Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la





télécharger 222.5 Kb.
titreConnu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la
page1/6
date de publication06.03.2017
taille222.5 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6
LE CHÊNE

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), il appartient à la famille des Fagacées qui compte des dizaines d'espèces dont Quercus suber (chêne liège) ou Quercus pubescens (chêne pubescent)

L'arbre sacré est choisi pour son âge, sa dimension et certaines autres qualités qui varient selon les cas. Il est fréquemment mentionné par les textes irlandais et doit jouer un rôle tout aussi important sur le continent. Il est la représentation symbolique de l'arbre cosmique qui forme l'axe du monde en rattachant le monde souterrain le plus profond qu'atteignent ses racines au ciel le plus haut qu'atteignent les extrémités de ses branches. ((axis mundi) instrument de communication entre les mondes souterrains (l'enfer) et le ciel (ascension au paradis) il est un passage obligé entre le ciel et la terre. A lui seul l'arbre représente les quatre éléments de l'alchimie, donc la vie : l'eau qui circule dans sa sève, l'air qui pénètre par ses feuilles, la terre qui nourrit ses racines et le feu qui consume son bois si l'on se réfère à la tradition chinoise.)

Le chêne est l'un des sept arbres sacrés du bosquet des druides. Il tenait une place centrale dans la religion gauloise. Les rituels se pratiquaient dans les forêts où les arbres marquaient les limites de l'espace sacré. Sur leur tronc on inscrivait les lettres sacrées (signes ogamiques, runiques). Pendant longtemps ces chênes sacrés qui portaient un nom spécifique qui les personnifiait reçurent des offrandes diverses et furent l'objet de dévotions particulières dont certaines perdurent encore. Le chêne est l'emblème de l'hospitalité, et les gaulois, les celtes l'adoraient, à l'instar des grecs, comme le temple vivant où demeuraient les nymphes
Symbole de majesté, générosité, communication entre le ciel et la terre
Arbre de Sagesse et de Force, le Chêne est dédié à Taranis ou Dagda.
Arbre jupitérien il est relié au pouvoir de la foudre.
C’est l’arbre le plus Sacré des Druides autour duquel s’effectue énormément de cérémonies et rituels (le Nemeton)

Le chêne est un arbre spirituel, on peut l’estimer comme un esprit très puissant en soi. Il est bien souvent hôte de Dryades et autres créatures mystiques comme les Gnomes en ses racines.

On lui attribue aussi la protection contre la foudre, ce dernier l’attirant souvent…
Ses fruits, les Glands, sont considérés comme étant aussi sacrés, symbole de la force latente, en puissance, de l’arbre

Duir est son Ogham.

Le Chêne - Mai
Symbole de la fertilité du printemps, protection et force.
Le Câd Goddeu ("Combat des Arbres" Texte écrit selon la légende par Taliesin). affirme que le chêne désenchevêtré s'étalera sur un nouveau druidisme.

Rad, Tyr, Eh et Jera sont autant de runes qui lui sont associées

La tradition du gui

Plante sacrée des druides, les druides le croyaient « semé sur le chêne par une main divine, et trouvait dans l'union de leur arbre sacré avec la verdeur éternelle du gui un vivant symbole du dogme de l'immortalité. On le cueillait en hiver à l'époque de la floraison, lorsque la plante est la plus visible, et que ses longs rameaux verts, ses feuilles et les touffes jaunes de ses fleurs, enlacés à l'arbre dépouillé, présentaient seuls l'image de la vie, au milieu d'une nature morte et stérile.

La cueillette du gui de chêne donnait lieu, au début de l'année, le sixième jour ou la nuit de la sixième lune après le solstice d'hiver, à une cérémonie sacrée célébrant l'immortalité de l'âme, au cours de laquelle deux taureaux blancs étaient sacrifiés.

La plante sacrée, que les druides brûlaient en hommage aux divinités, était alors distribuée à tous les assistants qui, en guise de protection, la suspendaient autour du cou ou l'accrochaient à l'entrée de leur foyer (Le livre des superstitions" de Eloïse Mozzani)

Le Frêne


De son nom scientifique, c’est le FRAXINUS EXCELSIOR, (Frêne élevé ou Frêne commun) de la famille des Oléacées, un arbre des forêts tempérées, à bois clair, souple et résistant, aussi connu sous le nom de Frêne à feuilles aiguës, ou encore Langue d’oiseau, à cause de la forme du fruit.

À l'instar du Chêne, le Frêne est un symbole de solidité puissante. On en faisait des hampes de
lances. Dans les traditions scandinaves, cet arbre symbolise l'immortalité et sert de lien entre les
trois niveaux du cosmos (Yddrasil).

Valeur symbolique

C’est un excellent conducteur des Energies. il est très souvent utilisé pour la fabrication de baguettes

Dans les anciens pays baltes, l'homme étourdi et un peu niais est qualifié de frêne car il est considéré comme aveugle.
En effet, ne sachant pas quand vient le printemps, il reste longtemps dénudé. Tandis qu'à l'automne, craignant de paraître ridicule à nouveau, il est le premier à se dépouiller rapidement de toutes ses feuilles.

Dans l'Europe nordique, le Frêne est le symbole de la fécondité. Il est perçu comme l'arbre de la
féminité car c'est dans sa ramure qu'une femme peut suspendre certaines amulettes qui font
battre le coeur de l'homme qu'elle désire.
C’est dans le frêne que furent jadis taillés aussi certaines lances et armes, notamment selon la légende, Gungnir, la Lance d’Odin. Sa forme élancée, son bois ferme et droit, on fait de lui l’arbre de prédilection pour la fabrication d’outils et d’armes.

en Europe du Nord, tout comme en Afrique du Nord, le Frêne symbolise la fécondité ; mais en Grande Kabylie, planter un Frêne, c’est prendre le risque de perdre un élément masculin du clan ou, pour une femme, d’avoir des mort-nés.

Dans le midi, le Frêne est symbole de sagesse et de bonheur

en Wallonie, c’est l’arbre de l’hospitalité.

Pour les Grecs, c'est le Frêne qui engendre la race de bronze, fille des Frênes, terrible et puissante. Les Méliades étaient les nymphes du Frêne, elles accompagnaient les Géants.

Chez les Romains il représentait le symbole du bonheur conjugal

chez les Ecossais, un rameau de frêne accroché au-dessus du lit passait pour mettre les époux à l'abri des disputes

Pour l'Islam Taslent, le Frêne, est l'arbre de la femme par excellence ; elle doit l'escalader pour cueillir les feuilles qui nourriront le bétail. C'est au Frêne qu'elles suspendront des amulettes "qui font battre le coeur des hommes". Il est interdit aux hommes sauf aux forgerons qui pratiquent l’art de la trempe, c'est à dire ceux qui sont maîtres du feu et de l'eau

En héraldique, la présence du Frêne sur un blason signifie l’amitié parfaite, parce que le serpent (symbole de traîtrise) ne peut demeurer sous son ombre.

Les qualités de cet arbre sont réunies dans le poème suivant :

Frêne hautain, forestier et champêtre
L'arbre premier de tant d'arbres divers,
L'arbre immortel au renom de mes vers,
L'arbre aux serpents toujours odieux maître ;
Le coudre rompt, mais tu te fais connaître
Propre à la guerre et jamais de travers
De toi tortu les monts ne sont couverts,
Ainsi haut et droit toujours as voulu naître ;
Je fais mes dards, pour tous mes arcs, de toi,
Les forestiers en font de même moi,
Et Panarèthe en fait les siens encore :
Phébus aussi en patronne ses traits,
Sa chaste soeur son carquois en décore,
Ainsi au bois as tous noms satisfaits.


(Vauquelin de La Fresnaye)


Un peu d’usage populaire

En teinture végétale :
On utilise les feuilles et l’écorce du Frêne. Récoltés au printemps, ils contiennent des principes tinctoriaux du groupe des flavonols (le rutoside) et du tanin qui donnent une couleur jaune tirant légèrement sur le brun.

Un petit morceau de bois de frêne, cousu dans les vêtements, doit accélérer la cicatrisation des plaies ouvertes – cette croyance est probablement due au fort de tannin dans son écorce.

Le frêne fut surnommé "quinquina d'Europe" en référence à la quinine qui fit son apparition en Europe vers 1630, et dont l'écorce de ses jeunes rameaux possède les mêmes propriétés fébrifuges et astringentes.
Reconnu comme anti-goutteux et anti-rhumatismal, le Frêne est aussi appelé à juste titre "l'arbre des centenaires".

Les pêcheurs prêtaient au bois de frêne des pouvoirs magiques. Ils étaient persuadés que, utilisé pour la fabrication des avirons et de l'ossature d'une barque, il protégeait de la noyade.

HÊTRE

L'histoire du hêtre commence il y a 50 millions d'années, à l'Eocène (tertiaire moyen) avec son ancêtre, un hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia encore présent aux États Unis).

Le hêtre européen (Fagus sylvatica) est une espèce d'arbre à feuilles caduques, originaire d'Europe, de la famille des Fagacées qui comprend en outre le chêne et le châtaignier.

Le nom de hêtre vient du vieux germanique Hester.

Ogham : Phagos
IO - Le Hêtre
Symbolise le livre, de l'histoire et l'écriture

Rune Naudhiz, nauths, nied, nyd, naudh :  Arbres : le hêtre rigoureux et endurant, et le sapin.

Il est parfois appelé

Arbre aux fées ou arbre aux dames ou encore fayard.
Puy du fou = Colline du Hêtre

On dit également que c'est sous un hêtre, près de Domrémy, que Jeanne d'Arc entendit ses voix

Symbole de sagesse, il est l'un des quatre piliers (avec le chêne, le bouleau et l'olivier) de l'année solaire chez les anciens Celtes.

Avec le Chêne et le Frêne, il est un des 3 arbres que l’on plante à Beltaine

Le hêtre symbolise la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité

Pour les druides d'Irlande, il représentait la connaissance écrite, symbolisée par des signes.
Dans les langues celtiques, il a toujours un rapport avec le mot «lettre», lié à l’éloquence ; grâce à cet arbre, on communique avec les Ancêtres dont les figures étaient déposées à son pied. Le mot anglais book vient d'un mot gothique signifiant lettre, rattaché au mot « beech », hêtre, dont on se servait pour faire les tablettes à écrire. (Hêtre était ainsi un synonyme de littérature)
Ses fruits nourrissent les animaux domestiques et il est un gage de longévité et de prospérité

Chez les Germains et les peuples du Nord, le hêtre est consacré à de nombreuses divinités. Autrefois, les bûches de Noël étaient souvent en hêtre

Méditer sous cet arbre : aide à se voir plus positivement et à trouver de la confiance, il limite la perméabilité aux émotions des autres et apporte le calme nécessaire pour aborder la vie. Il apporte la sérénité et la patience.

En Asie centrale, le chamane est parfois identifié au hêtre (kayïn agaçï), arbre qui est planté lorsqu’il commence à officier, puis coupé à sa mort

Pour les Romains, le Hêtre est arbre de Jupiter

Vertus médicales

Les faînes contiennent 40% de matières grasses. On les fait bouillir comme des châtaignes ou on les broie pour en faire un beurre aux propriétés vermifuges ou parasiticides.

La créosote, un goudron qui provient de son bois, découvert en 1832 par Reichenbach et qui est connu comme un antiseptique puissant.
Le hêtre est connu pour ses vertus contre les affections pulmonaires, les fièvres, les rhumatismes, le paludisme et les parasites intestinaux, et pour soutenir les traitements contre les dermatoses et la tuberculose.

Utilisation du bois

Autrefois, on utilisait l'huile de faine pour alimenter les lampes à huile ardennaises
Le bois du hêtre est très utilisé dans la fabrication de nombreux objets et ustensiles. Son grain fin et court en fait un bois facile à travailler notamment en petite menuiserie. Des chaises aux avirons en passant par les escaliers, le hêtre sait tout faire à condition qu'il n'y ait pas de longue portée et qu'on ne le laisse pas dehors.
C'est le meilleur bois de feuillu connu pour la pâte à papier, et il est actuellement abondamment exploité pour cet usage.
C'est aussi un excellent bois de chauffage. Ce sont les bois d'éclaircie, de moins bonne qualité qui sont destinés à ces deux derniers usages.
Les quilles utilisées pour le jeu de quilles de neuf sont en bois de hêtre.
Le hêtre est un des bois les plus résistants. Il est donc très employé dans le siège de style. Il offre actuellement le meilleur rapport résistance/facilité de traitement. Bonne résistance à la compression. Un peu raide en flexion. Peu fissile et peu résilient.

IF

(Taxus) est un genre de Conifères de la famille des Taxacées qui comprend une dizaine d'espèces :
Taxus baccata L. - l'if commun
Taxus brevifolia Nutt. - l'if de l'Ouest
Taxus canadensis Marsh. - l'if du Canada
Taxus chinensis - l'if de Chine
Taxus cuspidata Sieb. et Zucc.ou l'if du Japon
Taxus floridana Nutt. ex Chapman
Taxus globosa
Taxus sumatrana ou l'if d'Indonésie
Taxus wallichiana ou l'if de l'Himalaya

toutes contiennent une substance toxique, la taxine.

L’if ou Taxus baccata
est l’espèce la plus fréquemment plantée en Belgique.

Il appartient au même ordre des gymnospermes que les conifères mais il ne produit pas de cônes et n'est pas résineux

Vert en toute saison, cet arbre symbolise la résistance, la vigueur et l’immortalité

L’if est utilisé, dès la préhistoire, pour fabriquer des outils et des pilotis de cités lacustres.

Étymologie

du celte "ivin" ou du grec hyfe, "tissu"
on confectionnait des vêtements à partir de ses fibres de bois ;

son nom latin "Taxus baccata" donne "toxique" (car la sève est toxique) et "textile" ; "baccata" fait allusion au fruit, l'arille (qui n'est pas toxique).

Origine : Europe méridionale, Caucase et Amérique du Nord.
On estime qu'il est apparu il y a 120 millions d'années.

Habitat : essence d'ombre, appréciant une atmosphère humide.
L'if pousse en forêt, comme du temps des Celtes

Durée de vie : 1500 ans (un des plus longévifs).

Taille maximale : 15 m.

Légendes et traditions

Dans la mythologie grecque et romaine, l'if est dédié (comme le Saule) à Hécate, gardienne des Enfers.

Chez les Celtes

Idho
Taxus / L'if
L'arbre de la mort, de la liaison avec l'autre monde, de la renaissance.
Sa croissance est lente
Ses feuilles sont persistantes.
Vert, c'est un bois solide et élastique, idéal pour la confection des arcs. Sec, c'est un des bois le plus dur qui soit.
Très apprécié des artisans gaulois pour fabriquer des massues, des fléaux à battre, ou des ustensiles du ménage.
Son fruit est une baie rouge, appréciée des sangliers et des chevreuils, mais ce met est peu recommandé aux hommes. Car si son enveloppe est comestible, sa graine est vénéneuse.

C’est un arbre sacré des Druides.
Le roi suprême d'Irlande avait pour nom Eochaid (=Ivocatus, qui combat l'If).
Les Eburovices, des environs d'Evreux, étaient les combattants de l'If.
La roue d'apocalypse du druide mythique Mog Ruith est en bois d'If.

Traditionnellement, l'if orne les cimetières en raison de sa longévité et de sa toxicité qui en interdit l'accès au bétail. L'if des cimetières, en France est en général l'if d'Irlande

Folklore : « Brandir une branche d’If à l’occasion des Fêtes du Mai était regardé comme un geste maléfique à l’endroit des personnes auxquelles il était destiné

Par contre, les anciens Bretons affectionnaient toujours d’orner leur chapeau d’un brin d’If le jour des Rameaux.

L’If veillait aussi bien sur les vivants que sur les morts


Un petit site : IFS DU CALVADOS

BOULEAU BLANC D'EUROPE -  Betula pubescens, syn. Bétula alba L.[/b]

http://lesbeauxjardins.com/jardinons/arbres/2bouleau2.jpg

Betula est d'origine celtique. « Bouleau » dérive directement du latin et de l'ancien français « boul ». Papyfera, le nom de notre espèce la plus commune, signifie « bouleau à papier ». On l'appelle aussi u bouleau à canot, Boule, Biole, Boulard, Bois à balais, Arbre de la sagesse, Sceptre des maîtres, Bois néphrétique d’Europe

Les bouleaux sont des arbres de la famille des (Amentacée) Bétulacées.
Ils sont communs en Europe et poussent en général sur les terres pauvres et souvent siliceuses, jusqu'à 2 000 m d'altitude. Leur écorce blanche, lisse et brillante porte quelques taches noires, souvent accompagnées de crevasses. Ils apprécient les sols plutôt acides et humides

C'est un arbre vigoureux, au port élancé, souvent planté par groupes de 3 ou 4 ou en cépée. Sa hauteur en général est de 10 à 15 m mais peut aller jusqu'à 25 m.

Le bouleau blanc, arbre caduc, rustique, est très attrayant par la couleur blanche de son écorce, par son port souple et gracieux et par la légèreté de ses feuilles qui deviennent jaunes en automne. C’est une espèce pionnière, apte à de nombreux usages, notamment en alignement et en brise vent.
C’est un arbre très peu exigeant, qui se plait surtout en sol acide à neutre et qui est très résistant à la sécheresse
Hauteur à maturité : 25
Feuilles : vert
Feuillage : caduc
Mois de floraison : février, mars

Propriétés générales :

Antiseptique urinaire, diurétique, draineur, sudorifique, antibactérien, cholérique, astringent (U. externe)

Ecorce : Dépurative, digestive et fébrifuge

Feuilles et Sève : antirhumatismal

Un arbre donne entre 1 et 3 litres de sève par jour. En général, on n'en prélève la sève que deux ou trois jours pour ne pas l'épuiser

Herboristerie
Le bouleau, Betula pubescens, a de nombreuses vertus, on l'utilise pour nettoyer l'organisme et accompagner d'autres plantes : les bourgeons ou l'écorce sèche en décoction, les feuilles en infusion

:Phytothérapie:
On utilise la feuille de bouleau en poudre pour faciliter les fonctions d'élimination rénale et digestive

Gemmothérapie :
[color=cyan]on utilise ses bourgeons, chatons, sa semence et sa sève

La sève de bouleau appelée eau de bouleau

On appelait autrefois le bouleau « l'arbre de la sagesse ». Ce n'est pas par hasard si on l'a appelé aussi « l'arbre aux néphrétiques ».

SYMBOLIQUE ET MAGIE

Divinité : Thor, La Déesse Mère, Freya

Pouvoirs : Protection, exorcisme

Influences bienfaitrices :
- stabiliser les relations amoureuses ;
- pour atténuer l'égoïsme d'un proche

C’est est une des plantes de IMBOLC
Baguette de Bouleau : rituels de guérison

Les Celtes le considéraient comme béni des Dieux, il lui vouèrent une admiration sans borne et le baptisèrent "Arbre de la lumière".
Le bouleau est le premier arbre du calendrier celtique ; il symbolise la sagesse.
C’est l’arbre dédié au tout premier Ogham : Beorc.

Les runes associées:
- http://www.ubix.org/rv/runes/_beorc.jpgBeorc : elle signifie le bouleau. Le bouleau était très présent dans les religions païennes. C'est la croissance, la fertilité qui sont favorisé

- http://www.ubix.org/rv/runes/_ur.jpgcette rune représente l'aurochs. C'est le pouvoir, la force et la virilité. La vitalité et le désir d'initiative se font sentir.

Les Amérindiens le considéraient comme un arbre sacré et utilisaient son écorce pour fabriquer des canots et des parchemins.

L'écorce de bouleau sert à fabriquer des talismans, à inscrire des incantations en vue de sortilèges amoureux.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconEssai de dialectique marxiste
«faux» est un moment du «vrai» à la fois en tant que «faux» et en tant que «non-faux»

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconFaux la fête de la nativité a toujours été fêtée le 25 décembre. Vrai faux

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconDe la Direction des Applications Militaires
«Bureau d'Etudes Générales» (beg), puis du «Département des Techniques Nouvelles» (dtn) noms sous lesquels se cachaient les applications...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconLes Waresquiel, de riches flamands
«quartier de l’Europe» qui se crée sous Louis-Philippe dans les années 1840, autour de la première gare parisienne Saint-Lazare,...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconRésumé : On commencera par examiner quelques grands noms de l’anthropologie...
«L’exposé n’était pas vie, mais les idées étaient toujours claires. Ce qui était sur toutes admirables, c’était sa manière de faire...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconLes contrôleurs et commissaires de marine en Nouvelle-France
«l’édifice». Ce dernier appartient en majorité à la noblesse de robe, comme l’a montré Jean-Claude Dubé dans une étude précédenteii....

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconRésumé Dans le monde de la corrida en France, Alain Montcouquiol...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconL'histoire de ce port est jalonnée de faux espoirs et de faux départs,...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la iconNoms propres des rues de morteau
«Lyre» et société de gymnastique. Doué d’un sens pratique étonnant mais mauvais gestionnaire, IL fit faillite en voulant créer la...

Connu sous les noms de chêne vert ou yeuse, faux houx, ballote, elath, Quercus ilex (viendrait du celte : quer = beau et cuez = arbre), IL appartient à la icon◄ coloriez les peuples du Moyen Orient : les trucs en jaune, les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com