Suggestions d’activités pour la classe





télécharger 25.16 Kb.
titreSuggestions d’activités pour la classe
date de publication06.03.2017
taille25.16 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos



11 Novembre 1918 : la Grande Guerre prend fin

Date de diffusion
15/11/2013

Dossier 375


Parcours pédagogique


Contenu : Comment s’est terminée la Première Guerre mondiale ? Décrire un aspect de la Grande Guerre de façon vivante.

Thème : Histoire

Niveau : B2 / avancé

Public : adultes

Liste des activités




    Mise en route

  • Tirer des informations des images du reportage.

    Activité 1

  • Tester ses connaissances sur la Grande Guerre.

Activité 2

  • Comprendre les informations du reportage.

Activité 3

  • Identifier un procédé stylistique : l’emploi du présent pour relater des faits passés.

Activité 4

  • Décrire un aspect de la Grande Guerre de façon vivante.


Suggestions d’activités pour la classe


Mise en route

Former des binômes. Diffuser le reportage sans le son ni les sous-titres dans son intégralité.

Prenez des notes pour décrire ensuite ce que vous avez vu.

Rediffuser le reportage en faisant des arrêts sur images.

Échangez vos informations et émettez des hypothèses sur le sujet du reportage.

Mettre en commun en groupe classe.

Pistes de corrections / Corrigés :

Tout d’abord, nous avons constaté que toutes les images étaient en noir et blanc. On voit une banderole sur laquelle on peut lire : « La guerre est gagnée. Vive la France ! Vive les alliés ! Les hostilités ont cessé à 11 heures ». On voit des gens souriants qui agitent leur chapeau et leurs mains, ils sont en liesse. Puis, il y a un plan sur des soldats se trouvant à bord d’un camion, ils arborent un drapeau français. On voit d’autres véhicules et des militaires qui défilent, des civils, une place (la place de l’Étoile ?) noire de monde. Ensuite, apparaît à l’écran une photo qui semble être une photo officielle. Elle a été prise devant un train. On peut donc supposer qu’un évènement important s’y est déroulé. Un autre plan montre 2 hommes en noir entourés de militaires, puis on voit des soldats qui montent au front et une explosion au loin. Le plan suivant présente des soldats s’abritant dans une tranchée. Puis, on voit apparaître un train à vapeur à l’écran et l’intérieur d’un wagon avec une table et des chaises. C’est sans doute le train devant lequel la photo officielle mentionnée précédemment a été prise. Ensuite, on montre en gros plan des signatures sur un document. Puis, un autre plan montre les 2 hommes en noir, que l’on a déjà vus auparavant en photo, s’embrasser devant un train et se serrer la main devant une caméra. On peut en déduire que ces hommes sont des personnalités qui ont signé un document important dans un train. Peut-être un cessez-le-feu ? Le reportage se termine sur des prises de vue de soldats qui courent dans les tranchées et montent à l’assaut. Nous pensons qu’il s’agit d’un reportage qui traite de la fin d’un conflit et selon nous, il s’agit de la Première Guerre mondiale.

Activité 1 :

Distribuer la fiche apprenant. Former des binômes.

Faites l’activité 1 : testez vos connaissances sur la Grande Guerre.

Mettre en commun et discuter des réponses données ensemble.

Pistes de corrections / Corrigés :

1. Vrai. Ils étaient surnommés de la sorte en raison de la virilité généralement attribuée aux poils, mais encore à la barbe qu’ils portaient parfois au début de la guerre.

2. Faux. Les Américains sont entrés en guerre en 1917 aux côtés des Français et des Anglais. L’Australie est entrée en guerre dès 1914 comme le reste de l’Empire britannique.

3. Vrai. Le gaz moutarde appelé ypérite depuis son emploi à Ypres en Belgique durant la Grande Guerre et le chlore ont été utilisés pendant ce conflit.

4. Faux. Cette guerre a duré 4 ans.

5. Vrai. De nombreux soldats coloniaux ont combattu en France. Ils sont connus sous le nom de tirailleurs sénégalais même s’ils venaient également d’autres pays.

6. Faux. Les Anglais portent un coquelicot à la boutonnière mais pour les Français, la fleur qui rappelle la Première Guerre mondiale est le bleuet.

7. Faux. La guerre s’est déroulée principalement sur les sols belge et français pour ce qui est du front de l’Ouest.

8. Vrai. La population civile a de ce fait souffert de nombreuses privations notamment alimentaires.

9. Vrai. Le film « Joyeux Noël » du réalisateur Christian Carion relate ces épisodes de fraternisation.

10. Faux. La tombe du soldat inconnu se trouve sous l’Arc de Triomphe depuis le 11/11/1920.

Activité 2 :

Lire les questions. Expliquer éventuellement le sens du mot « dessein » (projet).

Diffuser le reportage en masquant les sous-titres.

Faites l’activité 2 : écoutez le reportage et répondez aux questions.

Demander aux apprenants de comparer leurs réponses avec un(e) autre apprenant(e).

Rediffuser le reportage dans les mêmes conditions.

Mettre en commun en grand groupe.

Pistes de corrections / Corrigés :

1. Les cloches ont sonné pour annoncer la fin de la guerre.

2. Un armistice a été signé le 11/11/1918.

3. Poincaré et Pétain voulaient profiter encore de l’avantage militaire de la France pour chasser les Allemands de Belgique et envahir l’Allemagne.

4. Le général Foch et le chef du gouvernement Georges Clémenceau voulaient en finir au plus vite car ils ne croyaient pas l’armée française capable de se battre encore longtemps.

5. La signature de l’armistice impliquait la capitulation de l’Allemagne sans négociation, la livraison de l’essentiel de son armement et l’évacuation sous 30 jours.

6. Le Traité de Versailles est mentionné pour expliquer que jusqu’à sa signature le 28 juin 1919, l’armistice a été renouvelé régulièrement.

7. L’expression employée par la journaliste est « la Der des ders », c’est-à-dire la dernière des dernières.

8. La Grande Guerre a fait 18 millions de morts.

Activité 3 :

Faites l’activité 3 : complétez la transcription en conjuguant les verbes.

Demander aux apprenants de réfléchir par 2 à l’emploi des temps.

Rediffuser le reportage en masquant les sous-titres.

Comparez les temps que vous avez utilisés avec ceux employés par la journaliste ? Que constatez-vous ?

Mettre en commun. Souligner le fait qu’habituellement, pour relater des faits passés, on utilise plutôt des temps du passé mais que la journaliste a utilisé un procédé stylistique qui consiste à employer le présent pour relater un fait passé de façon vivante et donc pour capter l’attention des téléspectateurs.

Pistes de corrections / Corrigés :

C'est le 11 novembre 1918. Une volée de cloches pour signifier la fin de la Grande Guerre. Un armistice a été conclu le matin même entre les alliés et l'Allemagne, ce qui met fin à 4 ans de conflit. Le président de la République Raymond Poincaré et le général Philippe Pétain voulaient profiter encore de l'avantage militaire de la France pour chasser les Allemands de Belgique et envahir l'Allemagne. Mais le général Foch et le chef du gouvernement Georges Clémenceau ne croient pas l'armée française capable de se battre encore longtemps et souhaitent en finir au plus vite. L'armistice est donc signé dans le wagon spécial du généralissime Foch au milieu de la forêt de Compiègne le 11 novembre à 5 h 15 du matin. L'armée allemande doit capituler sans marge de négociation. Elle doit livrer l'essentiel de son armement et évacuer sous 30 jours. L'armistice est conclu pour 36 jours, mais sera renouvelé jusqu'au Traité de Versailles du 28 juin 1919. La guerre qui devait être la Der des ders aura fait 18 millions de morts.
Au début, la journaliste utilise des temps du passé comme dans un récit au passé : a été conclu (passé-composé au passif) / voulaient (imparfait pour décrire la situation) mais on constate déjà la présence de verbes au présent « est », « met », suivi d’un long commentaire uniquement au présent (« ne croient », « souhaitent », « est signé » –présent au passif –, « doit », « doit », « est conclu » –présent au passif–). La journaliste a choisi d’utiliser le présent pour rendre son récit plus actuel, plus vivant. Puis, dans sa conclusion, on note l’emploi du futur. Cela s’explique par le fait qu’elle vient d’utiliser le présent et que le point de référence de son récit est la signature de l’armistice. Le renouvellement de ce dernier est postérieur d’où l’emploi du futur simple. Le bilan humain est mentionné au futur antérieur car, d’une part, c’est un temps généralement utilisé pour annoncer des bilans, d’autre part il s’agit du bilan humain à la date de la signature du Traité de Versailles, date postérieure au point d’énonciation : l’armistice du 11/11/1918.

Activité 4 :

Pour réaliser cette activité, si les apprenants ne connaissent pas bien cette période de l’Histoire, il est conseillé d’apporter de la documentation. Former des binômes.

Faites l’activité 4 : racontez de façon vivante un aspect de la Grande Guerre. Faites attention au choix des temps !

Passer dans la classe et apporter de l’aide à la demande.

Demander aux binômes de présenter leur production à la classe. Lire éventuellement le corrigé proposé à la classe. Dans ce cas, il est ensuite possible de travailler sur un extrait du roman « La Chambre des officiers » de Marc Dugain ou sur son adaptation cinématographique.
Pistes de corrections / Corrigés :

Durant la Première Guerre mondiale, il y a eu de nombreux blessés, des soldats amputés mais aussi défigurés. C’est un ainsi qu’est né le surnom de « gueule cassée ». Ces hommes souffraient physiquement et moralement. En effet, un jeune de 20 ans sans nez ou sans bouche peut difficilement aspirer à une vie amoureuse et familiale. Dans la rue, il ne passe pas inaperçu et ose à peine se montrer. Même si la médecine et les prothésistes font d’énormes progrès, réintégrer la vie civile est extrêmement difficile et douloureux. Etc.
Pour aller plus loin :

Faire réaliser un débat à propos du tourisme de mémoire : à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, plusieurs pays européens développent le tourisme de mémoire. Qu’en pensez-vous ? (Est-ce une bonne idée et pourquoi ? N’est-ce pas un peu macabre pour les touristes ?)



Niveau avancé / B2






similaire:

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe
«statue», «gigantesque», «Américains» et «première vision», IL est facile de retrouver le sujet central du reportage qui est la Statue...

Suggestions d’activités pour la classe iconSuggestions d’activités pour la classe
«Arles» au tableau et annoncer qu’il s’agit d’une ville en France. Donner des indications spatiales et faire repérer la ville sur...

Suggestions d’activités pour la classe iconRésumé du film II. Activités en classe
«brainstorming» à partir de chacun de ces titres; faites le bilan en classe entière

Suggestions d’activités pour la classe iconFiches pédagogiques, mode d’emploi
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...

Suggestions d’activités pour la classe iconRésumé du film II. Activités en classe

Suggestions d’activités pour la classe iconRobert Angéniol, Stéphanie Bara, Margot Bonvallet, Hélène Emile, Lionel Favier, Magali Foulon
«interview» composée d’activités pour la classe et de la transcription de l’entretien entre l’animateur de l’émission Sébastien Folin...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com