A. T. Still





télécharger 183.5 Kb.
titreA. T. Still
page1/8
date de publication06.11.2017
taille183.5 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8
L’intégration émotionnelle en ostéopathie

« Le potentiel inhérent à la perception »

A.T. STILL

Support de cours Bordeaux Printemps 2009

Bruno DUCOUX ostéopathe D.O.


www.osteo-chartrons.net




L’intégration émotionnelle en ostéopathie


Le vrai praticien est le praticien intérieur 1

La vie est de la matière en mouvement2

La liberté dépasse l’être3

Introduction


La visualisation est la première étape dans la démarche thérapeutique ostéopathique, visualisation comme perception des manifestations de la vie et de la santé présente chez le patient, en nous même et dans la nature.

Still avait réfléchi à la question de la manifestation de la vie, présentée sous le concept de « Biogène »4 :

« Si la vie est une entité individualisée – ainsi appelons-nous cette chose mystérieuse, elle doit posséder des dispositifs précis lui permettant de s’unir et d’agir avec la matière. Unique ou multiple, nous devrions alors nous familiariser avec l’organisation de ces connexions naturelles, dans toutes les parties de l’être achevé. »5

Suivre Still, ce n’est pas élaborer de nouvelles théories6, mais partager notre propre expérience en lui donnant une cohérence qui fasse système ; dans un système, le comportement de l’ensemble du système est meilleur que celui de ses seuls éléments.

Cette approche systémique s’appuie sur le travail de Pierre Tricot et donc la nécessité de développer la présence, l’attention, l’intention afin de laisser la place à la communication dans une interaction signifiante ouvrant notre champ de conscience. Cette conscience peut se manifester sur les différents plans physiques, émotionnels ou existentiels. C’est une maïeutique qui doit nous aider à accoucher de connaissances qui sont déjà en nous.7 A nous de rechercher, de découvrir, au sens de Colomb8 ce qui est présent en nous comme dans la nature mais que nous ne savons pas encore détecter ou que nous avons oublié.

A l’aide du patient, il s’agit d’ériger une construction simple, résistante, confortable, écologique, après avoir accepté de comprendre les contraintes subies, les forces en jeu et les répercussions sur l’ensemble de l’édifice.9 Ce poids exagéré peut venir du passé familial, culturel, religieux, de certains dogmatismes scientifiques qui pèsent sur nous, comme l’homme pèse sur la Nature aujourd’hui.

L’outil utilisé par l’ostéopathe est la perception du mouvement, laissant l’esprit descendre dans la matière ; la rencontre et l’écoute du thérapeute intérieur y sont associées. Ainsi, le thérapeute devient co-créateur, au sens de Nicoles Baerdiev,10 d’une liberté aussi bien dans les tissus que dans la globalité de la personne autorisant une libre circulation matérielle, émotionnelle et existentielle.

L’écoute de ce que je suis



Ce travail commence avec le développement de ce que je suis comme personne humaine consciente. En ce début de XXI ème siècle, l’être humain va vers une expérimentation personnelle existentielle qui le détourne des grands systèmes organisés et imposés de l’extérieur ; c’est sans doute une évolution vers une nouvelle appréhension du monde qui commence par la compréhension que la souffrance vient d’abord de l’ignorance11, et que la connaissance de soi même12 nécessite un bon enracinement puis un lâcher-prise. Un espace –temps nouveau unificateur se manifeste ; il ne s’agit plus de chercher ce qui ne va pas mais la santé présente dans ce moment et ce lieu.

Enracinement


Exercices pratiques, à l’image des minéraux

Importance de la respiration


Exercices de respiration en quatre temps, par exemple ;

Dimension végétale et recherche de la lumière

Intégration émotionnelle


Dimension animale ; système neuro végétatif en lien avec les sens

Le ressenti


Dimension humaine

Recherche sur soi et en soi la santé et non les douleurs et les maladies

« L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à l’individu mais ce que l’individu fait de ce qui lui arrive » 13

Exemple : le ressenti :

  • Au-delà des cinq sens et des mots

  • Lien entre physique, émotions, mental et intuition

  • Interdépendance de tous les éléments du corps, avec les membres du groupe et l’environnement. Exemple : sensations sur la peau : picotements, température, émotions, sensations de changements… découverte de nouveautés…dépasser les sensations de la peau…c’est se libérer d’une protection connue liée aux expériences passées.

  • Une expérience holistique dans une approche systémique14:

  • La focalisation ou présence : chercher à l’intérieur de soi et interroger son corps sur ses sensations et poser un mot sur un point très précis au centre de soi (fulcrum) que Gendlin a nommé felt sense ou « sens corporel » Il consiste à porter son regard et toute son écoute sur ce sens corporel ; cela permet : de se dégager de ses préoccupations, de ressentir des émotions sans être envahi par elles, de saisir globalement un lieu ou un problème, d’harmoniser ce que l’on pense et ce que l’on ressent, d’interroger son corps et d’en obtenir des réponses claires, d’intégrer ces découvertes pour conduire sa vie15.

  • La carte n’est pas le territoire

  • « Nos sensations et nos corps sont comme deux eaux qui se mêlent. Nous apprenons à nager sur l’énergie de nos sensations corporelles » Tulku. Ce n’est jamais la même eau et jamais les mêmes sensations, les mêmes cellules et le même corps.

  • Mettre des mots sur des sensations ou images ou dissociations ou sensations.



Le mental - buddhi


Lien entre le corps et l’esprit : le mental, buddhi en sanscrit16

Le mental libère de l’ego « pour aller vers l’étreinte monde centrique de l’esprit. »

Exercice17 :

  • ressentir votre espace individuel, « je maintenant » 

  • ressentir l’espace intersubjectif avec les autres personnes présentes ou à distance

  • ressentir l’environnement physique matériel 

  • ressentir le corps : sensations et sentiments 

  • ressentir le mental : pensées et images

  • ressentir le témoin de l’ensemble

  • En silence, se rappeler à soi même toutes ces dimensions, sans rien rejeter ; ce sont des dimensions mentales de la présence.

L’ombre18


Une partie importante reste cachée dans l’ombre mais elle influence grandement et provoque des réactions indésirables ; pour sortir de l’action/réaction, faire face à l’ombre, lui parler, l’intégrer en étant cette ombre, en adoptant sa perspective.

Exercice : à faire au lever avec les rêves et au coucher avec des personnes ou des réactions rencontrées dans la journée.

Du savoir faire à l’être


La présence : apprivoiser l’égo, chemin vers le lâcher prise et la conscience de Soi

La conscience de l’être


Interaction entre sujet, objet et environnement : qui palpe lorsque je pose ma main et qu’est ce que je palpe ?

Recherche de l’unité intérieure dans le Centre


La personne, comme les tissus,19 a un chemin d’existence commun avec les autres êtres humains et un but spécifique personnel centré dans l’instant : je suis.

L’unité intérieure a une influence sur le système neuro végétatif, les trois cerveaux, les réflexes viscérosomatiques et somato viscéraux ; c’est un point de balance entre diverse forces sur les plans physique, émotionnel, mental et existentiel – spirituel.

Recherche de perception intégrale20, autotellique21


S’éveiller n’est pas une fracture du crâne.

Exercices d’EDGU22


  1   2   3   4   5   6   7   8






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com