Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d'abus





télécharger 375.53 Kb.
titreConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d'abus
page3/21
date de publication04.11.2017
taille375.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

La difficulté à établir la réalité de la maltraitance psychique



Depuis novembre 2006, l’auteur tient une permanence téléphonique auprès de malades, afin qu’ils puissent parler de leur souffrance, au sein d’une association de soutien à des malades souffrant de céphalées de tension chronique14 15.

Or par ces échanges téléphoniques, l’auteur a pu constater qu’entre 20 à 30% des malades disent avoir subi des maltraitances, en particulier psychiques, durant leur enfance, certaines perdurant encore à l’âge adulte16.
L’auteur a pu constater de flagrant est qu’il est, en général, très difficile aux malades d’en parler et de se confier17.
Les maltraitances psychologiques, que l’auteur va décrire sont, elles, toujours intentionnelles, volontaires et sciemment commises18. Elles ne sont pas dues à une quelconque maladie mentale, telle une psychose etc., qui aboliraient totalement le discernement ou le jugement de celui qui les commet19.

Mais elles ont souvent une dimension perverse, psychopathologique.

Les « maltraitants » déploient parfois des trésors d’imagination, allant jusqu’à la folie, pour que les maltraitances, qu’ils font subir à leur victime, soient éternellement cachées, indétectables, cherchant sans fin à « sauver les apparences », et à ne se faire jamais prendre. Il y a chez eux, une dimension « jeu », et une jouissance extrême à tromper tout le monde _ y compris les proches _ et à ne se faire jamais prendre.
Dans ces domaines, il n’est pas facile de faire la part de la vérité, lorsque la réalité de la maltraitance psychique se dérobe sans cesse, et où l’on n’est jamais certain, à son corps défendant, que l’on n’est pas soi-même victime d’une imagination débordante ou délirante, d’une paranoïa en soi, qui interpréterait, systématiquement de travers, des faits, somme toute, anodins.

Et donc, certains malades malgré leur souffrance psychique permanente, vont souvent nier la réalité de la maltraitance psychique, dont ils font régulièrement l’objet.
Ce qui rend le diagnostic des plus difficiles est que l’enfant maltraité couvre généralement son parent de peur d’être abandonné, séparé de lui.

La dimension perverse de certains « bourreaux » (parents ...)



Les parents maltraitants « pervers » sont des souvent des personnes « intéressés », utilitaristes, très « égoïstes » [, pensant qu’à eux-mêmes].
Les parents « pervers » veulent faire plier le monde à leur exigence [par n’importe quel moyen].

Ils ne veulent pas que ceux qui sont sous leur coupe s’en « sortent ». Ils leur confisquent souvent l’espoir de pouvoir s’en sortir. L’enfant n’est pour eux qu’une extension d’eux-mêmes, un objet.
Souvent chez le menteur habituel : un plaisir même éprouvé à mentir, c'est-à-dire de convaincre fallacieusement avec naturel. Ce type de menteur devient maître de ses émotions au point de communiquer aussi aisément des émotions factices que des véritables20.
Manipuler un enfant est beaucoup plus facile que manipuler un adulte. Un enfant est plus vulnérable, plus facile à modeler, à façonner... encore que l’on découvre un véritable travail d’aliénation mentale effectué aussi par des adultes sur leur compagne ou compagnon21 22.

Chez certains, il y a un vrai désir ou une vraie addiction à faire mal, à faire souffrir, à blesser, à s’amuser des autres.
« Il se considère au-dessus des loi. Il veut la destruction financière de l’autre. Il magouille pour détruire. C’est effrayant d’entendre autant de mensonges. Il se pose en victime ».

« La femme de Jean-Jacques, elle, poussait la perversité jusqu’à multiplier les fausses tentatives de suicide « juste pour ne pas avoir à s’occuper des enfants » »23.
Un tel va jusqu’à s’envoyer des lettres anonymes à lui-même, pour faire croire qu’il est victime d’une persécution24.
« Ils vont alors faire le tour des médecins afin de se faire délivrer des certificats médicaux de complaisance pour tenter de parvenir à leurs fins »25.
L’auteur a connu deux cas exceptionnels, le cas de Virginie et le cas de Joël. Virginie paraissait immensément « bonne » et « innocente ». Elle avait un joli visage doux, sur lequel s’imprimait l’image du « ravissement intérieur ». Elle avait une très jolie voix, presque fragile, et une très belle écriture. Quand on la rencontrait, on ne pouvait que lui faire confiance. Il était impossible de penser qu’elle puisse être « mauvaise ». Et pourtant, cette jeune femme profondément « mégalomane », très déséquilibrée, « nymphomane », changeait de partenaire sexuel chaque semaine26. Elle faisait régulièrement passer pour une victime innocente, pour obtenir, régulièrement, le retour d’affection de sa famille et pour mystifier les autres27.

Joël, un passionné de vélo, paraissait lui aussi extrêmement « bon ». Son visage donnait l’impression d’être rempli d’amour, vous regardant les yeux pétillants et rieurs. Quand il vous faisait une promesse, on avait l’impression que cette personne ne pouvait vous mentir. Et pourtant, cette personne ne cessait de vous mentir d’une façon pathologique, de ne jamais tenir ses promesses et de vous manipuler autrui (sans fin)28. Et il était extrêmement « avare » et « pathologiquement » intéressé par l’argent. Or sa famille mettait ses mauvais côtés (ses mensonges, son avarice) sur le compte d’un trauma crânien, subi suite à un grave accident, survenu en 200429 30.

Il arrive aussi que coexistent, au sein de la même personne, une mentalité (psychologie) de bourreau et une de victime, ce qui les rend plus complexes, plus difficiles à comprendre et … plus trompeuses31.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\75% de la population vit avec moins de 160 dollars par an, soit moins...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Les réflexions qui suivent émanent de l’expérience de la «traduction»...
«complète», l’in-folio. Cela dit, IL est pour le moins ironique que les oeuvres du plus célèbre dramaturge de la planète aient bien...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Fiche Histoire des Arts : Arts Engagés
«Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant» mais «à l’heure du couvre-feu, des doigts errants avaient écrit morts pour...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Le mot panthéon désigne au choix deux types de lieux : l'un antique,...
«actif» de nos jours, faisant que les français ne le considèrent pas seulement comme un lieu historique, auquel on aurait donné une...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Scénario d’avenir pour l’Eglise en France
«papy-boom» chez les prêtres et de la chute du nombre des baptêmes, l’Église de France devra, d’ici à 2024, continuer sa mission...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Les trois âges de l’impuissance européenne
«moins heureuse» qu’asymétrique et, pour reprendre l’image célèbre de Warren Buffett, la crise, comme la mer qui se retire, révèle...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\En quête des étapes de renouveau de l’esprit d’entreprise français
«déclinisme» une propension à réagir moins vite et moins fort aux mutations générales et donc à perdre en compétitivité

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\6f- les phases de la démocratie contemporaines
«fin de l’histoire», politique à tout le moins. Tout cela dit, bien sûr, en attendant d’autres temps qui ne manqueront pas de venir...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours
«nimby» à «bobo» en passant par les «zfu», «équilibre spatial» ou encore «gentrification», l’urbain semble susciter la création de...

Considèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les enfants que les autres formes d\Yvic pineau@cardinalis-event com
«web sémantique». Quels que soient les définitions et les moyens de le qualifier, le web 0 met le web 0 sinon au placard, du moins...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com