Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes





télécharger 71.31 Kb.
titreLes femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes
date de publication14.10.2016
taille71.31 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos


Les femmes, une voix pour la paix




Le site Terriennes


Un portail dédié aux femmes : leurs parcours, leurs combats, les idées reçues les concernant à travers des entretiens, des articles, des reportages, une frise historique, des slogans ironiques, des dessins humoristiques, etc. - www.tv5monde.com/terriennes

Le parcours pédagogique (niveau B1)


L’objectif pédagogique : Réfléchir à l’engagement des femmes pour la paix.

Ressources utilisées :

  • L’article : Pourquoi pas une femme pour le prix Nobel de la paix 2011 ?

  • L’article : Dans le regard de Nadine Labaki : des femmes s'arment d'humour pour combattre la guerre.

  • La vidéo : Le Nobel de la paix remis à un trio de femmes.

  • La bande annonce du film « Et maintenant on va où ? » de Nadine Labaki.

  • Les slogans en bandeau en haut des pages. Les bandeaux se succèdent de façon aléatoire.

  • Deux dessins de « cartooning for peace ».



Objectifs


Objectifs communicatifs :

  • Décrire et caractériser des personnes.

  • Repérer des données et des opinions dans un article.

  • Présenter un film.

  • Comprendre une bande-annonce.

  • Comprendre un reportage.

  • Commenter des dessins humoristiques.

  • Exprimer son opinion.


Objectif (inter-) culturel :

  • Mutualiser des connaissances sur le thème du prix Nobel.



Liste des activités



B1 Nobel : il/elle ?

B1 Et si…

B1 Trois fois nobélisées

B1 Combattre autrement pour la paix

B1 Pour aller plus loin

Nobel : il/elle ?


Niveau : B1

Les bandeaux






Projeter ou imprimer les bandeaux qui se trouvent en haut des pages sur le site « Terriennes », www.tv5monde/terriennes ou distribuer la fiche apprenant.

À deux. Que remarquez-vous ? Quel est le principe de tous ces bandeaux ?

Faites l’activité 1 de la fiche apprenant.

Mise en commun orale.
Pistes de corrections / Corrigés :

La première phrase est détournée, les mots « femme » et « homme » sont inversés. La deuxième phrase, précédée de l’astérisque donne la « vraie » information.

Ce bandeau m’apprend que très peu de femmes ont reçu un prix Nobel depuis sa création, en 1901.

Note : Depuis sa création en 1901, le prix Nobel a été décerné à 44 femmes.
Écrire au tableau les noms suivants : Aung San Suu Kyi, Wagari Muta Maathaï, Mère Teresa

Retrouvez le point commun de toutes ces femmes.

Quel(s) peuvent être les critères d’attribution d’un prix Nobel de la paix selon vous ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Toutes ces femmes ont obtenu le prix Nobel de la paix.

Je pense que le prix Nobel de la paix est attribué à des personnes menant un combat pacifiste important pour le monde entier.
Retour à la liste des activités

Et si…

L’article : « Pourquoi pas une femme pour le prix Nobel de la paix 2011 ? »


Niveau : B1


En haut de la page « Terriennes », www.tv5monde.com/terriennes taper « Nobel » dans la zone de recherche pour trouver l’article « Pourquoi pas une femme pour le prix Nobel de la paix 2011 ? ».

Projeter le dossier photos situé en dessous de l’article. Il est aussi possible d’imprimer les différentes photos et de les faire circuler dans la classe.

À deux. Choisissez une photographie et décrivez-la en détail. Expliquez à la classe les raisons de votre choix.

Mise en commun : chaque binôme présente la photographie de son choix, sans nommer la femme représentée. La classe doit deviner de qui il s’agit. Favoriser les commentaires et les échanges de ressentis.
Projeter le texte ou le distribuer (voir pages 6 et 7)

Diviser la classe en 5 groupes. Lisez le titre, le chapeau et l’introduction de l’article jusqu’à « Les spéculations vont bon train ».

Présentez en une phrase le sujet de l’article.

Chaque groupe prend en charge un paragraphe présentant une femme en lice pour le prix Nobel 2011.

Présentez oralement votre lauréate : son profil, son parcours, son combat, les raisons pour lesquelles elle pourrait ou devrait obtenir le prix Nobel de la paix selon la journaliste.

Mise en commun à l’oral. Noter au tableau les informations relatives à chaque candidate.
Toujours en petits groupes.

Lisez la dernière phrase de l’article. En quoi peut-on parler de « parcours exemplaire » pour chacune de ces femmes ? Selon vous, laquelle mériterait le plus d’obtenir le prix Nobel de la paix ?

Imaginez les conséquences de ce prix pour chaque femme présentée et pour son combat.
Pistes de corrections / Corrigés :

- Elles vont réussir à obtenir plus de financements pour leurs projets.

- Elles vont pouvoir développer leur action ; lui donner plus d’ampleur.

- Elles vont être mieux connues, plus écoutées.

- Leymah Gbowee va pouvoir être mieux reconnue et avoir plus de moyens pour la mission de réconciliation au Libéria.
Retour à la liste des activités

Trois fois nobélisées

La vidéo : le Nobel de la paix remis à un trio de femmes


Niveau : B1


Sur le site Terriennes www.tv5monde.com/terriennes taper « Nobel de la paix » dans la zone de recherche en cochant la case « rechercher uniquement les vidéos » pour trouver la vidéo suivante : « Le Nobel de la paix remis à un trio de femmes ». Il s’agit du prix Nobel de la paix en 2011.
Diffuser la vidéo en entier avec le son.

En petits groupes. Quel est le message du comité Nobel cette année ?

Quels sont les points communs entre ces trois femmes ?

Quelles sont leurs particularités ?

Trouvez-vous le choix du comité Nobel justifié ?

Mise en commun à l’oral.
Pistes de corrections / Corrigés :

- Message du comité Nobel : « donner ou redonner un pouvoir politique aux femmes »

- Ces trois femmes militent pour le changement. Elles se battent pour la démocratie dans des pays en conflit.

- Sirleaf est la première femme à être élue démocratiquement à la tête d’un pays africain.

- Leymah Gbowee est une militante pacifiste chargée d’une mission de réconciliation au Libéria.

- Tawakkol Karman est à la tête des mouvements de protestation qui ont abouti au départ programmé du président Saleh.
Je pense que ce comité valorise les actions de ces femmes, c’est une avancée. Ils ont choisi trois femmes pour donner un exemple fort.

En petits groupes. Dans le reportage, quelles réactions à cette décision peut-on observer ?

En quoi ces trois femmes sont-elles emblématiques ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Dans le reportage, on voit les Norvégiens rendre hommage à ces trois femmes : ils ont organisé une marche au flambeau dans les rues d’Oslo, cela montre qu’ils sont heureux et fiers de cette décision.

Ces trois femmes sont emblématiques, car elles sont le symbole de la lutte des femmes pour la paix et l’égalité. Elles sont courageuses, car elles militent dans des pays particulièrement dangereux.
En petits groupes. Faites l’activité 2 de la fiche apprenant.

Vous pouvez projeter ou imprimer les dessins à partir du site Cartooning for peace www.cartooningforpeace.org puis cliquer sur l’onglet Dessins et choisir « Droit des femmes », sélectionner le dessin 15 de Kichka et le 16 de Vadot.

Quel dessin préférez-vous ? Pourquoi ?
Pistes de corrections / Corrigés :

Ces dessins représentent les 3 femmes qui ont reçu le prix Nobel de la paix. L’idée est que ces femmes vont mener un vrai combat contre la guerre. Je préfère le deuxième dessin parce qu’il montre que les femmes peuvent changer le monde face à la guerre menée souvent par des hommes.
Retour à la liste des activités

Combattre autrement pour la paix 

L’article : Dans le regard de Nadine Labaki : des femmes s'arment d'humour pour combattre la guerre.

La bande annonce du film « Et maintenant on va où ? »


Niveau : B1


Pour trouver l’intégralité de l’article « Dans le regard de Nadine Labaki : des femmes s'arment d'humour pour combattre la guerre » aller sur le site Terriennes www.tv5monde.com/terriennes, taper « Nadine Labaki » dans la zone de recherche.
À deux. Faites l’activité 3 de la fiche apprenant.

Mise en commun : un apprenant qui le souhaite présente oralement le film à la classe qui valide ou corrige les informations.
Pistes de corrections / Corrigés :

Titre : Et maintenant on va où ?

Réalisateur : Nadine Labaki 

Genre : Comédie (dramatique)

Année de sortie en salle : en 2011, au Liban et en France

Résumé : Dans un village de montagne, des femmes essaient par tous les moyens d’empêcher les hommes de partir à la guerre.
Diviser la classe en 5 groupes. Distribuer un extrait de l’article à chaque groupe (cf. page 9).

Lisez votre extrait d’article. Résumez-le oralement pour le présenter à la classe.

Mise en commun en groupe classe. Encourager les questions, les commentaires, les échanges.

Faites l’activité 4 de la fiche apprenant.

Noter les réponses au tableau sur proposition des apprenants.

Quelle(s) autre(s) question(s) aimeriez-vous poser à la réalisatrice ?

Mise en commun à l’oral.
Pistes de corrections / Corrigés :

« Vous considérez-vous féministe ? » : Extrait n° 5 

« Le cinéma est-il une bonne arme pour changer le monde ? » : Extrait n° 3

« Avez-vous le sentiment d'accomplir une mission en faisant du cinéma ? » : Extrait n° 2

« Comment est née l'idée de ce film ? » : Extrait n° 1

« Dans votre film, les femmes en restant unies parviennent à vaincre la guerre. Est-ce à dire que la solidarité féminine constitue une véritable force ? » : Extrait n° 4
En petits groupes. Vous allez regarder la bande-annonce de ce film. À quel type d’images vous attendez-vous ?

En voici une. À deux. Faites l’activité 5 de la fiche apprenant.

Mise en commun à l’oral : inviter la classe à se mettre d’accord sur la meilleure légende.
Pistes de corrections / Corrigés :

Proposition de légende pour la photo : Toutes ensemble, empêchons les hommes d’aller se battre !

Diffuser la bande-annonce du film, visualisable à la suite de l’article sur le site Terriennes www.tv5monde.com/terriennes.

Individuellement. Caractérisez le combat des femmes de ce film en 5 adjectifs.

Avez-vous envie de voir ce film ? Pourquoi ?

La réalisatrice de ce film pourrait-elle obtenir un prix Nobel de la paix selon vous ? Expliquez.

Mise en commun sous la forme de discussion en groupe classe.
Retour à la liste des activités

Pour aller plus loin

Le quiz (salle multimédia)


Niveau : B1


Proposer aux apprenants de tester leurs connaissances sur les femmes prix Nobel en répondant aux questions du quiz, dans la rubrique « Quiz » (au bas de la page d’accueil du site Terriennes) :

http://www.tv5.org/TV5Site/jeunesse/quiz-1941-0-les-femmes-prix-nobel.htm
Retour à la liste des activités

L’article : Pourquoi pas une femme pour le prix de Nobel de la paix 2011 ?



C’est un record. 188 personnes et 53 organisations sont en lice pour le prix Nobel de paix 2011 qui sera remis à Oslo, en Norvège, vendredi 7 octobre. Dans cette foule de candidats, les femmes sont loin d’être absentes et ont même toutes leurs chances, telles que les cyber-militantes des révolutions arabes.
Seules 12 femmes, contre 79 hommes, ont reçu le prix Nobel de la paix depuis sa création en 1901. La dernière lauréate est la militante écologiste Wangari Maathai du Kenya, décédée le 25 septembre 2011. C’est en 2004 qu'elle a reçu le prestigieux Nobel. Sept ans plus tard, le prix pourrait de nouveau revenir à une personnalité féminine. Les spéculations vont bon train.
BLOGUEUSE TUNISIENNE

Avec le printemps arabe, mouvement phare de l'année 2011, la blogueuse tunisienne, Lina Ben Mhenni, 27 ans, semble particulièrement bien placée. Asle Sveen, historien des Nobel, mise sur sa candidature. « C'est une musulmane modérée, une femme, dont la récompense constituerait un soutien aux médias sociaux et au printemps arabe. C'est une idée brillante. » http://www.tv5.org/cms/userdata/c_bloc/150/150187/290_150187_vignette_1911472.jpg


Dès le début de la révolution, sur son blog A Tunisian girl, Lina Ben Mhenni se met à raconter, au jour le jour et en trois langues, la répression que subissent les manifestants. Le 9 janvier, elle diffuse les scènes de violences survenues à Regueb et Sidi Bouzid. Et avant même que n'éclatent les premières manifestations, elle se permettait déjà de critiquer sur internet le régime de l'ancien despote Ben Ali.
LA « FACEBOOK GIRL » D'ÉGYPTE
Dans la même veine, l'Égyptienne Israa Abdel Fattah, celle que l'on surnomme « la Facebook girl », est aussi pressentie pour le Nobel 2011. C'est même la candidate favorite du directeur de l'Institut de recherche pour la paix d'Oslo, Kristian Berg Harpviken, qui tous les ans donne ses pronostics : « elle a joué un rôle clé dans le maintien du cap et de la non-violence des révoltes en Égypte. » http://www.tv5.org/cms/userdata/c_bloc/150/150188/290_150188_vignette_detail.jpg

Dès 2008, Israa Abdel Fattah participe à la création sur Facebook du Mouvement du 6 avril destiné, à l’origine, à soutenir les ouvriers en grève de la ville industrielle de El-Mahalla El-Kubra. Ce qui lui a valu quinze jours de prison. En 2011, elle est l'une des révolutionnaires les plus actives sur le célèbre réseau social de Mark Zuckerberg.  Elle devient une précieuse source d'informations pour les médias étrangers et notamment pour la chaîne qatarie Al Jazeera.

Mais en valorisant une militante des révolutions arabes, le prix Nobel de la paix n’irait-il pas contre l’esprit même de ces révolutions qui ont été portées par des peuples sans aucun leader ? Il est donc possible que le prix se tourne vers une autre cause, un autre combat comme celui mené depuis 40 ans par l’Afghane Sima Samar, qui fut maoïste avant de devenir pacifiste.
FÉMINISTE AFGHANE

Issue de la minorité des Hazaras chiites, c'est en exil dans les camps afghans au Pakistan que cette médecin œuvre avec succès pour les femmes. En 1987, elle ouvre un hôpital destiné à soigner uniquement mères et filles. En 2001, quand tombe le régime taliban, Sima Samar rentre dans son pays avec les honneurs.
Sous la bienveillance des Américains, elle devient vice-présidente de la nouvelle République. Mais deux ans plus tard sous la pression des islamistes, elle quitte son poste et accepte de prendre la tête de la commission indépendante pour les droits de l'homme.

ONG RUSSE MEMORIAL

L’ONG russe Mémorial portée par Svetlana Gannouchkina fait également partie des choix possibles. Fondée en 1988 par le dissident et ancien Nobel de la paix Andreï Sakharov, portée et animée par sa femme Elena Bonner, l’organisation défend la liberté d’expression dans les anciens pays soviétiques. Elle a notamment collaboré avec la journaliste assassinée Anna Politkovskaïa.

À sa tête, la mathématicienne Svetlana Gannouchkina « est intervenue a de nombreuses reprises, comme l’explique Amnesty International, en faveur de personnes accusées de terrorisme. Elle a dénoncé les violations des droits humains fondamentaux dont sont victimes ceux qui sont soupçonnés de telles infractions, et protesté contre la fabrication de toutes pièces d'affaires pénales mettant en cause de jeunes Tchétchènes et Ouzbeks.»
Elle a déjà reçu de multiples récompenses pour son travail, notamment la distinction Nansen pour les réfugiés remise par le Haut Commissariat aux Réfugiés et le Human Rights Award décerné par la section allemande d'Amnesty International.


PACIFISTE LIBERIENNE

Autre nom encore avancé pour le Nobel de la paix 2011, celui de la Libérienne Leymah Gbowee. Après s'être occupée d'enfants soldats, cette assistante sociale est parvenue en 2002 à lancer un mouvement pacifiste en s’appuyant sur des groupes de femmes, autant chrétiennes que musulmanes, pour ramener la paix au Liberia déchiré par la guerre civile. Un but atteint deux ans plus tard avec la signature d’accords de paix qui ont abouti en 2005 à l’élection d'une femme à la tête du pays, Ellen Johnson Sirleaf, et à la création de la commission Vérité et Réconciliation.


PLUS D'UN MILLION D'EUROS

Si une de ces femmes au parcours exemplaire reçoit le prix Nobel de la paix, elle empochera, tout comme les Nobel des autres catégories, la somme de 10 millions de couronnes soit 1,08 million d'euros.
www.tv5monde.com/terriennes

Camille Sarret, le 3 octobre 2011

Transcription de la vidéo : le Nobel de la paix remis à un trio de femmes



Voix off

Donner ou redonner un pouvoir politique aux femmes, c’est le message du comité Nobel cette année. En décernant le Nobel de la paix conjointement à trois actrices de premier plan dans la vie de leurs pays, la Yéménite Tawakkol Karman, et les Libériennes Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee. Ce samedi c’est le grand jour à l’hôtel de ville d’Oslo, les trois femmes sont en Norvège pour recevoir leur prix.
Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria

Dans sa sélection cette année, le comité Nobel a amené ici trois femmes, liées par un engagement commun pour le changement, un effort commun pour faire avancer l’état de droit et la démocratie dans des sociétés frappées par des conflits.
Voix off

Si la présidente Sirleaf est bien connue pour être la première femme élue démocratiquement à la tête d’un pays africain, sa compatriote l’est moins. Leymah Gbowee est une militante pacifiste, dirigeant plusieurs organisations de femmes, chargée par la présidente d’une mission de réconciliation au Libéria. Quant à la Yéménite Tawakkol Karman, âgée de 32 ans, elle incarne à la fois la lutte pour la démocratisation de son pays, et pour le droit des femmes dans le monde arabe, elle est un leader des mouvements de protestation qui ont abouti au départ programmé du président Saleh.
Tawakkol Karman, journaliste yéménite

La solution au problème des femmes ne peut trouver une issue qu’à travers une société libre et démocratique. Des énergies humaines libérées : l’énergie des femmes et des hommes ensemble.
Voix off

Après la cérémonie officielle, les Norvégiens ont rendu un hommage aux trois femmes : bravant le froid ils ont pris part à une marche au flambeau dans les rues d’Oslo, parvenant jusqu’à leur hôtel pour les saluer.

Extraits de l’article « Dans le regard de Nadine Labaki : des femmes s'arment d'humour pour combattre la guerre »





Extrait n° 1 :

C'était une coïncidence de plusieurs choses. Quand j'ai appris que j'étais enceinte, en 2008, des événements sont survenus au Liban provoquant une guerre de rue de quelques jours. Des voisins, dont les enfants fréquentent la même école et partagent le même repas, sont devenus subitement des ennemis. Face à une telle absurdité, j'ai commencé à réfléchir et mon instinct maternel m'a poussé à écrire l'histoire d'une femme qui ferait tout pour empêcher son fils de prendre les armes et de descendre dans la rue. C'est comme cela que l'idée est née puis s'est élargie à toutes les femmes d'un même village. C'est vraiment un instinct maternel de protection qui m'a poussé à réfléchir au monde dans lequel mon fils sera élevé. Quand on devient mère, les priorités changent. On devient moins égoïste, on fait plus attention aux autres. Je pense que je n'aurais pas écrit ce film si je n'avais pas été enceinte.



Extrait n° 2 :

Oui la mission "toute simple" de changer le monde ! Je ne pense pas que le monde dans lequel on vit va très bien. Que ce soit dans les pays en guerre mais aussi dans les pays en paix où les gens se font la guerre sans les armes. J'aimerais vivre dans un monde où on se salue quand on monte dans le métro ! Dans notre monde actuel on ne trouve pas cela normal. On a peur des uns et des autres. Mais je trouverais cela plus normal de se dire "bonjour" dans les lieux publics. J'aimerais que mon fils puisse grandir dans un tel monde. Je suis un peu naïve et utopiste mais j'ai envie de ça.



Extrait n° 3 :

C'est une arme très redoutable. En divertissant, par le rire et les émotions, on peut faire passer beaucoup de choses. Mon film ne va peut-être pas changer le monde mais j'espère qu'il va au moins faire réfléchir sur l'absurdité des guerres et sur ceux qui les mènent. Dans mes prochains films, j'aimerais proposer des alternatives, montrer d'autres manières de vivre.



Extrait n° 4 :

Ce sont des femmes qui agissent dans mon film car je suis moi-même une femme. Je n'ai pas envie de donner des leçons aux hommes quand je fais du cinéma, je pars de mon point de vue et de mes réflexions. Comment moi, en tant que femme et mère, pourrais-je contribuer à rendre la société meilleure ? Est-ce que moi-même je serais capable, comme ces femmes dans le film, d'emmener des femmes à mon fils pour l'empêcher de prendre les armes ? Est-ce que moi j'irais jusqu'à lui tirer une balle dans le pied ? Ce sont mes propres interrogations et mes propres espoirs que je mets en scène.



Extrait n° 5 :

C'est une question délicate. Tout dépend comment on comprend ce terme. Mais, non, je ne me considère pas féministe. Je suis juste consciente de la responsabilité qu'ont les femmes au sein de la société. Mais je ne veux pas dire que les femmes soient les seules capables d'apporter des solutions. Il faut mieux miser sur une collaboration entre hommes et femmes. Dans mon film, d'ailleurs, certains hommes collaborent avec les femmes, comme l'imam et le curé, ce qui est complètement utopiste. Mais face à la guerre, il faut bien le reconnaître, les femmes agissent différemment que les hommes. Elles s'enflamment moins vite. Par notre instinct maternel, je pense, on réfléchit un peu plus avant d'agir.





Fiche réalisée par Margot Bonvallet,

CAVILAM - Alliance française, Vichy - Mai 2013

Les femmes, une voix pour la paix /


similaire:

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconLa contraception dans le monde Le site Terriennes
«Les chiennes de garde» sont une association féministe française créée en 1999. Leur devise : «Adresser une injure sexiste à une...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconLes femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes
«les textes fondateurs du féminisme», puis dans «Tous les textes et leurs auteurs», sur Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir pour...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconFemmes africaines et luttes plurielles Le site Terriennes
«Mademoiselles frigidaires». Dans la rubrique «Photos d’archive» présente en bas de l’article, sélectionner des photos, au moins...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconLa liberté d’expression (pp. 4-5 de l’album)
«Femmes du Zimbabwe Debout». Celui-ci œuvre à donner une voix aux femmes de son pays et à leur donner la confiance nécessaire pour...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconIrenees net est un Site web de Ressources pour la Paix au service...
«Gallicisme mental» et voisinage des élites (de la Révolution française à la Première Guerre mondiale)

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconTexte école élémentaire Georges Brassens
«Les morts commandent aux vivants» avez dit Louis barthou, Ministre de la Guerre d’alors, «Obéissons à leurs voix pour faire de la...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconImage : logo p&L – Eclairage Totem mp3
«peace» pour la paix et «lobe» pour les oreilles. Donc, la paix pour vos oreilles. Nous sommes là pour vous présenter un condensé...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconI – le role, la participation des femmes dans la revolution francaise
«Essai sur l’admission des femmes au droit de cité», juillet 1790, extrait de Bosc, Les Voix de la Révolution, Documentation française,...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconGuerres mondiales et espoirs de paix
«guerre totale» ? Dans quelle mesure aboutissent-ils à la prise de conscience progressive de la nécessité d'une régulation mondiale...

Les femmes, une voix pour la paix Le site Terriennes iconNotes (générales)
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com