Résumé : La gastronomie française a été retenue par l'Unesco en novembre 2010, à Nairobi, comme patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. Plus qu’une pratique alimentaire, c’est un art de vivre à la française qui obtient ainsi ses lettres de noblesse





télécharger 108.72 Kb.
titreRésumé : La gastronomie française a été retenue par l'Unesco en novembre 2010, à Nairobi, comme patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. Plus qu’une pratique alimentaire, c’est un art de vivre à la française qui obtient ainsi ses lettres de noblesse
page3/3
date de publication20.10.2016
taille108.72 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > loi > Résumé
1   2   3

Conclusion, implications managériales et limites de la recherche

La compréhension des mécanismes de négociation, l’intérêt pour les stratégies diplomatiques et l’histoire des puissances européennes deviennent en France, dès la fin du XVIème siècle, une des principales préoccupations des hommes de lettres, ambassadeurs ou politiques (Hotman de Villiers, Richelieu, Mazarin, Wicquefort, Callières, Pecquet ou Bonnot de Chably) et pour la plupart vont mettre en relief l’importance de la maîtrise de l’art de la table pour l’ambassadeur. D’autre part, c’est à cette époque que la gastronomie fait son apparition et son véritable essor sous Louis XIV au XVIIe siècle.

De nos jours, le lien gastronomie et négociation s’observe aussi sur le terrain des affaires : nombreuses sont les grandes entreprises françaises dotées de leur propre restaurant gastronomique, où ils reçoivent leurs partenaires pour parler business.

Implications managériales

Notre enquête permet de vérifier sur le terrain l’apport de la gastronomie dans la négociation. Ainsi avoir recours à la gastronomie permet, en premier lieu, comme le précise un responsable commercial « d’en apprendre davantage sur l’entreprise, sur les secrets, les futurs chantiers et puis sur l’interlocuteur en lui-même ». Ces repas d’affaires permettent aussi de susciter des émotions positives chez les négociateurs. Manger passe par les sens (l’odeur, le goût, la texture …) et donc les émotions. Or plusieurs études démontrent que les émotions positives augmentent, et avec elles, la capacité à faire des concessions et les capacités à coopérer. Le négociateur invité se retrouve alors dans le contre-don et pourra être bienveillant sur la négociation à traiter.

Cependant, la crise économique a amené à une réduction de ces déjeuners gastronomiques du fait de leur coût voire une remise en cause de ceux-ci. Par ailleurs, d’autres pratiques culinaires telles que le petit-déjeuner ou d’autres formules de déjeuner (brasserie chic, restaurant bio,..) apparaissent permettant des gains de temps et d’argent. Enfin des problématiques culturelles apparaissent par rapport à ces rituels. Cette tradition française n’est pas forcément partagée partout.

Il n’en reste pas moins que le bénéfice de la gastronomie sur la négociation souligné par les diplomates du XVI et XVIIe siècle reste toujours d’actualité que ce soit en diplomatie ou en affaires. La gastronomie est bien le « soft power » de la France et son utilité est précieuse pour les négociations comme le souligne la maxime d’Escoffier : « l’art de la cuisine est peut-être une des formes les plus utiles de la diplomatie ».

Limites de la recherche

Une des limites principales est de n’avoir pas vérifié quantitativement les problématiques de gastronomie et négociation. Par ailleurs, la taille de notre échantillon peu poser problème ; même s’il est habituel de travailler sur des échantillons de petite taille avec ce type de méthodes, il est difficile de pouvoir généraliser les observations faites.

Enfin, plusieurs questions restent en suspens. L’apport de la gastronomie dans la négociation est-elle généralisable à d’autres cultures ? Est-ce spécifique aux négociateurs français ? Existe-il une question de genre par rapport à la gastronomie ? Comment comparer l’efficacité d’autres pratiques culinaires (petit-déjeuner, plateaux repas,..) ? Ces questions sont autant de voies de recherche quand à l’avenir des pratiques gastronomiques en négociation.

Bibliographie :

Backhaus, K. et Koch, F.K. (1985), “Behavioral industrial marketing research in Germany and the United States - A comparison”, Journal of Business Research, 13 (5), 375-383.

Badot, O. et Cova, B. (2003), « Néo-marketing, 10 ans après : pour une théorie critique de la consommation et du marketing réenchantés », Revue Française du Marketing, n°195, pp 79-94.

Baker, J. (1986), “The Role of the Environment”, dans Marketing Services: The Consumer Perspective, The Service Challenge: Integrating for Competitive Advantage, eds. Y.A.

Baron, J. (1992), “The effect of normative beliefs on anticipated emotions”, Journal of Personality and Social Psychology, 63, 320-330.

Barth, I., Bobot, L. (2010), « Penser la négociation commerciale », Négociations, 2010/1.

Barth, I. (2005), « Vers la fin de la négociation ? », dans Faure G.O. (éd.), La négociation : regards sur sa diversité, Paris, Editions Publibook.

Bobot, L. (2008), Le Négociateur Stratège, Choiseul Editions.

Bouder Pailler, D. et Damak, L. (2004), « Le design de l’espace de représentation d’un spectacle vivant influence-t-il les attitudes et comportements des spectateurs ? Approche exploratoire », Actes du colloque sur le design, Nantes, p. 1-31.

Bourgeon-Renault, D. (2007), « Marketing expérientiel et hyper réalité dans le domaine de la culture », 7ème Congrès des Tendances du marketing, 17, 18 et 19 janvier 2007.

Bourgeon, D. et Filser, M. (1995), « Les apports du modèle expérientiel à l'analyse du comportement dans le domaine culturel : une exploration conceptuelle et méthodologique », Recherches et Applications en Marketing, numéro spécial « Marketing culturel », volume 10, n°4, p. 5-25.

Brillat-Savarin, J.A.(1823), Physiologie du goût, Réédité par Flammarion, 1993.

Caillé, A. (2000), Anthropologie du don, Paris, Desclée de Brouwer.

Callières, F. De (1716), De la Manière de négocier avec les souverains, La Compagnie, Amsterdam, édition critique d’A.P.Lempereur (2002), Genève : Droz.

Carnevale, P. J. D., et Isen, A. M. (1986), “The influence of positive affect and visual access on the discovery of integrative solutions in bilateral negotiation”, Organizational Behavior and Human Decision Processes, 37, 1-13.

Carù, A. et Cova, B. (2006), « Expériences de consommation et marketing expérientiel », Revue Française de Gestion, volume 32, n° 162, mars, p. 99-114.

Chamoy, L. R. De (1692), L’idée du parfait ambassadeur, Paris.

Campbell-Smith, G. (1967), Marketing of the Meal Experience; Fundamental Approach. University of Surrey, London.

Csikszentmihalyi, M. (1997), Finding Flow, New York, Perseus Book.

Debenedetti, S. (1998), « La convivialité de groupe dans les sorties culturelles : état de l'art et voies de recherche », Actes du 14ème Congrès International de l’Association Française du Marketing, volume 14, p777-794.

Debenedetti, S. (1999), « Le contexte social : un facteur déterminant des comportements de sortie culturelle, Premiers résultats d’une recherche qualitative sur les musées d’art », AIMAC’99, Helsinki, p. 688-697.

Debenedetti, S. (2001), « Rôle et impact de l’accompagnement du visiteur du lieu culturel. Le cas de la sortie au musée d’art », Thèse de doctorat en Sciences de Gestion, Université de Paris 9 Dauphine.

Derbaix, C., Sjöberg, L. (1994), “Movie stars in space: A comparison of preference and similarity judgments”, International Journal of Research in Marketing, p. 261-275.

Dupont, C. (1994), La négociation : Conduite, théorie, applications, Paris : Dalloz.

Du Rand, G., Heath, E. et Alberts, N. (2003), “The role of local and regional food in destination marketing: a South African situation analysis”, Journal of travel and tourism marketing, 3 (17), 97–112.

Faure, G. O. et Rubin, J.Z. (1993), Culture and Negotiation, Newbury Park, CA : Sage.

Félice, F.B. de. (1778), « Des Négociations, ou de l'Art de Négocier » In Dictionnaire de justice naturelle et civile : code de l'Humanité, ou la Législation universelle, naturelle, civile et politique comprise par une société de gens de lettres et mise en ordre alphabétique par Félice, Universities of Naples and of Berne.

Fields, K. (2002), Demand for the gastronomy tourism product: Motivational factors, London: Routledge.

Fisher, R., Shapiro, D. (2005), Beyond Reason: Using Emotions As You Negotiate, Penguin Books.

Fisher, R., Ury, W. (1982), Comment réussir une négociation, Seuil. Traduit de l’ouvrage en anglais : Getting to yes. Negotiation agreement without giving in, London, Hutchinson, 1981.

Flandrin, J.L.(1996), Histoire de l'alimentation, Fayard, Paris.

Folger, J.P., Jones, T.S. (1994), New directions in mediation, Communication research and perspectives, Newbury Park (CA), Sage.

Ghauri, P. (1988), “Negotiating with firms in developing countries: two case studies”, Industrial Marketing Management, Vol. 17 No.1, pp.49-53.

Ghauri P., Grønhaug K., Kristianslud I. (1995), Research Methods in Business Studies, Prentice-Hall International, Londres.

Graillot, L. (1998), « Emotions et comportement du consommateur », Recherche et Applications en Marketing, volume 13, n° 1, p. 5-23.

Hanefors, M. et Mossberg, L. (2003), “Searching for the extraordinary meal experience”. Journal of Business and Management, vol.9, n°3, pp.249-270.

Holbrook, M. B., Hirschman, E. C. (1982). “The Experiential Aspects of Consumption: Consumer Fantasies, Feelings and Fun”, Journal of Consumer Research, 9, 132-140.

Hotman de Villiers, J. (1603), De la charge et dignité de l’ambassadeur, 1ère éd. Paris Londres.

Isen, A.M., Baron, R.A. (1991), “Positive affect as a factor in organisational behavior”, Research in Organisational Behaviour, 13(1), 1-53.

Isen, A.M., Daubman, K.A., et Nowicki, G.P. (1987), “Positive affect facilitates creative problem solving”, Journal of Personality and Social Psychology, 52, 1122–1131.

Jolibert, A. et Velazquez, M. (1989), « La négociation commerciale, cadre théorique et synthèse », Recherche et application en Marketing, vol. IV, n°4.

Jolibert, A. et Jourdan, P. (2006), Marketing research - Méthodes de recherche et d'études en marketing, Dunod.

Kaufmann, J. (2007), Cuisine un peu si tu l'oses, Flammarion.

Kelly, I. (1966), Cooking for Kings, New York: Walker&Company.

Kwun, D.J. et Oh, H. (2006), “Past experience and self-image in fine-dining intentions”, Journal of Foodservice Business Research, vol.9, 4, pp.3–23.

Lenglet, F. (2007), « Comprendre le goût pour les aliments : l’impact modérateur des tendances exploratoires », Actes du XXIIIème Congrès International de l’AFM, 31 mai & 1er juin 2007, Aix-les-Bains.

Long, L. M. (2004), Culinary Tourism, Lexington: University Press of Kentucky.

MacLaurin, D. et MacLaurin, T. (2000). “Customer perceptions of theme restaurants in Singapore”, Cornell Hotel and Restaurant Administration Quarterly, 41(3), 75-85.

Mann, P. (2000), « La sensibilité esthétique et la sensibilité à l’interaction sociale : deux nouvelles variables pour expliquer le comportement de fréquentation des concerts de musique classique », Thèse de Doctorat en Sciences de Gestion, Université de Bourgogne.

Mauss, M. (2007), Essai sur le don, Paris, PUF, éd. 2007.

Perelman, C. et Olbrechts-Tyteca, L. (1958), Traité de l’Argumentation, Bruxelles, Éditions de l’université de Bruxelles.

Pitte, J.R. (1991), Gastronomie, Fayard, Paris.

Pulh, M. (2002), « La valorisation de l’expérience de consommation d’activités culturelles : le cas des festivals d’arts de la rue », Thèse de doctorat en Sciences de Gestion, Université de Bourgogne.

Putnam, L.L., Roloff, M.E. (1992), Communication and Negotiation, Newbury Park CA.: Sage Publications.

Rassuli, K. (1988), “Evidence of Marketing Strategy”, dans Nevett, & R. Fullerton, (Eds), Historical Perspective in Marketing, Lexington: Lexington Books.

Rieunier, S. (2002), Le marketing sensoriel du point de vente (coord.) LSA, Dunod, Paris.

Richins, M.L. (1997), “Measuring Emotions in the Consumption Experience”, Journal of Consumer Research, 24, septembre, p. 127-146.

Romelaer P. (1998), « Les règles dans les organisations », in J. Thépot (Coord.), Gestion et théorie des jeux – L’interaction stratégique dans la décision, Editions Vuibert, pp. 56-86.

Rowley, A. (1994), A table ! La fête gastronomique, Gallimard, Paris.

Rubin, J. (1981), Dynamics of third party intervention, Kissinger in the Middle East, New York : Praeger.

Santich, B. (2004), “The study of gastronomy and its relevance to hospitality education and training”, International Journal of Hospitality Management, 23 (1) 15-24.

Schelling, T. (1960), Strategy of conflict, Harvard University Press.

Wacheux F. (1996), Méthodes Qualitatives et Recherche en Gestion, Economica.

Wicquefort, A.D.(1681), L’ambassadeur et ses fonctions, La Haye 1681, Cologne 1715, Amsterdam 1730.

Zartman, I. W. (1976), The 50 per cent solution, Anchor Books, New York.

1   2   3

similaire:

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Synthèse de dossier
«repas gastronomique des Français» au patrimoine culturel immatériel de l’unesco

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\La protection du patrimoine culturel et naturel
«père». le patrimoine est donc d’abords un héritage, un dépôt que l’on a reçu de ses ancêtres et que l’on doit conserver et enrichir...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Rapport de cette société à son passé
«ce que l’on reçoit de ses pères» Notion à dépoussiérer, le patrimoine ne se limite pas aux monuments… Le patrimoine est en évolution....

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Réunion bilan organisée conjointement par les Commissions marocaine...
«non dits» contenus dans les manuels scolaires des deux régions. Les chercheurs devaient mener leurs investigations sur les manuels...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\L’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel/...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Les institutions culturelles en france depuis la liberation
«la politique culturelle est une invention française», née «d'une préoccupation constante des pouvoirs monarchiques, impériaux ou...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Paroles de guillaume de saint thierry
«L'art des arts est l'art de l'amour L'amour est suscité par le Créateur de la nature. L'amour est une force de l'âme, qui la conduit...

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Présentés par Benjamin Lisan
«permanent agriculture» utilisée par l'agronome Américain Cyril g hopkins qui publia en 1910 Soil Fertility and Permanent Agriculture....

Résumé : La gastronomie française a été retenue par l\Résumé de la thèse durkheimienne par Philippe Besnard : Un groupe...
«l’intégration», au sens large des fondateurs de la sociologie qui s’interrogeaient sur la nature du lien social, à «l’intégration»...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com