Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d'abus





télécharger 375.53 Kb.
titreConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d'abus
page14/21
date de publication04.11.2017
taille375.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   21

Conclusion


Alice Miller, docteur en philosophie, psychologie et sociologie, ainsi que chercheur sur l’enfance, a consacré une grande partie de sa vie à l'étude des causes des maltraitances faites aux enfants et de leurs conséquences quand ils deviennent adultes. Elle en arrive à la conclusion que la violence dans notre société, notamment les crimes, sont dus aux sévices et autres maltraitances subis dans l'enfance, toutefois que l'individu victime peut s'en sortir à l'aide d'un témoin secourable -lire l'œuvre d'Alice Miller afin d'en comprendre les contours et la portée- [14]: "Les humiliations, les coups, les gifles, la tromperie, l’exploitation sexuelle, la moquerie, la négligence etc. sont des formes de maltraitances parce qu’ils blessent l’intégrité et la dignité de l’enfant, même si les effets ne sont pas visibles de suite. C’est à l’âge adulte que l’enfant maltraité jadis commencera à en faire souffrir les autres. [...] Les enfants battus apprennent très tôt la violence qu’ils utiliseront adultes en croyant à ce qu’on leur a dit : qu’ils ont mérité les punitions et qu’ils étaient battus « par amour ». Ils ne savent pas qu’en vérité la seule raison des punitions qu’ils ont subies était due au fait que leurs parents ont subi et appris la violence très tôt sans la remettre en cause. À leur tour ils battent leurs enfants sans penser leur faire du mal." 111
Des enquêtes sociologiques par questionnaire et des analyses de cas clinique portant sur les troubles de santé et diverses prises de risque telles que les retards de paiement ou les accidents de la route ont montré clairement la gravité des conséquences des traumatismes entrainés par les problèmes familiaux vécus avant 18 ans. Par exemple, selon les travaux que Georges Menahem (1992, 1994) a réalisés à partir de grandes enquêtes statistiques de l'Insee et de l'IRDES, les maltraitances connues durant l’enfance se traduisent dans des plus grandes fréquences à la fois des prises de risque et des troubles de santé à l’âge adulte.


  • la séparation des parents a bien moins de conséquences négatives à l'âge adulte que la prolongation des situations de mésentente ou de conflit des parents qu'aurait eu à supporter l’enfant (67 % de plus de déclarations de maladies dans les cas de conflit parental sans séparation que dans les cas de séparation sans conflit, pour une liste de 28 maladies chroniques et pour des proportions comparables d'âge et de sexe)

  • le grave manque affectif ou l’absence des parents supérieure à un an sont associées avec des prises de risque plus fréquentes et avec des dégradations plus probables de la santé (respectivement 49 % et 36 % de plus de maladies chroniques que la moyenne de la population)


D'autres exemples concernent la vulnérabilité aux situations d'exclusion sociale, sujet sur lequel de nombreuses enquêtes ont été conduites en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni :


  • Les travaux de Jean-Marie Firdion et Maryse Marpsat (2000) montrent très clairement que le risque de s'engager dans une trajectoires de SDF est fortement accru par le fait d'avoir vécu des graves problèmes familiaux (mésentente ou violence des parents) durant sa jeunesse.

  • Ces résultats sont confirmés également par les enquêtes de Maryse Esterle-Hedibel (1997) pour les itinéraires des jeunes s'engageant dans des bandes aux comportements violents.

  • Les études de l'IRDES sur les personnes recourant aux services de soins gratuits montrent, par exemple, les liens entre maltraitance durant l'enfance, propension à se retrouver dans des situations précaires et plus forte fréquence des prises de risque en matière de santé112.

  • les travaux de Serge Paugam (2005) en ce qui concerne d'autres trajectoires en rupture vont dans le même sens, en particulier l'étude de la cohorte dite [SIRS]113 [17] qui s'appuie sur une enquête conduite en Île-de-France dans cinq Zones urbaines sensibles (ZUS) avec le soutien de l’Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, de l’Ined et de l’Inserm.


Mais tous les enfants maltraités ne deviennent pas tous délinquants ou violents ou enfermés dans les comportements à risque ou d’échec, ou selon leur degré de fragilité, dans la dépression, l’isolement social etc.

Heureusement, certains arrivent à s’en sortir (à « remonter la pente » durant leur vie) et même à « réussir »114.
La nécessité de la prévention voire de la sanction :
La prévention de la violence conjugale et de l’exposition des enfants à la violence demeure une priorité mondiale115.

la prévention  passe aussi par l’information des acteurs agissant pour la protection de l’enfance (assistants sociaux, psychologues scolaires, éducateurs, instituteurs …) sur la réalité et l’existante des maltraitances psychiques.

Il faut apprendre ces acteurs à détecter et signaler aux autorités compétentes (directeur, justice …) les points décrits au chapitre « Comment détecter les maltraitances et de la difficulté de les détecter ».
Concernant les parents maltraitants, selon les cas et les situations :


  1. soit un apprentissage à la « parenté », avec un soutien psychologique et social d’éducateurs, de psychologues, dans le cas de parents en difficultés, dépassés, qui sont en train de couler, qui ont des difficultés (plutôt de bonne foi, mais ayant de mauvaises méthodes éducationnelles etc.) …

  2. un rappel à la loi, voire des sanctions répressives, voire un placement temporaire ou définitif de l’enfant, dans le cas de maltraitances perverses avérées116, selon la gravité des maltraitances et des violences psychiques.


Le juge ne doit jamais oublier d’être circonspect, que cela soit envers la parole de l’enfant ou envers la parole des parents. En effet, les enfants peuvent mentir mais certains parents peuvent être aussi des menteurs pathologiques, sans scrupules117. Le juge doit être informé et avoir aussi présent l’esprit que l’enfant peut ou pourrait être aussi victime du « syndrome d’aliénation parentale », d’un chantage affectif ou du « syndrome de Stockholm » (voir les annexes, ci-après, sur ces deux sujets).
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   21

similaire:

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\75% de la population vit avec moins de 160 dollars par an, soit moins...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Les réflexions qui suivent émanent de l’expérience de la «traduction»...
«complète», l’in-folio. Cela dit, IL est pour le moins ironique que les oeuvres du plus célèbre dramaturge de la planète aient bien...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Fiche Histoire des Arts : Arts Engagés
«Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant» mais «à l’heure du couvre-feu, des doigts errants avaient écrit morts pour...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Le mot panthéon désigne au choix deux types de lieux : l'un antique,...
«actif» de nos jours, faisant que les français ne le considèrent pas seulement comme un lieu historique, auquel on aurait donné une...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Scénario d’avenir pour l’Eglise en France
«papy-boom» chez les prêtres et de la chute du nombre des baptêmes, l’Église de France devra, d’ici à 2024, continuer sa mission...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Les trois âges de l’impuissance européenne
«moins heureuse» qu’asymétrique et, pour reprendre l’image célèbre de Warren Buffett, la crise, comme la mer qui se retire, révèle...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\En quête des étapes de renouveau de l’esprit d’entreprise français
«déclinisme» une propension à réagir moins vite et moins fort aux mutations générales et donc à perdre en compétitivité

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\6f- les phases de la démocratie contemporaines
«fin de l’histoire», politique à tout le moins. Tout cela dit, bien sûr, en attendant d’autres temps qui ne manqueront pas de venir...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours
«nimby» à «bobo» en passant par les «zfu», «équilibre spatial» ou encore «gentrification», l’urbain semble susciter la création de...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Yvic pineau@cardinalis-event com
«web sémantique». Quels que soient les définitions et les moyens de le qualifier, le web 0 met le web 0 sinon au placard, du moins...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com