Présentation de l’auteur





télécharger 171.89 Kb.
titrePrésentation de l’auteur
page7/7
date de publication07.03.2017
taille171.89 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > loi > Résumé
1   2   3   4   5   6   7

Le style Modiano

Le style Modiano, vu par le groupe


L’œuvre de Patrick Modiano est marquée par la quête de l’identité et les liens entre le passé et le présent. Ses romans évoquent la nostalgie du temps qui passe, les tragédies de la Deuxième Guerre mondiale (surtout la période de l'occupation), ainsi que celles de la guerre d'Algérie.

                                                                                                                                          Comme toujours, chez Modiano, il y a de l'intranquillité dans ses personnages, un fort sentiment d'insécurité et d’incertitude. Rien n’est évident ou garanti, ni leurs origines, ni leur histoire, ni leur mémoire, ni la vie qu'ils mènent, ni leurs sentiments.

Modiano exclut de sa langue tout excès, toute extravagance stylistique malgré l’atmosphère confuse de ses romans. L'écriture de Modiano présente donc un dépouillement, une  simplicité qui suppose un patient et constant travail d'épure, de clarté et de cohérence. 

(Exemple de dépouillement : Chapitres 19 et 41 de Rue des boutiques obscures.)
Malgré cela il est extrêmement précis dans certaines de ses descriptions −

Noms, lieux, adresses, numéros de téléphone, détails physiques ou vestimentaires. −

(Exemple : Chapitre 22 de Rue des boutiques obscures.)
De ce travail résulte des histoires fragiles, presque sans intrigue, un suspense à la mesure du désarroi angoissé que semble avoir le romancier. Une œuvre sobre dans l’écriture mais complexe dans sa composition.

Les thèmes abordés



La littérature modianienne est d'abord construite à partir de deux thèmes majeurs : la quête de l'identité (la sienne et celle de son entourage), ainsi que l'impuissance à comprendre les désordres, les mouvements de la société. Ce qui produit un phénomène où le narrateur se trouve presque toujours en observateur, subissant et essayant de trouver un sens aux nombreux événements qui se montent devant lui, relevant des détails, des indices, qui pourraient éclaircir et constituer une identité. Modiano (ou son narrateur) se montre parfois comme un véritable archéologue de la mémoire, relevant et conservant le moindre document, insignifiant au premier abord, afin de réunir des informations à propos de lui-même, de proches ou bien d'inconnus. Certaines pages sont travaillées de façon à sembler être écrites par un détective ou par un historiographe.

Wikipédia.

La quête de l’identité

L’occupation Allemande



Autre obsession modianienne, la période de l'occupation allemande. Né en 1945, il ne l'a évidemment pas connue, mais il s'y réfère sans cesse à travers le désir de cerner la vie de ses parents durant cette période au point de se l'approprier et d'y plonger certains de ses personnages. L'évidente dualité idéologique de ses parents tend ainsi à faire émerger dans ses œuvres des protagonistes à la situation floue, aux limites et profils mal définis (notamment dans la première trilogie, dite « de l'Occupation », que composent ses trois premiers romans).

Wikipédia.



La question du père



Le thème du père et de la paternité est central chez Patrick Modiano. D'abord parce qu'il constitue l'épicentre de tout un réseau de thèmes secondaires variables (l'absence, la trahison, l'hérédité...), mais aussi parce qu'il s'agit d'un élément d'autofiction déterminant l'ensemble de son univers romanesque. Ce thème est ainsi majoritairement présent comme toile de fond des récits de Patrick Modiano, et plus directement dans le récit autobiographique Un pedigree.

Albert Modiano reste une énigme par divers points, et l'écriture permet à l'auteur de les développer de façon libératrice. De sa jeunesse, on ignore quasiment tout, hormis sa participation à quelques trafics. Durant l'Occupation, il vit dans l'illégalité complète et utilise une fausse identité (Henri Lagroux) qui lui permet de ne pas porter l'étoile jaune. Mais le plus troublant reste un épisode dans lequel, après avoir été pris dans une rafle, Albert Modiano est emmené à Austerlitz pour un convoi. De façon surprenante, il sera rapidement libéré par un ami haut placé. L'identité de cet individu demeure floue. On suppose qu'il s'agit d'un membre de la bande de la rue Lauriston, c'est-à-dire la Gestapo française.

Ayant pour habitude de rencontrer son fils dans des lieux hautement fréquentés, comme les halls de gares et d'hôtels, Albert Modiano est toujours préoccupé par de mystérieuses affaires. Patrick décide à l'âge de dix-sept ans de ne plus le revoir. Il apprendra sa mort (jamais élucidée), sans jamais connaître le lieu de l'inhumation.







Informations complémentaires



Modiano et nous

Nos avis

L’avis de Lénaïg



Lire le résumé de Dora Bruder me donna envie de lire ce livre. Bien que flou et sans réel indice sur le contenu de ce livre, cette quatrième de couverture me procura le désir d’en savoir plus, de feuilleter ces pages et d’en dévorer chaque mot.

Or, au fur et à mesure de la lecture, je fus déçue. L’écriture de Modiano, pourtant intrigante, me perdait. Au fil des pages, je commençais à perdre pied. Et ma déception fut grande quand je découvris que ce livre était sans doute un énième roman qui parlait de l’extermination juive, maintes et maintes fois traitée.

Cependant, après avoir finis le livre, j’en ressortais un avis plutôt positif. Il faut juste du temps pour s’adapter à Modiano. Ce n’est pas un auteur auquel on s’adapte facilement mais une fois la chose faite, la lecture devient agréable, fluide. Le récit en lui-même est en réalité plus qu’un banal roman sur le génocide. Modiano réussit à nous montrer, en parallèle de la vie de Dora Bruder, sa propre vie et celles des juifs en France, lors de la seconde Guerre Mondiale.
Dora Bruder est un livre que j’ai mis du temps à apprécier mais qui m’a tout de même touché. Je pense que cette première lecture de Modiano ne sera pas la dernière.

L’avis de Malorie

L’avis de Jimmy

L’avis d’Elsa



Nos photos



Sources

Livres


1969, La Ronde de nuit
1978, Rue des boutiques obscures (Prix Goncourt)
→ 1997, Dora Bruder
2007, Dans le café de la jeunesse perdue

Internet


Réseau Modiano, reseau-modiano.pagesperso-orange.fr
→ Comptoir littéraire,
http://www.comptoirlitteraire.com
→ Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Modiano
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Présentation de l’auteur iconPrésentation par l’auteur
«Des archives au roman». Pour vous en présenter ce que je pourrais qualifier d’objet fini si je ne pensais bien au contraire qu’il...

Présentation de l’auteur iconCours commun / Oral 2012-2013 qu’EST-CE qu’un auteur ? Foucault, «Qu'est-ce qu'un auteur ?»
«Qu'est-ce qu'un auteur ?», Bulletin de la Société française de philosophie, 63e année, no 3, juillet-septembre 1969, pp. 73-104

Présentation de l’auteur iconPrésentation et objectifs
«Musiciens et partenaires» accessible depuis la page d’accueil et sont également joints à cette présentation

Présentation de l’auteur iconPrésentation du projet «graine de multimédia»
«A l’école primaire, les enseignements d’histoire, de géographie, de sciences, voire d’éducation civique, visent surtout à donner...

Présentation de l’auteur iconCe livre est actuellement étudié dans tous les lycées d’Espagne....
«Lulu femme nue»,» Les ignorants»… Etienne Davodeau nous revient avec ce reportage percutant ! Toujours aussi juste, l’auteur utilise...

Présentation de l’auteur iconPresentation

Présentation de l’auteur iconPresentation

Présentation de l’auteur iconPrésentation

Présentation de l’auteur iconAuteur, compositeur, interprète

Présentation de l’auteur iconDu même auteur, à la Bibliothèque






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com