Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire





télécharger 383.07 Kb.
titrePanorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire
page10/16
date de publication03.11.2017
taille383.07 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   16

Edition de Politique



Lundi 6 Septembre 2010
Bettencourt CGT Decryptage hortefeux nicolas sarkozy Politique retraites Thibault Woerth A la une A la une Eco
décryptage
Pourquoi Sarkozy maintient-il Eric Woerth au gouvernement ?


A priori, dans le rapport de force qui s'engage entre les syndicats et le ministre du Travail Eric Woerth, les premiers ont pris l'avantage. Ils sont à la veille d'une journée de mobilisation qui promet d'être importante, et leur interlocuteur, le « lapidé » autoproclamé, est affaibli, une batterie de casseroles tintinnabulant derrière lui. Et pourtant, contre vents et marées, Nicolas Sarkozy le maintient à son poste. Pourquoi ?

C'est un mystère d'autant plus grand que même les syndicats ont laissé entendre qu'il n'était plus un interlocuteur légitime. Eux qui s'étaient pendant longtemps abstenus d'évoquer l'impact de l'affaire Bettencourt sur la négociation à venir ont finalement saisi l'affaire de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, et les pas de clerc d'Eric Woerth sur le sujet, pour planter leurs premières banderilles.

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, a parlé de « vrai problème » : comment négocier avec une personne qui a de tels soucis personnels ? Comment faire confiance à un interlocuteur soupçonné de mentir aux citoyens ?

Rien n'y fait : le Président ne lâche pas son ministre. On ne peut donc exclure l'hypothèse que Nicolas Sarkozy a de bonnes raisons de le garder en poste, au-delà de sa compétence tant vantée et des relations d'amitié entre les deux hommes. En voici cinq possibles, qui ne sont pas exclusives les unes des autres.

C'est un étrange paradoxe. Les chiraquiens sont de retour, l'UMP se déchire à belle dents, les centristes associés (comme le ministre de la Défense Morin, qui pense à 2012) songent à prendre leurs distances, et les personnalités d'ouverture (comme Bernard Kouchner) évoquent leurs pulsions démissionnaires face aux surenchères sécuritaires...

Le camp présidentiel, jusque-là soudé derrière son chef, s'effrite à vue d'œil.

Et finalement, le seul ciment solide, c'est la défense de l'honneur du ministre Eric Woerth. Là-dessus, aucune fausse note n'a été entendue (à l'exception mineure de Christine Boutin) : tous les piliers de la majorité ont défendu l'honnêteté d'un ministre qui a été « injustement » attaqué dans le seul but, selon eux, de faire dérailler la réforme des retraites.

Le conseiller d'un ministre nous racontait récemment :

« En fait, Woerth est si fragilisé que personne, parmi les députés de la majorité, n'osera introduire d'amendements embarrassants pour lui. Son texte pourrait finalement passer plus facilement. »

Comment faire de la fragilité une force, comme au judo...

Dans le fonctionnement de la Ve république, c'est le Premier ministre qui joue généralement le rôle de « fusible ». Or, le locataire actuel de Matignon, François Fillon, semble totalement immunisé contre le risque de griller sous la chaleur de la grogne publique. Il a su amadouer l'opinion par son calme et ses silences.

Une situation difficile pour Nicolas Sarkozy.

Depuis l'affaire Woerth, le Président n'est plus la seule cible. Woerth attire les flèches, y compris sur le dossier Bettencourt, dans lequel le Président n'est pourtant pas absent : la comptable de la milliardaire a évoqué des enveloppes qui lui auraient été remises lors de dîners chez les Bettencourt, et les carnets de François-Marie Banier désignent également Sarkozy comme le bénéficiaire de financements.

Tant qu'Eric Woerth occupe le viseur des médias et de l'opposition, la polémique est circonscrite.

Quel que soit le ministre qui conduira la négociation sur les retraites, il va être extrêmement secoué. Et pour faire passer la réforme, le Président aura peut-être besoin de le changer au milieu du gué. Ou de faire monter François Fillon en première ligne : ce dernier s'y prépare, et il défendra la réforme, aux côtés de Woerth, au cours de l'émission « A vous de juger » jeudi soir sur France 2.

Quitte à sacrifier Woerth, Nicolas Sarkozy a donc intérêt à choisir le meilleur moment de la négociation, lorsqu'une telle initiative permettra de débloquer une situation difficile.

... parce qu'il connaît trop de secrets. Simple hypothèse. N'oublions pas qu'il a été trésorier de l'UMP pendant huit ans.

Eric Woerth n'est pas le seul ministre exposé. Et selon la théorie bien connue du peigne (quand une dent tombe, les autres ne tardent pas à suivre), le risque est de voir les médias s'en prendre aux autres ministres fragiles proches du Président. A commencer par Brice Hortefeux, ami de très longue date de Nicolas Sarkozy.

Ce dernier, en passant de l'Immigration à l'Intérieur, n'a pas réussi à se débarrasser de son image de ministre xénophobe. Sa dernière proposition -déchoir de leur nationalité les polygames- n'a pas arrangé cette image, et le président de la République a finalement choisi de le désavouer sur ce point.

Brice Hortefeux, condamné pour « injure raciale » en juin dernier (pour son « quand il y en a un ça va », etc) attend la décision de la cour d'appel. Si sa condamnation est confirmée, Sarkozy aura du mal à le garder au gouvernement, surtout s'il s'est déjà séparé d'Eric Woerth.

Photo : Eric Woerth lors du campus UMP au Port-Marly le 31 août 2010 (Philippe Wojazer/Reuters)


Pascal Riché



Tous droits réservés : Rue89



1D9733F383001C0F55D613E0730DE18611305B0922BA10CB20CC4D6




Retour Sommaire

Protection sociale


Mardi 7 Septembre 2010
Cuisine
Un grand forum sur la bataille des retraites

1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   16

similaire:

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/07/2010 cgt sommaire
«régression générale» des financements et les baisses de subventions de l’État et des collectiv

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 01/04/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 26/02/2009 cgt sommaire

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 04/04/2008 cgt sommaire
«collecte géante» de solidarité avec les travailleurs de Dacia, en lutte pour des augmentations de salaires en Roumanie

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 16/03/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 20/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 24/08/2009 revue de presse ffr sommaire

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 28/04/2009 revue de presse ffr sommaire
J’ai tendance à ne pas complimenter très souvent. Au point d’apparaître un peu injuste

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconPanorama de presse 05/08/2009 revue de presse ffr sommaire
...

Panorama de presse 07/09/2010 cgt sommaire iconLes Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com