I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE





télécharger 89.81 Kb.
titreI. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE
page1/8
date de publication06.11.2017
taille89.81 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8
Introduction commune

I. LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE ACQUISE AU COLLÈGE


À l’issue de ses études au collège, l’élève doit s’être construit une première représentation globale et cohérente du monde dans lequel il vit. Il doit pouvoir apporter des éléments de réponse simples mais cohérents aux questions : « Comment est constitué le monde dans lequel je vis ? », « Quelle y est ma place ? », « Quelles sont les responsabilités individuelles et collectives ? ».

Toutes les disciplines concourent à l’élaboration de cette représentation, tant par les contenus d’enseignement que par les méthodes mises en œuvre. Les sciences expérimentales et la technologie permettent de mieux comprendre la nature et le monde construit par et pour l’Homme. Les mathématiques fournissent des outils puissants pour modéliser des phénomènes et anticiper des résultats, en particulier dans le domaine des sciences expérimentales et de la technologie, en permettant l’expression et le développement de nombreux éléments de connaissance. Elles se nourrissent des problèmes posés par la recherche d’une meilleure compréhension du monde ; leur développement est également, pour une très large part, lié à la capacité de l’être humain à explorer des concepts théoriques.

Ces disciplines ont aussi pour objet de permettre à l’élève de comprendre les enjeux sociétaux de la science et de la technologie, ses liens avec les préoccupations de chaque être humain, homme ou femme. Les filles en particulier doivent percevoir qu’elles sont à leur place dans le monde des sciences à l’encontre de certains stéréotypes qui doivent être combattus.

La perspective historique donne une vision cohérente des sciences et des techniques et de leur développement conjoint. Elle permet de présenter les connaissances scientifiques comme une construction humaine progressive et non comme un ensemble de vérités révélées. Elle éclaire par des exemples le caractère réciproque des interactions entre sciences et techniques.

1. Unité et diversité du monde


L’extraordinaire richesse de la nature et la complexité de la technique peuvent être décrites par un petit nombre de lois universelles et de concepts unificateurs.

L’unité du monde est d’abord structurelle : la matière, vivante ou inerte, est un assemblage d’atomes, le plus souvent organisés en molécules. Les propriétés des substances ou des espèces chimiques sont fonction de la nature des molécules qui les composent. Ces dernières peuvent se modifier par un réarrangement des atomes donnant naissance à de nouvelles molécules et ainsi à de nouvelles substances. Une telle transformation dans laquelle la nature des atomes, leur nombre total et la masse totale restent conservés est appelée transformation (ou réaction) chimique. La matière vivante est constituée d’atomes qui ne sont pas différents dans leur nature de ceux qui constituent la matière inerte. Son architecture fait intervenir un niveau d’organisation qui lui est particulier, celui de la cellule, elle-même constituée d’un très grand nombre de molécules et siège de transformations chimiques.

Les êtres vivants possèdent un ensemble de fonctions (nutrition, relation, reproduction) qui leur permettent de vivre et de se développer dans leur milieu.

Les échanges entre l’organisme vivant et le milieu extérieur sont à l’origine de l’approvisionnement des cellules en matière (nutriments et dioxygène permettant la transformation d’énergie et le renouvellement des molécules nécessaires à leur fonctionnement) et du rejet dans le milieu de déchets produits par leur activité.

Il existe aussi une unité de représentation du monde qui se traduit par l’universalité des lois qui régissent les phénomènes naturels : la conservation de la matière, qui se manifeste par la conservation de sa masse totale au cours des transformations qu’elle subit, celle de l’énergie au travers de ses transformations sous diverses formes. Les concepts d’échange de matière, d’énergie et d’information sous- tendent aussi bien la compréhension du fonctionnement des organismes vivants que des objets techniques ou des échanges économiques ; ils sont également la base d’une approche rationnelle des problèmes relatifs à la sécurité et à l’environnement. Ce type d’analyse est particulièrement pertinent pour comprendre les besoins auxquels les objets ou les systèmes techniques répondent ainsi que la constitution et le fonctionnement de ces objets.

C’est au contraire une prodigieuse diversité du monde que met en évidence l’observation quotidienne des paysages, des roches, des espèces vivantes, des individus… Il n’y a là aucune contradiction : ce sont les combinaisons d’un nombre limité d’« espèces atomiques » (éléments chimiques) qui engendrent le nombre considérable d’espèces chimiques présentes dans notre environnement, c’est la combinaison aléatoire des gènes qui rend compte de l’unicité de l’individu ; la reproduction sexuée permet à la fois le maintien et la diversification du patrimoine génétique des êtres vivants.

En tant que tel, l’individu possède les caractères de son espèce (unité de l’espèce) et présente des variations qui lui sont propres (unicité de l’individu). Comme chaque être vivant, il est influencé à la fois par l’expression de son patrimoine génétique et par ses conditions de vie. De plus, ses comportements personnels, notamment ses activités physiques et ses pratiques alimentaires, influent sur la santé, tant au plan individuel que collectif.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE icon2000-2005-2008-2013;… declin, puis renouveau, de l’education technologique en france ?
«compétences» avec une répartition locale de cette validation collège par collège, alors que le programme 1996-2005 de technologie...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconSujets es / L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2013 Pondichéry
«Culture Intermédiaire Piège à Nitrates» (ray-grass, phacélie, moutarde blanche, ), implantée dans le but de prélever et de stocker...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconUne semaine de culture scientifique
«La pollution atmosphérique» ainsi que 15 pages A4 recto verso couleurs «Reconnaître les nuages»

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconJournées d'études au Collège des Écossais
«la culture et l’éducation». Le collège des Ecossais est aujourd'hui l'héritage vivant de l'oeuvre de toute sa vie. Qui plus est,...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconSurtout ‘’Le repos du guerrier’’ et ‘’Les petits enfants du siècle’’
«une victoire chèrement acquise» en quittant Renaud. Puis elle raconte son histoire

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconAtelier scientifique et technique Année 2004-2005 : «Météorologie»
...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconSéquence proposée par Fabien fraisse (collège Cassin, Noidans-lès-Vesoul)...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconUne définition de la culture
«culture savante» ou «légitime» pour désigner les savoirs et les dispositions esthétiques des personnes à haut niveau d’instruction....

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconUn projet interdisciplinaire Collège «Les Pierres Plantes» Montalieu-Vercieu
«Développer les projets culturels et interculturels, notamment auprès des publics éloignés», «Développer la culture du partenariat»,...

I. la culture scientifique et technologique acquise au collèGE iconA. La culture comme éducation de l’homme par la société 7
«la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié»1, et que l’on peut insister, comme le fait Nietzsche, sur le lien étroit...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com