Année universitaire 2003-2004





télécharger 0.66 Mb.
titreAnnée universitaire 2003-2004
page1/21
date de publication06.11.2017
taille0.66 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21


UNIVERSITE PARIS IV-SORBONNE

UFR DE PHILOSOPHIE

Année universitaire 2003-2004

Enjeux philosophiques et politiques de la question du voile islamique


Mémoire de maîtrise

Présenté par Justine Martin

Sous la direction de Pierre-Henri Tavoillot



TABLE DES MATIERES


  • Introduction : 3

Préambule : 3

Méthodologie : 4

Enjeux : 6

  • I. Généalogie de l’affaire, quinze ans de rebondissements : 9

I.1 L’affaire de 1989, les débuts d’une crise : 9

I.1.1 L’invention de l’affaire des foulards, du fait divers à la question de la laïcité : 11

I.2 Les affaires de 1992-1999, vers la législation : 13

I.3 L’affaire de 2003, « réaffirmer les principes » : 16

I.3.1 Trois commissions pour un même mot d’ordre : 19

I.4 L’évolution de l’opinion publique : les Français, le voile et la laïcité : 21

I.4.1 Sondage Ifop - Le Journal du dimanche, 23 février 2003 : 22

I.4.2 Enquête BVA pour La Dépêche du Midi, 29 avril 2003 : 23

I.4.3 Sondage Ifop - Le Journal du dimanche, 15 juin 2003 : 24

I.4.4 Analyse : 26

I.5 L’affaire du foulard, une « exception française » ? 29

I.5.1 En Allemagne : 30

I.5.2 En Belgique : 31

I.5.3 En Grande-Bretagne : 33

I.5.4 Aux Pays-Bas : 35

I.5.5 En Suisse : 36

I.5.6 Au Canada, Québec 36

I.5.7 Aux Etats-Unis : 38

I.6 La France parmi les modèles de gestion des rapports entre l’Eglise et l’Etat : 39

Annexes : 41

  • II. Le voile en questions : approche sémantique et sociologique 63

I. 1 Des mots : Qu’est-ce que le « foulard islamique » ? 63

II.1.1 Un voile ou des voiles ? 64

II.2 Les origines du voile dans le Coran : une prescription religieuse ? 66

II.3 Un champ de paradoxes : 68

II.4 Voilées, non-voilées : le risque de « contrainte interne » 70

Annexe : 71

  • III. Les termes du débat : 73

III.1. Les arguments contre le port du foulard : 74

III.1.1 Les arguments juridico-politiques : 74

III.1.2 Les arguments psycho-pédagogiques : 79

III.1.3 Les arguments socio-politiques : 79

III.1.4 Autres arguments : 83

III.2. Les arguments pour le port du foulard : 84

III.2.1 Les arguments juridico-politiques : 84

III.2.3 Arguments socio-politiques : 88

III.3 Tous laïques : 89

III.3.1 Un large consensus en faveur d’une assimilation déguisée : 89

  • IV. Derrière le voile : 92

IV.1 L’Islam en question: les fantasmes : 92

IV.1.1 L’irréductibilité de l’Islam dans l’altérité : 95

IV.1.2 Islam en France ou Islam de France ? 97

IV.1.3 Islam et laïcité : 98

IV.2 La République en crise : 101

IV.2.1 Une législation « schizophrène » : 102

IV.2.3 Le mythe d’une balkanisation de la France : 109

  • Conclusion : 117

Tolérer : 117

Comprendre et intégrer : 123

  • Bibliographie : 127


Introduction :




Préambule :


« Le débat qui s'est engagé à propos du port du foulard (arbitrairement appelé « islamique ») est révélateur de l'état du débat politique en France. L'emprise de médias qui ne connaissent que la recherche du sensationnel, l'empire des sondages qui permettent de transformer les faux-problèmes médiatiques en objets de consultation « démocratique », […] tout un ensemble de facteurs se conjuguent pour orienter le débat public vers des questions plus ou moins futiles, ou, pire, vers des questions réelles réduites à la futilité.

C'est le cas du débat sur le problème posé par trois jeunes filles de Creil qui sont venues au lycée avec un fichu sur la tête… En projetant sur cet événement mineur, d'ailleurs aussitôt oublié, le voile des grands principes, liberté, laïcité, libération de la femme, etc., les éternels prétendants au titre de maître à penser ont livré, comme dans un test projectif, leurs prises de position inavouées sur le problème de l'immigration : du fait que la question patente - faut-il ou non accepter à l'école le port du voile dit islamique ? - occulte la question latente - faut-il ou non accepter en France les immigrés d'origine nord-africaine ? -, ils peuvent donner à cette dernière une réponse autrement inavouable.

En livrant ainsi, imprudemment, leur impensé, ils contribuent à faire monter l'angoisse, génératrice d'irrationnel, qu'éprouvent nombre de Français devant cette réalité. Ils ne font que retarder le moment où sera affirmée courageusement la nécessité de mobiliser les moyens de donner à des immigrés le plus souvent « désislamisés » et déculturés (ils ignorent tout, pour la plupart, de leur langue et de leur culture d'origine), la possibilité d'affirmer pleinement leur dignité d'hommes et de citoyens. Le moment est venu, pour les intellectuels européens, de sommer les gouvernements nationaux et les instances européennes de concevoir et de mettre en œuvre un vaste programme commun d'intégration économique, politique et culturelle des immigrés. »1

C’est en ces termes que Pierre Bourdieu approchait le débat national qu’avait suscité, à la rentrée scolaire 1989, l’exclusion de deux jeunes filles voilées. La France découvrait avec fausse naïveté l’existence de populations bien enracinées sur le territoire national et qu’elle feignait d’ignorer jusqu’alors. Là où l’éminent sociologue se trompait, c’est que l’ « affaire » n’a pas été « aussitôt oubliée ». Tout au plus a-t-on pensé, un temps, que d’autres questions, peut-être plus fondamentales, prendraient le devant la scène médiatique. C’était une erreur, car, depuis quinze ans, les médias n’ont cessé d’agiter, dès qu’une nouvelle « affaire » se profilait à l’horizon, l’étendard des grands principes.

La récurrence des « affaires du foulard » dans le débat public – rappelons celles de 1992, 1994, 1999 et, plus proches de nous, 2003 - a considérablement marqué les esprits et surinvesti le champ médiatique. En à peine quelques années, ce sont des milliers d’articles, interviews, pamphlets qui ont été publiés2. La question a passionné les Français, si bien que certains commentateurs ont pu la comparer à « l’affaire Dreyfus ». Si certes, il y a quelques similitudes : les deux affaires mettent en évidence le malaise de la société française face à des religions qui lui apparaissent « dangereuses », il ne faut pas cependant se satisfaire d’un tel parallèle, par trop réducteur. Les enjeux politiques et philosophiques de la question du « voile islamique » en France sont complexes et méritent qu’on leur prête attention, tant ils sont, à divers égards, révélateurs de l’état de la démocratie et de l’identité nationale françaises.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Année universitaire 2003-2004 iconEtudiante Mariel Talabardon Année Universitaire 1999 2000 Suivi universitaire

Année universitaire 2003-2004 iconPremière année de master de Droit social Année universitaire 2013 2014

Année universitaire 2003-2004 iconRentree universitaire 2002-2003

Année universitaire 2003-2004 iconEn rouge leçons prévues pour cette année 2004-2005 En vert, leçons tombées à l’agreg en 2004

Année universitaire 2003-2004 iconL’enseignement des langues étrangères en France : rapport d’information...
...

Année universitaire 2003-2004 icon4 Calendrier de l'année universitaire 6

Année universitaire 2003-2004 iconL’Année Balzacienne en ligne
«L’effet des tableaux. La lecture picturale de la ‘Maison du chat-qui-pelote’», [dans :] L’Année Balzacienne, Presses Universitaires...

Année universitaire 2003-2004 iconAnnée universitaire 2016 – 2017

Année universitaire 2003-2004 iconInvite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable...

Année universitaire 2003-2004 iconCalendrier universitaire annee 2006/2007






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com