Thèse de sciences de l’éducation





télécharger 458.8 Kb.
titreThèse de sciences de l’éducation
page2/50
date de publication04.11.2017
taille458.8 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > loi > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

Introduction

Un débat permanent et polémique


p.7

(...) La question de la réduction des inégalités constitue sans doute un débat permanent de la société française, mais n’en est pas moins porteur de telles charges affectives et politiques qu’il déclenche souvent des polémiques.

Cl. Durand-Prinborgne : le choix de réduire les inégalités


(...) Il s’agit, le choix politique initial de réduction des inégalités étant posé, d’étudier le système éducatif dans son action pour envisager, ou faire envisager, les possibilités d’amélioration.

Les moyens à mettre en oeuvre dans l’étude des inégalités scolaires : inventaire, objectivité, mobiles, rigidités, sensibilités, effets...


Il faut donc identifier les actions et les analyser. L’analyse peut être conduite en quête constante d’objectivité. Elle suppose la recherche des desseins des décideurs et de leur objectifs   implicites ou explicites  , l’examen du dispositif adopté, celui de sa mise en oeuvre compte tenu des rigidités, des sensibilités, des réactions, et l’examen des effets, volontaires ou non, satisfaisants ou pervers, ainsi que celui des moyens d’évaluation ou de pilotage.

Les quelques thèses ultra-égalitaristes sont heureusement minoritaires et peu influentes


p.12

(...) Quelques thèses, (...) minoritaires, se sont prononcées dans le sens d’une adaptation radicale de l’Ecole consistant à lui confier comme fonction première de réduire les inégalités sociales et d’aller vers une société qui renverse les inégalités au profit des défavorisés. Ces thèses sont restées sans influence réelle sur les niveaux politiques de décision en matière scolaire et sur les comportements collectifs au sein de l’institution scolaire. Les quelques expériences politiques en ce sens, de déculturation, quand ce n’est pas d’élimination physique, des élites bourgeoises, tant en Chine qu’au Cambodge, ne sauraient constituer un modèle de référence en dehors du fait qu’elles ont peu de chances, heureusement, d’être appliquées en France.

Cl. Durand-Pr : la fonction de l’école est d’effacer ou corriger les inégalités


p.13

(...) Il s’agit de faire en sorte que face à l’enseignement, à l’apprentissage des savoirs et savoir-faire nécessaires en vue de l’insertion dans la vie active, à l’appropriation du savoir, les inégalités ne soient tenues ni pour acquises, ni comme un mal nécessaire. (...) Il faut ensuite déterminer par quels moyens l’Ecole, ouverte à toutes les couches d’une population, peut assurer aux différentes populations scolarisées les meilleures chances de succès en effaçant ou en corrigeant les inégalités.

Le Snalc : ouvert à la démocratisation scolaire et sociale, mais pas au prix d’un abaissement de la sélection


(...) On peut lire dans la revue syndicale du SNALC (Syndicat national autonome des lycées et collèges) -CSEN, La Quinzaine Universitaire, du 1er octobre 1986 : « la démocratisation de l’enseignement répond, sans contestation possible, à une exigence de justice : permettre à tous les hommes, autant que possible, d’accéder à un type de culture par laquelle ils se réalisent et deviennent capables de s’intégrer, économiquement comme socialement, à la communauté nationale à laquelle ils appartiennent, tel est en effet le devoir de chaque Etat vis-à-vis de ses membres. Pourtant, si la démocratisation de l’enseignement est incontestable dans son principe, ses voies peuvent être discutées, et en particulier celles qui viennent d’être dessinées par M. Chevènement et reprises par son successeur à la tête de l’Education Nationale, M. Monory. Car se fixer pour objectif de mener 80 % d’une génération d’élèves au niveau du baccalauréat d’ici à l’an 2000, ce n’est pas simplement espérer une efficacité renouvelée de l’école qui faciliterait l’accès d’un nombre croissant de jeunes à la fin de l’enseignement secondaire, c’est engager l’Education Nationale   à ses différents niveaux   à se faire moins sélective, l’inviter à accueillir des élèves qu’autrefois elle aurait refusés et l’amener à restreindre ses exigences et finalement modifier ses objectifs.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

similaire:

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de sciences de l’éducation

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie Thèse
«Observer et comprendre les évolutions démographiques» in Chenu A. et Lesnard L. (dir.), La France dans les comparaisons internationales-Guide...

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse en vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences du langage

Thèse de sciences de l’éducation iconUfr psychologie – sciences de l’education

Thèse de sciences de l’éducation iconHistoire Géographie Education civique Sciences et technologie

Thèse de sciences de l’éducation iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com