Demain l'espace : des défis techno-scientifiques aux enjeux humains





télécharger 21.06 Kb.
titreDemain l'espace : des défis techno-scientifiques aux enjeux humains
date de publication02.11.2017
taille21.06 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos

CONNAISSANCE ET VIE D’AUJOURD’HUI Le 7 décembre 2004

ROUEN



Demain l'espace : des défis techno-scientifiques aux enjeux humains

D’après la conférence de Jacques Arnould, dominicain, docteur en histoire des sciences et en théologie, chargé de mission au CNES (Centre National d'Études Spatiales) sur la dimension sociale et culturelle des activités spatiales.


  1. L'Éthique de l'espace : qu'est-ce ?



Depuis 1957 avec l'envoi de Spoutnik dans l'espace, et jusqu'à la fin des années 1990, la notion d'éthique de l'espace n'existait pas vraiment. Chacun faisait de l'éthique plus ou moins sans le savoir.

Depuis la fin des années 90, une démarche officielle est engagée.

La notion de "Grand Évènement" astronautique existe moins car le spatial est devenu une réalité quotidienne. Il suffirait d'imaginer une journée de "grève de l'Espace" pour visualiser tout ce que nous devons aux techniques spatiales sans le savoir, en particulier via les satellites.


    1. Importance des mythes

Nos sociétés ne peuvent pas vivre sans mythes, sans récits épiques ou poétiques qui essayent de nous expliquer comment et pourquoi nos sociétés fonctionnent. Ainsi en est-il de l'intérêt porté au mythe d'Icare : prendre le chemin des oiseaux, c'est acquérir le regard des dieux.

La mythologie rejoint la réalité lorsque celle-ci tente de rejoindre un autre monde, de trouver de nouvelles frontières ou de fuir une terre malade.

Dans l'extraordinaire apparaît ainsi la notion de pouvoir, dimension qui ne quitte pas l'homme.


    1. Approche culturelle

11 Août 1999 : éclipse totale du soleil. Jean-Pierre Haigneré est en séjour long dans la station orbitale Mir, il décrira sa vision vue d'au-dessus : une tache noire d'ombre se déplace vers la masse nuageuse qui recouvre la France, telle une tache de cambouis sur une robe de mariée !

Cette image permet de toucher du doigt ce que le cosmos, le ciel, peut prendre comme place dans l'imaginaire humain.

Cet imaginaire est parfois alourdi de crainte qu'un objet spatial ne retombe avec fracas sur Terre, ou que celle-ci ne soit frappée par des météorites ou des astéroïdes, crainte diminuée par le fait que notre planète est recouverte à 70% par les mers et océans. On se souvient en mars 2001 de la retombée attendue et calculée de Mir comme une traînée lumineuse dans le ciel du Pacifique.

Il y a bien sûr eu des retombées moins prévues et plus dramatiques. 1986 et 2003 : les accidents des navettes spatiales US entraînant la mort des équipages nous ont rappelé que l'étoffe des héros reste d'actualité et que ceux-ci pratiquent un métier toujours à risque qui peut mener à des accidents fatals.


    1. La notion d'éthique

Dans les années glorieuses (de 1957 à juillet 1969 avec le premier homme sur la lune) le risque que l'on faisait prendre aux hommes était peu quantifié, aujourd'hui l'entreprise spatiale se débat avec le retour aux réalités : il existe toujours des exploits, mais s'est introduite la question d'éthique et du rapport entre l'usage de l'argent et ce risque délégué aux astronautes. Les exploits même se sont quelque peu banalisés.
Il existe un droit de l'espace dont le premier traité date de 1967 : il s'agit de donner un statut spécifique à l'espace, similaire à celui de la mer (les zones du fond des océans appartiennent à tous, mais nul ne peut en prendre possession). Ainsi en est-il de l'espace : c'est un patrimoine commun de l'humanité. On peut y aller mais nul ne peut en tirer profit.
La notion d'éthique fut d'abord d'ordre médical : en 1983 mise en place du Comité Consultatif National d'Éthique.

Puis, suite à l'accident de Challenger, s'est posée la même question pour l'approche spatiale : sur quoi nous fondons-nous pour agir ?

Question qui peut se décliner aussi ainsi :

  • Qu'est-ce qui DONNE du ressort à l'espace ?

  • Qu'est-ce qui EST du ressort de l'espace ?

  • Quelles sont les responsabilités que détiennent les ingénieurs, les décideurs etc..?


Ainsi en 2000 Alain Pompidou, député européen, a rédigé un rapport international sur l'éthique de la politique spatiale.

Puis a été décidé la création à l'UNESCO d'une commission dédiée à l'éthique spatiale.

À l'ASE (Agence Spatiale Européenne) enfin, un travail spécifique est réalisé concernant ce sujet.



  1. Application




    1. La science

L'usage et la conduite de la science relèvent de la responsabilité des scientifiques : des comités d'éthiques ont été mis en place dans la plupart des organismes de recherche en France.


    1. Le domaine militaire

En Europe, 20% de l'activité spatiale est financée par les militaires (les lanceurs d'Ariane, par exemple, ont été étudiés à partir des V2 allemands de la seconde guerre mondiale), cette proportion étant inversée aux USA. Cette forte présence du militaire peut paraître logique, mais jusqu'où avons-nous besoin du militaire ? Quels budgets sommes-nous prêts à consacrer à la Défense ? Là encore, même la guerre a ses droits : il existe un droit à la guerre et un droit de la guerre.


    1. Les débris

La question des débris et de leur avenir demeure cruciale :

Depuis Spoutnik, 5000 satellites ont étés lancés, il en reste environ la moitié. Sur les 20000 tonnes de matériaux satellisés il n'en reste que 4500 tonnes : seul 6% des objets de plus de 10 cm au-dessus de nos têtes servent à quelque chose ! Tout le reste représente des débris qui se baladent et qui peuvent se transformer en réel danger ! C'est pourquoi il est aujourd'hui demandé d'éviter de produire des débris, car il est actuellement impossible de les ramasser. La règle que l'on essaye de s'imposer est : un lancement, un débris. Cela induit un coût technologique et un coût financier qui devra désormais être pris en compte dans les budgets de développement.


    1. Le droit à l'observation

Les satellites américains peuvent descendre à un degré de résolution d'une vingtaine de centimètres, sur Internet on peut acheter des images à 80cm de résolution. Dès le début, les grandes puissances ont su que cette observation par l'espace était une source de pouvoir économique, militaire ou médiatique. Ce pouvoir est parfois mis à disposition au service de l'homme : plusieurs agences internationales se sont engagées à fournir gratuitement, en cas de cataclysme naturel, tous les moyens spatiaux d'entraide aux zones sinistrées.

Par ailleurs, nous pourrions certes craindre un "Big Brother" venant de l'espace, puisque les technologies permettent aujourd'hui d'espionner l'homme, mais dans ce domaine, l'espace n'est pas la première source de danger.

    1. Les envahisseurs

Nous avons été les premiers envahisseurs : nous avons marché sur la Lune, nous avons envoyé des robots sur Mars, et des sondes sur Titan ! En 2005, peut-être irons-nous sur Vénus ?

Avons-nous le droit de poser nos engins terrestres sur d'autres corps célestes ? A-t-on le droit de les contaminer avec nos propres bactéries ?

À l'inverse : n'est-ce pas aussi un danger pour la terre que de rapporter des parcelles "extraterrestres", pierres de lune, poussières d'étoiles, etc… ?

Quels types de décisions devons-nous prendre face à ces questions de sécurité ?
À l'inverse, les "autres" sont-ils parmi nous ? Nous observent-ils ? Nous envoient-ils des messages ? En 1977, le CNES a créé un service qui s'intéresserait à tous les phénomènes atmosphériques non identifiés, ceci relève de la responsabilité d'un organisme public. On s'est alors rendu compte que 98% des phénomènes étranges sont explicables.


    1. Le tourisme spatial, le prix de l'espace

L'espace a-t-il un prix ? Faut-il laisser se développer le tourisme spatial au profit du business ?

A-t-on le droit, comme le propose une société américaine, d'emporter des objets personnels sur la Lune?

Jusqu'à présent le spatial était essentiellement public, comment gérer l'introduction du business privé?
Certes, l'espace coûte de l'argent, et son utilité peut paraître en-deça des sommes investies; mais l'humain se réduit-il à l'utile ? L'homme voit dorénavant la planète de l'extérieur, il sait que la Terre est belle et fragile; cette connaissance peut aider à la sauver.

Conclusion




Dans ce grand univers la question principale qui demeure est : et l'homme dans tout cela ? Comment mettre l'humain au cœur de ces activités ?
L'humanisme, c'est étendre l'homme aux dimensions du cosmos, et en même temps ramener le cosmos aux dimensions de l'homme.
Peut-on enfin imaginer mettre l'espace au service de l'humanité et de la société ?

Comment faire avancer l'humain à partir du spatial ?
En fait Un seul sait créer à partir de rien : Dieu.

Tous les vols sont accompagnés de cierges brûlés ou de prières… la question de l'autre et de Dieu appartient à l'humanité :

Que vais-je faire de l'autre que je rencontre ?

Que vais-je faire de l'autre qui viendrait de l'espace ?

Que vais-je faire de l'Autre qui viendrait de l'au-delà : le Transcendant ?

Cette question appartient au cœur de chaque homme et il n'y a pas de raison qu'elle s'arrête …

Bibliographie :

La théologie après Darwin 1998 (Editions du Cerf)

Dieu, le singe et le Big Bang 2000 (Editions du Cerf)

La seconde chance d'Icare 2001 (Editions du Cerf)

Les Moustaches du diable 2003 (Editions du Cerf)

La lune dans le bénitier 2004 (Editions du Cerf)

similaire:

Demain l\I présentation
«Best city, Best life», Shanghai souhaite créer un espace phare témoin de ce que doit être le développement harmonieux et durable...

Demain l\Afin de faciliter la compréhension de ces listes de données par rapports...
«à enjeux de préservation pour l’a Seine-Saint-Denis». Ces espèces et habitats représentent un enjeu prioritaire pour garantir un...

Demain l\Thème 1 – Les grandes innovations scientifiques et technologiques...
«espace vital». Le régime se caractérise par la suppression des libertés, l’omniprésence de la police et du parti unique, la terreur,...

Demain l\Programme 9h00 : Accueil 9h45 : Ouverture par Roland Bathrez, Président...
«L’actualité du projet d’Education Populaire face aux défis contemporains de la question sociale»

Demain l\Colloque national du Chantier Arctique Français «Arctique : les grands enjeux scientifiques»

Demain l\Dossier bâti autour d’un thème abordé en première Bac pro : «L’homme...
«L’homme face aux avancées scientifiques et techniques : enthousiasmes et interrogations», dans la perspective d’un travail préparatoire...

Demain l\L'inauguration de la jndj sera l’occasion de projeter en avant première...
«banque de Demain». Visite du siège social, de la salle des marchés et présentation de la diversité des métiers

Demain l\Diapositives montrant les manifestations du 11 j anvier dans plusieurs villes du monde
«espace physique de la rue» et «espace médiatique». L’espace public est l’espace matériel, d’échange. C’est une double spatialité...

Demain l\Programme journée professionnelle vendredi 27 avril 2007 8e déraisonnable...
«réserve» des artistes : projection au mur des films d'animation de Tout un Louvre, associés à un groupe de momies géantes, où comment...

Demain l\SociéTÉ D'Études scientifiques et archéologiques
«Cultes et rites chez les gaulois, des gestes quotidiens aux pratiques spectaculaires»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com