A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily





télécharger 302.74 Kb.
titreA messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily
page23/29
date de publication22.10.2016
taille302.74 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   ...   29

Transformations de l’art de vaincre.



Il ne faut pas oublier que l’apport du marxisme appliqué ne se situe ni dans l’économique – il serait cruel d’insister – ni même dans le religieux. Dans le domaine du dogmatisme activiste, l’Islam, et même le Christianisme au temps des guerres de religion, a été plus loin. L’apport propre du marxisme appliqué, disons du marxisme réel, relève d’une discipline générale, d’un genre, dont, si l’on pense avec rigueur, les sciences et arts de la guerre ne constituent qu’une espèce. On pourrait le nommer Polémique, ce qui entraînerait des confusions de langage. Disons plus simplement que c’est l’art de vaincre. La guerre mondiale simultanée et généralisée qui a donné lieu aux deux expériences meurtrières de la première moitié du XXe siècle, est devenue un moyen trop coûteux pour l’humanité, à quelque camp qu’elle appartienne. Trop coûteux et ne menant en aucun cas à la victoire. Le camp survivant – et dans quel état ! – aurait le monde entier, la reconstruction du monde entier « sur les bras ». Et c’est à peu près la plus désastreuse des opérations qu’on puisse concevoir. Les meilleures têtes du Kremlin ont apparemment compris ce problème – ce qui n’exclut pas du tout çà et là les guerres, petites et moyennes (au contraire) mais seulement la guerre mondiale, qui est en train de devenir plus un sujet académique qu’une éventualité immédiate ou prochaine.

Les sociétés occidentales du fait de leur extrême complexité, de leur caractère composite et de leur fonctionnement délicat, présentent un indice de vulnérabilité élevé. Tant sur le plan horizontal ou géographique, c’est-à-dire sur celui de la coexistence des peuples divers sur la terre, que sur le plan vertical ou sociologique, celui de la stratification et de la différenciation à l’intérieur d’une même société, l’histoire que nous vivons divise à chaque époque les hommes en « catégories bénéficiaires » et en « catégories victimes ». Peu importe que, sur le plan objectif, ces qualificatifs soient ou non mérités, il suffit de parler de catégories qui s’estiment soit l’un soit l’autre. L’acquit historique de ce que j’appellerai le « marxisme appliqué », non le marxisme qu’on dit mais celui qu’on fait, est – l’Occident pris dans sa totalité étant ce qu’il est – d’envenimer autant que possible les différences et d’empoisonner les disparités qui s’y troouvent, bref de monter avec succès le grand cheval de bataille des inégalités, étant entendu que les inégalités qui règnent chez eux sont beaucoup plus rigides et implacables que celles qu’on rencontre ici.

Il ne s’agit pas là d’une invention proprement dite. Les puissances historiques ont eu pour habitude de provoquer et d’entretenir la discorde chez l’ennemi. Mais le caractère systématique, mondial, et supposant le fonctionnement d’une organisation elle-même systématique et mondiale, le caractère généralisé, c’est-à-dire n’omettant aucune possibilité conflictuelle sur la planète, suffit à établir l’originalité historique du premier, et sans doute du seul totalitarisme de l’histoire (si on prend les mots dans un sens rigoureux). L’insuffisance technique des sociétés qui ont précédé la nôtre ne permettait pas un vrai totalitarisme. Aucun despote jusqu’à nos jours ne pouvait surveiller scientifiquement ses sujets. On pourrait définir l’Occident comme la culture, comme le type de civilisation qui est menacé dans son essence même par un tel défi.

Mais la pleine compréhension par nous de ce défi, j’entends une compréhension généralisée ou en voie de généralisation, est relativement récente, et n’est pas, loin de là, vraiment générale dans nos sociétés. Je ne suis pas le seul à avoir expliqué ces choses depuis presque un demi-siècle, mais sans doute fallait-il pour qu’une telle compréhension ait pleinement lieu, que les faits aient permis à tous les esprits au moins moyennement doués, d’éliminer successivement toutes les interprétations-échappatoires, et d’avoir été ramenés à la seule hypothèse qui a tenu assez pour devenir certitude.

1   ...   19   20   21   22   23   24   25   26   ...   29

similaire:

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconVidal sarah (procuration à bezombes martine), labadens lucie (procuration...
«circulation, stationnement, accessibilité sécurité» dont Monsieur Bruno berardi était membre

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconBibliographie de Michel Henry 14

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconPÉdagogie et didactique : de l'art a la manière jean-Michel delaplace...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconL’association «Chorale marc-antoine-charpentier» a été constituée le 3 juin
«Société des Concerts du Conservatoire» devenue depuis «Orchestre de Paris» et des mélodies (par Jean Martin et Simone Hemmerdinger)....

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconRencontre avec Lewis carroll et Christophe leroy
...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconApproches historiques des sexualités, xixe-xxe siècles
«Gustave Courbet : L’Ori-gyne du monde, image ob-scène ?» et Jean-Michel Devésa, «Exaltation de la sexualité, des femmes, et de l'érotisme...

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconMesdames, mesdemoiselles et Messieurs

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconBonjour Mesdames & Messieurs de la presse

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconSaint Michel à Castres (27 septembre 2012)
«Voici vraiment un homme sans détours, un homme qui ne sait pas mentir.» (Evangile de la messe de saint Michel)

A messieurs Henry de Lesquen Michel Leroy Jean-Antoine Giansily iconValentine Zuber
«La laïcité est la possibilité de l’expression responsable de nos libertés», in Jean-Michel Ducomte et Pierre Tournemire (ed.), La...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com