La bouillie de la comtesse Berthe Préface





télécharger 0.56 Mb.
titreLa bouillie de la comtesse Berthe Préface
page26/26
date de publication29.10.2016
taille0.56 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   26

Prête-moi ta plume pour écrire un mot


Le soir du même jour, la reine fut ramenée en triomphe au palais, portée par les trente-deux esclaves noirs, qui s’étaient fait tirer l’oreille pour reprendre, après plusieurs mois de repos, l’exercice pénible du palanquin.

Sa Majesté tenait à la main une jolie cage en fils d’argent, où chantait tristement, en regardant du coin de l’œil l’azur du ciel, le petit oiseau qu’elle avait enfin retrouvé.

Monté sur un grand cheval blanc que ses écuyers lui avaient amené à la tour, le roi marchait à l’amble, serrant au plus près le palanquin ; il se sentait si heureux de revoir la reine après une si longue séparation, qu’il ne la quitta pas des yeux un seul instant pendant toute la route.

Le lendemain, Cœur-d’Or épousa Fleur-d’Amandier, et reçut en apanage les États du prince Azor.

Les noces furent célébrées avec la magnificence qui est d’usage dans les contes de fées, lorsqu’un roi épouse une bergère, ou qu’une princesse épouse un berger. La fée du lac, qui s’était rendue dès le matin au palais sur un char de diamant traîné par deux beaux cygnes blancs comme l’albâtre, présida à la cérémonie nuptiale et bénit les deux amants de sa baguette d’or, en leur promettant solennellement devant toute la cour d’être marraine de leur premier-né.

Le seigneur Renardino fut puni comme il le méritait de sa méchanceté et de sa trahison : tous ses biens furent confisqués, rendus aux malheureux qu’il avait injustement dépouillés ; lui-même, destitué de tous ses titres, fut revêtu d’habits grossiers, et voué aux plus viles fonctions de la domesticité.

Le roi de Bohême, en reconnaissance des bienfaits de la fée, donna l’ordre à son trésorier de distribuer de riches aumônes à tous les mendiants du pays, et fit construire dans les jardins du palais un magnifique bassin de porphyre, où de charmants petits poissons rouges furent logés et entretenus aux frais du gouvernement.

Quant à Pierrot, mes chers enfants, il n’avait eu garde de se montrer pendant la cérémonie du mariage de Cœur-d’Or et de Fleur-d’Amandier, tant il avait peur que la résolution qu’il avait prise la veille n’en fût ébranlée ; mais à l’heure du festin il reparut, prit sa place au banquet, et sa blanche figure, voilée jusqu’alors d’un léger nuage de tristesse, rayonna comme aux plus beaux jours. Quand le repas fut terminé, il se leva de table avec un grand effort, descendit à la maisonnette du bûcheron, et le pria de lui prêter sa plume pour écrire un mot.

Par ce mot, il donnait aux bonnes gens, pour améliorer leur vieillesse, trois cent mille sequins d’or, ceux-là même qu’il avait si subtilement escamotés au prince Azor, et que le roi l’avait prié de conserver pour prix de ses services.

L’acte dressé, il se jeta au cou du vieux et de la vieille qui pleuraient, les embrassa tendrement ; puis, s’essuyant les yeux avec la manche de son pourpoint, il mit à son bras son panier de voyage et sortit de la maisonnette.

Alors on entendit une voix qui chantait dans l’avenue du palais l’air dont je vous ai déjà tant parlé.

Le roi, la reine, et tous les gens de la cour écoutèrent, mais la voix allait s’affaiblissant, et s’éteignit bientôt dans l’éloignement.

C’était Pierrot qui venait de partir à la recherche d’une autre patrie, et de nouvelles aventures que je vous conterai une autre fois, mes chers enfants.

Table

La bouillie de la comtesse Berthe 5

Le soldat de plomb et la danseuse de papier 96

Petit-Jean et Gros-Jean 130

Le roi des taupes et sa fille 191

Blanche de Neige 225

Tiny la vaniteuse 254

La jeunesse de Pierrot 283


Cet ouvrage est le 565e publié

dans la collection À tous les vents

par la Bibliothèque électronique du Québec.

La Bibliothèque électronique du Québec

est la propriété exclusive de

Jean-Yves Dupuis.

1 J’ai appris depuis que le conte était d’Andersen.

1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   26

similaire:

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconDe la bouillie au pain

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconSi on prenait le temps … Du Big Bang à Berthe Sylva

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconMarie-Maurille comtesse de Villelume

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconLa comtesse de Ricotta– Milena agus (r agu)

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconPreface

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconPRÉface

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconPréface

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconSteven Zdatny, Les artisans en France au xxe siècle, Paris, Belin,...
«Histoire et société», 1999, 367 p., préface de Michelle Perrot, traduit de l'américain par Claudine Marenco

La bouillie de la comtesse Berthe Préface icon2008 Préface par le Docteur xavier emmanuelli

La bouillie de la comtesse Berthe Préface iconPréface à la deuxième édition (1859) L’amour impossible, jugé par Barbey






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com