8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20





télécharger 175.14 Kb.
titre8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20
page2/4
date de publication06.03.2017
taille175.14 Kb.
typeTranscription
h.20-bal.com > loi > Transcription
1   2   3   4

Informations complémentaires :

Mariage pour tous

Cela correspond à un mariage civil ouvert aux personnes de même sexe. En France, on préfère parler de « mariage pour tous ».

Christine Boutin 

Femme politique française, présidente du Parti chrétien-démocrate depuis 2009. Elle a été ministre du Logement et de la ville sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Elle était opposée au Pacs (Pacte civil de solidarité – ou union civile) dans les discussions parlementaires en 1998. Elle s’oppose maintenant au « mariage pour tous » et aux lois à suivre concernant l’adoption et la PMA.

Frigide Barjot 

Humoriste et chroniqueuse « mondaine » connue pour ses orientations religieuses (chrétienne fervente), Frigide Barjot a créé en 2012 le Collectif pour l’humanité durable en vue de lutter contre les décisions du Président François Hollande. Elle est au centre des manifestations organisées contre le « mariage pour tous ».
3. Analyse du discours / La structure du discours

L’étape 3 permet de travailler les particularités du discours et d’approfondir certains éléments culturels mentionnés dans l’émission. Plusieurs éléments peuvent en effet être pris en compte, seulement soulignés par l’enseignant ou faire partie d’une étude plus poussée en classe suivant les objectifs poursuivis et le temps dont l’enseignant dispose.

Activité 1 : Le lexique sociétal

Activité 2 : Analyser les étapes d’une démonstration

Activité 3 : Les expressions idiomatiques pour colorer son discours
Activité 1 – Le lexique sociétal

Cette activité vise à faire découvrir le lexique lié aux questions de société qui font l’objet de l’émission. Elle peut être réalisée avant ou après la compréhension orale.

L’activité va se diviser en deux parties.

Distribuer la fiche (page 23) avec les sigles et acronymes. Répartir la classe en petits groupes. Demander aux apprenants de compléter le premier tableau.

Réalisez l’activité 1 A.

Corriger en grand groupe en écrivant les réponses au tableau si nécessaire.

Passer ensuite au second tableau présentant quelques thèmes liés à la sexualité et inviter les apprenants à associer à chaque thème le lexique qu’ils connaissent.

Réalisez l’activité 1 B.

Mettre en commun oralement. Écrire les réponses au tableau si nécessaire.
Pistes de corrections / Corrigés :

Activité 1 A :


Acronyme / sigle

Signification de l’acronyme / sigle

Définition

Pacs

Pacte civil de solidarité

Le pacte civil de solidarité (Pacs) est un contrat. Il est conclu entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune.

GPA

Gestation pour autrui

Il s’agit d’une méthode de procréation qui se pratique généralement en cas d'infertilité féminine liée à l'absence d'utérus, ou à sa déformation. La mère porteuse porte l'enfant d'un couple qui a fourni ses embryons, elle prend en charge le développement in utero d'un embryon et, à la naissance, remet l'enfant à la « mère génétique » (ou « sociale » en cas de don d'ovules) et à son père.

PMA

Procréation médicalement assistée

C’est un ensemble de pratiques cliniques et biologiques où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation.

FIV

Fécondation in vitro

C’est une technique de procréation médicalement assistée et de transfert d'embryon (fivete).


Activité 1 B :


Orientation sexuelle

Mariage

Grossesse

Famille, enfants

hétérosexuel

homosexuel

bisexuel

lesbienne

gay
(Veiller à bien différencier sexe et genre)

PACS

mariage homosexuel

mariage gay

contrat de cohabitation

cohabitants

couples de même sexe

culte

maire

pasteur

prêtre

mairie

union libre

Église

GPA

PMA

FIV

IAD (insémination avec donneur)

insémination

mère porteuse

embryon

ovule

mère “génétique”

mère “biologique”

mère “sociale”

filiation

adoption

famille monoparentale

famille homoparentale


Activité 2 – Analyser les étapes d’une démonstration

Cette activité a pour objectif de mettre en relief l’utilisation par l’invité des articulateurs logiques dans le but d’expliquer, de démontrer et non de convaincre, de persuader.

Distribuer la moitié de la transcription (1re moitié jusqu’à la ligne 77) à un apprenant puis l’autre moitié à son/sa voisin(e). Faire travailler individuellement chaque apprenant sur sa partie de transcription puis réunir les apprenants en binômes afin de comparer leurs observations et de compléter leur analyse.

Observez les réponses de David Paternotte et décrivez chaque fois son schéma explicatif (le choix et la variété de ses articulateurs logiques, le modèle d’organisation de ses réponses).

Quelles conclusions pouvez-vous tirer quant au schéma organisationnel du discours et à la fonction de ce dernier ?

Mettre en commun et échanger pour amener les apprenants à caractériser la façon dont l’invité conduit une démonstration. Mettre en relief au tableau les articulateurs utiles et le schéma d’organisation du discours.

Pistes de corrections / Corrigés :

Extraits :

Paul Germain

(...) Alors, comment ça se fait, que la France, qui est championne des droits des citoyens, a fait un tel fromage de ce dossier ?
David Paternotte

Ben, d'une part, depuis longtemps en France, il y a une fixation sur la question de la filiation. Donc, on le voit dans les lois de bioéthique, dans l'accès par exemple à la procréation médicalement assistée ; en Belgique, ça n'a jamais été interdit. Donc, les couples de lesbiennes, depuis très longtemps, ont accès à l’insémination. En France, pas. Ça, c'était restreint aux couples mariés ou à des couples cohabitants avec certaines conditions de cohabitation. Et au-delà, ce qui a surtout fait, c'est la manière dont le débat s'est enchaîné, qui a permis de créer un espace aux opposants, et qui a permis aussi, à ces gens de se mobiliser, d'accéder aux médias, d'être visibles dans la société, et donc, de raviver certaines choses qui sont passées plus facilement en Belgique ou en Espagne.
Schéma :

Exposé de la situation en France (d’une part) - Conséquence (donc) assortie d’un exemple pour illustrer l’affirmation (par exemple) – Comparaison et contraste avec la Belgique (pas d’articulateur d’opposition, comme on aurait pu s’y attendre) – Conséquence (donc) et exemple – Retour à la situation en France (et au-delà) et mise en valeur de la manière - conséquence (et donc).
Paul Germain

Les médias ont une responsabilité dans la manière dont ce débat est devenu passionnel en France ?
David Paternotte

En tout cas, ils ont voulu d'une manière très française, euh surtout à partir de l'automne dernier, réouvrir un débat alors qu'on pouvait croire qu'avec la promesse très claire du candidat Hollande, durant la campagne présidentielle, que ce débat était clos et que d'une certaine manière, le candidat, allait simplement mettre en œuvre son programme. Et là, d'une part, il y a eu énormément d'auditions à l'Assemblée nationale. Maintenant, il y en a une au Sénat. Et, par ailleurs, il y a eu également dans les médias énormément de tribunes qui ont été publiées, par les pour, les contre, avec des arguments à sens divers qui ont vraiment réouvert le débat.
Schéma :

Précision de la situation et nuance de restriction (en tout cas) - opposition (alors que) - Exposé des conséquences de la réouverture du débat et de la situation (et là, d’une part / et, par ailleurs : ajout).
Paul Germain

Vous diriez que les opposants eux-mêmes ont été étonnés de la place qu'on leur accordait dans les médias ?
David Paternotte

En tout cas, on s'attendait pas... Et ces opposants, beaucoup d'entre eux, on les connaissait pas. Par exemple, si on prend Frigide Barjot, qui était une des responsables des mobilisations, avant l'ouverture du débat personne ne la connaissait. Tout le monde attendait Christine Boutin, qui a été assez discrète, et d'autres acteurs sont apparus et ont vraiment surfé sur cette vague médiatique pour euh... voler d'un plateau à l'autre et acquérir une visibilité.
Schéma :

Précision (en tout cas) et nuance de restriction - Un exemple pour illustrer (par exemple) - Opposition (tout le monde attendait, pas d’articulateur).

Paul Germain

Hum... Alors, ce qui est étonnant c'est le contraste, entre ce qui s'est passé en France, et puis des pays comme la Belgique, qui a adopté la loi sur le mariage homosexuel en 2003 déjà, et même l'Espagne ! En 2005, elle adopte cette, cette loi. L'Espagne, un pays qu'on dit machiste. C'est quand même assez bizarre...
David Paternotte

Alors, en Belgique, effectivement, c'est passé comme lettre à la poste, très facilement. Si ce n'est que l'adoption n'était pas incluse dans le projet de loi. Elle a été approuvée après, en 2006. Par contre, en Espagne, c'étaient tous les droits en même temps, en 2005. Alors là, il ne faut pas oublier le contexte. C'est-à-dire d'une part... le premier ministre Zappatero avait gagné les élections un peu de manière inattendue suite aux attentats terroristes de 2004. Donc les opposants n'ont pas pu se préparer. Et d'autre part, l'opposition était vraiment emmenée par les secteurs conservateurs de l'Église catholique, qui est liée, pour beaucoup de gens en Espagne, à la dictature, et qui a utilisé des arguments très conservateurs qui donc ont aussi rallié certains secteurs plus laïcs, à la revendication du mariage.
Schéma :

Exposé de la situation en Belgique (alors = premier élément d’une opposition à venir : par contre en Espagne) - Précision et restriction (si ce n’est que) - Opposition (par contre) et exposé de la situation en Espagne – Attirer l’attention, mettre en garde (alors là / il ne faut pas oublier) et préciser pour expliquer (c’est-à-dire d’une part) - Conséquence (donc) - Explication (et d’autre part) avec une précision (qui..., et qui...) – conséquence (donc).
Xavier Bongibault

David Paternotte bonjour, Xavier Bongibault, je suis porte-parole de la manif pour tous et président de « Plus gay sans mariage ». Le titre de votre ouvrage parle de revendiquer le mariage gay en France, en Espagne et en Belgique. Or, ce sont trois pays différents où les situations sont différentes. En France, par exemple, le mariage emporte forcément des conséquences sur la filiation, donc pourriez-vous m'expliquer ?
David Paternotte

Alors partout, le mariage entraîne des conséquences sur la filiation et faut pas oublier que ce sont trois pays qui tous ont un code civil qui est basé sur le code Napoléon, donc c’est la même institution du mariage à l’origine. Ceci dit, c’est vrai qu’en France, la question de la filiation, comme j’avais dit, a posé plus question, mais c’est moins une question juridique que plus une question d’opposition psychologique, ou d’opposition parfois même psychanalytique ou religieuse et dans les deux autres pays, que ce soit en Belgique ou en Espagne, les juristes ont été très inventifs pour trouver des moyens de créer de nouvelles institutions et de faire évoluer l’institution du mariage.
Schéma :

Exposé de la situation (alors) – mise en garde, précision, remise en contexte (pas d’articulateur / faut pas oublier) - conséquence (donc) - Concession (ceci dit) qui annonce l’opposition (mais) et la restriction par le biais de la comparaison (c’est moins... que plus... que ce soit...)
Paul Germain

Hum... Alors, au sein de l’Union européenne, je crois qu’il y a cinq pays à peine qui reconnaissent le mariage homosexuel. C’est quand même très très peu ?
David Paternotte

Alors ça augmente ! Ce qu’il ne faut pas oublier : donc le débat avait commencé à la fin des années 80, c’était le Danemark qui en 89 a ouvert pour la première fois des droits pour les couples de même sexe, mais à l’époque, c’était l’époque du partenariat, ce qui a conduit au Pacs, par exemple, en France. Et puis, il y a eu une deuxième vague, si l’on prend le cas de la France : la question du mariage est apparue dans les débats sur le Pacs où certains juristes ont dit : « si on veut assurer l’égalité des droits, il faut aller au-delà du Pacs. » Et, c’est à ce moment-là que la question du mariage est apparue et c’est vrai qu’il y a peu de pays, mais ça change très rapidement. Donc là, on va avoir dans les prochains mois la France et la Grande-Bretagne. Et normalement le Luxembourg devrait rejoindre assez rapidement aussi ces... ces pays-là.

Schéma :

Exposé d’un fait (alors) – Mise en garde (ce qu’il ne faut pas oublier) et introduction du rappel chronologique pour étayer l’affirmation précédente (donc) avec un exemple pour illustrer l’élément rappelé (par exemple) - Ajout de faits (et puis) - analyse des conséquences (et, c’est à ce moment-là) avec une concession (c’est vrai qu’il y a… mais), pour en revenir à l’affirmation de départ (donc là).
Paul Germain

Et que dit l’Union européenne sur le droit des homosexuels à se marier ? On est ici au Parlement européen euh... qui a été euh... un des premiers... une des premières instances à réclamer en tout cas les mêmes droits pour les homosexuels que pour les hétéros.
David Paternotte

Tout à fait. Alors, formellement, la question du mariage relève de la compétence des États membres, donc ne relève pas de la compétence des institutions européennes. Ceci dit, les institutions européennes sont très engagées sur les politiques d’égalité, notamment par rapport à l’orientation sexuelle et dans ce contexte-là, il y a des pressions plus informelles qui sont exercées en faveur notamment du droit au mariage ou de la reconnaissance des droits des familles homoparentales.
Schéma :

Exposé de la situation (alors) - conséquence (donc) – Rectification et précision (ceci dit) avec un exemple pour illustrer (notamment).
Paul Germain

Alors question d’un internaute, Petra Lucchini de Paris : « plusieurs pays en Europe reconnaissent aujourd’hui le mariage homosexuel. Mais seule la Suède oblige l’Église à trouver un pasteur pour célébrer un mariage religieux. N’est-ce pas une discrimination que l’Europe devrait combattre » ?
David Paternotte

Et il ne faut pas oublier la situation religieuse en Europe. Donc en Suède on a une Église d’État, c’est... en Grande-Bretagne aussi, d’ailleurs si on a suivi un peu les débats politiques britanniques, une des questions c’est : « qu’est-ce qu’on fait avec l’Église d’Angleterre ? » où la question de l’homosexualité pose débat. En France ou en Belgique, l’Église principale c’est l’Église catholique qui est libre et qui est donc libre aussi de ne pas célébrer des mariages puisque c’est une institution privée et donc là, l’État ne rentre pas dans l’organisation du culte.
Schéma :

Exposé de la situation (Et) - Conséquence (donc) avec deux exemples illustratifs – renforcement de l’idée par l’ajout d’un fait (d’ailleurs) - Situation (en France ou en Belgique...) - cause (puisque) et conséquence (et donc-là).
Paul Germain

Hum. Alors, revenons à la situation en France. En principe, là, maintenant, c’est sur des rails, ce projet va être voté au Sénat dans les semaines qui viennent ?
David Paternotte

Oui, alors les débats vont reprendre au mois d’avril, euh... si, si tout va bien et dans ce contexte-là, ça devrait passer. Alors, la question c’est de savoir si le projet de loi va être retouché ou pas, donc s’il y aura navette parlementaire, si ça doit repasser à l’Assemblée nationale, c’est le plus probable. Et donc, on attend à ce que la loi soit approuvée en mai, juin, probablement.
Schéma :

Exposé de la situation (alors) - conséquences (donc/ et donc)
Paul Germain

Est-ce que ce débat a révélé aussi un clivage entre la droite et la gauche en France ? C’était un moyen pour la droite de s’opposer à François Hollande ?
David Paternotte

Ça a été un moyen certainement pour l’UMP avant tout de ressouder les divisions qui venaient de la course présidentielle au sein du parti. Donc là, il y a eu cette utilisation. Ceci dit, on... on voit que par rapport à l’époque du Pacs, le débat a tout de même évolué puisque maintenant on a toute la gauche, certainement au niveau du groupe parlementaire qui a soutenu la loi de manière quasiment unanime ; et à droite, on a de plus en plus de voix qui soit ont soutenu le projet, soit se sont abstenues.
Schéma :

Exposé de la situation (ça a été...) - Conséquence (donc-là) - Précision (ceci dit) avec explication et opposition (tout de même) – cause (puisque).
Conclusion :

Le schéma organisationnel du discours de l’invité apparaît clairement. Il se compose d’une série d’étapes qui débouchent sur une conclusion. Il engage un raisonnement formaté : exposé de la situation + un exemple illustratif + les conséquences (plus rarement les causes) de la situation exposée.

C’est une démonstration. Son discours est clair, précis. Il recadre, rectifie dès qu’une donnée lui semble vague ou trop éloignée des faits, il illustre par un exemple ses compléments d’information, il remet en contexte les données, etc.

Il utilise essentiellement des articulateurs :

- pour exposer la situation (alors, d’une part, d’autre part, par ailleurs, et au-delà)

- pour préciser la situation, restreindre la portée de ce qui a été dit (en tout cas, ceci dit)

- pour illustrer la démonstration (par exemple, notamment)

- pour exprimer une conséquence (donc)

- pour exprimer la cause (puisque, d’ailleurs)

- pour marquer des oppositions (par contre, alors que).
Activité 3 – Les expressions idiomatiques pour colorer son discours

Cette activité vise à faire découvrir certaines expressions idiomatiques. Différentes expressions sont utilisées dans l’émission, elles permettent de rendre le discours plus coloré, de le visualiser c’est-à-dire de superposer une image à ce que l’on dit. Faire repérer par les apprenants les expressions utilisées dans l’émission si cela n’a pas déjà été fait lors de la compréhension orale. Demander aux apprenants leur signification.

Distribuer l’exercice (page 24).

Réalisez l’activité A.

Mettre en commun. Demander aux apprenants quelles sont les autres expressions idiomatiques qu’ils connaissent en français. Liste exhaustive avec la signification et l’origine : http://www.expressio.fr/toutes.php

Réalisez l’activité B.

Proposer à quelques apprenants de lire leur production et/ou corriger et remettre les copies au prochain cours.
Pistes de corrections / Corrigés :

Les expressions utilisées dans l’émission :

- en faire tout un fromage : s’agiter et s’irriter pour des choses de petite importance.

- surfer sur la vague : se déplacer aisément sur quelque chose ou d'une chose à l'autre.

- voler d’un [plateau] à l’autre : se déplacer avec une grande vitesse.

- passer comme (une) lettre à la poste : passer très facilement, sans incident.

- sur des rails : être sur la bonne voie, dans la bonne direction.
Activité 3 A :

  1. Les doigts dans le nez (familier)

j) Très facilement

  1. Presser quelqu’un comme un citron (familier)

d) Exploiter complètement quelqu’un

  1. À la saint-glinglin (familier)

h) Remettre à une date qui n'existe pas, donc qui n'arrivera jamais.


  1. L’habit ne fait pas le moine

f) L'apparence peut être trompeuse.

  1. Prendre des vessies pour des lanternes

i) Se tromper lourdement dans ses appréciations.

  1. Mettre sur la sellette

e) Exposer quelqu’un aux jugements et aux critiques les plus sévères.

  1. Faire chou blanc (familier)

g) Ne pas réussir son coup, ne rien gagner.

  1. Raconter des salades (familier)

b) Dire des mensonges, des histoires.

  1. Jeter de l’huile sur le feu

c) Envenimer une querelle, inciter à la dispute, aggraver une situation.

  1. Remettre aux calendes grecques

a) A une date hypothétique, dans très longtemps, voire jamais.


Activité 3 B :

Paul Germain

Hum. Alors, revenons à la situation en France. En principe, là, maintenant, c’est sur des rails, ce projet va être voté au Sénat dans les semaines qui viennent ? Ou alors, il sera remis aux calendes grecques ?
David Paternotte

Oui, alors les débats vont reprendre au mois d’avril, euh... si tout va bien, si personne ne jette de l’huile sur le feu, et dans ce contexte-là, ça devrait passer, probablement les doigts dans le nez. Alors, la question c’est de savoir si le projet de loi va être retouché ou pas, donc s’il y aura navette parlementaire, si ça doit repasser à l’Assemblée nationale, c’est le plus probable. Et donc, on attend à ce que la loi soit approuvée en mai, juin, probablement, mais certainement pas à la saint-glinglin.
Paul Germain

Est-ce que ce débat a révélé aussi un clivage entre la droite et la gauche en France ? C’était un moyen pour la droite de s’opposer à François Hollande, de le mettre sur la sellette ?
David Paternotte

Ça a été un moyen certainement pour l’UMP avant tout de ressouder les divisions qui venaient de la course présidentielle au sein du parti. Donc là, on ne me fera pas prendre des vessies pour des lanternes, il y a eu cette utilisation. Ceci-dit, on... on voit que par rapport à l’époque du Pacs, le débat à tout de même évolué puisque maintenant on a toute la gauche, certainement au niveau du groupe parlementaire qui a soutenu la loi de manière quasiment unanime ; et à droite, on a de plus en plus de voix qui soit ont soutenu le projet, soit se sont abstenues.
4. Production écrite et orale / Dossier sur le mariage pour tous

L’objectif de cette activité est de faire rédiger par les apprenants un article de presse à dominante explicative. Ils devront réemployer les éléments lexicaux et grammaticaux vus dans les activités précédentes. L’activité va se dérouler en deux temps : d’abord une discussion en grand groupe afin de dresser une liste d’arguments et ensuite la rédaction de l’article individuellement ou en binôme.

Expliquer la tâche aux apprenants puis faire réaliser les deux activités.

Vous êtes chercheur en sociologie et dans le cadre de votre travail, vous allez écrire un article dans lequel vous exposerez les raisons pour lesquelles certains homosexuels sont contre le mariage pour tous.

Ramasser les productions pour une correction personnalisée.
a) Discussion

En premier lieu, vous discutez avec vos collègues afin de dresser une liste d’arguments défendus par des homosexuels opposés au mariage pour tous.

Mettre en commun en notant au tableau les arguments sélectionnés.


Pistes de correction / Corrigés :

- Offusquer les personnes attachées au cadre traditionnel du mariage va générer des tensions et des violences, de l’homophobie comme de l’anticléricalisme.

- Cette question n’est pas politique, c’est une question de mœurs. On ne change pas les mœurs avec une loi. Ce n’est pas le mariage qui va engendrer une reconnaissance de l’homosexualité.

- L’évolution vers plus de tolérance est à faire avec lenteur. Il ne faut pas aller trop vite si une partie de la société n’est pas prête.

- La structure sociale et la structure de la filiation vont être remises en cause.

- Il faut faciliter la vie d’un enfant. Or, il y a encore beaucoup de stigmatisation contre des  parents homosexuels.

- Il n’y a eu aucune concertation avec les associations qui défendent les droits des homosexuels pour définir les besoins.

- Le mariage n’est pas une célébration de l’amour de deux personnes, mais bien une protection de la famille, de l’enfant et cela demande un équilibre homme-femme.

- Dans la réalité, il y a peu de familles homoparentales à 100 %. L’enfant est le plus souvent issu d’une relation hétérosexuelle et de ce fait, même s’il vit maintenant au sein d’une famille homosexuelle, il garde contact avec son père ou sa mère biologique.

- Il faut faire attention aux dérives éventuelles liées à la PMA et à la GPA.

- Pour certains, être homosexuel, c’est affirmer sa différence et donc ils ne veulent pas du mariage, car être mariés, c’est être comme tout le monde.

b) Article

À présent, vous rédigerez un article sur ce sujet en veillant à rester objectif et en réemployant les éléments lexicaux et grammaticaux vus dans les activités précédentes.

Relever les écrits pour une correction ultérieure.
Pistes de correction / Corrigés :

Dimanche dernier, à Paris, entre 300 000 et 1,4 million de personnes, selon les sources, ont manifesté leur opposition au mariage pour tous. La journée a été émaillée d’incidents bien regrettables. Mais qui sont ces manifestants  Sont-ils exclusivement hétérosexuels ?
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, certains homosexuels sont opposés au mariage pour tous. Aussi est-il intéressant d’analyser l’exposé de leurs raisons.

Tout d’abord, l’argument qui revient le plus souvent est le fait que les réactions à la nouvelle loi sur le mariage pour tous montrent bien qu’une partie de la société n’était pas encore prête à de tels changements sociétaux. En effet, les manifestations pro ou anti mariage l’ont parfaitement démontré. Selon les personnes homosexuelles interrogées, cette nouvelle loi va générer des tensions et des violences homophobes comme anticléricales. Et d’autant plus lorsque seront envisagés les textes concernant la PMA et la GPA. Par conséquent, il aurait fallu attendre davantage, car ce ne sont pas les lois qui font les mœurs, mais bien les mœurs qui font les lois. Ce n’est pas le mariage qui va engendrer une reconnaissance de l’homosexualité. Les grands changements, les grandes évolutions, comme, par exemple, le rôle des femmes dans le monde du travail, ont été menés avec lenteur et persévérance.

D’autre part, certaines associations luttant pour la défense des droits des homosexuels, récusent le fait que le gouvernement ne les ait pas consultés concernant cette loi et celles qui devraient suivre. Or, cela semble une évidence de demander aux personnes concernées leurs besoins, leurs demandes. Il existe d’autres cadres possibles pour une union entre personnes de même sexe. Il est évident que tout un chacun a à cœur de protéger la famille, l’enfant. De ce fait, etc.


5. Production orale

Débat

Cette activité permettra aux apprenants d’aborder le thème de l’adoption homoparentale de manière non personnelle. En effet, dans ce débat, les apprenants auront chacun un rôle précis à jouer. Ils découvriront ainsi les acteurs principaux du débat en France et leurs positions respectives.

Donner à chaque apprenant un rôle précis à préparer pour le cours suivant. Chacun devra faire des recherches pour comprendre la position de son personnage réel. Un lien est proposé pour présenter chaque intervenant, ses arguments, mais des recherches supplémentaires sont vivement recommandées.

Proposer un retour linguistique après la discussion.
Pour :

- Dominique Boren de l’association "Parents et futurs parents gays et lesbiens" (APGL) : http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video16371.html

- Christiane Taubira : http://www.lemonde.fr/politique/video/2013/02/12/taubira-accueille-le-mariage-pour-tous-avec-humour-et-poesie_1831484_823448.html

- Elisabeth Badinter : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/769396-mariage-pour-tous-ecoutons-la-finesse-de-badinter-plutot-que-le-delire-de-barjot.html

- Lilian Thuram :

http://www.rtl.fr/actualites/sport/football/article/lilian-thuram-7755770715
Contre :

- Mgr Barbarin : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/09/15/01016-20120915ARTFIG00321-mariage-gay-les-propos-de-mgr-barbarin-creent-la-polemique.php

- Thibaud Collin : http://www.youtube.com/watch?v=OLM1a3pdPc8

- Christine Boutin : http://www.youtube.com/watch?v=_pSx8BnA1X4

- Frigide Barjot : http://www.youtube.com/watch?v=6zSAOQ64Apg
Les personnages à jouer sont des politiques, des philosophes, des personnalités médiatiques, etc.
Lors du cours suivant, demander à chacun de présenter brièvement son personnage et faire lancer le débat par le modérateur qui aura lui aussi préparé son rôle en listant des questions à poser aux intervenants du débat.
Pistes de correction / Corrigés :
Modérateur : Bonjour à tous, merci d’être venus aujourd’hui pour débattre de la question de l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Vous pouvez commencer par vous présenter brièvement ?

Frigide Barjot : Bonjour, je suis humoriste et chroniqueuse. Je suis contre le mariage pour tous et je suis très engagée dans cette lutte pour la famille.

Christine Boutin : Je m’appelle Christine Boutin. J’ai été ministre sous le gouvernement Fillon I et II. Je suis contre le Pacs et bien entendu, également contre l’adoption par les couples homosexuels. Les enfants ont besoin de connaître leur père et leur mère.

Thibaud Collin : Je suis philosophe et je pense que le débat a le mérite d’être posé aujourd’hui. Il est important de ne pas prendre des décisions politiques sans interroger l’histoire et l’humanité.

Monseigneur Barbarin : Bonjour à tous, en tant qu’homme d’Église, il est évident que je ne peux accepter qu’une telle loi passe aujourd’hui en France et encore moins qu’un jour, deux hommes puissent élever seuls un enfant, c’est totalement contre nature.
Modérateur : Merci à vous quatre. Je vais maintenant demander aux invités en faveur du mariage pour tous et de l’adoption de se présenter.

Lilian Thuram : Je suis footballeur, ce qui n’a rien à voir avec le débat, mais en tant que noir, j’ai connu l’exclusion et je ne souhaite à personne de la connaître un jour. Pour moi, les homosexuels devraient avoir les mêmes droits que les hétéros.

Elisabeth Badinter : On me connaît comme féministe et aujourd’hui, je voudrais défendre les hommes comme les femmes. Je réclame que la filiation des enfants nés par GPA à l'étranger soit légalement reconnue. Aujourd'hui, ces enfants sont les petits fantômes de notre République, alors que leurs parents sont français. Combien de temps va-t-on continuer à refuser l'état civil à certains enfants à cause de leur origine procréative ? La France ne saurait accorder plus ou moins de droits à un enfant en fonction de son mode de conception.

Dominique Boren : Je suis entièrement d’accord avec vous ! Je suis homosexuel et parent et je peux vous dire que je ne suis pas le seul dans ce cas. Nous avons ce besoin de reconnaissance et tous les homosexuels devraient avoir le droit d’adopter, comme c’est le cas déjà dans d’autres pays.

Christiane Taubira : Voilà pourquoi, en tant que garde des Sceaux, je veux absolument que cette loi soit adoptée en France !

Modérateur : Bien, merci à tous pour vos présentations. J’aimerais maintenant vous demander si des études ont déjà été menées sur les enfants de couples homosexuels dans d’autres pays.

Etc.


  1. Ressources complémentaires de Courrier International

La longue marche du mariage gay (USA), Courrier International, 06/12/2012

http://www.courrierinternational.com/article/2012/12/06/la-longue-marche-vers-le-mariage-gay

Une France vraiment pas moderne, Courrier International, 16/01/2013

http://www.courrierinternational.com/article/2013/01/16/une-france-vraiment-pas-moderne
7. Liens pour aller plus loin
Vidéos

Mariage homo : qu’en est-il de nos voisins européens ?

http://www.bfmtv.com/international/mariage-homo-quen-est-il-nos-voisins-europeens-434008.html

Le mariage gay divise au sein de la communauté homosexuelle, TF1, 07/11/2012

http://videos.tf1.fr/jt-13h/le-mariage-homosexuel-divise-au-sein-de-la-communaute-homosexuelle-7637326.html
1   2   3   4

similaire:

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 icon8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 icon8. Transcription de l’entretien p. 14 à 17

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 icon8. Transcription de l’entretien p. 16 à 19

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 icon8. Transcription de l’entretien p. 21 à 24

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 iconTranscription de l’entretien en français

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 iconFiches pédagogiques, mode d’emploi
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 iconRobert Angéniol, Stéphanie Bara, Margot Bonvallet, Hélène Emile, Lionel Favier, Magali Foulon
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 iconTranscription de l’entretien p. 19 à 21 Les proverbes sur l’eau et...

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 icon8. Transcription de l’entretien p. 13 à 16
«Envoyez les films américains, les produits suivront». Quels sont les produits qui ont suivi d’après vous ? Qu’en pensez-vous ?

8. Transcription de l’entretien p. 18 à 20 iconTranscription de l’entretien p. 18 à 21 Quiz sur les pâtisseries...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com