Les arts en architecture





télécharger 15.83 Kb.
titreLes arts en architecture
date de publication02.11.2017
taille15.83 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
les arts en architecture
L'art roman (XIe-XIIe siècles)

Toute la production artistique de cette époque tend à inciter les fidèles à vivre, au quotidien, selon les principes de l'Évangile. Ceux-ci doivent donc être largement diffusés.
La construction d'églises se multiplie. Les églises romanes, accueillantes, sont caractérisées par leurs voûtes en pierre et leurs arcs en plein cintre (en demi-cercle), par un chevet (extrémité extérieure de l'église) à déambulatoire (galerie en demi-cercle permettant aux fidèles de circuler), par des ouvertures en forme d'arcs offrant des jeux d'ombre et de lumière.
La sculpture monumentale apparaît : les chapiteaux (partie élargie au sommet d'une colonne) des églises sont largement décorés, notamment d'animaux et de personnages le plus souvent bibliques, les portails sont sculptés.
L'art du vitrail, représentant des scènes de la Bible, et la peinture murale d'inspiration paléo-chrétienne font leur apparition.
Les objets liturgiques (reliquaires, calices, encensoirs) brillent de tout leur or tandis que le marbre, la pierre ou le bois sont utilisés pour fabriquer le mobilier d'église.

L'art gothique (XIIIe-XVe siècles)

Avec l'essor des universités et la diffusion des connaissances, notamment par le biais des encyclopédies, on assiste à un renouveau intellectuel et culturel qui s'exprime également sur le plan artistique.
De nouvelles formes architecturales apparaissent dont l'Abbaye royale de Saint-Denis en est la plus célèbre représentation. L'arc brisé remplace l'arc en demi-cercle. La croisée d'ogives (partie de la voûte où se croisent deux arcs brisés) et l'arc-boutant (maçonnerie en forme d'arc soutenant une voûte de l'extérieur) sont les techniques caractéristiques de l'architecture gothique. Elles permettent d'élever les voûtes des cathédrales à des hauteurs jamais atteintes. Le portail à statues-colonnes apparaît.
Le vitrail, dont les couleurs influencent les enluminures de cette époque, devient un art majeur. La peinture sur bois et la fresque, d'inspiration religieuse, se développent surtout en Italie, avec des artistes comme Giotto, peintre des fresques de la Basilique Saint-François d'Assise, et Cimabue.
À la fin du Moyen Âge, l'art gothique se fera flamboyant : des décors de flamme viendront s'ajouter à la grande richesse des décors.

Les arts en musique

Le chant grégorien

Phénomène musical et culturel incomparable, le chant grégorien demeure une des formes les plus accomplies de musique religieuse de tous les temps. Il jouira d'un triomphe absolu pendant tout le premier millénaire de notre ère.
A partir du quatrième siècle, l'Église sort de la clandestinité. Différentes chrétientés se développent et avec elles, leurs rites locaux. Comme la liturgie s'adresse à une foule de plus en plus nombreuse, Rome veut exercer une surveillance sur le contenu de la liturgie et cherche à faire disparaître les particularismes régionaux . Le pape tente d'amener l'Espagne (chant mozarabique), Milan (chant ambrosien), les Celtes d'Irlande et les Gaulois (chant gallican) au rite romain, mais tous opposent leur résistance. Chaque pape va rédiger une "liturgie annuelle" en vue d'unifier et de codifier les chants associés au rite. Notons en ce sens les contributions importantes des papes Léon (440-461), Gélase (590-604) et surtout Grégoire Ier dont les réformes réussiront à faire converger la plupart des dissidents vers la seule école romaine. Deux siècles seront nécessaires à la propagation de cette réforme. C'est Charlemagne qui, au IXième siècle impose ce que l'on appelle désormais le "chant grégorien" à l'Occident chrétien en anéantissant tout simplement tout chant non-conforme à l'Église romaine. Seul Milan résistera et conservera son rite et son chant ambrosiens.

Par la suite, à mesure que se réalise la fixation du répertoire, le plain-chant "officiel", qui demeure sourd aux influences populaires et qui s'adapte mal à l'évolution de la notation musicale, commence à décliner. On situe l'apogée du chant grégorien dans le courant du VIIIième siècle.

Les arts en peinture



CHRONOLOGIE

LE HAUT MOYEN ÂGE

La première période du Moyen Age est troublée par les invasions où pendant 300 ans le progrès de la civilisation est arrêté. On emploie parfois l'expression "Epoque de la Grande Noirceur" pour désigner cet état de léthargie et de stagnation. La paix revient vers l'an 800. L'Église catholique est toute puissante et le pouvoir est détenu par les rois.
Début du Vième siècle: grandes invasions par les Vandales, les Huns et les Francs. Les Francs, avec Clovis à leur tête, se rendent maîtres de la plus grande partie de la Gaule. Lorsque Clovis meurt en 511, trois royaumes mérovingiens se forment: L'Austrasie, la Neustrie et la Bourgogne qui se déchirent en guerres intestines.

VIIième siècle: affaiblissement de la royauté sous les "rois fainéants" et émergence des maires du palais. Clotaire II et Dagobert Ier réalisent un semblant d'unité. En 687, Pépin de Herstal devient le chef réel des trois royaumes.
En 711 (ou 714), les Arabes font la guerre pour convertir l'Europe à l'Islam. Charles Martel, le maître du pays, les arrête à Poitiers.

Pépin le Bref devient roi en 751. Il fonde la dynastie des Carolingiens. En Europe, en l'an 800, Charlemagne règne en maître. Il est roi des Francs et empereur d'Occident. Un des ses fils qui lui succède, Louis le Pieux (814-840), ne pourra maintenir l'unité de l'Empire. Le partage de l'empire d'Occident a donc lieu à Verdun, en 843 (traité de Verdun).

Charles II le Chauve devient le premier roi de France (840-877). Les invasions normandes provoquent l'affaiblissement de la royauté. La féodalité se développe.

De la période anarchique 877-987 émergent les Robertiens de Paris. Entretemps (911), les Normands s'installent en Normandie.

Louis V, le Fainéant, le dernier souverain carolingien s'éteint. Après s'être illustré dans la défense du Royaume de France contre les Normands où il concurrence les deniers descendants de la lignée de Charlemagne, Hugues Capet s'empare de la couronne (987-990) et fonde ainsi la dynastie des Capétiens.

Les quatre premiers Capétiens, Hugues Capet, Robert II, Henri Ier et Philippe Ier sont tour à tour les maîtres d'un réel petit domaine autour de Paris.

LE BAS MOYEN ÂGE
Louis VI le Gros (1108-1137) et Louis VII le Jeune agrandissent leur domaine et confirment leur autorité face aux féodaux.

De 1108 à 1180, on assiste à un essor économique et urbain. Les communes se constituent. L'Église se renouvelle. C'est l'époque de la chevalerie et des croisades. La bourgeoisie prend forme et les arts connaissent un nouveau souffle (art roman, puis gothique). L'ombre d'une menace plane pourtant: l'"Empire angevin" des rois d'Angleterre (Plantagenêts).

Philippe II Auguste donne à la monarchie capétienne son caractère national avec la victoire de Bouvines en 1214.

Saint Louis (Louis IX) règne de 1226 à 1270. Son intégrité lui confère le rôle d'arbitre de la chrétienté. Son successeur Philippe IV le Bel affermit la royauté capétienne. Le dernier Capétien direct, Charles IV le Bel meurt en 1328. Suit une crise dynastique qui fait renaître l'antagonisme franco-anglais. C'est ce qui provoque la guerre de Cent ans.

Sous Philippe VI de Valois et Jean II le Bon, période plutôt sombre. Défaites de Crécy en 1346 et de Poitiers dix ans plus tard, ayant pour conséquence une importante implantation anglaise dans la France du Sud-Ouest.

Charles V le Sage redore le blason français de 1364 à 1380. Mais ses efforts seront anéantis par son fils Charles VI, qui est un allié des Anglais, donc un adversaire de la royauté. Le royaume est submergé: défaite d'Azincourt (1415). Les Anglais deviennent maîtres du pays par le Traité de Troyes en 1420.

De 1422 à 1461, Charles VII, d'abord aidé par Jeanne d'Arc, débarrasse le territoire national de la présence des Anglais et restaure l'autorité royale.

similaire:

Les arts en architecture iconCours des années 20 5 Architecture 8 Mobilier Architecture intérieure Décoration
«L’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes. Les arts graphiques. Les arts de la rue et des jardins»,...

Les arts en architecture iconArchitecture beaux-arts musique

Les arts en architecture iconL’architecture religieuse en Belgique aux 17ème et 18ème siècles
«Journées du Patrimoine», organisées par les différentes régions qui composent notre Etat fédéral, seront consacrées à l’architecture...

Les arts en architecture iconPériphéries et recentrements en histoire de l’architecture
«Nouvelles approches en architecture», où de jeunes chercheurs de toutes périodes avaient exposé des recherches novatrices pour la...

Les arts en architecture iconLes «Sept merveilles» de Dakar
«Sept merveilles» architecturales qui vont former le Parc culturel de Dakar sont notamment le Grand Théâtre national, l’Ecole des...

Les arts en architecture iconRéunions sur l’histoire des arts
«Arts, Culture, Territoire» dans le cadre de la semaine des Curie d’Arts» au lycée Pierre et Marie Curie de Menton, qui regroupait...

Les arts en architecture iconChristian Estrosi inaugurera lundi l’exposition «la ville fertile»,...
«la ville fertile», conçue et réalisée par la Cité de l’architecture & du patrimoine, qui se tiendra jusqu’au 4 janvier 2014 au Forum...

Les arts en architecture iconThème transversal histoire des arts : les arts, témoins de l'histoire du xviiie et xixe siècles

Les arts en architecture iconBibliographie conseillée «Virtualisation des systèmes d'information avec vmware Architecture»
«Virtualisation des systèmes d'information avec vmware Architecture», Philippe gillet, Edition eni,2010

Les arts en architecture iconStrasbourg, le 9 septembre 2010 inspection pédagogique régionale
L’enseignement de l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. IL concerne tous les élèves. IL est porté...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com