Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6





télécharger 187.96 Kb.
titreNote de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6
page3/9
date de publication02.11.2017
taille187.96 Kb.
typeNote
h.20-bal.com > loi > Note
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Le Monde, édition du 28.05.2002


L'Union Européenne renforce son aide à l'intégration des Tziganes

par Mirel Bran
Avec le soutien de Bruxelles, la Roumanie et la Hongrie, candidates à l'entrée dans l'Union, ont mis en place des programmes pour répondre aux exigences européennes de protection des minorités

Faut-il oublier l'image du Tzigane nomade, déambulant son violon sous le bras, du Tzigane épris de liberté, mais resté largement un paria dans l'Est comme dans l'Ouest de l'Europe ? De jeunes Tziganes d'Europe centrale veulent renvoyer une autre image, celle d'une génération éduquée et mieux adaptée aux défis d'une société moderne. Malgré les différends qui séparent la Hongrie de la Roumanie, pays candidats à l'Union européenne, de plus en plus de jeunes Tziganes de ces pays accèdent à des études supérieures. Les idées de cette jeune élite n'ont plus rien à voir avec celles de ses parents. Si les vieux Tziganes vivaient leur origine ethnique comme un stigmate, les jeunes l'affirment et la défendent.

D'après les sources officielles, il y en aurait 150 000 en Hongrie et 400 000 en Roumanie. Selon les leaders des Tziganes, la Hongrie en compterait 500 000 et la Roumanie plus d'un million. « Ce n'est pas quelque chose qu'on va résoudre d'un coup de baguette magique, affirme Jonathan Schelem, chef de la délégation de la Commission européenne à Bucarest. C'est un processus qui va durer des décennies. En ce moment, le plus important est d'admettre qu'il y a un gros problème et de mettre en place une stratégie pour le régler. La Roumanie l'a compris et peut d'ores et déjà servir de modèle à d'autres pays. »

Projets pilotes

Il aura fallu trois ans pour que le gouvernement roumain et les représentants de la minorité tzigane se mettent d'accord sur un plan national. En 1998, la Commission européenne a débloqué 2 millions d'euros pour l'assistance technique de cette opération et la mise en place de plusieurs projets pilotes. En 2001, le budget a atteint 7 millions d'euros et, cette année, il sera revu à la hausse. Aujourd'hui, une quarantaine d'experts tziganes travaillent dans les préfectures roumaines et d'autres devraient occuper des places de conseillers dans les mairies. Quant à l'accès aux études supérieures, la Roumanie a choisi la formule de la « discrimination positive », réservant des places dans les universités. « En 1996, seulement une poignée de jeunes sont entrés dans les universités, affirme Costel Bercus, président de l'Association Romani Criss. Cette année, il y a 800 étudiants tziganes. »

En Hongrie également, plusieurs milliers de jeunes Tziganes ont obtenu un diplôme universitaire. Comme en Roumanie, ils ont mis en place des associations capables de gérer les fonds européens. La protection des minorités, qui est un des critères politiques de l'adhésion à l'Union européenne, a suscité des programmes destinés à améliorer le sort des Tziganes en Europe centrale. Pourtant, la discrimination reste bien présente. Les Tziganes sont toujours considérés comme des parias et leur accès au marché du travail est très limité.

Ce qui a changé ces dernières années, c'est l'apparition d'un noyau cultivé dans la jeune génération. « Cette nouvelle intelligentsia est l'effet de la politique européenne, explique le sociologue hongrois Martin Kovats. Néanmoins, ces jeunes Tziganes évoluent beaucoup plus vite que les sociétés où ils vivent. D'une part, ils sont capables de s'intégrer facilement dans une société moderne. D'autre part, leur haut niveau intellectuel leur permet de mesurer le rejet de la population majoritaire. Le jeune Tzigane cultivé, fier de son identité, sera de plus en plus radical. C'est pour cette raison que les pays d'Europe centrale pourraient faire face à une crise identitaire dans la future construction européenne. Si on ne s'y prépare pas, ce sera dramatique. »

Le Monde, édition du 24.08.2002


Amalgames et réactions de rejet inquiètent les Tsiganes

GENS DU VOYAGE Neuf millions en Europe
Les Tsiganes , appelés dans les textes officiels « gens du voyage », se divisent en quatre groupes : les Manouches et les Sintis, originaires d'Allemagne et d'Italie ; les Gitans, originaires du sud de la France et d'Espagne ; les Roms, ou Bohémiens, originaires d'Europe centrale et orientale, très minoritaires en France ; les Yenishes, aussi appelés « voyageurs », qui ne sont pas considérés comme des Tsiganes au sens strict du terme.

Il y aurait 9 millions de Tsiganes en Europe, dont 6 millions en Europe de l'Est et 2,5 millions en Roumanie. En France, les estimations se situent entre 200 000 et 400 000 personnes. Les Tsiganes adoptent souvent la religion du pays dans lequel ils ont longtemps séjourné. On trouve, à Marseille, des Tsiganes musulmans surnommés les « Bagdads », parce qu'ils seraient originaires d'Irak.

Les Tsiganes français sont majoritairement catholiques. Cependant, la Mission évangélique tsigane de France, créée en 1952 et membre de la Fédération protestante de France depuis 1975, revendique 100 000 fidèles.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconRésumé : L’objet de cette communication porte sur les expériences...
«Zingari» que de «Roms et Sintis», notamment pour souligner une situation plus complexe depuis la fin du xxè siècle. De plus, différents...

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconUne rencontre bouleversante
«D’où viennent les migrants ?» Je clique sur un lien et j’apprends que les migrants viennent de plusieurs pays

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconNote de synthèse

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconLa note globale regroupe des appréciations concernant
«pour» (la thèse), un «contre» (l’antithèse) et doit aboutir à une réponse nuancée (la synthèse, le «oui –ou non, mais»)

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconLes Roms de Moravie hors caméra
«blanc». Loin du scénario et de ses acteurs, loin de ceux auxquels, au bout du compte le réalisateur, Petr Vaclav, 47 ans, rend hommage...

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconTd n° 2 la question de synthese
«in vitro» nous allons travailler sur le thème de la bioéthique, chaque groupe se penchera sur une question particulière qui devra...

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconAccueil des eleves nouvellement arrives en france de 6 a 11 ans bo...

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconNote de synthèse du 10e rapport
«hébergement d’urgence» tandis qu’on réservait «hébergement d’insertion» aux chrs. Aujourd’hui, les capacités d’hébergement non conventionné...

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconNote sur l’architecture des formations préparant aux métiers de l’enseignement...
«Philosophie et philosophie du langage» r- cohabilitée avec Lyon 3 et l’ens de lyon

Note de synthèse sur l’accueil des Roms migrants en France (au 30/08/02) 6 iconRoms/Tsiganes Bibliographie indicative
«Idées reçues», éd. Le cavalier bleu. Un petit livre introductif récent qui, sans donner beaucoup d’informations, revient efficacement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com