Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la





télécharger 20.8 Kb.
titreIl est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la
date de publication23.10.2016
taille20.8 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
LA GUERRE DE CENT ANS

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la leur. D’une part, toutes les batailles ont eu lieu en territoire française et d’autre part, il en reste le témoignage physique sous forme de châteaux, manoirs fortifiées et villes forteresses. Et puis, à la fin, les français ont gagnés!
Les conséquences de leur perte de cette guerre pour le royaume d’Angleterre étaient néanmoins énormes car, en fin de conte, celà a conduit à la chute de la dynastie des Plantagenets et de leur remplacement par les Tudors…..
Mais revenons en arrière….
Pour bon nombre d’historiens, la date “officielle” du début de la guerre de cent ans est le jour de la Toussaint 1337. Mais pour les anglais, le jour de Noel 1066, quand Guillaume de Normandie fut couronné roi d’Angleterre, est le commencement d’une guerre fratricide entre la France et l’Angleterre dont la “guerre de cent ans” n’est qu’une épisode.
A l’époque de la conquête de l’Angleterre, le système féodal était ancré en France. Un noble se liait librement en tant que vassal à un suzerain ou seigneur, à qui il devait obligation de foi et hommage et des services personnels, souvent sous forme de services armés. En échange, le suzerain lui accordait le droit de jouir de son fief (ses terres) et lui devait protection.
Les nobles épousaient des héritières (et vice-versa), et par de telles alliances, augmentaient leurs terres et donc leur puissance. Souvent ils devenaient plus puissants que leurs suzerains. Un vassal qui détenait ses terres de deux suzerains était dans une situation délicat, car si ses suzerains entraient en guerre l’un contre l’autre, leur vassal ne pouvait pas remplir ses obligations, il serait toujours un traitre envers l’un d’entre eux. Par exemple, Henri II d’Angleterre était le vassal de Louis VII de France pour ses terres françaises, mais constamment en guerre contre lui en tant que roi d’Angleterre.

C’est donc tout ce système que Guillaume de Normandie a apporté avec lui. Il était roi d’Angleterre, et en même temps le vassal du roi de France pour la Normandie et ses autres terres en France. Bien que cela n’a pas posé trop de problèmes de son vivant, certains de ses successeurs ont essayé de l’utiliser à leur avantage ou se sont battu contre cette contrainte.
En quelques pages il n’est pas possible de parler de toutes les alliances, les batailles, etc.; on ne peut que souligner ceux qui nous marquent nous, les anglais. Il serait intéressant d’établir un tableau avec les dynasties et les rois des deux pays et de mettre contre leur nom s’il s’agissait d’un roi fort ou d’un roi faible. Car la fortune de chaque pays dépendait en grande partie de la force ou de la faiblesse de son monarch. Faire la guerre était un métier aussi bien pour les rois que pour les grands seigneurs. Une étude des principales batailles serait également très intéressant, mais impossible ici.
La prochaine date très significative est la Pentecôte de l’année 1152, date du mariage entre Henry II d’Angleterre et Eléanor d’Aquitaine, récemment divorcée de Louis VII roi de France. Toutes les terres d’Eleanor passait donc du royaume de France au royaume d’Angleterre. La poudre était en attente que l’on y mette le feu et les droits sur l’Aquitaine est l’un des fils conducteurs pendant toute la guerre de cent ans. L’autre, bien entendu, est les droits sur le trône de la France.
Après la mort de Henry II d’Angleterre, ses successeurs devaient faire face à des rebellions, des guerres contre les ecossais et les gallois et des problèmes domestiques. Ils n’avaient ni le temps ni les forces de bien s’occuper de leurs territoires outre-Manche, bien qu’ils ne les oubliaient pas complètement, et devaient se battre parfois afin de maintenir leur droits. La France, par contre, vivait une période de bonheur avec des rois et un gouvernement forts. Ils remportaient des succès dans les chevauchées et des batailles et par l’année 1223 toutes les territoires ancestrales angevins étaient de nouveau sous l’emprise du roi de France.
La prochaine date importante est 1259 quand fut signé le Traité de Paris. Par ce traité St Louis a restitué le Duché d’Aquitaine au roi Henri III contre la soumission en perpetuité des droits de ce dernier sur la Normandie, l’Anjou, le Maine et le Poitu. L’Aquitaine était de nouveau anglais. Mais il y avait un problème. Par la même occasion,Henry redevenait vassal du roi de France.
Le roi Philippe IV de France, bien qu’un roi fort, vivait dans l’ombre de la malédiction jetée sur lui et sa maison par le grand mâitre des Templiers et le masscre de grand nombre d’entre eux. Il a été succédé par ses trois fils, mais tous sont morts sans laisser d’héritier mâle. Seule sa fille Isabella, épouse du roi Edward II d’Angleterre, a donné naissance à un enfant mâle issue des Capets.
La ligne de succession directe étant interrompue, le royaume de France avait deux prétendants au trône: Phillippe de Valois, petit-fils de Philippe III de France, agé de 35 ans, régent du royaume, un homme sûr; et Edward III d’Angleterre, un jeune homme de 16 ans, petit fils de Philippe IV par sa mère, (qui avait épousé Edward II d’Angleterre), mais qui vivait sous l’emprise de sa mère et de son paramour Roger Mortimer. Le Grand Conseil choisit Philippe. Edward, en plus d’avoir perdu le trône auquel il pensait avoir droit, a donc été obligé de faire acte d’hommage à son rival pour l’Aquitaine.
Nous arrivons donc en 1337. En France Philippe VI est appelé à partir en croisade, mais doit y renoncer car il avait peur de laisser son royaume vulnérable, avec un rival outre-Manche qui s’était fait une grande réputation de guerrier. Bien que son pays fut plus petit, Edward se trouvait à la tête d’un royaume très uni avec une force armée loyale et disciplinée. Il a créé de nouvaux nobles, tous des soldats d’expériences et de métier, qui étaient sûr d’obéir à ses ordres. La force de l’Angleterre était cette unité.
En France, il arrivait que les seigneurs du royaume étaient également des princes à part entière, qui suivaient leurs propres politiques et intérêts.
En mai 1337, Philippe décide de nouveau de confisquer l’Aquitaine.

En octobre 1337, Edward renonce l’hommage qu’il avait fait à Philippe pour l’Aquitaine, en l’appelant “Philippe, soi-disant roi de France”.

Le jour de la Toussaint 1337 l’Evêque de Lincoln transmet le défi d’Edward à Philippe et nous arrivons à la date officielle du début de la guerre de cent ans.
Ce n’était pas une guerre continue, mais une série de chevauchées, sièges et petites et grandes batailles.
Beaucoup d’autres évènements sur le plan national et international, tels que les querelles avec les Flammands et qui avaient pour objet l’exportation de la laine en Normandie; l’alliance entre la France et l’Ecosse; les querelles entre seigneurs, etc. sont intervenus pendant toute la période de cette guerre. Et puis en 1348, entre un tiers et un cinquième de la population des deux pays ont péri dans l’épidémie de la peste.
Pendant les années qui suivaient les batailles ont eu lieu, les hommes importants, y compris Jean II roi de France, se sont fait prisonniers, leurs capteurs ont demandé les rançons très importants. La France est gouverné par un régent, le Dauphin Charles. Edward, qui pour l’époque peut être considéré assez vieux pour partir en guerre, accompagné de son fils, aussi un fort bon soldât, a continué sa campaign en France, mais à la longue, le régent a refusé d’accéder à leurs exigences. Enfin, en 1360, ils ont signé la Traité de Brétigny. Les rançons ont été réduits et l’Aquitaine et d’autres terres ont repassé entre les mains des anglais, sans que le roi Edward soit obligé de faire acte d’hommage.
Mais la marée a commencé a tourner……
En 1369, Charles V (ex régent), reprend l’Aquitaine.

En Angleterre, 1377, le fils d’Edward III meurt à l’age de 46 ans; son père le suit rapidement à l’age de 65 ans. Le trône d’Angleterre passe à Richard II, agé de 10 ans.

En France, 1380 Charles V meurt et le trône passe à son fils, Charles VI, agé de 12 ans.
Les années qui suivent voient la politique nationale et internationale des deux pays changer, les problèmes domestiques demandent beaucoup d’energie, de nouveaux alliances se forment.
En 1413 la guerre s’enflamme à nouveau. Henry IV d’Angleterre est mort, remplacé par son fils Henry V, et en France Charles VI est fou. Après la bataille d’Agincourt, emporté par les anglais, Henry V épouse Catherine de Valois, fille de Charles VI. De ce fait il devient son héritier pour le trône de France et régent du royaume. Mais, par malheur, le 31 août 1422, Henry meurt de la dysenterie, laissant son fils, Henry VI, roi de France et d’Angleterre, agé de 9 mois.
Le Duke de Bedford devient régent, et lui, ainsi que ses alliés les Duc de Bourgone et de Bretagne, reconnaissent les droits du petit Henry VI au trône de France. De l’autre côté, se trouvait le fils de Charles VI, le Dauphin Charles, allié aux écossais. Charles VI meurt en 1422 et le Dauphin se proclamme Charles VII roi de France.
L’histoire raconte que Charles VII vivait dans la pénurie et que ses soldâts ne voulaient pas combattre. Celà est faux. Il avait de l’argent, et ses soldâts se battaient et regagnaient du territoire autrefois dans les mains de l’alliance anglo-bourgignonne.
Vivre sous une régence n’est pas chose facile pour un pays, mais le régent Bedford a bien réussi sa tâche. Cependant, à sa mort, Henry VI n’avait que 14 ans. Il était un jeune homme très faible, qui parfois prenait des décisions hâtives, parfois ne pouvait rien décider du tout; il montrait des signes de la folie des Valois, héritage de son grandpère.
Après son sacre à Reims, et la mort de Jeanne d’Arc, Charles VII se sentait enfin roi légitime et fort. Il recommença la guerre pour reprendre ses terres en Normandie et le dernier point fort, la ville de Cherbourg, tomba en août 1450. En 1451, Bayonne, la dernière forteresse Plantagenet en Aquitaine, tomba. En 1453 Bordeaux s’est rendu.
La guerre de cent ans avait commencé en Aquitaine en 1337 et y est terminé en 1453, 116 ans plus tard.
Pourquoi les fortunes des deux pays ont-elles basculé?
D’abord, la façon de faire la guerre a changée. Au début les français possédaient une armée avec beaucoup d’hommes, soit des chevaliers, soit des fantassins (foot soldiers). Les forces anglaises, beaucoup plus petites en nombre, comportaient beaucoup d’archers qui étaient très habiles. Leur déplacement était plus facile et ils pouvaient mieux manoeuvrer. Les rois et les seigneurs qui les commandaient étaient de très forts tacticiens.
A la fin de la guerre de cent ans, c’était la France qui utilisait plusieurs petites armées, bien équipées, avec des archers et de l’artillerie, commandées par les vétérans de la guerre.
La chance a quand-même joué son rôle. De chaque côté il y a eu des rois forts qui sont morts jeune et qui ont été remplacés soit par des faibles, soit par des enfants. Il y a eu des alliances forts qui se sont cassées. Il a eu des mariages qui ont influencés le cours des évènements. Il y a eu l’invocation de la loi Salic que “nulle femme peut accéder au trône de France” au couronnement de Philippe V après la mort de son frère ainé Louis X. Ceci a empêché l’héritière directe de Louis, sa fille Jeanne de Navarre, d’accéder au trône. Edward II d’Angleterre a rendu hommage à Philippe pour l’Aquitaine, bien que sa femme, la soeur du roi défunt, pourrait prétendre au trône de France. Il a de ce fait établi un précédent dangereux. Et puis, parfois, même les conditions méterologiques ont pesées dans la balance lors de certaines batailles.
Tant de choses auraient pu tout changer.
Et Jeanne d’Arc dans tout cela vous me demandez….
Pourquoi le Dauphin avait-il besoin d’une jeune paysanne qui prétendait entendre des voix de saints pour conquérir son trône? Il était l’héritier direct. Il ne lui manquait pas d’argent, ni de soldâts qui suivaient ses ordres. Il n’avait pas confiance en lui-même et celà se sentait autour de lui. Mais Charles était un homme intelligent, et quand Jeanne s’est présenté à lui avec sa foi dans ses voix et sa mission, il a vu l’effet qu’elle avait sur ses hommes. Il a compris qu’elle avait ce qu’il lui manquait, lui, ce que nous appellons aujourd’hui le charisme. En vérité elle n’a pas commandé l’armée, mais elle a été plutôt un port-drapeau vivant à la tête de l’armée. Mais elle représentait beaucoup plus. Elle était la personification de la France patriotique. En elle le peuple et les soldâts ordinaires ont vu la main de Dieu et la réalisation de tous leurs éspoirs, la fin d’une guerre interminable, l’expulsion des anglais et la création d’une France où eux aussi pourraient partager la paix et la prospérité futures.
Les anglais ont reconnu le danger qu’elle représentait et étaient bien contents de sa capture, de son abandon par son roi et ses proches, de sa condamnation et emprisonnement et de son agonie finale. Les anglais ont déclaré qu’ils avaient détruit une sorcière; les français croyaient que les anglais avaient martyrisé une sainte et qu’ils allaient en soufrir. L’histoire leur a donné raison.

similaire:

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconLorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte...
«Le directoire», sont inquiets de la popularité de Napoléon. Napoléon est tellement aimé des français que les dirigeants ont peur...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconIl est donc important de noter qu'aujourd'hui, les termes "management"...
«faire du dialogue social la solution de la performance absolue des entreprises»

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconConférence prononcée à la Maison du Danemark par Marc Auchet
«avec une garantie nationale». La délégation qui l’accompagnait a tout de même remarqué que le système danois accordait une place...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconL'électronique à l'origine de la floraison des technopôles
«nouveaux espaces industriels» qui, à tous égards, aussi bien dans leur production que dans leur localisation, ou dans leur architecture,...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconPlace des hommes La question reste en suspens, même s’il semble important...
«coin» salon, convivial sera aménagé. Pour les démonstrations de danse, chorale … une scène sera placée au centre de la salle des...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconLe patrimoine : un objet pour l’histoire culturelle du contemporain ?
«cave au grenier» (Michel Vovelle), s’est réalisé dans le même temps où le volontarisme économique n’avait plus valeur de credo et...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconEnseigner l’anglais en maternelle
«Kay, Blue and Sparkle» est la méthode idéale pour initier en douceur à l’anglais. Elle accompagne la vie quotidienne de l’élève...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconPour tous ceux qui ne connaissent pas encore très bien cet homme...
«phrasé du monde», dit J. P. Vincent, trop peu perceptible des années auparavant, quand IL était vivant, est aujourd’hui enfin entendu,...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconProgramme d'histoire de quatrième : Les colonies Durée et place dans...
«Le xixe siècle»(50 du temps consacré à l'histoire). IL s'agit du thème 4, dont la durée est d'environ 3-4 heures (IL s'agit d'une...

Il est parfois dit que, même aujourd’hui, la Guerre de Cent Ans tient une place plus important pour les français dans leur histoire que pour les anglais dans la iconDepuis trente ans, l'aide médicale à la procréation (amp) s'est développée...
«la procréation artificielle reste une aventure, avec une grande marge d'incertitude. De nombreuses recherches sont menées pour en...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com