La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L'avenement d'une france liberale





télécharger 109.25 Kb.
titreLa France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L'avenement d'une france liberale
page8/8
date de publication13.10.2016
taille109.25 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8
Le "mouvement" et la "résistance"

Roi forme en 1830 gouvernement du "mouvement" (Laffitte, Dupont de l'Eure, mais aussi Montalivet, Sébastiani et Mal Soult). L'avocat Odilon Barrot pense qu'on ne peut ramener l'ordre qu'en faisant des concessions au peuple (élargissement du droit de suffrage), mais Laffitte est trop indécis. Le jugement des ministres de Charles X ne les condamne pas à mort colère des activistes. Laffitte veut intervenir en faveur insurgés italiens et polonais peur du roi qui appelle le 12 mars 1831 Casimir Perier (54 ans, banquier) qui veut "rendre à l'autorité toute sa dignité", mais aussi tenir le roi à l'écart des décisions. Pour lui, la révolution a été "conservatrice", elle n'a que fait protéger la Charte = peu de réformes à entreprendre. En 1931, le cens d'éligibilité de 1000 à 500 F, électoral 300 à 200 = 90 000 170 000 électeurs, Pairie héréditaire supprimée, conseillers municipaux élus par + imposés (3 millions), 200 000 désignent conseillers généraux, garde élit officiers (mais colonels nommés par roi), censure abolie. La masse de la nation est toujours en dehors.


Le libéralisme de Louis-Philippe face au mouvement populaire



La répression des mouvements populaires

Perier est un libéral convaincu, ne veut pas que l'Etat intervienne pour aider travailleurs, réprime manifs ouvrières et avec violence le soulèvement des canuts lyonnais en novembre 1831. Il se distance des mouvements nationaux et révolutionnaires européens (Belgique, Italie).

L'opposition endiguée

Républicanisme se diffuse (clubs, journaux). Choléra fait 20 000 morts à Paris (quartiers ouvriers) opposition aux notables. Perier succombe. 5 et 6 juin 1832 : émeutes ouvrières répression. Répression achève forces politiques qui de + se scindent. L'orléanisme peut compter sur GN ; boutiquier et artisans craignent nouveau 1793 soutiennent roi. Saint-simonisme éclate en 1832. Lamennais et catholicisme libéral se heurtent au pape Grégoire XVI. 22 juillet 1832 mort de l'Aiglon danger napoléonien écarté. La tentative de duchesse du Berry de soulever Vendée et Midi échoue = échec des légitimistes.

Renouvellement du mouvement social

Nouveau gouvernement du duc de Broglie (11 octobre 1832) (Thiers, Guizot) s'inquiète de la détermination du mouvement ouvrier qui se détache des libéraux. Les revendications se font pressantes. Tailleur Grignon appelle au "gouvernement populaire". Des unions nationales de métiers et coopératives s'ébauchent. Flora Tristan appelle à une "Union ouvrière". L'Echo de la fabrique à Lyon, La Ruche saint-simonienne, L'Atelier de Buchez.


Le défi républicain au régime

Société des droits de l'homme (Godefroy Cavaignac) : adhésion aux DDL de présentée par Robespierre à la Convention en juin 1793 : pour république, suffrage universel, limitation droit propriété, instruction populaire gratuite, émancipation classe ouvrière ~ jacobinisme (dictature populaire + programme social égalitaire). Il y a tendance révolutionnaire et tendance modérée pour action légaliste de LT. Rencontres fructueuses avec ouvriers législation contre les associations se renforce en février 1834, en janvier, le crieur public était soumis à autorisation Républicains organisent manifs (Paris, Lyon) insurrection à Lyon (9-12 avril 1834) écrasée, idem soulèvements ouvriers à Paris. Les dirigeants de la Société sont condamnés à déportation. Attentat de Fieschi le 28 juillet 1835 lois septembre 1835, stricte censure de toutes formes d'expression ; le nom de républicain est interdit.

L'orléanisme à la recherche d'une formule de gouvernement
Les ambitions de Louis-Philippe

Fin 1835, régime est stabilisé, mais le triumvirat de Broglie-Guizot-Thiers à éloigné le roi, qui a des ambitions. Jusqu'en 1837, il cherche un ministère qui lui soit dévoué, il use alors les personnalités dans situations précaires. Il parvient à sa fin avec le 2e ministère Molé (15 avril 1837-8 mars 1839). La prospérité revient, les Orléans semblent installés. Roi veut réconcilier : amnistie aux détenus politique mai 1838, fait ériger monument sur place de la Bastille (juillet 1840), commémore morts glorieux des Trois Glorieuses, l'instruction est renforcée et démocratisée, L des enfants – 8 ans interdit dans manufactures (patronat contesté pour 1ère fois). Préfet Rambuteau améliore Paris (fontaines d'eau). Réforme code pénal en 1832 (expiation Révolution), disparition chaînes pour bagnards, marque fer rouge (1836), mais vol peut toujours conduire à mort. Pour bourgeoisie patriote : Arc de triomphe (29 juillet 1836), neveu de N, Louis N B, qui tente de soulever garnison de Strasbourg n'est qu'exilé en Amérique, en juin 1837 château de Versailles restauré devient musée.

Elargissement majorité gouvernementale. Roi tente, avec Molé, d'imposer une conception toujours + personnelle du pouvoir. Guizot, Thiers, Barrot défendent conception parlementaire de la Charte opposition à l'assemblée dissolution élections 2 mars 1839 (240 élus pour coalition contre, 200 pour gouvernement sortant) = défaite du roi.
Conservatisme pacifiste contre fièvre nationale

Ministère Thiers (1 mars20 octobre 1840) veut rassembler bourgeoisie et classes populaires. Mais depuis 1838, conjoncture éco dégradée (mauvaises récoltes +prix -demande produits manufacturés +chômage) mécontentement. Vague de grèves d'ouvriers parisiens au printemps 1840 dure répression. Devant solidarité ouvrière, gouvernement lance grands travaux (nouvelles fortifications de Paris). Devant les interdictions, la Société révolutionnaire des saisons (Martin Bernard, Armand Barbès, Auguste Blanqui) s'est solidement installée dans clandestinité avec 1000 militants prêts à l'action. Tentative d'insurrection dans quartier Saint-Martin le 12 mai 1839 = échec (pas soutien artisans et étudiants aux ouvriers). Pour flatter bonapartistes, Thiers fait rapatrier cendres de N. Mais le 6 août 1840, LNB retente de soulever garnison à Boulogne (échec) enfermé dans fort de Ham. Les oppositions montent, pour les détourner, Thiers focalise Français sur fièvre nationale : aux côtés du pacha d'Egypte (souverain moderniste) contre sultan Mahmud II soutenu par Anglais effondrement du pacha. Thiers remplacé par Guizot le 29 octobre 1840 qui épouse idées roi et classes dirigeantes.

Une culture romantique

Le romantisme (1770-1848) est d'abord réactionnaire, puis dès 1820-1830, il dénonce les insuffisances de la Révolution. Il est avant tout contestation, refus, critique, insatisfaction.

La "contre-révolution" romantique
Une nouvelle sensibilité

Le romantisme vient d'Angleterre et d'Allemagne ("Sturm und Drang" Goethe et Werther (1774)~rêve, mélancolie, poésie populaire, lyrisme, amour de la nature; Schiller; Herder; Lessing). Le pré-romantisme français est lancé par Rousseau (Héloïse et Emile) nourrissant inquiétude et doute.

Opposition aux formes classiques de l'expression littéraire (théâtre, poésie), à la tyrannie de la raison en philosophie (expérience originale et vécue). Esthétique de la créationde l'imitation. Attirance de la nature, de la sensibilité (l'écrivain est un homme qui souffre : destin tragique, amour malheureux, solitude). Nouvelle religion qui se révèle dans nature (Dieu), dans contemplation des merveilles "sensibles" (Rousseau)  rationalité des Lumières.
Une "contre-révolution" culturelle

1770-1820 lien net en Allemagne entre romantisme et réaction politique. Considérations sur la Révolution française de l'anglais Edmond Burke l'explique comme un châtiment de Dieu contre la complaisance des élites pour philosophie développement romantisme. En France se développe un romantisme aristocratique (Chateaubriand, Lamartine, Vigny, Hugo) : retour à religion ; aristocrates frustrés de leurs pertes, nostalgiques ; écrivain hanté par exil, incohérence, dégradation des mœurs, dépérissement, mort.

L'univers romantique
Le rejet de "l'esprit bourgeois"

Les romantiques sont pessimistes, ne croient en l'avenir (Lumières), veulent retrouver Dieu après reniement révolutionnaire. Connivence avec surnaturel, fantastique. A la "vie bourgeoise" s'oppose la "vie d'artiste" (allure, style, lieux fréquentés, provocation). Balzac et Stendhal dénoncent arrivisme, désir de paraître.
La nature

Dialogue de l'artiste avec paysage (arrière-fond), réaction à l'industrialisation et concentration urbaine. Voyage initiatique vers "l'Orient" (Espagne, Grèce, Egypte, Bosphore) et voyage d'études (Adolphe Blanqui). Découverte mer, montagne, terres inconnues, romantique devient ethnologue, observateur (Auguste Biard). Recherche beauté, harmonie, sérénité. Nature = mode d'accès au fantastique. Sur les toiles, l'homme peut être torturé par nature (tremblement de terre, naufrage, cataclysme). Conflit entre beau et laid, bien et mal, ombre et lumière, etc.

L'histoire

Encore antiquité gréco-romaine chez Vigny, mais aussi ruines gothiques et féodales (Chateaubriand, Musset). Redécouverte du Moyen-Age (chevaliers et batailles, sorcières, barbares) dans littérature, poésie, peinture (bataille de Taillebourg de Delacroix). Aussi histoire récente (les bleus et les blancs dans Les Chouans de Balzac, Napoléon dans Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand). 1845 La reine Margot de Dumas, 1833 Récits des temps mérovingiens d'Augustin Thierry. Avec Thierry, Thiers, Guizot, l'histoire n'est + celle des rois, mais des "classes", des "peuples", des "races" avec leurs luttes. Les Français cultivés s'intéresse au patrimoine délaissé par Révolution. A partir de 1834, Prosper Mérimée est inspecteur général des Monuments historiques. Louvre contient musée d'histoire et des beaux-arts, son directeur, comte de Forbin, ouvre département médiéval et égyptien. En 1833, Louis-Philippe transforme Versailles en musée qui retrace l'histoire de France.

Le romantisme au sein de la société des notables
Le portrait de l'artiste

Le romantisme donne des chances à des jeunes (Hugo, Delacroix, Musset), prend forme dans milieu étudiant, révolte contre les aînés. Aurore Dudevant (G Sand) se lance dans la vie artistique parisienne à 27 ans. Meneur : Byron qui mobilise jeunes intellectuels en faveur de la, Grèce, qui s'embarque pour celle-ci.
Le cénacle, une "cellule" de lutte culturelle

"Cénacle" employé la 1ère fois par Sainte-Beuve pour désigner jeunes gens autour de Hugo groupe littéraire romantique autour d'une personnalité, culminent jusqu'en 1830.

  • Cénacle de Hugo (dès 1827) : rue Notre-Dame-des-Champs : Sainte-Beuve, Edgar Quintet, Nodier, Vigny, Lamartine, Musset, Nerval, Gautier. Admiration pour Hernani.

  • Cénacle des dimanches de l'Arsenal autour de Charles Nodier : art et politique, réuni Dumas, Lamartine, Hugo, Delacroix.


Le théâtre, une culture partagée

Divertissement le + populaire, lieu de sociabilité privilégié. Période de liberté de 1791 à 1806 (8 théâtres parisiens), puis réglementation, 25 théâtres parisiens en 1840. Les pièces sont toujours censurées sous monarchie de Juillet. Opéra au centre vie parisienne bourgeoise, bourgeois de la Chaussée d'Antin à l'Opéra-Comique, public mondain et raffiné au Théâtre des Italiens, Pièces de Hugo (Hernani, le roi s'amuse, Les Burgraves) jouées au Théâtre-Français, étudiants à l'Odéon (1832 Une révolution d'autrefois du républicain Pyat). Tous les parisiens dans théâtres boulevard Montmartre et du Temple.
Le Salon, l'événement culturel

Exposition gratuite et régulière de l'Académie royale de peinture et de sculpture depuis moitié 18e, renforcement sous Restauration et surtout sous Juillet. Etre admis au salon est important pour une peintre, l'Etat le prend en main (associatif). De + en + de demandes, 1/3 refusées. D'abord apogée peintures d'histoire, puis de portrait, puis scènes de genre (Italie, Orient).
Le romantisme et la cause du peuple
Le romantisme au prisme des conflits politiques

Vers 1824-25, une nouvelle jeunesse, se sentant écartée, s'oppose à la vieille droite et la bourgeoisie installée. Avec Julien Sorel de Stendhal, Joseph Delorme de Sainte-Beuve, apparaît le mythe du jeune homme pauvre hostile au monde de l'argent et à la vieille noblesse.
Une nouvelle génération romantique

Avec cette jeunesse, la poésie sera celle des peuples et leurs libertés (châteaux). Dès 1823, cénacle d'Etienne Delécluze rassemble jeune gauche libérale (républicains + napoléoniens), lance Le Globe : le romantisme n'est + que royaliste. Stendhal réclame un nouveau romantisme qui tranche avec classicisme, une littérature d'engagement. Ce mouvement est rejoint en 1825 par Vigny, Chateaubriand, Hugo déçus par droite. Le romantisme s'unit avec soutien combat des Grecs pour liberté contre Empire ottoman. 25 février 1830, jeunes intellectuels défendent Hernani contre classiques.
Le romantisme de la liberté

Le romantisme s'enrichit en 1830 avec jeunes progressistes, côtoie saint-simonisme, critique l'inachèvement de Révolution, constate que règne des notables brise espoirs, haine de la bourgeoisie. Autour de Hugo se développe humanitarisme (socialisme), sensible aux misères, aux oppressions. Romantisme dialogue désormais avec peuple. Poète devient penseur, remplace théologien et philosophe. But : fraternité des hommes. Romantisme s'éteindra avec son échec dans guerre civile de juin 1848.



1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Le texte officiel (bo n 2009) : Les mutations de l’Europe au xixe...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Etranger – fremder en france et en allemagne du xixe siecle a nos jours

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Épreuve anticipée d’Histoire-Géographie
«pieds noirs» que la France nomme les Français de Souche Européenne (fse), composés de Français déportés puis transportés en Algérie...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Bibliographie et outils de travail 16 Ressources internet 16 Histoire...
«Bouquins», 2 volumes, préface de Pierre Vidal-Naquet, édition par Hervé Duchêne, 2006

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Résumé : Cette chronologie retrace l'histoire de la radio en France...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Capes histoire-géographie 2016
«Histoire de la France politique», 2003, rééd. Points-Seuil (poche). Excellente chronologie à lire et à relire

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Depuis la loi du 7 mars 2009, France Télévisions regroupe au sein...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Revue de la Bibliothèque nationale de France
«Fétichistes érudits : le travail des éditeurs de curiosa de la seconde moitié du xixe siècle», no 7, 2001, dossier «Érotisme et...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Rapport d’un indicateur de police au Préfet de Seine-et-Oise à propos...
«Libertés et nations en France et en Europe dans la première moitié du xixe siècle» (classe de Seconde) et «L’enracinement d’une...

La France du xixe siècle Francis Démier Points Histoire L\Littérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com