L’Utopie 52 à 58





télécharger 41.88 Kb.
titreL’Utopie 52 à 58
date de publication02.11.2017
taille41.88 Kb.
typeUtopie
h.20-bal.com > loi > Utopie


Gargantua de Rabelais (Édition point seuil n°P287)
Grands modèles littéraires : Modèles français, du Moyen Âge à l'âge classique
Cette séquence a été réalisée par Christèle Dufour et Mireille Reynaud pour leurs élèves de Terminale L du lycée René Char, Avignon.
Cette séquence a été exploitée en TL, mais elle peut être adaptée pour des élèves de 1L dans une séquence sur l’Humanisme, en modifiant les exercices et devoirs proposés aux élèves, et en remplaçant quelques exposés par des lectures analytiques.
Les élèves préparent des exposés sur les thèmes suivants :



Exposé

Chapitres utiles


Le mélange des genres dans le roman.



Prologue, 12, 3, 4, 9, 10, 20, 27, 42, 54, 57, 58.

Voir la structure du roman, le roman de chevalerie, le récit gigantal, la tradition folklorique de la farce et des fabliaux, le narrateur.



Les formes et les fonctions du comique dans le roman.




Dizain, Prologue, 4, 5, 6,11, 13,15, 16, 17,19, 24,27, 34, 37, 38


Le personnage de Gargantua



1, 3, 6, 7, 8, 9, 11, 12, 13, 17, 36, 37, 48, 49, 50


Le gigantisme



1, 3, 4, 16, 17, 36, 37, 38


La question de l’éducation dans le roman.



11, 13, 14, 15, 21, 22, 23,24


La représentation du corps.



3, 4, 5, 6, 11,13, 21, 23, 25, 27, 34, 35, 42, 44, 47


La notion de sophisme ; les sophistes dans Gargantua




14, 18, 19, 20,21


La satire religieuse dans le roman



18, 20,21, 23, 27,40, 45, 54, 58



Le personnage de frère Jean




27, 39, 40, 41, 42, 44, 45, 52



Le personnage de Picrochole.



26, 28, 29, 30, 32, 33, 43,47, 49 (à opposer à Grandgousier)


L’Utopie



52 à 58



Lectures cursives proposées aux élèves


  1. Des textes du XVIème siècle :


Thomas More, Utopie, 1516.

Rabelais, Pantagruel, 1532.

Montaigne, Essais, extraits en Bibliolycée.


  1. Une biographie de Rabelais : Le Roman de Rabelais de Michel Ragon




  1. Autres  ouvrages:


Voltaire, Candide, 1759.

Huxley, Le Meilleur des mondes, 1932.

Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932.

Queneau, Les Fleurs bleues, 1965, folio.
Séance n° 1 : Présentation de l’auteur et du contexte historique (une heure)
Voici le questionnaire proposé aux élèves :

Lire la biographie de Rabelais dans votre édition de Gargantua p. 15 à 41 + les pages 9 à 13.
Le cadre historique :

  1. Quel roi de France régnait au moment de la parution de Gargantua ? Qui est élu « Roy des Romains et Empereur du S. Empire de Rome » en 1519 ? Les deux monarques entretiennent-ils des relations pacifiques ?

  2. Avec quels humanistes Rabelais entre-t-il en relation ? A quelles occasions ?

  3. Qu’appelle-t-on la Sorbonne ? Par quel nom Rabelais appelle-t-il les sorbonnards dans Gargantua ?

  4. Sur quels sujets les humanistes et la Sorbonne s’opposent-ils ?

  5. Qu’appelle-t-on les « lecteurs royaux » ?

  6. Qui sont Luther et Calvin ? Pourquoi sont-ils importants dans la pensée religieuse de ce siècle ? Ont-ils une influence sur l’œuvre de Rabelais ?

  7. Qu’est-ce que l’affaire des « placards » ?



Rabelais


  1. Quelle est sa date de naissance ?

  2. dans quelles villes ou régions différentes a-t-il vécu ?

  3. Quels différents métiers ou fonctions a-t-il eus ?

  4. Dans quelles matières avait-il des connaissances ?

  5. Quand paraît Pantagruel ? Où ? Sous quel pseudonyme ? Comment le livre est-il reçu ? Qui est Pantagruel ? Qui est Panurge ?

  6. Qui est Jean du Bellay ? Quel rôle a-t-il dans la vie de Rabelais ?

  7. Quand publie-t-il Gargantua ? Où ? Chez quel éditeur ? Quelle relation ce livre entretient-il avec Pantagruel ?

  8. Comment se nomment les tomes 3, 4 et 5 des aventures de Pantagruel ?

  9. Globalement comment sont reçus les romans de Rabelais par les censeurs ?

  10. Quand meurt-il ?

  11. Trouvez des titres d’œuvres non romanesques de Rabelais.


Séance n°2 : l’humanisme (1 heure)


  1. Etude d’un diaporama sur l’humanisme et la peinture de la Renaissance :


- Raphaël, L ’Ecole d’Athènes, 1509-1510 ;

- Vinci, La Vierge, L’Enfant Jésus et Sainte-Anne, 1508-1510

- Erasme peint par Hans Holbein le jeune, 1523

- Cranach l’Ancien, Le Cardinal de Brandebourg, 1525


  1. Lecture cursive d’un texte de Montaigne, Essais, I, chapitre 26, de « Il se tire une merveilleuse clarté » à « leur juste grandeur ». Le passage met en valeur l’ouverture au monde propre aux humanistes et évoque la figure de Socrate qui est le symbole de cet esprit, philosophe que l’on retrouve dans le prologue de Gargantua.


Séance n°3 : Entrée en matière (1 heure)


  1. La couverture

  2. Étude de la page de titre : recherches des informations matérielles et littéraires.

  3. Le dizain liminaire

  4. Lecture cursive du prologue de Gargantua :




    • Un prologue qui oscille entre comique et sérieux ;

    • Un prologue qui offre un mode d’emploi du livre ;

    • Un prologue qui se termine sur des commentaires déconcertants.




  1. Lectures cursives : le portrait de Socrate avant Rabelais : extrait du Banquet de Platon et du Banquet de Xénophon.


Séance n°4 : une œuvre composite


  1. Exposé - Le mélange des genres dans le roman.

  2. Le mélange des registres : le grotesque et le sublime après Rabelais. Lecture cursive d’un groupement de textes autour de Victor Hugo :



Texte 1 : Victor Hugo, Préface de Cromwell, 1827 de « Le christianisme amène la poésie à la vérité » à « Tout se tient. »




  • Quelle figure de style vous semble la plus présente dans le texte? Pourquoi ?

  • Quels éléments Hugo associe-t-il au sublime ? Quels sont ceux qui sont associés au grotesque ? Essayez de donner une définition de ces deux notions.

  • Pour Hugo, faut-il dissocier ou associer sublime et grotesque ?



Texte 2 : Ruy Blas, III, 3, 1838.





  • Question : est-ce que ce passage tient du sublime ou du grotesque ?



Texte 3 : Ruy Blas, IV, 2





  • Quels éléments font de Don César un personnage grotesque ?


Devoir à la maison : Victor Hugo qualifiait Rabelais d'"Eschyle de la Mangeaille" (William Shakespeare). Vous illustrerez cette citation en vous appuyant sur des extraits précis de Gargantua.
Séance n°5 – lecture cursive : la naissance de Gargantua. (1 heure)
Étude du chapitre 6 :


  1. Une scène réaliste d’accouchement ?

  2. Humour et fantaisie au service de la parodie du discours théologique.


Séance n°6- Exposé : le personnage de Gargantua. (1 heure)
Séance n°7 : le gigantisme (1 heure)


  1. Exposé : le gigantisme dans Gargantua.




  1. Un groupement de textes en lecture cursive autour du thème du gigantisme :


Les Voyages de Gulliver, Swift, 1726, Traduction de l’abbé Desfontaines (1727), 1ère partie, chapitre I, l’arrivée à Lilliput ; 1ère partie, Chapitre IV, les causes de la guerre entre Lilliput et l’empire de Blefuscu
Questions proposées aux élèves :
Texte 1 :

  1. Comment Gulliver arrive-t-il chez les Lilliputiens ?

  2. Comment est mis en scène le gigantisme du personnage ?


Texte 2 :

  1. Quelle est la cause de la guerre

  2. Quelles sont les fonctions de ce texte ?


Voltaire, Micromégas (1752) : extrait du chapitre IV (depuis « Après s'être reposés quelque temps, ils mangèrent à leur déjeuner deux montagnes » jusqu’à « les autres habitants de ce globe avons l'honneur d'exister. ») et la fin du chapitre VI à partir de « « O atomes intelligents, dans qui l’Etre éternel s’est plu à manifester son adresse »

Questions proposées aux élèves :
1. A quoi voit-on dans ces différents textes que Micromégas et le Saturnien sont des géants pour les hommes ? Quel est l’intérêt de cette disproportion ?

2. Quels défauts humains sont mis en valeur dans ces textes ?

3. Comment peut-on comprendre la morale du livre tout blanc et la dernière phrase du conte ? De quoi le livre est-il le symbole ?

4. Quels liens cette œuvre peut-elle entretenir avec Gargantua ?
Séance n° 8. Exposé sur le comique dans Gargantua (1 heure)
Séance n°9. La langue de Rabelais (2 heures)


  1. Travail sur un questionnaire à partir de l’œuvre :


I - Étymologies
Quels rapports existe-t-il entre le nom des personnages forgés par Rabelais et leurs caractéristiques ? Aidez-vous des notes de la version en moyen-français :


  1. Gargantua :

  2. Grandgousier :

  3. Gargamelle :

  4. Pantagruel :

  5. Ponocrates :

  6. Frère Jean des Entommeures :

  7. Picrochole

  8. Anagnoste :

  9. Eudèmon :


II - Les jeux verbaux


  1. La prière des moines de l’abbaye de Seuilly p. 223 : comment fonctionne-t-elle ? Quel effet produit-elle ?

  2. trouvez les procédés d’écriture les plus marquants dans les exemples suivants :

  • « A l’exemple de ce chien…moelle » p.51

  • « toujours se vautrait…tous les matins le renard » 121-125

  1. Lire la page 70 : quels sont les mots créés par Rabelais d’après les notes ? Comment sont-ils construits ?

  2. Page 222, « pour tout dire…de breviaire » : sur quel jeu sonore est construit ce passage ?

  3. Page 164 : « Ca…Ergo gluc » : quelles sont les différentes langues présentes dans ce passage ? Pourquoi ? Quel jeu sonore est mis en place ? Quel effet est-ce que cela crée ?

  4. Calembour : relevez deux jeux de mots dans l’œuvre (chapitres 27 et 21)

  5. Trouvez deux exemples d’étymologies fantaisistes de noms propres.

  6. Page 125 : quel dialecte trouve-t-on ici ?

  7. La harangue de Janotus : du début (p. 159) à « Ibi jacet lepus ». Quels sont les différents niveaux de langue présents dans ce texte ? Donnez des exemples.

  8. Le livre est-il uniquement rédigé en prose ? Justifiez votre réponse.




  1. L’influence de la langue de Rabelais sur un auteur du XXème siècle : Raymond Queneau et les Fleurs bleues, 1965


Lecture cursive de l’incipit du roman : « Le vingt-cinq septembre douze cent soixante-quatre, au petit jour à « accompagné seulement de son page Mouscaillot. »
Questions :


  1. Relevez les calembours et les jeux de mots dans l’extrait.

  2. Quel jeu de mots trouve-t-on à la fin du texte ?

  3. Pourquoi peut-on dire que ce texte est une parodie de roman de chevalerie ?


Séance 10 : L’éducation dans Gargantua (1 heure)


  1. Exposé : La question de l’éducation dans le roman.




  1. Un groupement de textes en lecture cursive autour du thème de l’éducation : Rabelais, Pantagruel, lettre de Gargantua à son fils, IIème livre, chapitre 8 ; Montaigne, Essais,1580- 1595, Livre I, chapitre 26, de « Pour un enfant de maison qui recherche l’étude des lettres » à «  Il n’y a que les sots qui soient sûrs et déterminés » : les principes humanistes en éducation.


Séance 11 : les sophistes (1 heure)


  1. Exposé : La notion de sophisme ; les sophistes dans Gargantua

  2. Lecture cursive d’un extrait de Gargantua : la harangue de Janotus (chapitre 19). Les axes d’étude sont les suivants : Une argumentation absurde et le portrait ridicule du sophiste.


Séance 12 : devoir en classe (1 heure)
En quoi Gargantua est-il un roman humaniste ?
Séance 13 : exposé : la représentation du corps. (1 heure)
Séance 14 : La critique de la religion (2 heures)


  1. La satire religieuse dans le roman (exposé)

  2. Un groupement de textes en lecture cursive autour du thème de la critique religieuse :


Texte 1 : Candide de Voltaire, chapitre VI ;


  1. Qu’est-ce qu’un auto-da-fé ? Pour quelle raison pratique-t-on cet auto-da-fé ? Qui décide de le faire? Quel serait l’équivalent de cette instance chez Rabelais ?

  2. Qui arrête-t-on ? Comment Voltaire présente-t-il les raisons de ces arrestations ?

  3. Quelle image est-donnée de l’auto-da-fé lui-même ? Est-il efficace ?

  4. Quelle critique opère Voltaire dans ce texte ?


Texte 2 : article « Théocratie » d’Holbach tiré de l’Encyclopédie (1761-1772)


  1. Qu’est-ce qu’une « théocratie » ?

  2. Quelles critiques sont adressées au Pape et au pouvoir temporel de l’Eglise


Séance 15 : Le personnage de frère Jean (1 heure)


  1. Exposé

  2. Lecture cursive d’un extrait de Gargantua : chapitre 27




  • Quelle image est donnée de frère Jean dans ce passage ?

  • De quelle façon s’opère la critique du culte des saints?

  • Quelles sont les relations entre les combattants ?

  • Pourquoi peut-on parler d’une parodie de roman de chevalerie?

  • Peut-on parler ici d’une critique de la guerre ?


Séance 16 : la satire de la guerre après Rabelais (1 heure)
Lecture cursive d’un groupement de textes sur la représentation de la guerre en littérature :

Texte 1 : La Chanson de Roland, geste épique vers 1320-1337





  1. Relevez les verbes d’action des vers 1 à 18. Que présentent-ils ? Quelle place occupent-ils dans les vers ? Quelle est la particularité de cette place ? Quelle dimension ces verbes confèrent-ils à Roland ?

  2. Pourquoi la référence à l’épée est-elle importante ? Pourquoi cette épée porte-t-elle un nom ? (v. 5) De la même manière pourquoi le narrateur évoque-t-il la présence d’un cheval ?(v.13)

  3. Quel est l’intérêt de la répétition du verbe « briller » (7,10) auquel s’ajoute le groupe nominal : « la selle incrustée d’or » (12)

  4. Quels sont les procédés de l’écriture épique employés dans l’extrait ?

  5. Des vers 30 à 44 : Quelle dimension la mort de Roland prend-elle ? Relevez les différents éléments qui transforment le paysage.


Texte 2 : Candide chapitre 3, Voltaire, 1759


  1. Quelle image de la guerre Voltaire donne-t-il au début du texte ?

  2. Progressivement quelles critiques sont formulées contre la guerre et ceux qui la pratiquent ?

  3. Quelle expression vous semble résumer le point de vue de Voltaire sur la guerre ?

  4. A quel registre appartient le deuxième paragraphe ?

  5. Quels rapprochements pouvez-vous faire entre ce texte et celui de Rabelais ?



Texte 3 : Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932, de « Moi d'abord la campagne, faut que je le dise tout de suite, j'ai jamais pu la sentir » à « je m'étais embarqué dans une croisade apocalyptique. »





  1. Que peut-on deviner sur le narrateur de cette histoire ?

  2. Que cherche à montrer le narrateur ? En quoi s’oppose-t-il aux autres personnages évoqués dans cette scène ? Quelles caractéristiques morales se donne-t-il ?

  3. Montrez que le narrateur reprend les procédés du registre épique pour les parodier.


Séance 17 : le personnage de Picrochole (exposé : une heure)
Séance 18 : l’utopie (1 heure)


  1. Exposé : l’utopie dans Gargantua

  2. Lecture cursive d’un groupement de textes autour de l’utopie

  • Chapitre 18 de Candide de Voltaire : une utopie des lumières

  • Extraits du Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, 1932, une dystopie.


Séance 19 : devoir en classe (2heures)
Question 1 (8 points)

Quel intérêt revêt l’insertion des harangues dans les chapitres 19, 31, 50 ?
Question 2 (12 points)

Quelle image du prince idéal propose ce texte ?



similaire:

L’Utopie 52 à 58 iconL’Utopie, nom du pays de nulle part et de la contrée qui n’existe pas
«Badebec fille du roy des Amaurotes en Utopie», pays qui est le royaume même de Gargantua son père

L’Utopie 52 à 58 iconMercuriales : parole et utopie

L’Utopie 52 à 58 iconUtopie (ce lieu qui selon l’étymologie grecque n’existe pas et que...
«Tür» (du grec thyra). Deux langues, racines de nos mythes et de nos rêves, de nos valeurs d’utopie (ce lieu qui selon l’étymologie...

L’Utopie 52 à 58 iconArticles dans des revues avec comité de lecture
...

L’Utopie 52 à 58 iconUtopie dans le monde / hors du monde : «la plus belle nuit du monde»
«la plus belle nuit du monde»3, «une clarté plus vive»4, «tout… si plein»13-14 + forme exclamative

L’Utopie 52 à 58 iconUtopie de «la propagande par le fait»
«altruiste», leur origine et leur proximité ou non de l'anarchisme conscient, et sans toujours des vérifications de dates et de lieux,...

L’Utopie 52 à 58 iconUtopie a du plomb dans l'aile, la relève somnole bercée par la pub,...
«On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments», disait André Gide






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com