La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?





télécharger 124.08 Kb.
titreLa France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?
page2/3
date de publication02.11.2017
taille124.08 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > loi > Cours
1   2   3


CCL. La Déclaration est un acte solennel qui rejette les principes sur lesquels reposait l’Ancien Régime. Ils sont remplacés par des valeurs nouvelles : liberté et égalité en sont les thèmes principaux.
Mais le roi tarde à accepter les décrets de l’Assemblée. Le 5 octobre 1789, les femmes de Paris, furieuses à cause de l’attitude du roi et de la hausse du prix du pain, se rendent à Versailles pour l’obliger à signer les décrets et le ramènent à Paris, au palais des Tuileries. Désormais, le roi et sa famille sont étroitement surveillés.
CCL : résumer la fin de l’Ancien Régime (fin des privilèges, DDHC)
II° Comment l’Assemblée constituante applique-telle les principes de la DDHC ?


  1. La constitution de 1791.


De 1789 à 1791, l’Assemblée constituante élabore la première constitution française. Elle est promulguée le 14 septembre 1791.
Doc. 4 p 71 : la Constitution de 1791.

        • comment sont répartis les pouvoirs ?

        • qui compose la nation ?

        • que nous rappelle cette constitution ?


Suffrage censitaire : les députés pensent que faire les lois est une fonction, et que ceux qui l’exercent doivent être capables. Le droit de vote est donc accordé uniquement aux citoyens de plus de 25 ans qui payent une contribution ; ce sont les citoyens actifs.


        • La Constitution de 1791 partage le pouvoir entre :

          • une assemblée élue, qui détient le pouvoir législatif ;

          • le roi qui conserve le pouvoir exécutif. Il doit prêter serment à la Constitution.

        • Les députés sont élus par les citoyens actifs (suffrage censitaire).

= Monarchie constitutionnelle.
De cette époque date la répartition des partis politiques. Dans l’assemblée, les députés se rassemblaient par tendances politique :

        • à droite, les députés favorables à l’Ancien Régime,

        • à gauche, ceux qui voulaient réduire d’avantage les privilèges,

        • au centre se tenait la majorité, favorable aux principes de 1789.




  1. La réorganisation de la France.


Fiche d’activité : la réorganisation de la France par l’Assemblée constituante(1789-1791).


Comment la France est-elle réorganisée ?

La France est réorganisée en vertu des principes d’EGALITE et de LIBERTE

EGALITE

LIBERTE

1. Organisation administrative

2.

Finances

3.

Justice

4.

Religion


5.

Economie

6.

Politique


Création des 83 départements : uniformise le territoire et facilite les démarches des citoyens.


Egalité devant l’impôt (proportionnel à la fortune).


- Egalité devant la loi

- Gratuité de la justice

(- Abolition de la torture.)


- Liberté de culte

- Sécularisation (laïcisation) de l’état civil.



Loi le Chapelier :

suppression des corporations,

interdiction des syndicats.

 libre entreprise


Foisonnement (abondance) des clubs (ex. Cordeliers, Jacobins) et journaux : naissance d’une vie politique qui utilise la liberté d’opinion.


Exercice 1. 1. Organisation administrative.

        1. Plus simple. Les citoyens se rendent dans le chef-lieu de département pour toutes leurs démarches administratives importantes.

        2. Plus proche (revendication des cahiers de doléances). 40km : l’étendue du département permet aux habitants les plus éloignés du chef lieu de s’y rendre et d’en revenir en une journée de cheval).

Les 83 départements sont divisés en districts, cantons, communes et dirigés par des élus.
Exercice 2. 3. Justice.

    1. Progrès :

    • juges payés par les plaideurs / juges payés par l’Etat (tout le monde, même les pauvres, peut faire appel à la justice)

    • justice différente pour les trois ordres : même justice pour tous

    1. Principe = égalité de tous les citoyens devant la justice.


Exercice 3. 4. Religion.

  1. Sous l’AR, seuls les catholiques étaient enregistrés sur les registres d’état civil. Désormais, tous les citoyens le sont.

  2. Egalité : tous les citoyens, quelle que soit leur religion (liberté de religion) , sont enregistrés sur les registres d’état civil tenus par le maire.


Exercice 4. 6. Politique.

  1. Club : réunion de révolutionnaires qui discutent et prennent position sur des sujets politiques qui sont ensuite défendus à l’Assemblée par ceux de leurs membres qui sont députés. Pour en être membre, il faut payer une cotisation. = ancêtres des partis politiques.

  2. Gravure du XVIIIeme siècle, Paris, BNF.

Premier plan : foisonnement des crieurs de journaux (hommes, femmes, enfants). Chacun lutte (un homme est à terre) pour tenter de vendre leur journal.

Second plan : travail dans une imprimerie.
Reste :

2. Finances. Egalité devant l’impôt : il est proportionnel à la fortune (calculé à partir des signes extérieurs de richesse).
5. Economie.

        • Faire chercher la définition de corporation.

          • Fixe les règlements du métiers   fabrication de qualité / - sclérose l’esprit d’initiative

          • Limite la concurrence (règles de vente…) et donc la libre entreprise.

        • Doc. 2 p 70 : la loi le Chapelier. Qu’est-ce qui est désormais interdit aux artisans et aux ouvriers ? Pourquoi ?


Synthèse : réponse à la problématique (en tête du tableau de synthèse).
III° Pourquoi l’expérience de la monarchie constitutionnelle se solde-t-elle par un échec ?


    1. La montée des tensions.




      1. Religieuses.




        • Entre 1789 et 1791, période de flou en matière d’imposition, l’argent n’entre plus dans les caisses de l’Etat. Or, toutes les réformes entreprises par l’Assemblée constituante coûtent cher. Pour trouver de l’argent, la Constituante confisque les biens du clergé et les vends.




        • Cette confiscation amène la Constituante à réorganiser l’Eglise : désormais, les évêques et les curés sont élus par les citoyens actifs et payés par l’Etat. En tant que fonctionnaires, ils doivent prêter serment à la nation, à la loi et au roi = Constitution civile du clergé.




        • Cette Constitution civile du clergé est rejetée par le pape (ingérence dans les affaires de l’Eglise car les évêques reçoivent habituellement l’investiture du pape) et acceptée de mauvais gré par le roi.  Ceci provoque un schisme dans l’Eglise de France : certains évêques et curés acceptent de se soumettre à cette Constitution, mais beaucoup refusent et deviennent des réfractaires.


Après le vote de la Constitution civile du clergé, acceptée de mauvais gré par le roi, les prêtres sont considérés comme des fonctionnaires et doivent prêter serment de fidélité à la Constitution. Certains acceptent, mais d’autres refusent : ce sont les prêtres réfractaires.


      1. Politiques.




        • Beaucoup de nobles ont émigré et se sont regroupés le long des frontières, notamment sur la rive gauche du Rhin.




        • Doc. 1 p 72 : le retour de Varennes (juin 1791).

          • Qu’a fait le roi ? Comment est-il qualifié ? (« fugitif »)

          • A votre avis, pourquoi essaie-t-il de s’enfuir ? Chercher de l’aide auprès d’autres souverains pour reconquérir le pouvoir absolu.

          • Quels sont les sentiments des parisiens ? Sur le trajet, la foule hostile, se tait : placardée partout, une affiche l’avertit : « quiconque applaudira le roi sera bâtonné, quiconque l’insultera sera pendu ».

          • Pourquoi le roi n’est-il pas puni ?Il demeure le roi ; pouvoir exécutif.


En juin 1791, Louis XVI provoque une grave crise : il tente de fuir vers l’étranger pour demander de l’aide à d’autres souverains. Reconnu et arrêté à Varennes, il est reconduit à Paris. Cet acte lui fait perdre la confiance des Parisiens ; parmi eux, certains commencent à réclamer la République.


    1. La guerre et la chute de la monarchie.




        • Le 30 septembre 1791, les Constituants se séparent. Ils laissent la place à l’Assemblée législative dont les membres ont été élus selon les règles établies par la Constitution.




        • Le 20 avril 1792, sur proposition du roi (double jeu), les députés déclarent la guerre à l’Autriche qui accueille des émigrés. Ils espèrent libérer les peuples étrangers des tyrans.

Mais l’Autriche reçoit le soutient de la Prusse. L’armée française est désorganisée, mal commandée ; la guerre commence par des défaites et la France est menacée d’invasion.

En avril 1792, la France déclare la guerre à l’Autriche. Mais celle-ci reçoit le soutien de la Prusse, la France accumule les défaites et est même menacée d’invasion.


        • Pour sauver « la patrie en danger », l’Assemblée propose la levée en masse de 20 000 volontaires, les fédérés. De toute la France, des volontaires affluent pour protéger Paris. Les Marseillais arrivent en chantant le chant de guerre de l’armée du Rhin ; la Marseillaise (Doc. 3 p 73).




        • A cette époque, beaucoup pensent que Louis XVI est un traître. Doc. 4 p 73 : le manifeste de Brunswick (commandant des armées autrichiennes et prussiennes)

Pour le peuple, ce manifeste est la preuve de la trahison du roi. Les Parisiens et les fédérés attaquent les Tuileries (palais de Louis XVI) le 10 août 1792. Le roi emprisonné.

En juillet 1792, le duc de Brunswick menace Paris de destruction si il est fait violence au roi et à sa famille. Le 10 août 1792, les Parisiens, convaincus de la trahison de Louis XVI, se révoltent et attaquent les Tuileries. Le roi est emprisonné.

IV° Comment la République fait-elle face aux menaces ?


  1. Les « partis » de la Convention.




        • Une nouvelle Assemblée, la Convention, est élue au suffrage universel pour rédiger une nouvelle constitution. Le 21 septembre 1792 elle se réunit et abolit la royauté. La République est proclamée.




        • Tous les membres de l’Assemblée sont attachés à la Révolution, mais leurs opinions sont différentes (cf. définitions p 76) :







Les Girondins

Les Montagnards

La Plaine

(ou le Marais) 

Signification du terme

Appelés ainsi car plusieurs de leurs chefs viennent de la Gironde.

Appelés ainsi car ils siègent en haut de l’hémicycle.


Porte son appui aux Montagnards ou aux Girondins, selon les occasions.


Vision de la République


République fédérale ; donner de la LIBERTE à chaque région.


République centralisée ; donner de l’EGALITE à tout les citoyens sur tout le territoire.


Attitude envers Louis Capet


Clémence


Rigueur (discours de Robespierre : « Louis doit mourir) ; tant que le roi vivra, la république sera menacée.



Attitude envers le peuple


Crainte ; désir de pacifier les esprits.


Proximité ; s’appuient, voire provoquent les réactions violentes de celui-ci.


Autre





Ils sont prêts à supprimer momentanément les libertés, s’il le faut, pour sauver la République.
1   2   3

similaire:

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconChapitre Préliminaire : La fin de l’Ancien Régime
«l’Ancien Régime» et pour comprendre ce qui s’est produit en 1789 IL est indispensable de connaître l’Ancien Régime et pourquoi IL...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconPremière partie : L’europe des révolutions, a la poursuite des événements (1789-1799)
«club» des souverains allemands et sans réel pouvoir, remplace le Saint Empire disparu en 1806. De 400 environ en 1789, le nombre...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? icon4ème Histoire
«Extraits la Révolution française, 1789-1794», lesitetv fr (5mn). Prise de notes des élèves pendant la diffusion. Mise en commun...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconPages 62 à 65 1789 : la Révolution commence

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconComment mémoriser les «dates repères» pour le brevet ?
«Ancien Régime» – Révolution Française – 19ème siècle – 20ème siècle Pour cela, IL faut connaître les périodes !!!

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconI- les révolutions de l’été 1789 a-une révolution politique

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconExtrait 1 histoire de la révolution livre premier. — Avril-juillet 1789

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconL’héritage de la Révolution française
«le siècle qui va de 1789 jusqu’aux années 1880 pourrait s’appeler le siècle de la Révolution française»

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconAgrégation 2014-15 «Citoyenneté, République, démocratie en France 1789-1899»
...

La France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ? iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com