Thèse de sciences de l’éducation





télécharger 458.8 Kb.
titreThèse de sciences de l’éducation
page7/50
date de publication04.11.2017
taille458.8 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > loi > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   50

Les prévisions de la Fondation européenne de la culture expliquent les ambitions ministérielles (de gauche comme de droite) pour le baccalauréat


p.28

(...) Dans de telles perspectives européennes les choix du gouvernement de Laurent Fabius et du ministre Jean-Pierre Chevènement de porter à 80 % d’une tranche d’âge ceux qui auront reçu une formation de niveau IV, choix repris par R. Monory après les élections de mars 1986, sont tout à fait sensés et raisonnables.

R. Haby justifie sa réforme par des motifs à la fois de justice sociale et d’économie nationale


(...) Dans les travaux qui préparent la réforme Haby le document ministériel utilisé pour justifier la démocratisation et la modernisation du système retient deux arguments : celui des ressources humaines, de la prise en compte des besoins économiques nationaux et celui de la justice sociale. (René haby, Pour une modernisation du système éducatif, Les cahiers français, n° spécial, hors série, la Documentation française, 1975, p. 2 : « Faire en sorte que toutes les catégories sociales aient accès, dans des conditions de chances égales, à ces formations est devenu un objectif essentiel du système éducatif. D’où la nécessité, tant pour des raisons de justice sociale que pour ne laisser en friche aucun talent potentiel... »

Le rapport préparatoire au VI° plan exprime l’indépendance de l’accroissement du nombre de diplômés et de l’égalité des chances


(...) Le rapport préparatoire au VI° Plan, dans le domaine de l’Education, comprenait une formule souvent critiquée à l’extrême-gauche et interprétée comme un refus de démocratisation et de modernisation :

« Il est souvent avancé que la volonté de démocratisation rejoint tout naturellement la nécessité de pourvoir à un nombre de postes plus élevé en raison du développement économique. Cette conjonction n’est pas certaine, il est possible de concevoir un système d’enseignement qui réponde aux exigences de la vie économique sans assurer une égalité des chances supérieure à celle qui existe présentement.

On peut aussi se contenter de progrès réalisés sur une longue période qui reposeraient sur l’inévitable renouvellement de l’élite et son élargissement progressif.

Compte-tenu de ces éléments, il paraît certain que la volonté d’assurer une plus grande égalité des chances ne peut résulter que d’un choix politique.

La marche vers l’égalité revendiquée de manière consensuelle pour des motifs justicialistes, nationaux ou économiques


p.30

(...) La marche vers l’égalité prolonge dans notre présent une tradition historique. Elle peut être matière à consensus et peu importe que les uns y croient pour la Justice, d’autres pour la grandeur de la Nation, d’autres pour l’efficacité de l’appareil de production.

II. Quelle égalité ?


p.31

« Démocratiser » est-il « égaliser » ?


(…) Démocratiser l’enseignement, n’est-ce pas lutter contre les inégalités, tendre vers l’égalité des élèves ?

Question : « démocratiser » est-il forcément égaliser ? Quelle acception de la « démocratisation » recouvre les idéaux à la fois égalitaire et libertaire ?


Démocratiser est-il lutter contre les inégalités, tendre vers « l’égalité » des élèves (et dans ce cas, de quelle « égalité » s’agit-il) ?

Cette question n’est pas tranchée. Car « démocratiser » signifie aussi (et surtout ? En premier ou en second lieu ?) promouvoir la liberté individuelle d’expression, de réussite, d’épanouissement (contre la dictature et le totalitarisme). Il est évident que l’égalitarisme politique est antagoniste avec la liberté individuelle (ce pourquoi les régimes égalitaristes sont considérés comme totalitaires et anti-démocratiques). « Démocratiser » peut donc être compris par les uns comme « égaliser » (au risque de porter atteinte à la liberté individuelle) ou comme « libéraliser » (au risque d’admettre un certain degré d’inégalité de réussite ou de revenu).

On peut accorder les idéaux de liberté et d’égalité si « l’égalité » des élèves est entendue dans l’acception « d’égalité des chances sociales à épanouir pleinement ses potentialités personnelles ». Ces idéaux sont en revanche antagonistes si l’on entend « l’égalité des élèves » comme égalité de leurs résultats, étant donnée la diversité naturelle des potentialités cognitives.

Idéaux d’égalité et de liberté peuvent se rejoindre et s’accorder dans la connaissance des mécanismes neurobiologiques d’apprentissage et de cognition : l’égalisaion absolue des capacités cognitives et des réussites scolaires est impossible ; leur égalisation relative n’est possible qu’au prix d’une atteinte au droit individuel de plein épanouissement personnel ; une « égalité des chances sociales de réussite personnelle » conjugue seule les idéaux de liberté individuelle et d’égalité.

C’est dans cette acception que « démocratiser » recouvre un sens à la fois égalitaire et libertaire.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   50

similaire:

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de sciences de l’éducation

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie Thèse
«Observer et comprendre les évolutions démographiques» in Chenu A. et Lesnard L. (dir.), La France dans les comparaisons internationales-Guide...

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse en vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences du langage

Thèse de sciences de l’éducation iconUfr psychologie – sciences de l’education

Thèse de sciences de l’éducation iconHistoire Géographie Education civique Sciences et technologie

Thèse de sciences de l’éducation iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com