La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?





télécharger 124.08 Kb.
titreLa France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?
page1/3
date de publication02.11.2017
taille124.08 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > loi > Cours
  1   2   3



Cours 4ème, version 2005-2006, Hatier (2002).

Les grandes phases de la période révolutionnaire en France, de 1789 à 1815.


IO :

  • 7 à 8 heures.

  • Un récit synthétique permet de présenter les épisodes majeurs et les principaux acteurs de la période révolutionnaire et impériale en insistant sur la signification politique et sociale de chacune des phases retenues. Les évènements extérieurs ne font pas l’objet d’une étude exhaustive, mais sont évoqués à l’aide de cartes.

  • Cartes : l’Europe napoléonienne en 1811.

  • Repères chronologiques : prise de la Bastille (14 juillet 1789) ; abolition des privilèges (4 août 1789) ; DDHC (26 août 1789) ; chute de la monarchie (10 août 1792) ; chute de Robespierre (9 Thermidor an II – 27 juillet 1794) ; Consulat (1799 – 1804) ; le Franc germinal (1803) ; le Code civil (1804) ; Empire (1804 – 1815).

  • Documents : DDHC ; carte des départements français en 1791 ; David : le Sacre de Napoléon ; Goya : Dos de Mayo, Tres de Mayo (2 et 3 mai 1808).


Plan.

La France en révolution (1789 – 1799).




I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?


  1. Des Etats généraux décevants pour le tiers état.

  2. Le peuple entre en scène.

      1. A Paris et dans les campagnes, le peuple se soulève.

      2. L’Assemblée met fin à l’AR.


II° Comment l’Assemblée constituante applique-telle les principes de la DDHC ?

  1. La constitution de 1791.

  2. La réorganisation de la France.


III° Pourquoi l’expérience de la monarchie constitutionnelle se solde-t-elle par un échec ?

    1. La montée des tensions.

      1. Religieuses.

      2. Politiques.

    2. La guerre et la chute de la monarchie.


IV° Comment la République fait-elle face aux menaces ?

  1. Les « partis » de la Convention.

  2. La République en danger.

  3. La Terreur (1793 – 1794).


V° Qu’est-ce qui permet à Bonaparte de s’emparer du pouvoir en 1799 ?

  1. De Thermidor au Directoire.

  2. Un régime fragile et instable.

  3. Le coup d’Etat de Bonaparte.




La France en révolution

(1789 – 1799).


A la fin du XVIIIe siècle, la France connaît de graves difficultés  sociales, économiques et  financières. La convocation des Etats généraux (cahiers de doléances) suscite l’espoir du tiers état.

Problématique : comment la Révolution française se déclenche-t-elle ? Quelles sont ses grandes phases? Comment les changements engendrés durant la période révolutionnaires transforment-ils la société ?

I° Comment s’écroule l’Ancien Régime1 en 1789 ?





  1. Des Etats généraux décevants pour le tiers état.




        • Le 5 mai 1789, les députés des Etats généraux sont reçus à Versailles.

Les députés du tiers sont porteurs des cahiers de doléances, qui demandent des réformes profondes, dont une Constitution qui limiterait les pouvoirs du roi et définirait le droit du peuple, ainsi que l’abolition des privilèges de la noblesse et du clergé. Mais, à l’ouverture des Etats, le roi refuse de prendre en compte ces demandes.

Malgré la rédaction des cahiers de doléances et la réunion des Etats généraux au printemps 1789, Louis XVI ne désire faire aucune réforme pour calmer les tensions. C’est une immense déception pour les représentants du tiers état.


        • Déçus et estimant qu’ils représentent la grande majorité de la nation, les députés du tiers état se déclarent alors Assemblée nationale (17 juin 1789) : ils ne représentent plus le tiers état mais l’ensemble de la nation. Ils sont rejoints par des représentants du bas clergé et quelques nobles. Le 20 juin, le roi fait fermer leur salle. Ceux-ci se rassemblent alors dans la salle du jeu de Paume (= tennis, initiative de Guillotin).


Doc. 3 p 67 : Le Serment du jeu de paume.

    • Présenter le document. Style : impression de symétrie donc classique.




    • Le personnage principal (3) est au centre : l’astronome Bailly, président de l’Assemblée, monté sur une table, il prononce le serment.

    • Vers ou se dirigent les regards et les bras des autres personnages ? Pourquoi ?

Les bras et les regards vont en direction de Bailly = engagement solennel où les députés jurent de ne pas se séparer avant d’avoir établi une constitution définissant les droits du roi et ceux de la Nation : « Nous jurons et nous nous engageons à ne jamais nous séparer et à nous rassembler partout où les circonstances l’exigeraient, jusqu’à ce que la Constitution du royaume fût établie et affermie sur des fondements solides. »

Mirabeau (député du tiers) : « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes »


    • Quels sont les personnages qui assistent à la scène depuis les fenêtres ? Des deux côtés, le peuple est présent et assiste au serment.  Ce serment fait l’unanimité.

    • Regardez les personnages 2 : trois religieux qui s’enlacent (moine Dom Gerle, abbé Grégoire, pasteur protestant Rabaut St Etienne) = réconciliation des cultes, le serment est sous la protection des cultes du royaume.

    • Grands personnages = Robespierre(4), Mirabeau (6) (orateur principal).


Reste :

    • (7) Martin, député d’Auch qui refuse de prêter serment = représente la honte (tumulte d’indignation).

    • Un député vieux et malade qui n’a plus la force de lever le bras pour jurer = Maupetit de Mayenne = symbolise la vieillesse qui vient bénir le monde qui naît.

    • Barère (1), tourné vers Bailly rédige son journal, « Le point du jour » = symbolise l’Histoire qui enregistre par son intermédiaire un événement capital.

    • Un vieux député les mains jointes, c’est le «  père Gérard » (5), seul paysan de l’Assemblée : suggère la sainteté du moment, symbolise le monde rural.




    • C’est l’élite du Tiers Etat qui est donc réunie, c’est une Révolution bourgeoise.




          • Portée : glorification de l’événement par David (solennité, unanimité, détermination..) : 600 députés déterminés et unanimes.

          • Le roi semble accepter ces décisions : il ordonne aux députés de la noblesse et du clergé de se joindre à l’Assemblée nationale qui se proclame Assemblée constituante (9 juillet 1789).


Les députés se rassemblent dans la salle du jeu de Paume dans laquelle ils jurent de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution à la France. C’est le serment du jeu de Paume du 20 juin 1789.

Sur ordre du roi, les représentants des deux autres ordres les rejoignent et les députés se proclament Assemblée constituante (juillet 1789).


  1. Le peuple entre en scène.




    1. A Paris et dans les campagnes, le peuple se soulève.




      1. 14 juillet 1789 : la prises de la Bastille.




        • Louis XVI semble avoir accepté les décisions de l’assemblée puisqu’il a demandé aux députés des autres ordres de la rejoindre mais en même temps :

          • il fait rassembler des soldats autour de Paris et de Versailles ;

          • le 11 juillet, il renvoie Necker, le ministre des finances, très populaire.

        • Le peuple de la capitale entre alors en action pour sauver l’Assemblée.

          • Le 12 juillet, des manifestations se heurtent à des soldats, le 13 est créée une municipalité (ensemble de personnes qui dirigent une commune), avec Bailli à sa tête.

          • Elle se dote d’une force armée, la Garde nationale, commandée par le général La Fayette (voir bibliographie p 74), héros de la guerre d’indépendance américaine.

          • Le 14 juillet, la foule parisienne, à la recherche d’armes et de poudre, pille les armureries et se dirige vers la Bastille.




        • Doc. p 65 : la prise de la Bastille. Lecture du texte en dessous de l’image. Questions :

          • Qu’est ce que la Bastille ? En quoi symbolise-t-elle l’absolutisme royal ? La Bastille, forteresse moyenâgeuse qui avait surveillé Paris, ne joue plus en 1789 qu’un rôle secondaire. Tenue par des invalides, pour la quasi-totalité des gardiens, elle n’est plus qu’une prison qui accueille des détenus envoyés sur lettres de cachet. Ce bâtiment inspire donc la peur.

          • En quoi représente-t-elle un enjeu stratégique ?

          • Qui sont les personnages qui s’attaquent à la Bastille ? Quel est leur armement ? Face à cet assaut imprévu, le gouverneur de la forteresse, Launay, hésite. La fusillade dure une journée et fait plus d’une centaine de morts. Launay est décapité.

          • Quelle est la portée de l’événement ?On ne libère que 7 prisonniers sans importance. Mais jamais le peuple ne s’était si fortement soulevé contre le roi. Celui-ci accepte les conséquences de ce coup de force interprété comme un soutien à l’Assemblée et reçoit, symboliquement, les clefs de la ville des mains de Bailly. De son côté, l’Assemblée accepte la violence.


Les Parisiens s’inquiètent car Louis XVI a regroupé des troupes armées autour de Paris. Le peuple de la capitale entre alors en action pour sauver l’Assemblée.

Le 14 juillet, la prise de la Bastille, prison symbole de l’absolutisme royal, marque la fin de la monarchie absolue.


  1. Dans les campagnes, la « Grande peur »


Cette violence initiale se répand dans toute la France. Dans les villes, les patriotes prennent le pouvoir local, parfois même investissent les châteaux, garnisons militaires, considérés comme des « bastilles ». le contrôle policier des villes change de mains, dans une illégalité permise par les évènements.
Doc. 4 p 67. Dans les ¾ des campagnes, à la fin du mois de juillet, des rumeurs circulent : des brigands à la solde des nobles gagneraient Versailles pour chasser l’Assemblée. Un peu partout, on signale leur venue : c’est la « grande peur » : les paysans s’arment de fourches et de faux et attaquent les châteaux des seigneurs. Ils en profitent pour brûler les documents établissant les droits seigneuriaux qu’ils refusent d’acquitter (une des revendications principale des cahiers de doléances).

Des nobles effrayés fuient à l’étranger ; c’est le début de l’émigration.
Dans les campagnes, à la fin du mois de juillet, des rumeurs inquiétantes poussent les paysans à s’armer et à attaquer les châteaux. Ils mettent le feu aux registres des droits seigneuriaux pour ne plus avoir à les payer.


    1. L’Assemblée met fin à l’Ancien régime.




      1. La nuit du 4 août : l’abolition des privilèges.


Cette situation inquiète l’Assemblée : comment faire cesser cette « Grande Peur » qui menace les personnes et les propriétés ?
Doc. 5 p 67 : la nuit du 4 août. Questions du manuel.

        • Ce sont les députés de la noblesse qui, dans la nuit du 4 août proposent d’abandonner leurs privilèges.

        • C’est la fin de la société d’Ancien Régime (ordres) : les droits féodaux sont supprimés ou rachetés, tous les Français deviennent égaux devant l’impôt. De plus, tous peuvent être nommés à tous les emplois.


Pour mettre fin à la « Grande peur », dans la nuit du 4 août, les députés votent l’abolition des privilèges et des droits féodaux, c’est-à-dire de tous les avantages dont jouissaient la noblesse et le clergé. C’est la fin de la société d’Ancien Régime (ex : égalité de tous devant l’impôt).



      1. La DDHC (26 août 1789).


Fiche d’activité (manuel p 68-69): la DDHC du 26 août 1789.
Répondre aux questions suivantes au brouillon.

        1. Par quelle assemblée et à quelle date la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen fut-elle adoptée ? A qui est-elle destinée ? Votée par l’Assemblée constituante le 26 août 1789, elle s’adresse à tous les français (citoyens) et au delà des frontières, à tous les hommes.

        2. De quelle déclaration est inspiré l’article 1 de la DDHC ? Quels principes de l’Ancien Régime sont abolis par cet article ? L’art. 1 s’inspire de la Déclaration d’Indépendance des Etats Unis. Par cet article, le principe inégalitaire des trois ordres est aboli : tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.

        3. Quels sont les droits reconnus pour l’homme dans l’article 2 ? Liberté, propriété, sécurité.

        4. Quelles grandes libertés sont reconnues par la DDHC (arts. 1, 4, 10, 11)?

Art. 1 : liberté imprescriptible

Art 4 : étendue de la liberté = limites de la vie en société

Art. 10 : liberté d’opinion.

Art. 11 : liberté d’expression (parler, écrire, imprimer)

        1. Quelles sont les limites de ces libertés ( arts 4, 10, 11) ?

Art. 4 : la liberté individuelle s’arrête à la liberté d’autrui.

Art. 10 : liberté d’opinion, sauf si manifestation contraire à l’ordre public.

Art. 11 : liberté d’expression, sauf si manifestation contraire à l’ordre public.

        1. Les articles 7 et 9 s’inspirent d’un texte que nous avons étudié. Lequel ? Justifiez votre réponse.

S’inspirent de l’Habeas corpus (doc. 3 p 51):

Art. 7 : contre l’arbitraire.

Art. 9 : présomption d’innocence.

        1. Quel est le rôle de la loi selon la DDHC (arts. 4, 5, 6, 8)?

Art. 4 : fixer les bornes de la liberté pour le bien de tous.

Art. 5 : la loi doit défendre tout ce qui peut nuire à la société.

Art. 6 : expression de la volonté générale.

Art. 8 : peines justes et nécessaires.

        1. Quels sont les devoirs des citoyens ? Citez 2 articles.

Respecter la loi

Art. 13 : payer ses impôts.
Compléter le tableau suivant.





Le triangle de l’égalité et l’œil de la raison

La FRANCE

tenant les fers qu’elle a brisé.

La LIBERTE tenant le sceptre du pouvoir.


La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est inspirée de l’Habeas Corpus et de la Déclaration d’indépendance américaine.

Egalement influencée par la pensée des Lumières, cette Déclaration a une portée universelle : elle énonce les droits de tous les hommes.

Les droits de l’homme et du citoyen

Les libertés fondamentales.

droits

devoirs

libertés

limites

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit.

La Déclaration garantit également le droit de propriété, le droit de vivre en sécurité, le droit pour tous les citoyens de faire ou de faire faire les lois.

Les citoyens doivent obéir à la loi et payer leurs impôts.

Liberté d’opinion (idées, religion) et d’expression (parler, écrire, imprimer).

Les citoyens doivent respecter la liberté d’autrui et la loi.
  1   2   3

similaire:

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconChapitre Préliminaire : La fin de l’Ancien Régime
«l’Ancien Régime» et pour comprendre ce qui s’est produit en 1789 IL est indispensable de connaître l’Ancien Régime et pourquoi IL...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconPremière partie : L’europe des révolutions, a la poursuite des événements (1789-1799)
«club» des souverains allemands et sans réel pouvoir, remplace le Saint Empire disparu en 1806. De 400 environ en 1789, le nombre...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? icon4ème Histoire
«Extraits la Révolution française, 1789-1794», lesitetv fr (5mn). Prise de notes des élèves pendant la diffusion. Mise en commun...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconPages 62 à 65 1789 : la Révolution commence

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconComment mémoriser les «dates repères» pour le brevet ?
«Ancien Régime» – Révolution Française – 19ème siècle – 20ème siècle Pour cela, IL faut connaître les périodes !!!

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconI- les révolutions de l’été 1789 a-une révolution politique

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconExtrait 1 histoire de la révolution livre premier. — Avril-juillet 1789

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconL’héritage de la Révolution française
«le siècle qui va de 1789 jusqu’aux années 1880 pourrait s’appeler le siècle de la Révolution française»

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconAgrégation 2014-15 «Citoyenneté, République, démocratie en France 1789-1899»
...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com