispositifs, ressources (ONZUS, ressources documentaires, indicateurs statistiques, publications…), éclairages européens.
Institut National de la Jeunesse et de l'Éducation Populaire (INJEP)

L'INJEP est notamment un centre d’étude et de recherche sur les pratiques et les attentes des jeunes ; un pôle d’évaluation des politiques et des actions destinées aux jeunes ; un centre de ressources pour les acteurs des politiques de jeunesse et de l’éducation populaire. Il édite également des ouvrages et des sites spécialisés sur les questions de jeunesse au sens large, de vie associative et d’éducation populaire.

http://www.injep.fr/
Les centres de ressources Politique de la Ville

Les centres de ressources ont pour mission principale de contribuer à la qualification collective des acteurs de la politique de la ville. De nombreux travaux des centres de ressources sont disponibles sur leurs sites internet respectifs (liste sur http://www.ville.gouv.fr/?Centres-de-ressources-regionaux ), et/ou recensés dans la base de données du SGCIV http://i.ville.gouv.fr
Le Réseau Ressources pour l'Egalité des chances et l'intégration (RECI)

Le Réseau RECI a notamment pour objectifs la production et la diffusion de connaissances, de ressources sur ses champs de compétence (immigration, intégration et/ou lutte contre les discriminations). Les membres du Réseau alimentent également une base de données bibliographiques commune.

http://www.reseau-reci.org
Et sur notre site web : http://www.irev.fr

La Base documentaire en ligne, des bibliographies (Programmes d’actions, Jeudis de la Ville), des liens… et l’actualité nationale et régionale !


Institut Régional de la Ville
Centre de Documentation spécialisé, Consultation sur rendez-vous du lundi au vendredi, Tél. : 03.20.25.10.29 / E-Mail : contact@irev.fr
La sélection bibliographique a été réalisée grâce à la base de données bibliographiques mutualisée du Réseau Ressources pour l'Egalité des Chances et l'Intégration (RECI).



La jeunesse en Nord - Pas-de-Calais : Quels enjeux ? Quelles ressources ?

Rencontre du 19 octobre 2012



similaire:

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconProgramme de remise en forme : 2 forfaits balnéo au choix Forfait «5 accès espace forme»
«5 accès espace forme»: 1 matinées et 4 fins d’après-midi sont réservées aux séances de balnéothérapie à l’établissement thermal

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconBlois, la forme d’une ville
«Blois, la forme d’une ville», fait écho à la citation d’un poème de Charles Baudelaire1, repris par Julien Gracq2 et titre d’une...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconBlois, la forme d’une ville
«Blois, la forme d’une ville», fait écho à la citation d’un poème de Charles Baudelaire1, repris par Julien Gracq2 et titre d’une...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconLa ville au cœur des mutations sociales et technologiques : quels...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconLa production collaborative de contenus sur Internet : quelles pratiques pédagogiques ?
«livres» IL n’y a pas de grande mise en forme de l’information, la présentation reste très académique et ressemble à des fiches....

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconLe plâtre est un matériau de construction ignifuge. IL est utilisé...
«découvertes» : argiles, calcaires, marnes. De 1930 à 1980, la carrière Lambert est la plus grande carrière d'Europe à ciel ouvert...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconFiche d'histoire des arts
«Oradour» est un long poème de forme libre. Ses huit strophes sont composées de vers de sept syllabes, c’est un poème engagé qui...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconBibliographie «estivale» de préparation au concours de l’agrégation interne d’eps
«Education physique et éducation à la santé en milieu scolaire». Hyper n°227, décembre

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconNote de travail (pour la réunion du 4 juillet 2012) «Des eleves pas si primaires que ça»
«l’Éleve» apparait comme une figure seconde de la scène médiatique scolaire, moins par la faiblesse des occurrences [la forme élève(s)...

Mutations territoriales et éducation : De la forme scolaire vers la forme éducative ? iconMémoires en forme de lettres






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com