Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie)





télécharger 356.16 Kb.
titreAtelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie)
page7/8
date de publication29.10.2016
taille356.16 Kb.
typeAtelier
h.20-bal.com > loi > Atelier
1   2   3   4   5   6   7   8
Nota bene : mes traductions diffèrent souvent des traductions auxquelles je renvoie – quand il en existe et, le cas échéant, après une barre oblique, – dans une mesure que je prie le lecteur d’apprécier sans y être invité par quelque indication spéciale de ma part.

 In Aristotelis Physica commentaria, I, 21.

3 Bewerbung dit ici une “prétention” qui doit être entendue au sens non péjoratif du seul mouvement de « tendre » (werben) vers quelque chose par lequel la pensée peut en l’occurrence prétendre accéder au rang ou, comme on voudra, à la dignité de science à proprement parler, c’est-à-dire une pure et simple… « aspiration ».

4 Lignes tirées d’un manuscrit préparatoire que Kant a rérigé en vue de sa réponse Sur la question mise au concours pour 1791 par l’Académie royale des sciences à Berlin [etc.].

5 État aux alentours de la dernière séance de notre Atelier. Nota bene : au fil des séances à venir, et des aléas du cheminement de notre travail, les citations ultérieures seront insérées dans le présent document, mais après un saut de page, et cependant numérotation continue des pages.

6 Ce qui, dans l’esprit de Heidegger, ne veut pas dire que le questionnement soit pour autant le mode le plus propre de « ce à quoi appelle [ce qui s’appelle] la pensée [was heißt Denken] » !

7 Où il est très vraissemblable que Heidegger pense à Aristote, Métaphysique, IV, 1006a3-8 :

Nous venons justement d’admettre qu’à un étant, il est impossible d’à la fois être et ne pas être, et avons ce faisant indiqué que tel est le plus ferme de tous les principes [τῶν ἀρχῶν πασῶν]. Certains jugent que cela même demande à être démontré [ἀποδεικνύναι], mais c’est par manque d’éducation dans le savoir [ἀπαιδευσία]. C’est effet manquer d’une telle éducation que de ne pas reconnaître de quelles choses il est demandé [δεῖ] de chercher une démonstration [ἀπόδειξις] et desquelles cela n’est pas demandé […].

Passage dont Heidegger cite d’ailleurs les deux dernières lignes dans EPAD, p. 89 / FPTP [concernant ces abréviations, voir ci-dessous notes nos 8 et 11], p. 305, en traduisant, lui : « Es ist nämlich Unerzogenheit, keinen Blick zu haben dafür, mit Bezug worauf es nötig ist, einen Beweil zu suchen, in bezug worauf dies nicht nötig ist » – selon Jean Beaufret et François Fédier (trads.) : « C’est en effet absence d’éducation que de ne pas savoir ouvrir l’œil sur ce point : pour quoi est de saison la recherche d’une preuve, et pour quoi, non. » –

8 “Zur Frage nach der Bestimmung der Sache des Denkens”, Martin Heidegger, Gesammtausgabe [ci-après GA suivi du n° du volume suivi de son titre entre parenthèses lors de la première occurrence], Band 16 (Reden und andere Zeugnisse eines Lebensganges) [ci-après FBSD], pp. 620-621 / L’Affaire de la pensée (Pour aborder la question de sa détermination), Traduction et notes de Alexandre Schild, Mauvezin : T. E. R. (Trans-Europ-Repress), 1990 [ci-après AP], pp. 13-14.

9 Apostille dans GA 14 (voir ci-dessous note n° 11), p. 70 :

Das Epochale ist aber nicht das Zeitgemäße

Sondern das Unzeitgemäße für die Epoche.

L’épochal [ce qui “fait” époque] n’est cependant pas ce qui est dans l’air du temps

Mais l’intempestif pour l’époque.

10 Repris, mutatis mutandis, de ma note de traduction n° 8 dans AP, pp. 37-38 : Ort signifie bien “lieu”, “endroit”, “site” etc. À l’origine, pourtant, il désigne le tranchant, la coupe ou la taille, à l’aide d’un objet tranchant, et aussi la pointe obtenue par une telle taille – la pointe d’une lance, par exemple Il révèle alors une parenté avec Ecke (le coin, l’angle) au sens premier de ce qui est acéré, tranchant, aigu, pointu, et avec Ende au sens de äußerster Punt, point extrême ou extrémité – voir à ce propos la formule que Heidegger mentionne dans FBSD, p. 621 / AP, p. 14 : an allen Ecken und Enden, « de tous les coins et recoins » ai-je certainement mal dit – « de tous côtés, de toutes parts » propose Gérar Guest dans son article “Fin de la philosophie” du Dictionnaire Martin Heidegger, – d’un trait : « de tous les bouts », ou alors « de tous les coins », comme l’on dit de quelque village ou pays, ou même de ce “monde” ou de cette “planète” dont on sait pourtant qu’ils n’en ont pas ! – Mais justement, la lance, à sa pointe, ne fait pas que se terminer. Bien au contraire, c’est là, à cette extrêmité, que se trouve rassemblé et pleinement manifesté ce qu’elle est en tant que lance.

11 “Das Ende der Philosophie und die Aufgabe des Denkens”, GA 14 (Zur Sache des Denkens) [ci-après EPAD], p. 69 / “ La Fin de la philosophie et la tâche de la pensée , traduit par Jean Beaufret et François Fédier, in : Martin Heidegger, Questions, Paris : Gallimard (Collection tel), 1990 [ci-après Q suivi du n° du volume (le n° du volume de la première édition étant souligné en italiques], III et IV [ci-après FPTP], p. 281.

12 GA 6. 1 (Nietzsche I), p. 156 / Nietzsche I, Traduit de l’allemand par Pierre Klossowski, Paris : Gallimard (Bibliothèque de philosophie), 1971 [ci-après N I], p. 142.

13 Pour la traduction de ce passage supprimé, avec l’accord de Marx, dans la traduction française, « faite sur le manuscrit de la 2e édition […] et révisée par l’auteur » – selon les termes de Maurice Lachatre, premier éditeur français du Capital, dans sa “ Lettre […] à Karl Marx ” reprise dans Le Capital. Livre premier (1867), in : Karl Marx, Œuvres, Paris : Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade) [ci-après Œ + n° du volume], I (Économie I) [ci-après Œ I], 1965, [ci-après C(I)], p. 544 – voir aussi C(I), p. 558, note 2 (p. 1633).

14 Karl Marx, Das Kapital (Erster Band), in : Karl Marx, Friedrich Engels, Werke, Berlin : Dietz Verlag [ci-après MEW], Separatausgabe identisch mit Band 23, 1982 (11947, 21962) [ci-après K(I)], p. 27 / C(I), p. 558.

15 Ökonomisch-philosophische Manuskripte aus dem Jahre 1844, in : MEW, Ergänzungsband, 5. Auflage, 1981 (11968) [ci-après ÖPM], p. 573 / Économie et philosophie (Manuscrits parisiens) (1844), in : Œ II (Économie II), 1982 [ci-après ÉP], p. 125.

16 ÖPM, p. 572 / ÉP, p. 124.

17 Métaphysique, IV, 1003a21-26.

18 C’est là das Ganze, que dit Heidegger, mais avec Jules Tricot, on traduit le plus souvent καθόλου par « en général ». NB : il arrive à Heidegger – voir par exemple GA 45 (Grundfragen der Philosophie, WS 1937/38), p. 59, – de traduire « τὸ καθόλου» par « das Überhaupt [“l’au premier chef] ».

19 « L’accident », a-t-on traduit τὸ συμβεβηκός via le latin accidens qui signifie « ce qui arrive [accidit] ».

20 Jean Piaget, “Du Rapport des sciences avec la philosophie”, Synthèse (1947) ; repris in : Psychologie et épistémologie : pour une théorie de la connaissance, Paris : Denoël–Gonthier (Médiations), 1970, p. 114.

21 Jean Piaget, Sagesse et illusions de la philosophie, Paris : PUF (À la pensée), 31972 (11965), pp. 65-66.

22 Ibidem, p. I.

23 Moyennant la mise en œuvre du νοῦς (voir citation suivante).

24 Voir Métaphysique, I, 980b28-981a15.

25 Banquet, 202a3-7.

26 Cela dit, sinon contre, du moins en contrepoint de la déclaration “urbi et orbi” de Roland Barthes lors de sa leçon inaugurale de la chaire de sémiologie littéraire du Collège de France, prononcée le 7 janvier 1977 :

Jakobson l’a montré, un idiome se définit moins par ce qu’il permet de dire, que par ce qu’il oblige à dire. Dans notre langue française (ce sont là des exemples grossiers), je suis astreint à me poser d’abord en sujet, avant d’énoncer l’action qui ne sera plus dès lors que mon attribut : ce que je fais n’est que la conséquence et la consécution de ce que je suis ; de la même manière, je suis obligé de toujours choisir entre le masculin et le féminin, le neutre ou le complexe me sont interdits ; de même encore, je suis obligé de marquer mon rapport à l’autre en recourant soit au tu, soit au vous : le suspend affectif ou social m’est refusé. Ainsi, par sa structure même, la langue implique une relation fatale d’aliénation. Parler, et à plus forte raison discourir, ce n’est pas communiquer, comme on le répète trop souvent, c’est assujettir : toute la langue est une rection généralisée. [… /] La langue, comme performance de tout langage, n’est ni réactionnaire, ni progressiste ; elle est tout simplement : fasciste ; car le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire.

27 Syntaxiquement parlant, τό δοξάζειν [“le juger” (syntaxiquement : verbe substantivé)] », désigne les jugements que ce « juger » produit à la façon d’un verbe transitif.

28 Syntaxiquement, pluriel du neutre de l’adjectif « ὀρθός [droit, juste] ».

29 Seconds Analytiques, I, 2, 71b30-31.

30 Métaphysique, VII, 1028b2-4.

31 Cela précisé parce qu’à la question « qu’est l’étant ? » au sens de « en quoi consiste [somme toute] l’étant [en tant qu’étant] ? », la réponse, évidemment connue d’Aristote, et de Platon avant lui, comme d’ailleurs de Protagoras et de Gorgias, ainsi que de Leucippe et Démocrite, aura été, inauguralement (pour ce que nous en savons), celle de Parménide.

32 Métaphysique, VI, 2, 1026b3-5.

33 Métaphysique, V, 30, 1025a4-5.

34 Métaphysique, V, 30, 1025a30-33.

35 La Métaphysique, nouvelle édition entièrement refondue, avec commentaire, par J. Tricot, Paris : Vrin (Bibliothèque des textes philosophiques), 1974, T. I, pp. 22-23, note 2.

36 La cybernétique a été fondée et développée dans le cadre interdisciplinaire des conférences organisée par la fondation Macy, qui ont réuni, entre 1942 et 1953, des mathématiciens comme John von Neumann et Norbert Wiener, des logiciens comme Walter Pitt, des neurophysiologistes comme Arturo Rosenblueth, des psychologues-psychothérapeuthes comme Lawrence Kubie, ainsi que des anthropologues comme Gregory Bateson et Margaret Mead, entre autres. Articles fondateurs : Arturo Rosenblueth, Norbert Wiener, Julian Bigelow, Behavior, Purpose and Teleology, 1942 ; Warren McCulloch, Walter Pitt, A Logical Calculus of Ideas Immanent of Nervous Activity, 1942. Principal ouvrage de vulgarisation : Norbert Wiener, Cybernetics, or Control and Communication in the Animal and the Machine, Paris : Hermann et Cie, Cambridge (Mass.) : The MIT Press, 1948 / Cybernétique et société, l’usage humain des êtres humains, Paris : 10/18. La cybernétique est une science des systèmes autorégulés qui ne s’intéresse pas tant aux composantes de ces systèmes qu’aux interactions de celles-ci. C’est une modélisation de la relation entre les éléments d’un système par l’étude de l’information et des interactions. Selon la définition qui a cours aujourd’hui, elle est « la science constituée par l’ensemble des théories sur les processus de commande et de communication et leur régulation chez l’être vivant, dans les machines et dans les systèmes sociologiques et économiques ». Et elle a pour principal objet d’étude les interactions entre les « sytèmes gouvernants », ou « systèmes de contrôle », et les « systèmes gouvernés », ou « systèmes opérationnels », ces interactions étant régies par des processus de rétroaction ou feed-back.

37 ZFBD, pp. 621-624 / AP, pp. 15-18.

38 La République, VI, 509b2-10.

39 Métaphysique, VII, 2, 1028b28-31.

40 Métaphysique, VII, 2, 1028b2-31.

41 Voir GA 65, Beiträge zur Philosophie (vom Ereignis), GA 65 / Apports à la philosophie. De l’avenance, traduit de l’allemand par François Fédier, Paris : Gallimard (Bibliothèque de philosophie, Œuvres de Martin Heidegger), §§ 111-112.

42 Le TLF mentionne entre autres la notion d’« apriorité de la mort » dans Jules Vuillemin, Essai sur la signification de la mort, Paris : PUF, 1948 [et non 1949], p. 307.

43 Voir une page plus haut :

L’être, de par son propre être [Wesen], est le πρότερον, l’à priori, le précédent [das Frühere], même si ce n’est pas dans l’ordre de sa saisie par nous, mais bien plutôt eu égard à ce qui de soi-même vient d’en haut se montrer à nous, ce qui à partir de soi vient en premier dans l’ouvert pour nous.

C’est pourquoi nous parviendrons à la traduction allemande d’à priori la plus à la mesure de ce dont il s’agit [die sachgemäßeste deutsche Übersetzung] si nous appelons l’à priori le Vor-herige. Le Vor-herige au sens strict où ce mot dit deux choses à la fois : le Vor désigne le « par avance [im vorhinein] », et le Her : le « à partir de soi sur nous pour nous » [von sich aus auf uns zu].

44 GA 6. 2 (Nietzsche II), pp. 195-196 / Nietzsche II, Traduit de l’allemand par Pierre Klossowski, Paris : Gallimard (Bibliothèque de philosophie), 1971 [ci-après N II], pp. 175-176.

45 Quelques pages plus haut (voir GA 6. 2, pp. 189-190 / N. II, p. 170), Heidegger aura avancé que c’est Platon le premier qui a traité explicitement de ce πρότερον en rapport avec l’étantité de l’étant (οὐσία), « et à sa suite Aristote aussi ». Il reste que c’est ce dernier seulement que la distinction entre πρότερον τῇ φῦσει (ou simplement φῦσει) et πρότερον πρὸς ἡμᾶς (ou ἡμῖν) est formulée en ces termes-là.

46 Noter l’accusatif de direction.

47 Sa « consistance », selon la traduction systématique de Bestand par Klossowski, lequel toutefois oublie (?) de traduire cette phrase !

48 Considération essentielle, à retenir donc, en vue

49 GA 6. 2, pp. 193-195 / N. II, pp. 173-174.

50 Eryck de Rubercy, Dominique Le Buhan et Jean Beaufret, Douze questions posées à Jean Beaufret à propos de Martin Heidegger, Aubier, 1983, p. 20

51 Voir Martin Heidegger, En guise de contribution à la grammaire et à l’étymologie du mot « être ». Introduction en la métaphysique (chap. II), Bilingue allemand-français, édité, traduit de l’allemand et commenté par Pascal David, Seuil, 2005, pp. 60|61-62|63 [chap. II B, § 22].

52 entdeckt : découvert ≠ unverborgen : à découvert ! entdecken : découvrir ≠ entbergen : mettre à découvert

53 Parce que « vorhanden » au regard de l’homme ?

54 Entendue, à la manière de Marx par exemple, comme l’ensemble de ce qui [“monde”, “choses”] est sensible au sens où il peut être appréhendé par quelque faculté sensitive (toucher, ouïe, odorat, goût, vue), et non pas comme la sensibilité qua ensemble des facultés sensitives (sensorielles) propres aux êtres vivants et peut-être spécifiques aux seuls animaux.

55 GA 66 (Besinnung [Méditation du sens]), pp. 368-369.

56 Métaphysique, 12 (Λ), 1071b34-35.

57 Die deutsche Ideologie, in : MEW, Bd. 3, 1983 (11958) [ci-après DI], p. 43 / L’Idéologie allemande (« Conception matérialiste et critique du monde. ») 1845-1846, in : Œ III [ci-après IA], p. 1079.

58 Briefe aus den „Deutsch-Französischen Jahrbüchern ”, in : MEW, Bd. 1, 1970, p. 344 / Une correspondance de 1843, in : Œ III, p. 343.

59 ÖPM, p. 467 / ÉP, p. 5.

60 Voir Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie. Einleitung [ci-après ZKHR-E], in : MEW, Bd. 1, p. 383 / Pour une critique de la philosophie du droit de Hegel. Introduction [ci-après PCPDH-I], in : Œ III, pp. 388.

61 Voir, entre autres, ÖPM, p. 575 / ÉP, p. 127 :

[Chez Hegel] l’aliénation de la conscience de soi n’est pas considérée comme l’expression, l’expression se reflétant [sich abspiegelnder Ausdruck] dans le savoir et la pensée, de l’aliénation effectivement réelle de l’être humain [des menschlichen Wesens].

62 K. I, p. 27 / C. I, p. 558.

63 « pour autrui », traduisent inconsidérement, mais à coup sûr intentionnellement (conformément à l’interprétation “rubelienne” du « jeune Marx » comme promoteur d’« une éthique informulée parce que vécue [!!!] » ), Jean Malaquais et Claude Orsoni ! Alors que ce que Marx dit là n’est ni plus ni moins que ce qui est à proprement parler, c’est : 1) l’objet qu’est tout étant, 2) l’ensemble des objets hors de lui dont il fait partie sans pour autant être, immédiatement du moins, en rapport avec tous, et 3) l’objet hors de lui dont il se trouve être lui-même l’objet – « comme la plante est l’objet du soleil », par exemple, – condition sine qua non de son objectivité à lui !

64 Malaquais et Orsoni : « son existence est immatérielle » !

65 M&O insistent : « un être immatériel » !

66 M&O se contentent de : « un monstre » ! Pour ma part, j’oserais dire, moyennant explications : « un monstre de “non-étantité” [puisque “non-substanciel”] » !

67 On ne trouve pas de « zweitens » plus loin !

68 M&O se contentent de : « une réalité » !

69 ÖPM, pp. 578-579 / ÉP, pp. 129-131.

70 ÖPM, p. 539 / ÉP, p. 82. Où s’entend l’écho (médiatisé par la conception hégélienne de l’« esprit [Geist] ») du Fragment III du Poème de Parménide : « τὸ γὰρ αὐτὸ νοεῖν ἐστίν τε καὶ εἶναι [ainsi le même est penser & être]. »

71 Au sens, mutatis mutandis, où Kant entend que la pensée humaine serait « bedingt », à savoir : conditionnée, certes, mais par la « sensibilité [Sinnlichkeit] » en l’occurrence, et cela au sens littéral où il reviendrait à celle-ci de la “doter”, comme le signale le préfixe be, des « choses [Dinge] » que, faute de pouvoir les produire elle-même, il ne serait pas en son pouvoir de connaître que sous cette… condition.

72 DI, p. 26 / IA, p. 1056.

73 ÖPM, p. 575 / ÉP, p. 127.

74 Idem.

75 Au sens où l’eau est l’élément des êtres aquatiques !

76 ÖPM, p. 544 / ÉP, p. 87.

77 Voir avant tout la définition de la logique au § 19 de l’Encyclopédie des sciences philosophiques en abrégé.

78 DI, pp. 30-31 / IA, p. 1061. NB : la suite de ce propos fait l’objet de la citation n° 43 !

79 Ludwig Feuerbach, Das Wesen des Christentums, in : Sämtliche Werke, neu hrsg. von W. Bolin und F. Jodl, 6. Bd., 2. unveränd. Aufl., Stuttgart-Bad Cannstatt : Frohmann-Holzboog, 1960, pp. 1-2 / L’essence du christianisme, traduit de l’allemand par Jean-Pierre Osier […], Paris : tel Gallimard, 2015 (11992) [ci-après ECH], p. 117.

80 Celui qui « beobachtet » est… « der Beobachter », soit « L’Observateur », dût-il un jour s’appeler « Le Nouvel Observateur ». Ce qui est à relever en se rappelant que le « Völkischer Beobachter [Observateur populaire (?)] » fut l’organe de presse officiel du Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP) – Parti national-socialiste allemand des travailleurs (pour reprendre la traduction de Roger Bonnard, Le droit et l’État dans la doctrine nationale-socialiste, Paris : Librairie générale de droit & de jurisprudence,‎ 1936), – de 1920 à 1945.

81 Bergen, 13 septembre 1802 – Brighton, 31 déembre 1880.

82 Voir Moses Hess (Bonn, 21 juin 1812 - Paris, 6 avril 1875), Dottore Graziano oder Doktor Arnold Ruge in Paris [?].

83 Otto Friedrich Wigand (Göttingen, 10 août 1795 – Leipzig, 1er septembre 1870), éditeur et homme politique.

84 Moses Hess, Die letzten Philosophen, Darmstadt : C. W. Leske [Juni] 1845.

85 Friedrich Wilhelm Krummacher (Moers-am-Rhein, 28 janvier 1796 – Potsdam, 10 décembre 1868), théologien et réputé prédicateur “réformé” (protestant).

86 Johann Kaspar Schmidt (Bayreuth, 25 octobre 1806 - Berlin, 26 juin 1856), auteur de Der Einzig und sein Eigentum [L’Unique et sa propriété], 1844 (daté de 1845).

87 DI, pp. 217-218 / IA, pp. 1199-1200.

88 S’agissant de ce passage, que nous avons raccourci de quelques lignes seulement, Rubel de commenter :

Voilà un geste d’autocritique bien sévère, à supposer que l’auteur de cette brutale condamnation de la philosophie soit Marx et non Engels. Feuerbach se trouve donc rejeté pour avoir légué à ses disciples le menschliches Wesen (l’essence humaine) et la Gattung (l’être générique) dont Stirner a beau jeu de se gausser. Et quelle sinistre caricature de Ruge, jadis cofondateur, avec Marx, des Deutsch-Französische Jahrbücher ! [Etc.]

Ce qui permet de situer assez précisément de quoi “ma lecture” de Marx, et du “jeune Marx” pour commencer, devrait permettre de nous démarquer !

89 G. W. H. Hegel, Phänomenologie des Geistes, in : Werke in zwanzig Bänden [ci-après WzB], Frankfurt am Main : Suhrkamp Verlag, Band 3, 11970, 1982 [ci-après PG], pp. 23-24 / La phénoménologie de l’esprit, Traduction de Jean Hyppolite, Paris : Aubier, Éditions Montaigne (Philosophie de l’esprit), T. 1 (sans date) [ci-après PE 1], p. 18.

90 J’introduis dès à présent ce que, sous la pression de la barbarie anglomaniaque de ce qui étend aujourd’hui son empire planétaire sous le nom de « management », l’évolution de la langue française nous offre désormais comme solution pour traduire distinctement ces deux termes corrélatifs que sont, chez Marx, « Entäußerung [« externalisation » (« transfert de tout ou partie d’une fonction d’une organisation, entreprise ou administration, vers un partenaire externe », selon “wiki”), dirons-nous donc] » et « Entfremdung [aliénation] ».

91 ECH, p. 377

92 Rubel oublie de traduire !

93 L’« affirmation de soi », si l’on veut (comme Rubel), mais surtout l’accession à quelque position, voire “positionnement [Setzung]”, stable – autrement dit : ne serait-ce qu’accéder à l’être de façon à se trouver en mesure d’y… « persévérer ». –

94 Question : que caractérise au juste ce « bisherig » ?

95 Question : à quoi renvoie au juste ce « welcher » ? À ladite Vernichtung (comme pour les traducteurs des Éditions sociales, p. 245), ou à ladite Daseinsweise (comme pour Rubel) ?

96 DI, p. 229 / IA, pp. 1203-1204.

97 DI, pp. 432 et 435 / IA, pp. 1324-1325.

98 Die Lage der arbeitenden Klasse in England, nach eigner Anschauung und authentischen Quellen [La situation de la classe [laborieuse] des travailleurs en Angleterre. D’après un constat personnel de première main [de visu (cf. le sens de “Anschauung” chez Kant)] et des sources [documents] authentiques], Leipzig : Druck und Verlag von Otto Wigand, 1845.

99 Négligé dans la traduction de Rubel !

100 « Gewissen » et non pas « Bewußtsein », soit la conscience, peut-être, mais de quelque impératif et, corrélativement, de quelque volonté ; et en l’occurrence la conscience que c’est philosophiquement qu’il s’agit – par nécessité ou alors par devoir (cf. la distinction kantienne), – de s’y prendre… avec le monde effectivement réel !

101 Non pas « ce comportement déterminé » (Rubel), ni « ces rapports déterminés » (ES), mais ce qui, contrairement à ce qu’il en est chez la bête, qui ne se « rapporte [comporte] » envers rien et [ne se comporte] en somme pas du tout [„verhält” sich zu Nichts und überhaupt nicht] » (cf. citation n° 35 de l’Instrumentum), peut « assurément [bestimmt] » – du fait de cet embryon de conscience, – être considéré comme un rapport, voire des rapports, et somme toute un comportement… envers la nature !

102 À LIRE, COMME L’ENSEMBLE DE CE PASSAGE, ET BIEN D’AUTRES, SANS MANQUER DE SE DEMANDER SI, ET LE CAS ÉCHÉANT, DANS QUELLE MESURE, COMMENT ETC., DES THÈSES, PROPOSITIONS ETC. DE CE GENRE, RÉPONDENT BIEN À L’EXIGENCE DE… « RÉGLER SON COMPTE » À QUELQUE « CONSCIENCE PHILOSOPHIQUE » QUE CE SOIT (cf. citation 42), ET NE SERAIT-CE QU’À UNE QUELCONQUE « PHRASÉOLOGIE PHILOSOPHIQUE » (cf. citation 37) !

103 « en communication », selon Rubel, plutôt bien inspiré pour l’occasion, mais trop “savant” ! En tout cas pas : « entrer en rapport », comme il est dit crassement dans ES.

104 Plutôt que « moment » !

105 DI, pp. 31-32 / IA, pp, 1061-1062.

106 Rép. II, XI, 369b5-c4.

107 Et non pas « les choses ». C’est presque à l’évidence qu’il s’agit là de ce que, de Platon (dans la VIIe Lettre) à Husserl en passant par Hegel, les philosophes ont appelé « la chose même », soit de ce dont il s’agit, de l’affaire en question, et c’est dire, pour Marx, qui le signale en citant la fameuse question du Hamlet de Shakespeare quelques pages plus haut : « être ou ne pas être » !

108 Zur Kritik der Hegelschen Rechtsphilosophie. Einleitung [cité ZKHR], in : MEW, Bd. 1, 1970, p. 385 / Pour une critique de la philosophie du droit de Hegel. Introduction [PCPDH], in : Œ III, p. 390.

109 ZKHR, p. 345 / PCPDH, p. 389.

110 Œ III, p. 1582 (note 2). Nota bene : avant d’en critiquer certains aspects et, en particulier, rectifier certaines propositions de traduction, dont certaines sont purement et simplement erronées, nous ne saurions manquer de saluer avec reconnaissance l’immense et souvent très précieux travail de Rubel.

111 Et l’on pourrait ajouter : la détermination négative se réduit à la pur et simple « Vernichtung [annihilation].

112 G. W. F. Hegel, Wissenschaft der Logik I, WZB, Bd. 5, 1969, p. 114 / Science de la logique I, 1 (Premier tome. Premier livre. L’être), traduction, présentation et notes par Pierre-Jean Labarrière et Gwendoline Larczyck, Paris : Aubier Montaigne (Bibliothèque philosophique), 1972, p. 81 

113 
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconLa Semaine de la Solidarité Internationale Du 11 novembre au 2 décembre 2011 au Puy-en-Velay
«Réflexions et enseignement» : Des professeurs de philosophie proposeront aux lycéens de réfléchir au thème : «La solidarité sous...

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconNote sur l’architecture des formations préparant aux métiers de l’enseignement...
«Philosophie et philosophie du langage» r- cohabilitée avec Lyon 3 et l’ens de lyon

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconAtelier animé par Mme Bernadette konik

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconPhilosophie

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconInterview de jean cocteau par andré parinaud (1951)
«Ma philosophie : arracher le monde à l’apparence quel qu’en soit le péril et dut la vie en périr» ?

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconCours philosophique sera L’art
«l’art» (dans le fascicule «Philosophie de la culture» rédigé par Yves Baudrin, pages 34 à 58)

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) icon1952 Histoire de la philosophie

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconManuel Philosophie Politique

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) icon2012, p. 41-54 Philosophie de l'art (P. Muckensturm)

Atelier de philosophie animé par alexandre schild saison 1 (2015-2016) «la fin de la philosophie» (1 Ère partie) iconJean Nayrolles. L’enfance de l’art vue par Alexandre Dumas et quelques...
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com