8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19





télécharger 209.5 Kb.
titre8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19
page1/4
date de publication28.10.2016
taille209.5 Kb.
typeTranscription
h.20-bal.com > loi > Transcription
  1   2   3   4






Invité : Édouard Delruelle

15/09/2012


Niveau supérieur / C1

Public : diplomates, journalistes, personnes intéressées par la politique européenne.

Thème de l’émission : L’interculturalité
Compétences :

1. Faire un exposé.

2. Repérer des informations précises dans l’émission.

3. Repérer du lexique précis dans l’émission.

4. Faire une dissertation.
Objectifs communicatifs :

1. S’exprimer autour de la discrimination.

2. Nuancer ses propos.

3. S’exprimer autour de la religion.

4. Faire des suggestions autour de l’interculturalité.

5. Rédiger une dissertation sur le communautarisme.
Objectifs linguistiques :

1. Revoir, approfondir et employer le lexique relatif à la discrimination.

2. Revoir, approfondir certaines marques de l’oralité.

3. Approfondir et employer les outils linguistiques permettant d’atténuer ou d’amplifier des propos.
Objectifs interculturels :

1. L’interculturalité.

2. La discrimination.

3. Le communautarisme.
Sommaire de la fiche :

1. Mise en route p. 2
2. Compréhension de l’entretien p. 3 à 5
3. Analyse du discours : nuancer ses propos p. 6 à 11
4. Production orale / Dossier sur l’interculturalité p. 11 à 13

5. Production écrite et orale p. 13 et 14

6. Ressources de Courrier International p. 15

7. Liens pour aller plus loin p. 15 et 16

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19

9. Mise en route à photocopier pour la classe p. 20

10. Questions de compréhension orale p. 21-22

11. Activité 1 sur le lexique de la discrimination p. 23-24

12. Activité 2 sur les tics de langage p. 25-26

13. Activité 3 sur l’atténuation des propos p. 27-28

14. Production orale p. 29

1. Mise en route

Cette étape de mise en route vise à aborder le thème des discriminations de toutes sortes.

Demander à l’ensemble de la classe quelles sont les discriminations qui peuvent exister et les lister au tableau. Faire une différence entre les contextes qui peuvent provoquer une discrimination (l’emploi, le logement, etc.) et les critères de la discrimination (croyance, aspect physique, etc.).

Mettre ensuite les apprenants par petits groupes et donner à chaque groupe un critère de discrimination. Distribuer la liste de questions (cf. page 20) et demander aux apprenants de discuter entre eux sur la base de ce document.

Ensuite, demander à chaque groupe de présenter, aux autres apprenants, ce qu’ils ont dit sur cette discrimination. Laisser les autres apprenants réagir librement.

Pistes de corrections / Corrigés :

Pour la mise en commun, l’enseignant peut s’inspirer de la page du Centre pour l’égalité des chances qui présente les contextes de discrimination :

http://www.diversite.be/?action=onderdeel&onderdeel=61&titel=Diversit%C3%A9+%26+Discrimination

- Les contextes de discrimination : logement, emploi, enseignement, internet, médias, loisirs, etc.

Et de la page qui présente les critères de discrimination :

http://www.diversite.be/?action=onderdeel&onderdeel=220&titel=Crit%C3%A8res+de+discrimination

- Les critères de discrimination : racisme, convictions religieuses et philosophiques, handicap, âge, orientation sexuelle, état de santé, caractéristiques physiques, etc.
Exemple de réponse pour le handicap :

1. Qui, selon vous, cette discrimination touche-t-elle plus particulièrement ?

- Selon moi, les personnes qui sont discriminées à cause de leur handicap, ce sont surtout celles qui ont un handicap très visible, comme une personne en fauteuil roulant par exemple.

- Je pense que les personnes qui ont un handicap mental sont aussi souvent discriminées. On les considère souvent comme des enfants et on décide de tout pour elles.
2. Pourquoi ces personnes sont-elles discriminées ? Quelles sont les images, les représentations liées à ce type ou à ce groupe de personnes ?

- Je crois que la population a peur du handicap parce qu’elle ne sait pas ce que c’est.

- On a peut-être l’idée qu’une personne handicapée est plus faible ou moins intelligente qu’une autre.
3. Cette discrimination existe-t-elle également dans votre pays ? Y avez-vous déjà été confronté ? Pensez-vous qu’elle soit courante ?

- Oui, dans mon pays je pense qu’il y a encore des discriminations à l’emploi pour les personnes porteuses d’un handicap. Souvent l’employeur se dit que ce sera trop difficile à gérer au quotidien.

- Je pense quand même qu’il y a beaucoup de mesures qui sont prises pour empêcher de telles discriminations et favoriser l’emploi de personnes handicapées.
4. Savez-vous si des organisations luttent contre ce type de discrimination ? Que font-elles ? Que devraient-elles faire ?

- Je sais que dans mon pays il y a beaucoup d’associations, certainement une pour chaque type de handicap. Je trouve qu’elles devraient surtout expliquer à la population que le handicap n’a pas forcément une influence sur la qualité du travail fourni.

2. Compréhension de l’entretien
Cette étape permet aux apprenants de repérer des informations précises dans l’émission et de travailler la prise de notes. Distribuer les questions (cf. p. 21-22). Laisser le temps aux apprenants de lire les questions. Diffuser l’émission.

Prenez des notes et répondez aux questions.

Faire comparer avec un(e) autre apprenant(e). Rediffuser l’émission si nécessaire puis corriger à l’oral.
L’invité : Édouard Delruelle

Édouard Delruelle (né le 12 février 1963) est un philosophe belge, président adjoint du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme et professeur de philosophie à l'Université de Liège (Belgique). Il y enseigne la philosophie morale, politique et le droit. Son engagement politique et philosophique s'est notamment exprimé lors de sa participation au Comité fédéral consultatif de bioéthique sur l’euthanasie qui défendra le droit de mourir dignement. S'ensuivra un débat important qui aboutira à l'adoption en 2002 de la loi dépénalisant l'euthanasie en Belgique sous le Gouvernement laïc Verhofstadt I (1999-2003). Depuis septembre 2010, il tient une chronique régulière sur les ondes de la radio belge La Première (RTBF) où il commente des faits politiques.

Source : Wikipédia.
Pistes de correction / Corrigés :

Les questions

1) Qui est l’invité, Édouard Delruelle ?

Il est philosophe, mais aussi codirecteur en Belgique du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme.
2) Selon le journaliste, pourquoi les Roms sont-ils les mal-aimés de l'Europe ?

Ils sont les mal-aimés parce qu'ils se font expulser des différents pays européens. Même la France, dont le Gouvernement est maintenant politiquement de gauche, les expulse.
3) D’après l’invité, quelle est la cause de ces expulsions ?

Selon lui, cela fait partie de « l’imprévoyance » (c’est-à-dire du manque de prévoyance) de l'Union européenne au moment de l’élargissement aux pays de l’Europe centrale.
4) Dans le cas des Roms, quelles sont les deux problématiques qu'il faut différencier ?

Il y a d'abord le cas des Roms d'Europe centrale. Il s’agit principalement d’un problème de pauvreté. Ces Roms sont souvent sédentaires.

L'autre problématique est celle des Gitans d'Europe occidentale qui ont leurs propres problèmes. Ils vivent dans nos pays depuis des siècles et parlent la langue du pays. Ils ont leurs problèmes spécifiques et leurs discriminations spécifiques.
5) Pourquoi Édouard Delruelle dit-il que l'Europe est en train d'ethniciser la question des Roms ?

Parce que l'Europe fait comme s'il y avait une communauté de Roms alors qu’il y en a de multiples, des communautés extrêmement hétérogènes, avec des problèmes tout à fait différents. Il craint que ce que l'on risque de faire pour les Roms ne détruise peut-être les petites choses qu'on avait réussi à faire pour les Gitans occidentaux.
6) Quelle image est véhiculée sur les Roms ?

C'est une des communautés qui a une réputation de voleurs, de saleté, et cætera.
7) De quel type d'exclusion les Roms d'Europe de l'Est et d'Europe centrale sont-ils victimes ?

Ils sont exclus économiquement, ils n'ont accès ni à l'emploi, ni à la formation.
8) Qu'est-ce que Gaia ?

C'est une association belge qui défend les droits des animaux.

9) Quelle règle européenne évoque l'intervenant ? Quelle en est l'exception ?

La règle d'étourdir les animaux pour tout abattage, pour éviter toute souffrance inutile aux animaux. La loi fait une exception pour les abattages qui se font dans un contexte religieux (selon les traditions musulmane et juive, ici).
10) Quelle est la proposition de l'intervenant par rapport à cela ? Quel en serait l'objectif ?

Il estime que, dans l'intérêt du bien-être des animaux, mais aussi pour une meilleure entente entre les communautés, il faudrait que l'Union européenne ne tolère aucune exception à la règle. Selon lui, cela enlèverait aussi un argument à tous ceux qui veulent stigmatiser toute une communauté comme barbare.
11) Quelle était la position de l'invité lors des Assises de l'Interculturalité en Belgique ?

Il était du même avis que l'intervenant. Selon lui, le relativisme culturel ne doit pas aller jusqu’au point de faire une exception pour l'étourdissement des animaux avant leur abattage. Il estime que ce n'est pas parce qu’on a une spécificité religieuse ou culturelle qu'elle doit primer sur d'autres valeurs, sur d'autres normes, en l’occurrence, ici, la non-souffrance des animaux ou l'hygiène ou aussi, la neutralité de l’État, etc.
12) D’après l’internaute, Matthias Bescherelle, que reproche-t-on à l'étranger musulman ?

On lui reproche de vouloir nous envahir, nous convertir, et affaiblir nos chères valeurs chrétiennes.
13) Quelle est la position de l'internaute par rapport à ces reproches ?

Il se demande si tout n’est pas faux. Cela signifie que ce qu'il dit précédemment est souvent critiqué et considéré comme faux, mais il finit par avoir des doutes et par se demander si finalement, tous ces soupçons ne seraient pas fondés.
14) Quelle différence l'invité fait-il entre l'islam et l'islamisme ?

Pour lui, l'islam est une réalité en Europe et est lié à la religion. L'islamisme par contre est un phénomène politique.
15) Que s'est-il passé avec Sharia4Belgium ?

Le Centre pour l'égalité des chances a fait condamner ce groupe extrémiste qui a suscité des violences en Belgique, des violences verbales, mais aussi des violences quasiment physiques. Ce groupe a été condamné pour incitation à la haine.
16) Selon l’invité, quel est l’autre problème à prendre en considération ? Quelle prudence utilise-t-il pour en parler ?

Édouard Delruelle explique que tout problème est lié à la réinvention, en contexte diasporique, de ce qu'on pourrait appeler du patriarcat. Il emploie ce terme avec prudence en annonçant qu'il l'utilise « avec des gros guillemets ».
17) Quels exemples de ce problème donne-t-il ?

Il donne plusieurs exemples : le foulard, le refus de servir sous l'autorité d'une femme, les mariages arrangés, l'homophobie, le sexisme...
18) Ces problèmes sont-ils uniquement liés à la religion musulmane ?

Non, cela existait dans nos campagnes il y a cinquante ans et cela existe aussi avec la communauté hindoue en Angleterre par exemple.
19) Selon l'invité, pourquoi l'immigration peut-elle être considérée comme une malchance pour l'Europe ?

C'est une malchance parce qu'il y a la mise en concurrence des travailleurs. Les entreprises ont un intérêt à une migration, voire même, certaines entreprises à une immigration illégale parce que les sans-papiers sont des prolétaires que l'on peut beaucoup plus facilement exploiter que les autres. Et au niveau de l'Union européenne, il y a entre deux millions et demi et quatre millions de sans-papiers. Ils travaillent tous. Ils permettent à certains secteurs comme l'Horeca, le bâtiment, le nettoyage, de continuer à faire du surprofit parce que ces entreprises ne peuvent pas délocaliser.
20) Quels sont, selon lui, les aspects positifs de l'immigration ?

Il explique que c'est une réalité évidemment positive, que nous avons besoin de la migration pour produire économiquement, pour nous agrandir aussi culturellement et pour nous enrichir à tout point de vue. Aussi démographiquement, l'Europe a une population vieillissante, surtout les vieux pays de l'Europe, et cette migration permet de diminuer cette problématique.
21) Que déplore-t-il au niveau politique ?

Il explique qu’il y a une police migratoire, une gestion policière, administrative, mais qu’il n’y a pas de réelle politique migratoire.

L’intervenant : Michel Vandenbosch

Michel Vandenbosch est un activiste et philosophe belge néerlandophone. Il est le président et le directeur de campagne de Gaia. Il a étudié l’éthique à la VUB (Université libre de Bruxelles néerlandophone).
Gaia

Gaia est une association belge qui milite pour les droits des animaux et mène une lutte active contre la maltraitance des animaux.

Le nom de l'association est une référence à l’hypothèse Gaia, son acronyme étant « Groupe d'action dans l'intérêt des animaux ».

L'association a été fondée en 1992 par Michel Vandenbosch. Elle a environ 20 000 membres et sympathisants.

Gaia est connue en Belgique pour des positions assez tranchées qui tendent à stigmatiser tout usage de produits animaux et elle recommande d'ailleurs le végétarisme. Par ailleurs, les campagnes de Gaia sont souvent ciblées de manière soignée, et organisées de manière à avoir un impact maximum, y compris en provoquant la polémique.
Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme

Le Centre est un service public belge autonome né d'une volonté politique du Parlement et du Gouvernement fédéral belge.

Il a pour mission de promouvoir l’égalité des chances et de combattre toute forme de distinction, d’exclusion, de restriction ou de préférence.

Le Centre a également pour mission de veiller au respect des droits fondamentaux des étrangers, d’éclairer les pouvoirs publics sur la nature et l’ampleur des flux migratoires et de développer la concertation et le dialogue avec tous les acteurs publics et privés concernés par les politiques d’accueil et d’intégration des immigrés. Le Centre est en outre chargé de stimuler la lutte contre la traite et le trafic des êtres humains.
Les Assises de l'Interculturalité

Le Gouvernement fédéral belge a lancé le 21 septembre 2009 les « Assises de l'Interculturalité ». Celles-ci consistent en une série de débats au cours desquels des experts échangent leurs réflexions sur l'interculturalité dans notre société. L'interculturalité évoque le lien interpersonnel, le dialogue, l'insertion, le projet collectif qui allie unité, diversité et respect des identités. Ces assises ont duré un an.
Sharia4Belgium

Sharia4Belgium est une organisation radicale musulmane fondée le 3 mars 2010 et dissoute le 7 octobre 2012. Elle était active en Belgique et a causé beaucoup de controverses en raison de ses points de vue extrémistes sur le rôle de l'islam dans la société, et incitait à la haine contre les non-musulmans.
L’Horeca

Horeca est un acronyme désignant le secteur d’activités de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés. Cet acronyme est officiellement utilisé en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas. Un autre sigle est plus communément utilisé en France : CHRD, pour cafés-hôtels-restaurants-discothèques.

Source : Wikipédia.

  1   2   3   4

similaire:

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 icon8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 icon8. Transcription de l’entretien p. 14 à 17

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 icon8. Transcription de l’entretien p. 16 à 19

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 icon8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 iconTranscription de l’entretien en français

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 iconFiches pédagogiques, mode d’emploi
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 iconRobert Angéniol, Stéphanie Bara, Margot Bonvallet, Hélène Emile, Lionel Favier, Magali Foulon
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 iconTranscription de l’entretien p. 19 à 21 Les proverbes sur l’eau et...

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 icon8. Transcription de l’entretien p. 13 à 16
«Envoyez les films américains, les produits suivront». Quels sont les produits qui ont suivi d’après vous ? Qu’en pensez-vous ?

8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19 iconTranscription de l’entretien p. 18 à 21 Quiz sur les pâtisseries...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com