La présence humaine dans l’histoire du Morvan





télécharger 10.82 Kb.
titreLa présence humaine dans l’histoire du Morvan
date de publication28.10.2016
taille10.82 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
La présence humaine dans l’histoire du Morvan


  • -3 000 à -2 000 ans avant J.-C. : premières communautés paysannes du Néolithique, découvertes d’outils en silex.

  • -1 200 à -700 ans avant J.-C. : découverte en 1982 du trésor du Blanot, visible actuellement au musée archéologique de Dijon, et composé de bijoux en bronze et or, de vaisselle en bronze, d’un vêtement en cuir.

  • -150 ans à -100 ans avant J.-C. : fondation de Bibracte (sur le Mont Beuvray), la capitale des Eduens, l’un des plus puissants peuples gaulois.

  • -20 à -10 ans avant J.-C. : fondation d’Augustodunum (future Autun actuelle) après la victoire de César à Alésia (-52 avant J.-C.) qui devient la nouvelle capitale des Eduens, alliés de Rome puis résistants aux côtés de Vercingétorix. Sous la domination romaine, les Eduens conservent cependant certains privilèges (avantages fiscaux et juridiques).

  • 259 ans après J.-C. : invasions barbares (Alamans)

  • Fin du Ve siècle : installation des Burgondes entre Saône et Loire. Clotilde, nièce de Gondebaud, roi des Burgondes, épouse Clovis, roi des Francs (481-511) et le pousse à se convertir au catholicisme.

  • Vézelay devient un haut lieu chrétien et le départ de nombreuses croisades (1146-1190-1202).

  • Pendant la guerre de 100 ans (1337 à 1453, France contre Angleterre), les soldats sillonnent et pillent le pays. Les Bourguignons, partisans du roi d’Angleterre, s’opposent aux Armagnacs, partisans du roi de France.

  • Traité d’Arras de 1482 : rattachement de la Bourgogne au royaume de France


Le Morvan doit ses paysages agraires à la période médiévale.


  • Du XVIe au XIXe siècles : guerres de Religion (les premiers réformés protestants apparaissent à Autun

avant 1550), retour de la peste (1587, 1637), grandes disettes et famines (1693, 1736), hivers rigoureux se succèdent.

  • A partir de 1550 : ascension et déclin du flottage. Les forêts du Morvan alimentent en bois de chauffage la ville de Paris.Les quantités de bois flotté, dont le débitage et le transport sont assurés par la paysannerie saisonnière (automne, hiver) ne cessent d’augmenter jusqu’en 1804, date de son apogée. Du XVIe siècle jusqu’en 1914, le Morvan vit au rythme du flottage. Le bois est acheminé exclusivement par voie d’eau. Des « ports » où sont jetées les bûches sont créés, des étangs aménagés afin de provoquer des crues artificielles qui emportent le bois jusqu’à Clamecy (Yonne)et Vermenton (Cure). Les bûches, marquées par les bûcherons du signe de chaque propriétaire (marteau gravé), y sont tirées de l’eau et triées par propriétaires. Les flotteurs armés de longues perches à croc de fer, avaient pour mission de briserles barrages (embâcles) pouvant se créer le long des 90 kms du parcours (en 24 h), souvent au péril de leur vie. Les galvachers, quant à eux, assuraient le cheminement des marchandises (bois, sel, vins, grains, minerais, sabots…) grâce à leurs paires de bœufs dans toute la Bourgogne du XIXe siècle jusqu’à la seconde guerre mondiale.

  • La Révolution de 1789 reçoit un écho favorable des paysans bourguignons. De nombreux nobles émigrent en Allemagne ou en Angleterre laissant leurs domaines à des régisseurs roturiers. Par la suite, les paysans bourguignons soutiendront les Bonaparte, contre le retour des privilèges.

  • A partir de 1880, les crises économiques, surtout celle du flottage, contraignent de nombreux journaliers et petits paysans à quitter le Morvan pour la capitale.

  • A partir de 1850 se développe l’emploi de nourrices morvandelles par la haute société parisienne et ce jusqu’à la première guerre mondiale. L’ « industrie» des nourrices morvandelles est un fait social de grande ampleur. Qu’elles soient « nourrices sur place » accueillant des enfants de l’Assistance publique (les « Petits-Paris » qui affluent massivement) ou « nourrices sur lieu » quittant le Morvan pour partir allaiter les enfants des familles aisées surtout sur Paris, elles sont toutes issues des couches pauvres de la société. Cette activité leur permet d’acquérir un important complément de ressources pour leur famille, qui permettra l’achat de terres ou la réfection de la chaumière appelée alors « maison de lait ». Environ 47 000 enfants sont ainsi placés dans le Morvan au XIXe siècle, créant un essor démographique (malgré la mortalité effrayante des enfants placés, mal nourris et en surnombre) et une amélioration des conditions de vie. Par ailleurs les salaires élevés des nourrices sur lieu (souvent supérieurs aux revenus du mari) ont pour conséquence l’émancipation de la femme morvandelle.

  • Les deux guerres mondiales privent la région d’une partie de ses forces vitales (10% de la jeunesse morvandelle disparaît entre 1914-1918, féroces représailles ennemies sur la population entre 1939-1945 : 6 villages-martyrs). Dès 1942, le Morvan devient un important foyer de la Résistance.

  • Après la seconde guerre mondiale : introduction de la race bovine charolaise, mise en pâture de plus des ¾ des terres agricoles.

  • L’histoire politique récente du Morvan est marquée par l’ascension de François Mitterrand jusqu’à la présidence de la République.



Aujourd’hui, le Morvan garde une faible densité de population dont le tiers a plus de 60 ans.

En 1970, la création du Parc régional donne un nouveau dynamisme touristique à cette région.


D’après le guide « Le parc régional du Morvan » encyclopédie du Voyage, Gallimard

(emprunt bibliothèque municipale)

similaire:

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconProgramme les Rencontres proposent deux points forts
«Commune présence, chargée de désirs et d'ambitions, pour dire la volonté de s'investir au plus près des autres, d'ouvrir les regards,...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconLa Renaissance, c'est cette période dans l'histoire de l'humanité...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconQu’est-ce qu’un objectif ?
«une ouverture sur la culture humaine dans sa dimension universelle la plus féconde»

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconProgramme. Intro La présence économique de la France dans le monde...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconRésumé L'un des principaux objectifs de la science est de montrer...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconPensedent sylviane Retour sommaire ts29
«comme tous les conflanais, je tiens à conserver à cette ville sa taille humaine et à contenir sa population dans la limite de 35...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconAvant de vous plonger dans cette fabuleuse aventure humaine, nous...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconLa présence des Cathares dans les royaumes
«que Dieu fasse de toi un bon homme». Curieusement, sa maison s’appelait «Cal Tolosa», ou Maison Tolosa…

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconPour décrire les positions en présence dans les différents travaux...

La présence humaine dans l’histoire du Morvan iconPréambule : L’objectif de ce travail n’est pas de se substituer au...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com