Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette





télécharger 48.48 Kb.
titreVant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette
date de publication06.03.2017
taille48.48 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
dsc_0220.jpgdsc_0650.jpgdsc_0316.jpgdsc_0223.jpg

2 Barangs En Mission

Avant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (EDM) ! Cette aventure est devenue réalité depuis le 6 septembre où nous avons atterri sur le sol Cambodgien !
Nous mesurons tous les jours la chance que nous avons de pouvoir vivre cette mission. Nous en profitons pour vous remercier du fond du cœur, chères familles et chers amis !
C’est donc avec joie que nous vous envoyons ce premier rapport pour vous partager nos premières impressions sous forme de petits articles !
*Français

team building (165).jpgtuilage (46).jpgdsc_0338.jpgteam building (170).jpg


Nos premières heures au Cambodge

Nous sommes arrivés après plusieurs heures de vol en compagnie d’une autre Bambou (volontaire), en début d’après-midi à Phnom Penh. Les corps un peu fatigués par la nuit blanche et le décalage horaire, nous étions heureux de pouvoir commencer cette aventure!

4 bambous nous attendaient à l’aéroport dont Tanguy, le volontaire qui était en mission l’année précédente à Battambang. Un petit quart d’heure de tuk-tuk  plus tard (comprenez une moto tirant une charrette à roues de vélo), nous avons découvert le Centre Christophe Mérieux de Phnom Penh. Ce centre de soutien scolaire accueille les plus brillants filleuls d’EDM du Cambodge qui viennent suivre leurs études supérieures. Nous avons eu droit à la visite des lieux et avons pu échanger nos premières impressions avec les volontaires autour d’un bon saucisson made in France !

Le soir nous sommes allés réserver notre guest house pour y passer notre première nuit cambodgienne et avons rejoint le reste des bambous dans un restaurant français de Phnom Penh. Un refuge bien connu des volontaires en manque de bœuf bourguignon et de Dame Blanche façon french food !

Le lendemain, nous avons pris la route à bord du Meanchey Express, un grand van qui effectue la liaison Phnom Penh-Battambang en seulement 4h30 ! En plus des magnifiques paysages de rizières, nous y avons découvert l’état de l’asphalte Cambodgien et surtout le code de la route Khmer ! Une bonne entrée en matière pour nous autres occidentaux habitués aux priorités à droite, au respect des distances de sécurité et des limitations de vitesse. Le code khmer est plus épuré : si je suis gros je passe, sinon je laisse passer !

Et enfin après 2 passages de déluge de mousson, une dizaine de chiens errants évités, une multitude de klaxones et un esquimau au chocolat, nous avons atteint la ville de BATTAMBANG !

Nous avons la chance d’habiter dans une grande et belle maison coloniale sur deux niveaux, le foyer en bas et l’appartement des bambous à l’étage. Il y a une grande terrasse protégée, lieu idéal pour une bonne sieste dans un hamac !

les manguiers (76).jpgkep (22).jpg

Mais nous n’habitons pas seuls ! 2ème année.jpg

Notre grande maison dispose d’un jardin et d’un terrain de volley qui permet d’accueillir 12 étudiants désirant rejoindre la ville de Battambang ! Ces jeunes sont parrainés par Enfants du Mékong tout au long de leurs études supérieures dès l’instant où ils rejoignent le foyer.

La plupart effectuent des études à l’école de professorat de Battambang ou à l’institut de Pharmacie de la ville pour une durée de 2 à 3 ans. EDM propose aux étudiants motivés par leurs études mais dont la situation économique est difficile de venir rejoindre le foyer le temps de leur formation.

En tant que Bambous, nous avons en charge la gestion et l’animation du foyer : logistique, comptabilité, respect des tâches communautaires, organisation de soirées jeux, cinéma ou chants, cours d’anglais ou de français, de connaissance de soi… Bref tout est possible pour rythmer et encadrer la vie des étudiants ! Ils ont soif d’apprendre, à nous de les abreuver !kep (5).jpg

Mais toutes ces activités ne sont qu’un moyen pour aimer ces jeunes qui nous sont confiés. Cette année nous apprenons à nous donner, nous voulons rendre « notre cœur liquide » ! Tous ces moments du quotidien passés avec eux sont un cadeau.kep (232).jpg

Et notre mission?dsc_0641.jpgteam building (258).jpgteam building (122).jpgcours khmer (234).jpg

Comment occupons-nous nos journées depuis deux mois? L’association Enfants du Mékong fonctionne sur la base du parrainage pour que de jeunes garçons et filles se rendent à l’école. Nous avons chacun une mission en lien avec ce système.

Bérénice est coordinatrice des programmes de parrainage avec un partenaire : l’association Buddhism for Development (BFD). Elle se charge de transmettre les demandes et questions du siège d’EDM en France vers les staffs de l’association. Elle visite les nouveaux filleuls et vérifie que la vie des programmes de parrainage se passe pour le mieux. La charge de travail est conséquente car il y a près de 350 filleuls à suivre.

Baudouin est en charge du foyer d’étudiants de Battambang où nous vivons tous les deux. Il traite des questions de logistique, de comptabilité mais également de l’animation de la vie collective en proposant des soirées jeux, des sessions de renforcement en anglais ou des cours de géographie.

Parallèlement Baudouin entretient des relations avec l’évêché de Battambang qui souhaite ouvrir de nouveaux parrainages.

Il s’agit d’une mission de prospection puis de mise en œuvre des nouveaux programmes d’Enfants du Mékong au Cambodge. Le défi est de taille car il s’agit de parrainer des enfants dans des villages reculés, là où les infrastructures scolaires manquent ou bien sont trop éloignées pour se rendre à l’école.

Et avec qui?

Bérénice a l’immense chance de travailler en binôme avec Madame In Sopha, responsable de la coordination des programmes de parrainage de BFD. Cette ancienne professeure de français est à la fois l’âme de BFD et la mémoire de l’association. Elle a vu passer de nombreux filleuls, bambous, et parrains tout au long de ces 10 années au service de l’éducation des enfants. Elle a à cœur de connaître l’histoire de chacun, ayant toujours une anecdote sur la personne en question.

Cette amoureuse de la France a eu plusieurs fois l’occasion de s’y rendre pour visiter le pays et rencontrer les parrains de ses jeunes ! Tous les bambous sont touchés par l’histoire de cette femme ayant connut le régime des khmers rouges. Pour une grand-mère qui vient de fêter ses 63 ans, elle est un exemple de joie et de dévouement au service des plus pauvres.




Des réponses à nos questions 

 Un cambodgien peut-il dire non ?
« Un cambodgien ne dit jamais non parce qu’il ne veut pas faire perdre la face à son interlocuteur. Il préfère apporter une réponse allusive, charge à l’autre d’interpréter …

Bat en cambodgien ne veut pas dire stricto sensu « oui » en français. Cela signifie en réalité quelque chose qui, à première vue, n’a rien à voir : « la plante des pieds ». Il faut plutôt le traduire par « oui, je vous écoute, je suis votre serviteur. » En fait, pour obtenir un acquiescement en bonne et due forme, il faut s’assurer que son interlocuteur répète la phrase. Ainsi, on peut-être certain de son accord. »

d’après « 100 question sur le Cambodge » de Frédéric Amat et Jérôme Morinière

Pourquoi, lors des cérémonies et des mariages en particulier, la sono est-elle à son maximum à quatre heures du matin ?

« Pas à quatre heures, mais à trois, cinq ou sept heures, voire à 04h05. Dans tous les actes de la vie quotidienne, on retient les nombres impairs. Les chiffres pairs sont dits être ceux des morts. Ainsi, ces derniers ne peuvent pas entrer dans une maison qui compte un nombre impair de marches, comme ils ne peuvent pas troubler une fête qui commence à une heure paire.

En outre, la cérémonie de mariage débute toujours par une annonce tonitruante. La musique forte est faite pour transmettre le plus loin possible la nouvelle : «  M. Sreang et Melle Sarong vont se marier ». Les hommes, les ancêtres et les divinités sont ainsi informés de l’heureux événement. Et les esprits malveillants qui craignent le bruit sont écartés.

Aujourd’hui, les sonos ont remplacé les orchestres traditionnels. La puissance et la qualité du son permettent à la famille qui marie un de ses enfants, de montrer à ses voisins combien elle a investi dans la location du matériel. Une occasion d’afficher son positionnement économique et social. »

d’après « 100 question sur le Cambodge » de Frédéric Amat et Jérôme Morinière
dsc_0635.jpg team building (257).jpg team building (237).jpg team building (303).jpg
Les choses qui nous surprennent

LE SMILE. Du bébé à la grand-mère édentée, un sourire ! Cela peut être le sourire gêné d’une jeune fille à la vue de deux Bareng (étrangers), ou bien le sourire du « je ne comprends rien à ce que tu viens de me dire en anglais ou khmer mais je t’aime bien quand même » d’un de nos étudiants du foyer, ou simplement le sourire d’un passant qui répond à notre salut ! Tout le monde sourit ici ! C’est une chance pour le Cambodge, car même dans les situations difficiles tout le monde garde le moral !

LE BRUIT. Arriver au Cambodge, c’est arriver dans un monde où le bruit est omniprésent, où réveiller le voisinage à 4h05 du matin pour un enterrement est normal, où l’on se croirait tous les jours un 21 juin à la fête de la musique.

LA CIRCULATION. Plus de deux mois après, conduire au Cambodge est maintenant normal mais les règles restent encore bien floues par moment. Qui a la priorité pour tourner à un carrefour ? Jusqu’à quelle limite doit-on se rabattre sur le côté quand une voiture doublant en face de vous roule droit sur vous ? Pourquoi y a-t-il autant de nid de poules ? A quoi sert un feu rouge si personne n’en tient compte ? Idem pour les sens interdits que personne ne respecte ? Bien encore de questions sur ce mode de réglementation des véhicules routiers !!

LA PRECISIONS DES INFORMATIONS. Des ouvriers sont venus réparer le toit du foyer. Des questions assez simple comme « avez-vous terminé ? Venez-vous demain ? » sont restées de nombreuses fois sans réponses. Pas même les étudiants ne pouvaient nous donner une explication. Peut-être que la traduction khmer-anglais reste difficile pour les jeunes du foyer !



dsc_0033.jpgkep (269).jpgkep (227).jpgdsc_0035.jpg


Des petites choses qui nous surprennent

LE SMILE. Du bébé à la grand-mère édentée, un sourire ! Cela peut être le sourire gêné d’une jeune fille à la vue de deux Bareng (français), ou bien le sourire du « je ne comprends rien à ce que tu viens de me dire en anglais ou khmer mais je t’aime bien quand même » d’un de nos étudiants du foyer, ou simplement le sourire d’un passant qui répond à notre salut ! Tout le monde sourit ici ! C’est une chance pour le Cambodge, car même dans les situations difficiles tout le monde sourit !

LE BRUIT. Arriver au Cambodge, c’est arriver dans un monde où le bruit est omniprésent, où réveiller le voisinage à 4h05 du matin pour un enterrement est normal, où l’on se croirait tous les jours un 21 juin à la fête de la musique.

LA CIRCULATION. Plus de deux mois après, conduire au Cambodge est maintenant normal mais les règles restent encore bien floues par moment. Qui a la priorité pour tourner à un carrefour ? Jusqu’à quelle limite doit-on se rabattre sur le côté quand une voiture doublant en face de vous roule droit sur vous ? Pourquoi y a-t-il autant de nid de poules ? A quoi sert un feu rouge si personne n’en tient compte ? Idem pour les sens interdits que personne ne respecte ? Nous nous posons encore de questions sur ce mode de réglementation des véhicules routiers !!

LA PRECISIONS DES INFORMATIONS. Des ouvriers sont venus réparer le toit du foyer. Des questions assez simple comme « avez-vous terminé ? Venez-vous demain ? » sont restées de nombreuses fois sans réponses. Pas même les étudiants ne pouvaient nous donner une explication. Peut-être que la traduction khmer-anglais reste difficile pour les jeunes du foyer !

Des petites choses qui nous plaisentdsc_0248.jpgdsc_0261.jpgdsc_0168.jpg

cours khmer (265).jpgdimanche 4 octobre (15).jpgdsc_0627.jpgdsc_0252.jpgdsc_0260.jpg
Une journée à Battambang

Lever entre 6h et 7h : Sport pour profiter de la fraîcheur !

07h30 : Petit déjeuner à base du Pain frais du marché

08h : Direction visites des familles ou écrit des rapports pour Bérénice/ Gestion du foyer ou visites des programmes pour Baudouin

12h : Déjeuner avec nos étudiants, au menu RIZ !

13h30 : Chacun reprend ses activités du matin

17h30 : Volley avec les étudiants / Jardinage / Achats en ville

19h : Dîner avec nos étudiants, au menu RIZ !

20h : Jeux de société, films, chants, cours d’anglais (professeur Baudouin) et français (professeur Bérénice), culture G, connaissance de soi …

22h : Good night !

Bref rappels historiques du Cambodge
Avant Vème siècle : Cambodge formé de petits Etats indépendants

IXème au XIVème siècle : période Angkorienne

889-910 : règne de Yasovarman 1er, fonde future Angkor

1181-1218 : règne de Jayvarman VII, apogée Angkorienne

1431 : abandon d’Anglor par les khmers. Suivent 4 siècles de domination par les Siamois, les Thaï ou le Viêtnam.

1864 : protectorat français, permet au royaume de survivre face aux annexions des pays voisins

1954 ; indépendance du Cambodge

1975-1979 : Règne de la terreur des khmers rouge

23 octobre 1991 : Accords de Paris, proclamant l’arrêt de la guerre civile

1998 : mort de Pol Pot et arrêt définitif des combats


Tout a un prix

1 sac de riz 50kg : 18$

1 coca cola frais : 0,50 $

1 paire de tongs : 3$

1 vache : 900 $

1 baguette de pain : 500 riels = 0,13$

1 parrainage  mensuel : 24€-6€ (frais EDM) x taux de change €/$ : 20$ environ !

1 repas boui-boui sur le trottoir : 1$

1 kg de glaçons : 500 riels = 0,13$

1 aller Phnom Penh Express : 8$

1 pot de Nutella 500 gr : 5,5$

1 demi de bière pression : 0,75$



tuilage (56).jpg31102015-dsc_4206.jpgkep (86).jpgcours khmer (217).jpgdimanche 4 octobre (15).jpgteam building (75).jpgdsc_0648.jpgcours khmer (265).jpgcours khmer (200).jpgdsc_0647.jpgdsc_0643.jpg

h:\images\cambodia\2. cours khmer\cours khmer (116).jpg

dsc_0213.jpgdsc_0105.jpgdsc_0168.jpgdsc_0071.jpg

Le mot de la fin !

Un grand merci pour votre soutien amical, spirituel ou encore financier (particulièrement nos amis encore étudiants) !

Un grand merci à vous tous qui nous avez soutenu depuis le début dans notre mission, vos nouvelles qui nous touchent et nous rappellent la France !

Un grand merci à tous pour votre soutien car si nous sommes là aujourd’hui, c’est grâce à vous, à vos expériences qui nous ont touchés et poussés à vivre l’aventure de la mission !

Enfin, nous vous souhaitons déjà une belle fête de Noël, vous êtes dans nos pensées et nos prières !
Baudouin et Bérénice Jullien de Pommerol

Volontaires Enfants Du Mékong, Battambang, Cambodge



image010.png

similaire:

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette icon1. Quelles sont les différences entre les enfants et les grandes...
«D» si vous êtes D’accord avec la phrase et «P» si vous n’êtes Pas d’accord. Puis, écrivez de l’évidence du texte pour appuyer votre...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconBapteme de l’ecole primaire charlotte serre
«Pierrot» à qui vous l’avez confié. Ce poste pour lequel vous avez tous risqué votre vie, je vous l’ai rapporté. IL est ici aujourd’hui,...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconVous avez envie de contribuer à la grande fête du Grand Départ du Tour de France 2016

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconDoctrine et premiers pas de l’Action Française
«Si vous avez résolu d'être patriote vous serez obligatoirement royaliste, la raison le veut.» IL donne ainsi naissance au «nationalisme...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconNotez qu’il est possible d’adapter la règle de ce jeu de cartes de façon à jouer sur tbi
«Vous êtes au restaurant. Posez des questions au serveur en vous servant des formules telles que “Pardon, avez-vous du/de la/des…”,...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette icon• Recherche sur l’image tactile avec le Centre Amandine
«beau» titille aussi les pulpes des doigts, nous vous proposons d’explorer Lya, de jouer à l’accordéon avec Alice raconté aux petits...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconVingt mille lieues sous les mers’’
«Vous ne regretterez pas le temps passé à mon bord […] À partir de ce jour, vous entrez dans un nouvel élément, vous verrez ce que...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconPÉtition à L’intention de monsieur le directeur
«Les Escapades» est la seule émission où les militants de ce pays dont vous devriez être puissent se rencontrer, dialoguer et construire...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconRédaction effectuée à partir de l’enregistrement de cette conférence
Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Jean Hugues Vasen, votre Président, de m’avoir invité ici ces deux jours. Je tiens...

Vant l’été vous avez reçu un courrier vous annonçant notre départ en mission au Cambodge (à Battambang) avec l’association Enfants du Mékong (edm) ! Cette iconLieuran-Cabrières, les lavoirs et les enfants des écoles
«Monsieur» : on appelait ainsi à l’époque l’instituteur. Avez vous remarqué la «coupe de cheveux» de certains enfants, les poux faisant...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com