AIntroduction François Dupont





télécharger 136.99 Kb.
titreAIntroduction François Dupont
page5/10
date de publication29.10.2016
taille136.99 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

La mère-environnement


Winnicott, avec l’espace transitionnel et Bion avec le facteur K ont mis l’accent sur la participation maternelle à l’amorçage de l’investissement des réseaux de la cognition par l’enfant. Mettre l’accent sur la « mère-environnement » suppose d’examiner une période beaucoup plus précoce que la période des trois ans illustrée par Freud. Quoique l’épisode dit du « jeu de la bobine »19, une observation par Freud de son petit-fils de dix-huit mois, met déjà l’accent sur la précocité de l’émergence de l’épistémophilie chez l’enfant.

Pour Winnicott, la période transitionnelle irait du quatrième au douzième mois. Elle vient après la fin de la période de l’illusion où l’enfant ressent la dangerosité de la dépendance. Même si l’utilisation d’un objet transitionnel n’est pas constante chez les enfants, quasi inexistante chez les enfants de culture non occidentale, le système interactif créé par cet espace entre mère et jeune enfant conditionnerait la tonalité de l’accès au réel. On sait combien l’industrie liée au monde de la petite enfance a su exploiter la confusion entre objet transitionnel et objet-fétiche (la sucette, le doudou, Teddy bear).

L'objet transitionnel est, pour le jeune enfant, un moyen d'accéder au réel, à l'objectivité. Il lui permet de renoncer à l’illusion de toute puissance (le bon sein, au bon moment, au bon endroit : l’enfant a l’illusion d’en être le créateur, comme s’il l’avait conçu avant de le percevoir) et de se consoler en s’organisant un recours à disposition contre l’angoisse dépressive de séparation. Ni moi ni mère, il fonctionne comme un entre-deux, une aire de repos entre l’objectif et le subjectif.

Melanie Klein avait évoqué les positions psychiques comme devant être dépassées, les objets infantiles devant être abandonnés. Winnicott précise le statut de cet objet comme transitionnel, en attente de progrès. Ceci conditionnerait plus tard les dispositions transférentielles. On retrouve cette même capacité de deuil primaire qui permet de désinvestir une position antérieure (la décharge motrice, l’objet transitionnel) et conditionne les potentialités cognitives, l’accès au symboles, aux apprentissages scolaires, à la culture. On peut voir dans cet apport original de Winnicott un complément à la théorie freudienne de la sublimation : l’investissement cognitif comme sauvegarde contre l’angoisse de perte d’objet.

Avec Bion, nous allons plus loin dans l’observation du comportement du bébé : ce que propose Bion, Jacques Touzé20 le qualifie de « théorie psychanalytique de l’apprentissage ». Bion explore l’engendrement de la pensée par l’expérience, à l’instar du Freud de Totem et tabou (« Au commencement était l’acte »), à l’instar de ce que nous disent les neurologues sur l’histoire du cerveau21 : homo habilis (600 cm3) avant homo sapiens (1500 cm3), le savoir-faire avant le savoir. Les apports de Bion se fondent sur la capacité du nourrisson d’abstraire des éléments de son expérience et de les organiser en images mentales (représentations de choses), images de lui-même et de son environnement. Ces captures d’images seront ensuite traitées en interne, puis soit introjectées, soit projetées en fonction de l’accompagnement maternel. Les images brutes seront introjectées grâce à l’aide maternelle et feront dès lors partie de l’expérience acquise, inscrite dans les réseaux cognitifs personnels du sujet, au sein de ses traces mnésiques (transfert des aires visuelles primaires occipitales aux aires visuelles associatives pariétales droites). Chaque instant de la vie du nourrisson dans l’interaction avec l’objet primaire voit de nouvelles images mentales s’inscrire dans ses réseaux mnémoniques. L’image du corps propre et l’image de la mère seront les premiers organisateurs de la mémoire. Les fantasmes originaires, surtout le principal, celui de scène primitive, vont servir d’attracteurs organisationnels et les élements d’expérience les évoquant vont provoquer une « cristallisation immédiate » dont un des restes chez l’adulte, selon Christian David, est « le coup de foudre »22. Mais, sans doute contrairement à ce que pensent les cognitivistes, cette fixation de la trace mnésique dépend évidemment des conditions affectives liées à l’expérience. Bion, on le sait, nomme « fonction alpha » l’expérience de plaisir née de l’éprouvé commun avec la mère qui nomme l’élément perçu dans la réalité. A ce stade pré-langagier, seule la tonalité de la prosodie maternelle sert d’agent facilitateur à l’investissement du « nouveau à savoir ».

Pour Freud, l’expérience de l’ambivalence (l’amour, la haine), est antérieure à l’envie de connaître, qu’il nomme cependant « Erkenntnstrieb » :

« L’envie de connaître semble inséparable de la curiosité sexuelle »23

Une position qu’il a confirmé en 1915 dans un ajout à son essai de 1905 :

« La pulsion de savoir ne peut être comptée au nombre des composantes pulsionnelles élémentaires ni subordonnée exclusivement à la sexualité. Son action correspond d’une part à un aspect sublimée de l’emprise, et, d’autre part, elle travaille avec l’énergie scopique »24

Pour Bion au contraire, amour, haine et pulsion de connaître co-existent d’emblée. Il nommera « facteur K » (knowledge) cette composante pulsionnelle qui naît primitivement avec l’objet, et « -K »  l’incapacité de penser (Denkverbot), d’apprendre, une des composante de l’enfermement psychotique.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

AIntroduction François Dupont iconMémoires de Grégoire, ancien évêque de Blois. Paris, Dupont, 1837....

AIntroduction François Dupont iconBibliographie Michel Feuillet Ouvrages d’initiation Bessière (Gérard)...
«Saint François et le franciscanisme dans l’art et la littérature des xiiie et xive siècles»

AIntroduction François Dupont iconChambord manifeste avec éclat l'aspiration de François Ier au pouvoir absolu
«fièvre de gagner et de jouir» (Claude de Seyssel), qui toucha les contemporains de Louis XII et de François Ier. Le goût de bâtir...

AIntroduction François Dupont iconPierre Bitoun et Yves Dupont
«Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses». Puis ils expliquent comment le long travail d’«ensauvagement des paysans» a mené à la...

AIntroduction François Dupont iconFrançois Ier est née le 12 septembre 1494 au Château de Cognac. IL...
«François Ier de France»). Dans son règne, IL utilise la salamandre dans son armoiries et la devise «Nutrisco et extinguo» ou «Je...

AIntroduction François Dupont iconCoord génér. Y. Dupont (co-direction M. Dobré, A. Haesler, C. Herbert,...
«ordinaire», ce qui serait plus juste. Notre champ d’étude recouvre donc les régularités quotidiennes et les césures (pluri)hebdomadaires,...

AIntroduction François Dupont iconAssassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon/Réactions
«Le monde a perdu une militante de la liberté d'opinion. Cette voix nous donne les réalités de ce continent meurtri et surtout elle...

AIntroduction François Dupont iconFrançois 1er

AIntroduction François Dupont iconFrancois I et la guerre

AIntroduction François Dupont iconFrançois Viguier escuyer de






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com